Articles les plus populaires

16 décembre 2009

« C’est notre affaire » en tournage au marché de Noël de Strasbourg! Making of de l’émission spéciale sur France 5

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Gros plan cam
Claire Fournier C'est notre affaire France 5 - Strasbourg
Claire Fournier C’est notre affaire France 5 – Strasbourg

8h10, rendez-vous donné à la Gare de l’Est à Paris. TGV de 8h24 à direction de Zurich, premier arrêt : Strasbourg. Ca tombe bien c’est là qu’on descend.

Retour aux sources pour C’est notre affaire : le tournage en extérieur, et pour l’occasion au marché de Noël de Strasbourg.

Toute l’équipe est dans le train : Claire Fournier, l’animatrice bien sûr (lien interview Claire Fournier) , Benoit Lemoine, le réalisateur (lien interview Benoit Lemoine), Hervé Pierron, le producteur et le reste de l’équipe ou presque puisque l’assistant vidéo et l’assistant Steadycam sont  déjà arrivés le soir précédent avec le matériel de tournage : 3 Caméras DV DSR 450, le Steadycam, le son et un peu de lumière sans oublier le chariot pour transporter le tout pendant cette journée.

Diffusion ce mercredi soir à 21h55 et samedi à 9h55 sur France 5

Ambiance… et galerie photos en fin d’article!

Objectif : tourner tous les plateaux de l’émission dans différents lieux de Strasbourg avant 19h15, heure du départ du train retour pour Paris.

Mais qu’est ce que je fais dans ce train au fait ? Et bien, suite au making of de Ca balance à Paris la 200ème (lien) j’ai été invité par Alain Gouzon, attaché de presse, pour en faire de même sur cette émission de France 5. Je suis accompagné d’Arnaud Morisse, Rédacteur en chef de Télé7.fr. Il a un appareil photo bien plus sophistiqué que moi! Pas grave, je vais essayer de compenser avec ma petite histoire de tournage. Grâce ou à cause d’Arnaud, j’ai d’ailleurs droit à ma photo sur le site de Télé 7 jours! (manque ptet juste le nom de ce blog dans la légende!)

Benoit Lemoine et Claire Fournier C'est notre affaire
Benoit Lemoine et Claire Fournier C’est notre affaire

Il était une fois …. un TGV dans lequel se trouve une équipe de tournage assez euphorique malgré l’heure matinale de réveil. Après plus de 2 ans de tournage en intérieur dans la région parisienne dans un joli, spacieux et pratique loft, l’équipe repart tourner en extérieur comme aux débuts de l’émission. Pour Claire Fournier, c’est une première car depuis qu’elle a pris le relais de Carole Gaessler, l’émission n’a jamais été tournée en extérieur. Comme Claire me l’a expliqué dans son interview, elle tenait cependant à repartir de temps en temps au contact des télespectateurs. Ce tournage est donc un challenge pour l’équipe.

Ah, j’allais oublier ! Dans le train, nous accompagnent aussi Carole Pujol, chroniqueuse de l’émission et ma future nouvelle copine : Marie-Paule Dousset, auteur de Savoir acheter et animatrice de Coûte que coûte sur M6 (lien Media un autre regard – Coûte que coûte) que je surnommerai Micheline dans le train retour…. mais parce qu’elle l’a bien cherché… mais ça c’est pour plus tard.

10 h43 : Arrivée à Strasbourg : temps froid mais ensoleillé.

Direction l’Ancienne Douane, une brasserie (à touristes ?). Nous ne suivrons pas les conseils de mon père (Famille lorraine, alsacienne)… pas de Tram, tout à pied. Claire est accompagnée de Virginie, la maquilleuse, de Soraya, la coiffeuse qui a la frite ! Pas de styliste mais Claire porte ses vêtements de tournage dans un sac. Pas un homme pour l’aider à porter ? Alors je me propose. Quel galant homme me direz-vous ? Euh oui ! Et, en fait c’est aussi un peu par habitude de production… il ne faut pas commencer par mettre l’animatrice de mauvais poil et donc la délester de tout ses sacs si nécessaire.. Et puis je viens faire un making of. Elle a l’air très sympathique alors autant faire ami dès le début.

Petit détour pour passer devant une échoppe de foie gras, histoire de repérer l’un des lieux de tournage. Benoit repère ses axes avec Eric, son assistant de réalisation, Karim, l’opérateur Steadycam, Pascal, le Chef Opérateur et Arnaud, l’ingénieur du son. Pendant qu’ils réfléchissent à la position du soleil à l’heure du tournage et à l’éventuel complément lumière, Claire repère… enfin teste du fromage dans l’échoppe d’à coté.

Arrivée à la brasserie. Les 2 assistants ont déjà étalé le matériel dans une salle dédiée à l’équipe. Le steadycam est presque prêt. L’ingénieur du son prépare son matériel : les micros HFs mais aussi le réseau HF astucieux qui permettra aux techniciens d’entendre Claire et les ordres du réalisateur comme vous l’a expliqué Benoit dans son interview.

Benoit Lemoine et Eric son assistant en repérage
Benoit Lemoine et Eric son assistant en repérage

Pendant que Claire se fait maquiller et coiffer et que les assistants terminent la préparation du matériel, je pars avec Benoit et son équipe sur les autres lieux de tournage : la place Broglie qui ne se prononce pas comme elle s’écrit, n’est ce pas Eric et ensuite la cathédrale. Avec le réalisateur je pousse le repérage au perfectionnisme puisque nous décidons aussi à midi de repérer le vin gauche et les bretzels, les vrais ! On partage ? Les bretzels uniquement. Le chef op manque de s’étouffer à cause de la quantité de gros sel sur le bretzel grand format !

Retour rapide à la brasserie pour le déjeuner, il faut être prêt à partir tourner à 13h30 car le temps tourne. L’équipe ne tourne pas plus tôt car il a été décidé de profiter de Strasbourg illuminé pour Noël. Les premières séquences de l’émission seront tournées en ambiance fin d’après-midi et le reste de nuit.  (4 « tourne » dans le même paragraphe, va falloir penser à acheter un dico des synonymes !)

Allez, on se dépêche, faut choisir son plat. Ceux qui étaient restés en brasserie auraient déjà du commander. Vite, vite. (le démarrage est toujours un peu laborieux) Et puis finalement on s’installe tous et c’est le moment de gouter les spécialités locales. Choucroute Strasbourgeoise pour la plupart. D’autres tentent le bibeleskäs garni.. Mais bien sûr me direz-vous, c’est du fromage blanc avec des patates rôties et un peu de jambon fumé !  Ben oui je sais, j’en mangeais un vendredi soir sur trois chez mes parents. Bibeleskäs, ou Croque Monsieur au cervelat ou Krumberkichle !

Le bibelekäs décevra un peu car pas très copieux et varié. La maquilleuse a pris plus de risques : Jambonneau gratiné dans sa robe de Munster.  Reste Soraya, la maquilleuse qui décide de faire très local, enfin presque : Bouchées à la reine … mais avec du coca ET des friiiiites. On va la charrier toute l’après-midi avec cette histoire de frites.

Allez finalement le repas se termine presque à temps.  13h45 Tout le monde a la panse bien pleine. Va falloir penser à tourner.

Carole qui n’intervient qu’à la fin du tournage va faire du shopping. Marie-Paule idem. Elle doit trouver du champagne, du foie gras dans différents type de magasins pour sa chronique. Pendant le repas, grâce à mon ami Iphone, on a repéré les différents magasins. Va-t-elle réussir à nous retrouver ?

Go ! L’équipe part avec le chariot technique sur lequel se trouve tout le matériel dont les 3 caméras, un peu de lumière sur batterie (light panel) et des bandes. Attention, Strasbourg est piétonnier. Gare aux pavés ! Le chariot et les cams n’aiment pas.

Claire Fournier - C'est notre Affaire France 5  / Plateau début
Claire Fournier – C’est notre Affaire France 5 / Plateau début

Premières séquences de jour devant la cathédrale et le marché : Plateaux débuts et bande annonce.

Premier secret de tournage : Claire doit présenter le début de l’émission et lancer le sommaire. Cependant, la production a décidé de garder la même ambiance sonore pendant le lancement et le sommaire en images.

Alors que fait-on ? Et bien Claire enregistre à l’image, au steadycam, son plateau Bonjour puis alors que le steadycam ne bouge plus, elle continue à lire le menu du sommaire. Au montage, pendant le sommaire, on n’utilisera plus que le son, l’image étant remplacée par les images du sommaire.

Autre séquence devant la cathédrale. Comme Benoit l’a expliqué dans son interview : une position de début, une de fin et Claire se promène entre les 2 suivie par le steadycam. La position de fin est dans ce cas très précise car Claire est alors filmée en gros plan par une caméra fixe. Quelques centimètres trop à gauche ou à droite et faut recommencer.

Le public comme à se rassembler autour du nous. Un touriste belge perspicace explique à sa femme « oh ca doit être la télé » ! D’autres personnes reconnaissent Claire et C’est notre Affaire. Le public est plutôt fairplay.

Par contre, nous ne sommes pas les seuls à Strasbourg. RTL a installé un chapiteau d’un coté de la cathédrale pour des émissions en direct. On évite donc ce coté du marché. Mais RTL a aussi eu la bonne idée de distribuer des ballons aux enfants.

Karim & son Steadycam
Karim & son Steadycam

La pub pour RTL ou d’autres n’est cependant pas autorisée à l’image. Il faut donc réussir à éviter les passants avec les ballons rouges bien voyants ! Cela s’est bien passé. Autrement nous avions déjà prévu la technique de l’aiguille. Oups, désolé votre ballon est pété ! Bande de barbares qui font pleurer les enfants ? Mais non j’ai dit qu’on n’avait pas eu à le faire.

Retour à l’échoppe de foie gras pour le tournage de la première séquence avec invité. Tournage au Steadycam + Caméras épaules. Le ciel se couvre. Soit les pigeons strasbourgeois sont facétieux, soit, il goutte par moment. L’équipe technique est prête mais l’équipe artistique a pris un peu de retard. La maquilleuse n’était pas contente des lieux proposés pour maquiller l’invité. Pas assez de lumière ! Finalement un salon de massage accueille l’équipe. L’invité, Jean Schwebel – Président des Foie gras d’Alsace profite du temps de maquillage pour visionner un sujet. (Page suivante)

 
 





2 commentaires


  1. pujol

    tellement bien écrit que j’ai eu l’impression d’y être dis donc!
    bise et longue vie à média un autre regard
    carole


  2. jo pignard/pelletier

    Comme d’hab’ c’est très bien écrit. On suit la course folle etc…
    Bravo Emmanuel comme d’hab’.
    Damien (mon gendre) devait faire hier soir la spéciale Noël d’attention à la marche. Elle fût annulée pour cause de neige, ils sont plus frileux en studio. Ca sera peut-être pour ce soir mais la neige est encore …rire…
    Bise (houps… je me permets à 53 ans, je peux).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *