Point de vue

8 novembre 2009

Le Quartier Montorgueil et son ballet de voitures de la fourrière !

paris ville morteHier soir, je vous préparai un article sur l’actualité de la dernière semaine qui pouvait concerner le Quartier Montorgueil :

Quand la nuit meurt en silence, une pétition a été lancée par certains membres du milieu de la nuit parisienne à grand renfort de journalistes branchés dans les medias

– L’association Droit des non fumeurs (DNF) a aussi su faire parler d’elle en déposant des plaintes contre plusieurs restaurants parisiens qui ont transformé leur terrasse totalement fermée en terrasse fumeur de façon donc illégale. Au fait DNF , vous passez quand Quartier Montorgueil ?

Et puis samedi soir, vers minuit, je tombe nez à nez face à un convoi de voitures de police et de véhicules d’enlèvement de la fourrière !
J’ai donc découvert que dans le quartier, si votre véhicule a dépassé son quota de 30 minutes, il peut être verbalisé et aussitôt enlevé. Et comme la préfourrière est située  juste à coté cela peut aller très vite.

Et c’est ce qui s’est passé hier soir et, d’après l’un des policiers présent cela arrive régulièrement depuis quelques semaines ! Radical ! Fin du parking gratuit à ciel ouvert ? Pas encore mais il était normal que je signale aussi les changements opérés dans le quartier.
J’attends cependant toujours une réponse du préfet de Police de Paris et du Commissaire central du 2ème arrondissement à qui j’ai aussi demandé une rencontre par mail. Je vais passer par le courrier, ça m’a l’air plus sûr.

Concernant les commerçants du quartier, rien de neuf si ce n’est une charte des usages en cours de négociation entre la mairie, les associations concernées et les commerçants.
Négociation au point mort puisque les restaurateurs et cafetiers refusent son principe initial qui est tout simple : la charte ne peut être au-dessus des lois!
Cela signifie que toutes les lois en vigueur continuent à devoir être appliquées : bruit, terrasse, stationnement, circulation etc.
Permettez-moi d’être toujours surpris par cette façon de penser  : On devrait adapter les lois à leurs exigences de businessmen. Voler c’est mal, mais puisque je veux continuer à voler, je voudrai que la loi dise que finalement j’ai le droit de voler !

Mais quel raisonnement étrange ! La baisse de TVA sans contrepartie leur a vraiment donné de mauvaises habitudes !
C’est donc compliqué de faire avancer une charte alors que par principe les commerçants refusent au grand jour d’appliquer la loi.

Alors quid de la charte ?
Pour le moment j’y vois déjà une première vertue : le rappel à la loi. En effet, aucun commerçant ne peut continuer à se comporter comme s’il ne connaissait pas le régléments en matière d’espace public, de circulation, de bruit, d’hygiène, des animations, de la non discrimination, de la lutte contre l’alcoolisme, l’usage de drogues etc.

Pour avoir pris connaissance du document de travail je me permets de proposer le rajout de plusieurs éléments :
Tout d’abord la nécessité de faire communiquer sur la charte et donc dans les lieux concernés comme les restaurants et cafés.
Il me parait donc normal que soient indiqués, par exemple en fin de tickets de caisse, sur les tables en terrasse, derrière le bar de façon visible, dans les toilettes en quelques mots les règles de vie en commun, comme par exemple :
– le respect de la tranquillité des riverains,
– l’interdiction de se garer en voiture et à moto dans le quartier,
– les règles d’application de la loi anti-tabac,

Sans oublier de les remercier pour leur passage dans le quartier!

De plus je suis tout à fait favorable à une idée énoncée un jeune homme il y a quelques jours et qui consiste à ajouter dans la charte le non renouvèlement par la mairie de l’autorisation des terrasses extérieures pour une période à définir pour chaque restaurant ou cafés qui n’aurait pas respecter la charte.
En effet, la mairie nous répond souvent, comme sur ce blog, vouloir agir mais rappelle à chaque fois que seule la police peut verbaliser. Mais c’est la mairie qui renouvelle même tacitement les autorisations de terrasse. Il serait donc bon qu’elle use de son autorité dans ce domaine et montre ainsi sa détermination.

Et puis depuis quelques semaines c’est l’arrivée du froid ce sont les terrasses fermées qui deviennent fumeurs … encore dans la plus grande illégalité et au grand jour.

C’est donc avec intérêt que j’ai entendu parler sur différents médias de l’initiative de l’association Droits des Non Fumeurs (DNF) qui a décidé de porter plainte contre toutes ces terrasses qui se transforment à grande vitesse, cette année, en zones fermées fumeur.
Ils ont accompagné leurs plaintes d’une étude montrant que la fumée des cigarettes entraient aussi dans les parties intérieures et non fumeur rendant l’ensemble du restaurant fumeur.
Hors la loi toujours, mais dans le cas présent, se rajoute un problème de santé public pour les non fumeurs mais aussi pour les employés qui doivent à nouveau travailler dans des zones enfumées. Mais toujours rien à leur dire! Business first!

Et puis en fait, si je comprends bien le comportement des restaurateurs prêts à braver les lois pour toujours gagner toujours plus en conservant leur terrasse pendant l’hiver mais faut-il que parce qu’il est possible de chauffer l’extérieur, que nous continuions à nous comporter comme si l’hiver ne devait pas exister. Il fait froid alors fini les terrasses pendant quelques mois… On s’en remettra!

La loi anti-tabac aurait aussi provoqué plus de nuisances sonores autour des lieux de vie nocturnes comme le rappelle une pétition d’une partie du monde la nuit :
« La loi du silence généralisée qui s’abat sur nos événements et nos lieux de vie est en passe de reléguer la Ville Lumière au rang de capitale européenne du sommeil »… dixit la pétition. Certains soirs j’aimerai tellement qu’ils disent vrai

La fête c’est cool, c’est être jeune, enfin sauf au réveil! C’est faire partie des gens sympas, et en plus ça fait branché…  Qui peut donc oser dire le contraire ? De nombreux journalistes, chroniqueurs ont d’ailleurs appelé à la signature de la pétition!

« Laisser penser que la nuit parisienne pourrait ou devrait s’épanouir sans troubler la parfaite quiétude d’un seul riverain est une hypocrisie dangereuse. »
Quand je lis que les lieux parisiens de diffusion musicale (bars, salles de concert, clubs) ont encore payé un lourd tribu à l’aspiration grandissante des parisiens à toujours plus de tranquillité… Je réponds d’abord : Ah bon, où ça? Ne serait-ce pas plutôt le fait que les prix sont incensés, que peut-être les soirées manquent d’originalité, que depuis l’abscence de cigarettes, l’odeur de transpiration des danseurs est bien plus présente? Sans parler de la facilité accrue à faire des rencontres sur le net!

Et plus sérieusement, il n’est pas question d’avoir PLUS de tranquilité mais de retrouver celle qu’on avait avant lorsque Paris était pourtant bien vivant.

Je passe sur leur chasse aux subventions pour que soit payée une partie de leurs travaux d’isolation. So french !

Par contre j’ai forcément lu avec attention leur autre demande : que soit envisagé un zonage des quartiers festifs pour que soit accordé un statut juridique à ces identités historiques »
Oh oh ! Statut juridique ? On revient à nos hors la loi du quartier Montorgueil !

Faire d’un quartier comme le notre un lieu où l’on pourrait faire du bruit, des fêtes, étendre les terrasses à volonté sans se soucier des riverains ! Ouaihhhh mais … non!

Et pas seulement non à cause de ma tranquilité mais non car sacrifier la vie de certains habitants pour le plaisir des autres me partait une conception du « vivre ensemble» bien particulière.
Pour des personnes qui veulent éviter une ville morte, il penseront quoi d’un quartier sans habitants, sans âmes. Et puis, déjà que les boissons et repas dans le quartier sont très chers (rapport qualité/prix me dit-on), que vont penser les clients quand les restaurants vont leur refacturer les sommes hallucinantes qu’ils vont devoir payer pour racheter à leus propriétaires tous les appartements laissés à l’abandon.

C’est stupide? Oui totalement alors arrêtons d’opposer systématiquement riverains et commerçants. Le partage se faisait bien plus simplement avant. Alors pourquoi cela ne pourrait pas redevenir le cas.

Amis restaurateurs et cafetiers arrêtez de vous comporter comme des hors la loi. On trouvera alors des solutions.

Ps : Obliger de fumer dehors implique-t-il plus de nuisances sonores ? Fumer implique-t-il de hurler, de rire, de chanter ? Quand quelqu’un dort chez soi, on fait tous attention à ne pas le réveiller. Pourquoi en serait-il différent quand on est ailleurs, sous prétexte qu’on ne connait pas les personnes que l’on dérange.

Lien Media un autre regard – Association Droits des Non fumeurs






6 commentaires


  1. Philippe

    Bonsoir,

    vos post sont toujours impeccables, enfin une réponse sensée et argumentée à cette pétition qui, moi aussi, m’étonne!


    • Voilà, faut encore que je dise merci!
      Alors merci, et n’hésitez pas à faire suivre le blog pour les articles sur le quartier mais aussi pour le reste du contenu car ce sont vos commentaires mais aussi le nombre toujours plus important de visiteurs qui me font plaisir.


  2. Gaspardgrognard

    Vos articles précédents étaient plus clairs.
    Ici, vous avez mélangé plusieurs choses.
    Un, vous évoquez l’enlèvement de voitures dans le quartier Montorgueil. Il est vrai que la Préfecture de Police fait enlever des véhicules, non seulement dans le quartier Montorgueil, mais dans toutes les rues avoisinantes. Bien, après tout, quand il y a interdiction de stationner, il me semble normal, au regard de la Loi, de subir sa rigueur
    Malheureusement, ces enlèvements sont sporadiques et injustes, ils frappent parfois des agents commerciaux en visite chez des clients, mais laissent des véhicules visiblement abandonnés pendant des mois.
    Même comportement injuste, voire ridicule, des policiers, en véritables commandos, mettent des PV sur les pare-brises de véhicules garés sur des zones de livraison, le soir à 23heures ou le dimanche, mais ne sanctionnent que très rarement les motos garées n’importe comment sur les trottoirs.
    Deux, vous vous étendez longuement sur l’élaboration d’une Charte de bonne conduite qui serait signée par les commerçants. Or, et nous somme quelques personnes à essayer d’appeler à plus de raison à propos de cette « mode » des chartes. Document sans valeur juridique, elle peut être signée par Paul aujourd’hui et violée par ce même Paul demain, sans qu’on puisse, légalement lui opposer quoi que cela soit.
    Que de temps perdu à élaborer un texte inutile !
    Pour mémoire, je vous recommande de consulter la Charte que Monsieur Delanoë a passé avec les organisations de motards et constater son respect, dans la réalité.
    Ensuite, vous évoquez le problème de la nuisance que provoque la clientèle des cafés, restaurants, boîtes et autres débits de boisson, qui restent ouverts tard dans la nuit.
    Cela est évidemment exact. Et ça ne concerne pas que le quartier Saint-Denis/Montorgueil.
    Je vous invite à vous promener vers minuit, les jeudi, vendredi et samedi soir sur les Grands Boulevards, entre la Porte Saint-Denis et le carrefour Richelieu Drouot.
    Pour les abus, terrasses débordantes et envahissantes, pour la nuisance sonore, pour la nuisance par les odeurs, pour la nuisances de véhicules qui circulent dans tous les sens, qui font un vacarme incroyable, pour toutes ces infractions, seule la Préfecture de Police dispose du pouvoir d’intervenir. Elle ne le fait pas, sauf en cas de plainte. Peut-être faudrait-il porter plainte toutes les nuits, une plainte par établissement ?
    Cela dit, vos interventions sont excellentes et espérons que vous aurez l’audience pour qu’elles aient une efficacité.


    • Gaspard,

      Comme vous le dites, j’ai surement déjà été plus clair et croyez bien que, écrire tous ces articles prend énormément de temps et qu’avec la fatigue et parfois le manque d’inspiration je suis bien conscient qu’ils peuvent être parfois de moins bonne qualité.

      De plus comme vous le faites remarquer j’ai choisi dans cet article de parler de 3 points. Chacun aurait pu mériter un article distinct voire même comme d’autres me l’ont conseillé, un blog distinct.
      Avant de penser à me lancer dans d’autres aventures de blog sur le quartier Montorgueil voire même sur d’autres quartier de Paris comme vous me le faites très justement remarqué et peut-être sur d’autres villes, j’essaye déjà régulièrement de parler de ce problème qui dans mon esprit n’est pas seulement celui d’un quartier mais d’un réel changement de mentalité, le passage au chacun pour soi et au pas vu pas pris à tous les niveaux de la société.

      Merci pour votre commentaire.

      Au plaisir d’en lire d’autres.


      • Gaspardgrognard

        Mon reproche d’entrée de texte n’était pas destiné à vous être désagréable.
        Je mesure tout à fait le travail que vous faites, et croyez bien que je vous encourage à continuer, en vous félicitant.
        Je peux même vous aider, parfois, par des photos et même des avis, que je n’envisage pas de publier moi même.
        Je tiens à agir en restant dans l’ombre.
        On peut aisément me joindre, soit par mon mail que vous connaissez, mais aussi par téléphone, dont je peux vous communiquer le numéro, si vous le désirez.
        Et on peut même boire un pot quelque part.
        Bon courage, et bravo !


        • Pas de souci, j’avais bien compris le message et cela ne m’empêche pas d’avoir aussi un regard critique sur mon travail.
          Merci encore pour les compliments.
          Pourquoi pas se rencontrer mais pour garder l’anonymat, je vais vous retrouver avec une capuche et un bandeau noir sur les yeux pour ne pas vous reconnaitre?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *