Articles les plus populaires

30 septembre 2009

Affaire Roman Polanski / Samantha Geimer: Expliquer pour tenter de justifier ?

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Samantha Geimer, la victime
Samantha Geimer, la victime
Samantha Geimer, la victime

Depuis l’arrestation de Roman Polanski en Suisse, on a pu assister dans les tous premiers jours à une mobilisation très forte d’une partie des artistes, d’hommes politiques dont nos ministres à la culture, l’actuel : Frédéric Mitterrand et celui de secours : Jack Lang, sans oublier l’Elysée, qui serait dit-on très préoccupé. Des comités de soutien, pétitions sont signées.

Cependant, très vite, cette mobilisation dans les hautes sphères a du faire face à une mobilisation au moins aussi importante des internautes, à une mobilisation de l’opinion.

Justice à deux vitesses, comparaison entre les sanctions exigées par les artistes via la loi Hadopi contre ceux qui téléchargent illégalement leurs oeuvres (amendes, prison etc.) et l’immunité demandée par les mêmes pour  un vieux monsieur, réalisateur de talent, mais accusé du viol d’une mineure de 13 ans.


Depuis mardi, cependant,  les medias et d’autres personnalités politiques ou artistiques ont aussi fait entendre des voix différentes.

Tout cela m’amène à m’interroger sur ce tapage médiatique.

En effet il m’a semblé qu’un amalgame a été très vite fait entre cette arrestation « inattendue » (La police prévient souvent ?), les qualités artistiques du personnage et de nombreuses explications qui permettront probablement aux avocats d’évoquer des circonstances atténuantes pour leur client le temps venu mais qui en aucun cas ne peuvent justifier son acte et donc l’en excuser d’une manière ou d’une autre.

Je m’explique :  
Cela a commencé par la sémantique utilisée. Viol, pédophilie ? Non, tous ont parlé d’ « affaire de mœurs »
Il est vrai que la victime a retiré sa plainte pour viol mais uniquement contre une transaction financière réalisée avec les avocats de Roman Polanski avant sa fuite des Etats-Unis. La plainte aurait donc du être réduite à une accusation pour détournement de mineur (13 ans).  La réalité des faits a-t-elle cependant pour autant changée?

On respecte la justice dans les autres démocraties comme la Suisse et les Etats Unis, de la même manière que personne n’accepterait une ingérence de leur part dans nos procès ?
Frédéric Lefebvre et  Dominique Paillé portes paroles de l’UMP, pourtant par ailleurs fervents supporters de la « tolérance zéro » ne se sont pourtant pas privés de déroger à la règle, critiquant pour le premier, le coté « spectaculaire » de l’arrestation, le second critiquant la « très grande démocratie » américaine où « en quelque sorte, la rémission pour bonne conduite n’existe pas. »

Ces propos sont d’ailleurs à mettre en parallèle avec  un extrait (rappelé par Ozap.com et diffusé par RTL) d’une interview récente de Roman Polanski sur la chaine ABC « A cette époque, il m’a été très difficile de me persuader que c’était mal. Je pensais que personne n’en avait souffert. Plus tard, j’ai réalisé que ce n’était pas bien de faire ça mais il n’y avait aucune préméditation, c’est juste arrivé comme ça. Je ne comprends pas pourquoi je devrais être puni pour ce penchant que j’éprouve pour les très jeunes femmes. Mais ce qui s’est passé à Los Angeles concernait une trop jeune fille et c’est ce qui a causé toute cette affaire » Lien Media un autre regard / Ozap – RTL

Certains s’étonnent d’ailleurs aujourd’hui que le réalisateur n’ait encore jamais présenté d’excuses.

D’autres arguments sont avancés :
– il a connu une enfance difficile : Dès 1939, vivant dans le Ghetto de Cracovie, il évite de peu la déportation.

Sa femme Sharon Tate, est assassinée, enceinte avec 4 amis par des proches de Charles Manson, un gourou sectaire. Il tombe alors dans une dépression qui précède ce viol.
Ces deux tragiques réalités expliquent ? Justifient ?

– Il doit faire face à un procureur qui s’acharne contre lui. Possible

Cela fait 30 ans, c’est un vieux Monsieur. Un monsieur qui a fui ses responsabilités il y a 30 ans. S’il avait assumé ses actes, nous ne serions pas aujourd’hui à nous interroger sur la pertinence de mettre un vieux monsieur en prison pour ces faits.

Samantha Geimer, la victime, violée sous l’emprise de drogue qu’il lui aurait fourni, aurait pardonné et ne voudrait plus entendre parler de cette histoire.  Il faut éviter qu’elle soit à nouveau harcelée, disent certains.
Et bien soyons heureux que plus de 30 après les faits cette femme ait réussi à reconstruire sa vie et ait réussi à ne plus vivre uniquement dans la rancœur contre son agresseur. Elle va mieux, problème réglé ?.

Alors oui, il faudra probablement tenir compte de nombre de ces explications pour trouver des circonstances atténuantes au réalisateur et lui permettre, comme à tout autre justiciable de défendre ses droits et peut-être d’obtenir une réduction de peines.

Mais, il est tout autant compréhensible de la part d’une grande partie de la population de voir dans ces soutiens, une nouvelle illustration d’une justice à deux vitesses, d’une société des nantis, face à la grande majorité des français qui ne disposent pas du moindre réseau d’influence pour les aider dans des situations difficiles.

Permettez-moi enfin aussi de me demander si cette sordide affaire n’est pas aussi une illustration d’une forme de silence convenu de la « haute » (société) sur des pratiques liées au sexe, à l’usage des drogues dans certains milieux influents et pas seulement dans le monde du show biz.  Des excès que l’on garde sous silence entre gens biens !
Il faut coucher pour réussir à la télé ? (et ailleurs) Cette boutade peut être très amusante…. entre personnes non concernées. Mais, j’aimerai effectivement bien pouvoir penser que jamais un responsable de casting, un animateur, un producteur n’a abusé ou n’abusera de la crédulité d’autres personnes très jeunes ou pas d’ailleurs. Mais…

Alors respectons la situation difficile que traversent actuellement Roman Polanski et ses proches. Soyons convaincus par la sincérité de leurs amis.

Mais s’il vous plait, que cette histoire ne soit pas une illustration supplémentaire du décalage toujours plus important encore le monde des puissants et celui de la grande majorité de la population.

L’enjeu est trop important.






2 commentaires


  1. yep

    Excellent article, bien rédigé sans parti-pris, ni langue de bois… Bravo !!


  2. je suis heureux de constater que malgré l’abattage médiatique en faveur de Roman Polanski, l’opinion publique, dont nous faisons partie, ne s’est pas laissée dupée par les démonstrations scandaleuses du style : « Comment peux t’on faire ça à un génie du cinéma mondial, c’était il y a 30 ans », ben oui, nous on préfère poser la question « Comment une personne de 40 ans a pu violer une gamine de 13 ans il y a 30 ans » mais bon vous savez la plèbe est toujours très terre à terre, elle s’arrête toujours à des détails …



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *