Interviews

8 mai 2009

Mais qu’est-ce qui a bien pu me passer par la tête ?! Par Caroline Gavignet.

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt

Caroline & un bébé

Elle a répondu positivement à ma proposition.

A ma grande joie Caroline Gavignet, productrice à succès viendra donc toutes les semaines déposer son billet sur ce blog. Je vous invite à lire et relire son portrait  (Lien media, un autre regard Billet Caroline Gavignet) et son CV résumé dans la page « Autres auteurs »  Caroline a décidé de quitter Paris et le milieu de la télévision pour suivre Sydney Gavignet son marin de mari (Lien) dans la course Volvo Race Ocean avec ses deux filles. Une aventure unique. Grâce à internet et aux réseaux facebook etc. elle garde un lien avec la télévision. Voici donc son premier billet d’humeur quotidien. Elle en profite pour retrasser le début de sa carrière et les nombreux moments très coquaces qu’elle a vécus.

Voici donc son premier billet !

Mais qu’est-ce qui a bien pu me passer par la tête ?!
J’y étais pourtant !  Au firmament du PAF avec mon nom inscrit en lettres d’or tout en haut de l’affiche, moi, Caroline Gavignet Productrice artistique ! Emmanuel a d’ailleurs fait un portrait de ma personne que je qualifierai de presque exact, si ce n’est quelques flatteries exagérées inhérentes à sa bonne éducation et sa gentillesse légendaire ! Je sais, nous sommes peu d’élus  à connaître cette facette non obscure de sa personne mais elle existe, croyez moi sur parole.

Tant d’années de sacrifices, de dur labeur et de dépressions nerveuses évitées pour tout envoyer balader sur un simple coup de tête ! Vous parlez d’un coup de tête, 1995-2008, 13 ans de réflexion, d’introspection et de « qu’est-ce que je veux de plus, j’en connais qui tueraient père, mère et le chien avec pour être à ma place ! » et pourtant j’y suis…  Autour du monde en famille et cette fois-ci en accord avec mon moi, mon sur-moi, mon sous-moi et bien plus encore.

Je dois bien l’avouer, je n’en suis pas à ma 1ère  tentative, non pas de suicide, mais d’échappée ! Les 2 précédentes « parenthèses off télévision » se sont avérées, certes, enrichissantes mais douloureuses. 

Le premier essai s’est fait à dose homéopathique.  Nous sommes en 2002, j’enchaîne les émissions et trouve tellement magique d’allumer la télé et de voir le programme imaginé, travaillé, monté de toutes pièces prendre vie ! Vous l’aurez compris, impossible de tirer un trait définitif sur ce job excitant, je pars donc très sagement pendant les vacances scolaires de Chade, ma 1ère fille qui a alors 3 ans. Chaque départ occasionne des sueurs froides et des états d’âmes « et si je n’étais pas irremplaçable ? » rassurez vous, ça fait bien longtemps que la réponse à cette question ne fait plus aucun doute, NUL n’est irremplaçable (passe à ton voisin-sin)… et chaque retour engendre le double de travail parce qu’on vous fait bien comprendre que vous êtes là pour bosser et c’est tant mieux parce que vous aimez ça.

Le second « presque » grand départ s’effectue 4 ans après en 2006, vous conclurez 4 ans de télé supplémentaires et la naissance d’une certaine lassitude. J’embarque donc mes deux filles (je n’ai pas fait « que » de la télé pendant ce temps) Chade 8 ans et Tarajune 3 ans. Nous partons, non pas dès le mois de septembre, mais fin décembre en criant haut et fort que « je reviendrai en mai, ok je pars seulement 4 mois et demi, ça passe vite 4 mois et demi, très vite même ! ». Je vous passe les crises existentielles et les auto flagellations « t’es vraiment trop nulle ma pauvre fille, te voilà autour du monde en famille et tu n’es même pas capable d’apprécier à 100% ! ». Aussitôt fini, je casais mes filles et filais à toute blinde à la prod, je reprenais ce travail si « rassurant » dans la foulée.

Je peux l’écrire sans honte à présent « je n’étais pas prête ». Prête à quoi ? C’est là que ça devient intéressant, croustillant, passionnant, navrant et tout ce que vous imaginerez en « ant ». La seconde d’autosatisfaction arrive maintenant, j’ai travaillé dur, non pas sur les émissions mais sur moi-même, pour « enfin » me rendre à l’évidence, le temps passe vite, les opportunités de vie comme j’ai la chance d’avoir ne sont pas données à tout le monde, alors « arrête de flipper et tire-toi vite fait ! ».
 J’ai donc bouclé les valises en septembre 2008, avec mes filles sous le bras et les valises du CNED, parce qu’il faut vous dire que je suis officiellement la maîtresse d’école des mes filles cette année, mais ça c’est une autre très longue histoire et un job à plein temps ! et nous nous sommes « enfin » jetées avec délectation dans ce tour du monde. À l’heure où je vous écris nous sommes passées par des tonnes d’aventures, de rencontres, d’émotions et de pays différents, l’Espagne, l’Afrique du Sud, l’Inde, Singapour, Bali, Rio, St Martin et les Etats-Unis, plus précisément Boston escale actuelle.

 
 





0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *