Point de vue

30 juillet 2009

Ca m’intéresse, Ca m’intéresse aussi – Et si… un président de couleur

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes :

Gaston MonnervilleDe 1959 à 1968 (fin de la IVème, début de la Vème république) le président du Sénat s’appelait Gaston Monnerville (en photo).Il aurait donc pu être notre président. Il aurait pu l’être SI…

Et siEt si on refaisait le monde, et si j’avais pris une autre décision à tel moment, si j’avais osé lui parler de mes sentiments… Et si ma grand-mère avait des roues…. Comme le dirait mon père !

ET SI ! Ce jeu m’a toujours beaucoup intéressé : imaginer ce qu’on aurait pu faire si … si on avait eu le courage de… ou su cela… Incapacité à vivre le présent ? Vivre dans le passé ? … Euh, çà je devrai plutôt en parler à mon psy !

En fait, j’en ai fait un projet de fiction quotidienne courte interactive (toujours disponible, avis aux responsables de programmes…)

Ce mois d’aout le magazine Ca m’intéresse (page 80) nous propose aussi cette réflexion sur ce qu’aurai été le monde SI … reprenant des extraits de l’ouvrage Et si on refaisait l’histoire ? Anthony Rowel et Fabrice d’Almeida Ed. Odile Jacob.( 17,01 euros à la Fnac (Lien Media un autre regard Fnac)) Le magazine prend trois exemples de situations internationales … et si

L’une concerne la fameuse disparition de De Gaulle en 1968 parti pour Baden Baden. Et si …il était décédé lors de son trajet en hélicoptère ?

Mais pourquoi veux-tu qu’il soit décédé ? Les hélicos n’étaient pas sûrs ? Tu n’aimes pas le Général ?, Ya un truc qu’on se sait pas ? Un complot, je m’en doutais…

Mais non, c’est juste une hypothèse… Et si… c’est le principe du bouquin ! Et bien comme le prévoyait déjà la constitution, le président du sénat aurait alors assuré l’intérim. Et, de 1959 à 1968, c’était Gaston Monnerville (décédé en 1991) qui assumait ses fonctions. Et, ce Monsieur, dont je découvre l’existence aujourd’hui était petit fils d’esclave et né à Cayenne. Nous aurions alors donc eu un président noir en 1968, 40 ans avant que les américains n’élisent Barack Obama. Alors oui me direz-vous, il n’aurait pas été élu par le peuple français, il aurait fallu que De Gaulle meure etc.

Mais tout de même, ne pensez-vous pas qu’on aurait pu parler, évoquer son nom, son existence dans les médias au moment de l’élection du premier président noir américain. J’ai plutôt eu l’impression que les médias et des associations dites représentatives de la communauté noire ont principalement insisté sur la difficulté supposée pour un noir (une personne de couleur devrais-je dire) d’accéder au pouvoir en France, nous rappelant notre histoire, les colonies, l’esclavage etc. Mais pourquoi ?

Alors, oui, il me semble qu’il faut assumer et être conscient de notre histoire, de toute notre histoire : de son coté négatif, douloureux (j’allais dire « noir » mais je vais éviter les jeux de mots… tout cela finirait par être très mal interprété) mais aussi de ce qui a été positif. Pendant 10 ans, dès les années 60, en France, le second personnage de l’était était noir et aurait pu devenir notre président.Tout simplement.

Cela méritait peut-être aussi d’être rappelé au moment de l’élection de Barack Obama. Non ? Voilà chose faite, pour moi en tout cas et peut-être pour vous qui lisez cet article.

Ca minteresse aout 2009Bonne lecture de Ca m’intéresse.

Lien Media un autre regard – Gaston Monnerville Wikipedia 

Lien Media un autre regard – Sénat Gaston Monnerville

A vos commentaires






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *