Point de vue

5 décembre 2009

Bernard de la Villardière obtient l’éviction du rédacteur en chef d’Enquête exclusive sur M6. Vive réaction des journalistes

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,

logo enquete exclusiveAh non, Laurent Huberson, rédacteur en chef de Enquête Exclusive ne dit pas merci Bernard (comme l’émission de Jean Michel Ribes dont je vous invite à découvrir absolument un extrait en fin d’article. Vous avez aimé l’EPAD, « l’affaire Sarkozy« , vous allez adorer cette séquence sur les PDG enfants !…)

Ah non, et moi non plus, je ne peux pas te dire merci… parce que tu as fait mettre au placard Laurent… oui oui, ce n’est pas bien mais non enfin surtout parce que tu vas encore m’obliger à parler de M6, et à la fin de je vais finir par les bouder.

J’y ai bossé avec plaisir pendant quelques années, j’y reviens encore 1 fois par mois pour Zone interdite. J’ai gardé de bons contacts et d’ailleurs pris des rendez-vous pour y revenir de façon plus régulière et voilà tu sabotes tout ?

Déjà que lundi, on dirait qu’ils n’ont pas beaucoup aimé mes critiques sur ta dernière émission sur la Bataille du centre de Paris. En même temps, admets-te, tu n’as bien supervisé le montage du sujet… Enfin c’est bien toi qui t’en occupe ? Rassure-moi, ce n’est pas pour ça que tu as fait virer le rédac chef ? Mais non, en fait, je sais déjà que ce n’est pas pour cela. Je lis même que tu voulais sa tête depuis quelques mois déjà!

Il parait que lors de son entretien annuel, il a été félicité pour son travail et en même temps écarté de son poste ? Ne me dis pas qu’il devrait donc juste partir parce que tu ne t’entendais plus avec lui et que tu voulais qu’il commande plus de reportages à ta société Ligne de Front ?

Non, ce ne doit pas être vrai ! Allez vivement que tu nous montres tous tes talents de communiquant dans la presse pour expliquer tout ça!

Je le tutoie parce que je le connais ? Euh, pas vraiment. En fait, je ne me suis occupé de lui qu’une fois, lors du Zapping des 15 ans de M6. Il avait d’ailleurs été plutôt drôle ce soir là. Mais, à la télé on se tutoie tout de suite. Quand on finit par se vouvoyer, c’est plutôt signe qu’on ne peut vraiment plus se piffer !

Soyons un peu sérieux.

Comme l’ont expliqué Libération (lien Media un autre regard – Libération) mais aussi Pure People (Lien Media un autre regard – Pure people) (Sur ce sujet, leur article est particulièrement complet et correspond aux informations que j’ai pu recueillir), Laurent Huberson, salarié du groupe M6 depuis 16 ans a appris il y a quelques jours, lors de son entretien annuel qu’il n’assumerait plus les fonctions de rédacteur en chef de l’émission Enquête Exclusive. Décision sans appel avec promesse de poste équivalent très prochainement sur une autre émission.

Laurent Huberson a donc été « sonné » par cette décision qu’il trouve injuste. Les animateurs, la rédaction et le personnel de C prod, filiale de M6 qui produit la plupart des magazines d’information de la chaine ont rapidement fait connaitre leur désaccord par la signature d’une pétition (plus de 100 signatures sur les 123 personnes que compte C prod. d’après mes informations)

Laurent Huberson n’a à ce jour pas perdu son emploi, il est toujours salarié en CDI à M6.

Pour le grand public, l’animateur présente et représente une émission alors finalement pourquoi n’aurait-il pas le droit de choisir son équipe ?

La France tu l’aimes ou tu la quittes, Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne… Avec ton animateur tu t’entends bien où tu prends le placard… Je complète la liste !

Et puis, intermittent, je suis bien placé pour savoir que chaque jour on peut arrêter mon contrat déjà précaire et ce sans aucune justification. Il suffit de ne pas renouveler votre contrat le jour ou la semaine suivante. Circulez y a rien à voir et puis ne surtout ne râlez pas car le producteur peut vite vous faire une sale réputation, vous blacklister.

Ceci est aussi valable dans d’autres milieux professionnels ou de nombreux employés sont à la merci de leurs employeurs.

Dire que c’est comme ça souvent, que ça pourrait être pire permet-il cependant de justifier la situation de ce rédacteur en chef ?

L’éviction du rédacteur en chef était-elle justifiée ?
– Mauvaise audience ? (et oui commençons par ce qui compte souvent le plus dans les chaines privées) Pas à ma connaissance. Enquête exclusive a même battu à plusieurs reprises Faites entrer l’accusé présenté par Christophe Hondelatte sur France 2.
– Critiques sur le contenu éditorial de l’émission. A part moi cette semaine ?… D’après mes informations il aurait même plutôt été félicité au moment de son éviction pour son travail et semblait apprécié de son équipe, comme le montre la pétition

Mais alors pour quelle raison a-t-il été évincé ?
Et bien, il semblerait que la raison unique et principale ait été une mésentente profonde entre le rédacteur en chef, et l’animateur, celui qui incarne l’émission. Bernard de la Villardière aurait menacé de démissionner s’il n’obtenait pas le départ du rédacteur en chef.

La situation est de plus, assez particulière sur cette production puisque Bernard de la Villardière est, à la fois, animateur de l’émission et producteur de reportages via sa société Ligne de Front.
Pour limiter les conflits d’intérêt, le rédacteur en chef avait donc reçu de sa direction toute liberté de décider du volume de reportages commandé aux agences de presse y compris à Ligne de Front.

Certains medias avancent actuellement que Bernard de la Villardière n’était pas satisfait du volume d’heure commandé par Enquête exclusive.

Ligne de Front bénéficie à ma connaissance d’un contrat cadre, c’est-à-dire d’une commande annuelle d’un volume d’heures de reportages pour M6. (Des reportages produits pour Zone interdite, 100% Mag et Enquête Exclusive). A chaque émission de décider ensuite de ses besoins et de ses commandes à Ligne de Front.

Comme tout producteur on peut comprendre qu’il souhaite plus de commandes. A la différence des autres producteurs, cependant, il pouvait lier la présentation de l’émission à un plus grand nombre de reportages. Ce n’est pas juste ? C’est la vie ma pov’ lucette ?

L’animateur incarne l’émission mais quelle est ensuite son implication dans la fabrication du programme ? S’il s’avère que le rédacteur en chef et son équipe préparent l’ensemble du programme et que, comme cela est parfois le cas, l’animateur ne fait que personnifier le programme, il est normal que le rédacteur en chef puisse s’affirmer comme une personne centrale du programme.

Le moment de cette éviction est aussi souvent important.
Incompatibilité d’humeur, de méthode de travail. Chacun peut comprendre qu’à un moment si les deux hommes n’arrivent plus à travailler ensemble, il est préférable qu’ils se séparent.
Ont-ils réussi à se parler et à trouver une solution ? La décision soudaine ne le laisse pas penser.

Cela avait-il mis en danger la production de l’émission? Pas à ma connaissance et la situation aurait probablement pu perdurer jusqu’à la fin de la saison. Ce ne serait pas le premier programme produit par des personnes qui ne peuvent plus se sentir, croyez-moi !

Alors pourquoi une telle décision soudaine annoncée lors d’un entretien annuel ?
Une piste à suivre : Le contrat d’animateur d’Enquête exclusive de Bernard de la Villardière arrive à son terme en juin 2010. Il aurait pu être logique d’attendre cette période pour renégocier l’ensemble des termes du contrat (volume de commandes, contenu éditorial de l’émission, implication de chacun, rémunération et même choix des équipes)

Mais justement fin juin, c’est la période du Mercato, des transferts télé. Remplacer un animateur en fin de saison ne pose pas de problème particulier. Les postulants sont même nombreux. En cas de désaccord persistant il aurait alors été bien plus simple et pas anormal de valider, soit l’animateur qui incarne l’émission, soit le rédacteur en chef qui la fabrique.

Est-il donc plus facile pour un animateur d’avoir des exigences en milieu de saison alors qu’il serait déstabilisant pour la chaine de le voir démissionner ? Bernard de la Villardière en a-t-il profité ? En tout cas la question mérite d’être posée.

Enfin, si comme certains le laissent penser, la décision d’évincer le rédacteur en chef à la demande de l’animateur date déjà de plusieurs mois, il serait alors surprenant pour la direction de l’avoir annoncée cette semaine, sans avoir pris le temps auparavant de dialoguer avec les deux parties.

A TF1, l’ambiance n’était pas simple entre Axel Duroux et Nonce Paolini. C’est aujourd’hui du coté de la rédaction et des journalistes de M6 que les regards se posent.

Si quelqu’un pouvait en douter, M6, la petite chaine qui monte a bien aujourd’hui tout d’une grande, même des placards.

Laurent Huberson, en attente de conseils juridiques, et d’explications écrites sur les motifs de cette décision a pris des congés en accord avec sa direction. Il n’a pas souhaité s’exprimer sur ce sujet pour le moment, restant sur son sentiment de surprise, d’injustice face à cette décision.

Il reste à ce jour salarié. La pétition demande sa réintégration au même poste.

Après le rédacteur de chef d’enquête Exclusive, et si certains journalistes ne convenaient pas à l’animateur/fournisseur ? Et si un autre animateur vedette voulait à son tour tester son pouvoir, en demandant d’autres démissions, en ayant d’autres exigences sur M6 ou ailleurs ? Il faut parfois dire stop très vite. C’est peut-être aussi cela qui a motivé la pétition qui circule actuellement à M6.

J’espère en tout cas vous proposer très vite le point de vue de Laurent Huberson mais aussi ceux des dirigeants de C prod et de M6 ainsi que de Bernard de la Villardière. Je me tiens à leur disposition.

La confrontation de points de vue argumentés est toujours la bienvenue sur Media un autre regard et je suis sûr que mes employeurs actuels et futurs savent faire la distinction entre mon travail ici et mon travail à leurs cotés.

Cette dernière phrase s’appelle dans le métier : sortir son parapluie ! Va-t-il s’ouvrir à temps, sera-t-il assez grand pour me protéger ? De la pluie oui, de la tempête moins sûr! Et comme on dit à M6 : Il fait froid dehors !

A suivre…

Et pour les plus curieux cette séquence de Merci Bernard sur les PDGs enfants …. toute ressemblance avec une affaire récente à Neuilly ….






3 commentaires


  1. Bien choisi l’émission de merci Bernard dont je ne manquais aucun de leurs délires.Le merci Bernard d’aujourd’hui est plus cruel. Les mises au placard viennent souvent de personnes très égocentiques qui ne regardent plus le savoir et se concentrent sur leur nombril.Le monde des intermittents est un monde difficile et précaire (mon gendre est intermittent mais je ne peux parler en son nom). Oui Emmanuel à l’extèrieur il fait froid, même lorsque vous arrivez à obtenir un salaire honorable la lutte est au RDV, les banques ne vous aiment pas, pour elles intermittent est égal à chômeur.Ce monde fait rêver les gens qui ne le connaissent pas (D tu vois souvent Monsieur X, il est sympa ? tu as de la chance de connaître des vedettes… etc…) mais c’est un monde difficile, il n’y a pas d’horaire, les enregistrements télé finissent tards, les scènes se font les WE etc…etc…Les petites fourmis qui travaillent pour réaliser, monter les décors ne se plaignent que rarement, ils aiment leur métier et se plient bien souvent aux caprices d’animateurs vedettes tombés dans la starmania.
    Emmanuel , je ne te fais pas des compliments pour le plaisir, je suis trop entière pour celà.Tu fais partie des rares personnes qui savent encore raisonner avec leur coeur, TU N’ES PAS UN INDIVIDUALISTE, chose rare par les temps qui courent et particulièrement dans ce secteur d’activité.
    Tu as le courage de parler au nom de la justice humaine. C’est formidable d’avoir fait une pétition tous ensembles, vous êtes un bon groupe.
    Comme tu le dis, il te faudra certainement un parapluie mais si tu dois rentrer chez toi le soir, regardez Canaille dans les yeux ainsi que les gens qui t’entourent et qui t’aiment, tu pourras ensuite tourner ton visage en direction de la glace et te regarder droit dans les yeux sans culpabilité, d’autres ne pourront jamais le faire.


    • Merci encore

      Précision importante : Je travaille pour C prod uniquement et ponctuellement pour le moment en tant qu’assistant de réalisation de Zone interdite.
      Je ne fais donc pas partie des personnes permanentes sollicitées pour signer la pétition.

      Et Canaille vous embrasse.


  2. Je comprends Emmanuel pour la pétition, mais le fait de parler du sujet explosif , d’informer sur la pétition en donnant le nombre de signatures (approximatives évidemment) etc…est déjà fort courageux.
    Bien amicalement, denka se joint à moi.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *