Articles les plus populaires

21 mai 2009

Assistant de réalisation : Le premier et ses seconds… les hommes et femmes avec leur casque que l’on voit parfois surgir à l’image!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt

 

Logo Zone interdite

Mercredi 27 mai 2009, retour en plateau en tant qu’assistant de réalisation (assistant du réalisateur Olivier Beghin) pour le tournage d’un ou deux Zone interdite sur le plateau de M6 totalement HD.

 Alors je profite de l’occasion pour vous parler de cet autre personnage incontournable des plateaux télés (et cinéma bien sur) : L’assistant de réalisation.

Peut-être ne le savez-vous pas mais Emmanuel est synonyme de Noel (et oui à la fin de l’année vous pourrez souhaiter un « joyeux Emmanuel » !) Emmanuel signifie en effet « Dieu avec vous », Dieu parmi vous pour résumer. Mais non, mais non, je n’ai pas viré mégalo ! J’essaye juste d’introduire de façon assez discutable j’en conviens une définition de l’assistant de réalisation ! En effet l’assistant réalisation, enfin le « Premier » assistant de réalisation, c’est un peu l’Emmanuel sur le plateau. Oui, le représentant sur le plateau du « Dieu de la réalisation » qui, lui, survole de sa bienveillance le tournage depuis sa régie. Wouf ! Elle vient de loin celle-là !

Soyons plus concret et précisons tout de suite que je vais principalement parler du rôle de l’assistant de réalisation télé et en plateau (divertissements, infos, jeu, etc.) Les tournages de fictions sont assez différents.

Sur un tournage, le réalisateur est entouré de sa scripte (cf Article précédent) et de son assistant de réalisation. Ce dernier est en relation permanente avec le réalisateur via son casque. C’est donc lui qui, sur les instructions du réalisateur, dirige la vie du plateau, pendant la préparation, les répétitions et le tournage. Il est responsable de la vie du plateau et l’interprète du réalisateur. Il peut être assisté de un ou plusieurs assistants qui eux sont appelés seconds (assistants de réalisation). Ils sont peu moins payés, souvent mais pas toujours moins expérimentés. Ils vont courir, beaucoup courir selon les urgences! Il est aussi fort possible que le « premier » les engueule aussi pas mal pendant le tournage (mais il où tel artiste ? grouille toi, m’en fous va le chercher…, manque un danseur !, mais non c’était à cour, pas à jardin…) En fait ce n’est pas tant qu’il a mauvais caractère ou a pris la grosse tête (ça ça peut quand même arriver plus souvent) mais le tournage doit pouvoir s’enchainer avec un minimum de pauses, voir sans pause en direct bien sur donc la pression est forte.

En fait son travail commence souvent en amont : l’assistant de réalisation entre en contact avec le directeur de production et l’équipe artistique pour préparer la fameuse feuille de service des répétitions et du tournage. Ce document va être le planning de référence de toute l’équipe de tournage. Cette feuille de service est un planning de tout le travail à réaliser pendant la journée :

On y retrouve les heures de :

Mise en place technique : (quand cela est nécessaire) Sans les artistes et l’animateur a lieu la vérification de la mise en place du décor, des accessoires type tables, chaises, pupitres, des fonds de décor (vérifier si ce que l’on voit en fond de chaque plan de caméra est propre et intéressant.)…

Répétitions : répétitions des déplacements des intervenants (animateur, invités, candidats, artistes), des positions pendant le programme. C’est à ce moment là que l’on répète chaque prestation d’artistes plusieurs fois pour que chaque métier soit calé (lumière, son, cadreurs, machinerie, artistes, etc.) On marque éventuellement au sol les emplacements des micros, des instruments, chaises tables avec du Gaffer (du rouleau adhésif, noir, blanc, gris parfois).

Tournage :  On y indique alors l’heure de PAT : (Prêt à Tourner) c’est l’heure à laquelle toutes les équipes, les artistes, l’animatrice… doivent être en place prêts pour le lancement du tournage.) On peut aussi y trouver indiqué des heures d’AMPEX (souvenez-vous l’un des premiers articles… un enregistrement d’une séquence à un autre moment) et puis la feuille se conclue par une heure de fin de tournage. Cette heure est théorique. Elle est calculée en fonction de la quantité de programmes à tourner mais aussi en fonction d’une heure limite que souhaite imposer le directeur de production pour des histoires d’heures supp. Et donc de budget.

 
 





0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *