Dictionnaire! & technologies

9 juin 2009

PBC, PBO live… comment repérer un playback!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
micro

microPBC, PBO, Live
C’est bien connu, les artistes chantent tous en direct à la télévision !
Même pas vrai !
Mais non il n’y a pas non plus que des chanteurs ou chanteuses qui ne savent pas chanter. Ne généralisons pas. D’autant plus que chanter en playback est aussi parfois le résultat de contraintes de production et de choix de maisons de disques et des producteurs du programme.
Quelques explications et comment repérer les playback !

C’est assez simple en fait :
PBC : Playback complet
Dans ce cas la musique, les choristes et le chanteur sont tous en playback. Seules sont rajoutées parfois des « ambiances » c’est-à-dire le son de la salle (public qui bats le rythme, siffle, crie …)
PBO : Playback orchestre
Seule la bande orchestre (les instruments et les chœurs) sont en playback. Le chanteur et parfois certains de ses choristes sont en direct (en live si vous préférez). C’est la version la plus utilisée à la télévision. Et puis cela permet de choisir avant tout des musiciens et musiciennes en figuration pour leur coté photogénique !
Live : c’est du live!
Je dirais même – comme de nombreux animateurs et Mademoiselle Mireille Mathieu (oui on dit mademoiselle avé l’accent du sud s’il vous plait et elle a même son site! Lien) – du direct live !
Oui je me moque un peu mais je n’ai rencontré cette dame que sur un seul tournage à M6 (si si bonne idée Caro) et c’était top. Elle en rabattu à plusieurs jeunettes sur le plateau ! Je vous le raconterai bientôt.

Après il peut y avoir des variantes. Par exemple, certains artistes chantent en direct mais soutenus par leur voix sur la bande playback.
Certains artistes chantent aussi en particulier en concert en s’appuyant sur un ou une choriste qui a quasiment le même timbre de voix qu’eux. Lorsque l’artiste est un peu fatigué ou malade, la voix du choriste doublure est alors accentuée.

Plus chic et raffiné : chanter avec un protools!
Pour ceux qui ne connaissent pas et ce n’est pas bien grave, disons que c’est une table de mixage avec donc plusieurs pistes. Lors d’un tournage avec JLO alias Jennifer Lopez, j’ai découvert qu’on pouvait chanter avec! En effet, sur plusieurs pistes se trouvaient différents enregistrements de la voix de la star pour la même chanson. Au moment de l’enregistrement, l’ingénieur du son de la diva nous a envoyé un « 2 pistes » (2 pistes pour faire un son stéréo) où il mélangeait à sa guise plusieurs pistes de chant de la dame. Ainsi à chaque émission à laquelle elle participait, elle avait une voix légèrement différente. Peut-être même qu’il y avait un peu de live included !

Pourquoi alors tant de playback à la télévision ?
Sans parler des doublures qui ne savent pas chanter et ne font qu’une « Cover », n’étant que le visuel d’un titre, de nombreux artistes ne sont pas très à l’aise en public donc cèdent à la facilité en chantant en playback complet. D’autres privilégient la partie visuelle de leur prestation, dansent, sautent, bougent beaucoup. Chanter en direct n’est pas facile pour celui qui n’a pas pris l’habitude de travailler sa respiration. Je vous renvoie vers les concerts de Madonna, Britney et les autres !
Enfin il est vrai que parfois les conditions techniques mises à disposition par les producteurs ne sont pas adaptées à la prise en son PBO et encore moins live. Dangereux pour un artiste de se mettre en danger avec très mauvais son.
De plus la répétition d’un titre en PBO voir en live nécessite beaucoup plus de temps. En moyenne on prévoit 20 minutes pour un titre en PBC, 30 minutes pour un PBO et jusqu’à 1 heure voir beaucoup plus sur certains programmes lors d’un live. La production a donc parfois tendance à pousser au playback complet.
Sur une émission musicale avec orchestre, le live se justifie totalement. Dans les émissions dites musicales, chanter en PBC est bien dommage et pourtant cela arrive souvent.
Les maisons de disques sont aussi souvent responsables du passage en PBC. Les passages télé sont de plus en plus rares pour les artistes. Alors toute la promo d’un titre, d’un album peut se jouer sur quelques passages télé. Pas question donc de prendre le risque de gâcher une promo pour une fausse note. Choix du zéro risque … alors hop PBC demandé! Enfin zéro risque.. pas si sûr. A un moment l’artiste va peut-être devoir parler et donc dire des bêtises !

Chanter en direct, en live n’est pas aisé mais c’est un métier… à priori celui des chanteurs !
« j’avais un problème avec mes ears !!! » « j’ai pas entendu le clic ! »

Par contre chanter en playback complet c’est moins naturel et si certains chanteurs sont de pros d’autres beaucoup moins.
Certains se souviennent surement encore de la prestation de cette chanteuse sur le plateau de « Sacré Soirée » présentée par Jean Pierre Foucault qui s’est arrêtée de chanter pendant sa chanson. Sa voix, son playback continuait. Comprenant enfin après de très longues secondes qu’elle était en direct ou reprenant tout simplement ses esprits elle a repris son micro… mais cela s’est vu! Je crois qu’on ne l’a plus jamais revue.
D’autres artistes sont plus doués. Certains chantent avec le micro bien collé à la bouche voire avec une main haute sur le micro histoire de cacher toute la bouche et les ratés. Le playback se repère en effet souvent sur les entrées de phrases. Un peu de retard et cela se voit. D’autres se cachent dans leurs longs cheveux !
Autre signe qui ne trompe pas : Quand un/une artiste commence son titre de dos et ne se retourne qu’après le début de sa phrase… Cà sent le camouflage de playback. Surtout si elle le refait à chaque strophe.
De plus si le réalisateur est sympa (et/ou que la maison de disque et l’attachée de presse en particulier ont fait pression), il arrive souvent que pour le démarrage des phrases, strophes etc. le réalisateur passe en plan très large. Le retard du « labial » du chanteur ne se voit plus.
Par contre si la prestation de l’artiste a été mal répétée, que l’artiste décide finalement de parler avant ou après son titre alors là, pas de bol… un artiste qui parle dans le vide. Et oui ma grande, fallait nous dire que tu allais parler après la chanson en playback on t’aurait ouvert le micro. Et là l’animateur reprend avec un « désolé un petit problème de micro » en lui prêtant le sien.
Ca arrive assez souvent mais y eu pire. Quand une artiste s’est mis à dos une équipe technique et en particulier l’ingénieur du son il peut lui arriver de nombreux soucis. Ophélie Winter a connu une période compliquée à l’époque des Dance Machine et autres concerts live de M6. Je ne connais pas la source de ses différents mais, quasi systématiquement, le micro était ouvert quelques instants pendant la chanson, fermé avant ou après le titre etc. Vengeance, Vengeance! En plus c’était l’époque des boys band et certains ingénieurs du son se « trompaient » souvent aussi avec eux.
Attitude beaucoup plus discutable : enregistrer les chanteurs de playback à leur insu pendant leur prestation et diffuser leur interprétation sur le net. Pourquoi un chanteur qui se sait en playback ferait attention à sa manière de chantonner?
Attention cependant enfin : Il y a de plus en plus d’écrans dans les décors avec parfois des images en gros plan de l’artiste qui chante. On peut avoir parfois l’impression d’un playback mais il ne s’agit souvent que d’une désynchronisation entre la voix du chanteur et l’image dans l’écran. Il y a en effet souvent un décalage, un retard dans l’arrivée du signal dans les écrans ce qui explique le décalage.

Vous voilà prêts à observer les artistes dans les prochains divertissements.

A vos commentaires.






One commentaire


  1. Romain

    Pas besoin d’être un grand amateur pour voir qui chante en PlayBack ou non vous savez… =)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *