2 octobre 2009

Informer n’est pas communiquer – Dominique Wolton

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
informer n'est pas communiquer

informer n'est pas communiquerLe week-end approche. Le moment de faire ses courses et de se poser devant un bon livre. Après vous avoir parlé du livre de Simone Harari : La télé déchainée (lien) , je vous propose cette fois-ci de vous précipiter sur le nouvel ouvrage de Dominique Wolton : Informer n’est pas communiquer, 140 pages, écrit gros ! (Je dis cela pour ceux pour les moins courageux) et 6 euros c’est donné !

Plus sérieusement, cet ouvrage dont je n’ai eu pour le moment que le temps de découvrir le début, me donne envie de vite trouver du temps pour en poursuivre la lecture. Il revient en effet sur des thèmes qui m’intéressent comme l’information, la communication, l’impact des nouvelles technologies, des réseaux sociaux … 

« Communiquer, c’est autant partager ce que l’on a en commun que gérer les différences qui nous séparent. C’est pourquoi la communication devient une des grandes questions de la paix et de la guerre de demain » Dominique Wolton.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Dominique Wolton  est directeur de recherche au CNRS (pas de panique, le livre est très accessible). Par ailleurs, il a fondé et dirige la Revue internationale Hermès depuis 1988.

Dominique Wolton
Dominique Wolton

Il est un sociologue des medias et il peut aussi mériter l’autocollant « Vu à la télé » car il y intervient régulièrement. (En plus il a une tête sympathique non? En tout cas, on voit bien qu’il s’est souvent gratté la tête pour réfléchir)

Son domaine de recherche concerne, (je cite son site) au travers de très nombreux ouvrages, l’analyse des rapports entre culture, communication, société et politique. Après avoir beaucoup écrit sur les médias, la communication politique, l’Europe, Internet, il étudie les conséquences politiques et culturelles de la mondialisation de l’information et de la communication. Pour lui, l’information et la communication sont un des enjeux politiques majeurs du XXIe siècle, et la cohabitation culturelle un impératif à construire comme condition de la 3e mondialisation.

La communication est trop souvent entendue aujourd’hui comme une manipulation, de la propagande, de la pub.

Il nous rappelle dès le début de son ouvrage que l’information est un message et  que la communication est ce qui fait que le « récepteur », celui à qui elle est destiné, la reçoit.

Il se pose alors des questions sur le rôle des nouvelles technologies. Il n’y a jamais eu autant de moyens de se parler, de communiquer. De plus en plus d’informations circulent de plus en plus vite et pourtant nous n’avons jamais aussi peu communiqué entre nous, jamais tous été aussi cloisonnés Un véritable enjeu de société.

La paradoxe aujourd’hui, est qu’il n’a jamais été autant question de communication, et d’interactivité, au point de vouloir en faire un modèle de société, au moment où simultanément il n’y a jamais eu autant de murs physiques entre les peuples, et autant de murs d’incompréhension entres les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux, les émigrés et les autres, les gavés de technologies et ceux qui y sont dépourvus…

Ainsi conclut-il son premier chapitre.

Un sujet de réflexion et donc de lecture.

Je vous invite donc comme moi à découvrir ses réflexions et ses propositions.

Lien Media Un autre regard – Dominique Wolton






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *