Point de vue

17 janvier 2010

Madame Lyne Cohen Solal, ôtez moi d’un doute, les riverains et les associations ont encore de l’importance à Paris ?

1 habitant 1 voix

Le but de ce blog est de vous parler des médias.

Depuis quelques mois, cependant, je profite aussi de temps en temps de cet outil de communication pour parler d’une valeur montante : le mépris.

Dans le cas présent, le mépris d’un lobby, celui de la restauration (celui de la nuit se débrouille pas mal aussi) vis-à-vis des riverains dans le quartier Montorgueil mais aussi ailleurs dans Paris.

Cela se traduit par une extension anarchique des terrasses, la multiplication des terrasses fermées fumeurs, l’encombrement des trottoirs, des nuisances sonores en progression permanente, sans parler d’une augmentation des tarifs de certains restaurants alors que la TVA a fortement baissé. Et je ne parlerai pas de la qualité des plats dans certains lieux… vu que je ne peux plus y aller !

Je vous en parle car, ne pouvant plus dormir avant 2 ou 3h du matin, cela me laisse du temps pour écrire (tant pis pour eux), mais aussi et surtout car cette situation peut être transposée dans d’autres quartiers de Paris mais aussi de France et dans d’autres milieux où les groupes financièrement puissants organisés en lobby raflent la mise tous les jours depuis quelques mois.

J’ai commencé par partager mon agacement et mon incompréhension, puis j’ai continué à être agacé mais j’ai essayé de comprendre, en rencontrant des associations, en interrogeant des élus plus ou moins convaincants, la police (j’attends d’ailleurs toujours la réponse de la préfecture de police de Paris… 3 mois, même dans l’administration publique, c’est long non ?) etc.

J’ai donc essayé de comprendre qui laissait agir les restaurateurs dans la plus totale illégalité et au grand jour. Beaucoup de paroles et très peu d’actions en tout cas peu de résultats concrets.

Et de plus en plus de doutes…

En lisant la lettre de réponse de Madame Lyne Cohen Solal , Adjointe au Maire de Paris Chargée du Commerce, de l’Artisanat des Professions Indépendantes et des Métiers d’Art envoyée il y a quelques jours à Monsieur Jacques Boutault, Maire du 2ème arrondissement concernant les demandes de l’association les Droits des Piétons le doute sur le soutien des élus locaux ne fait que croître. (Cliquer pour agrandir la lettre)

Lettre de Lyne Cohen Solal à Jacques Boutault

Oui, cette lettre peut être lue comme une simple explication technique, administrative expliquant de quelle manière les associations peuvent récupérer certains documents accessibles au grand public et ainsi faire valoir leurs droits, nos droits. Je n’ai besoin de rappeler le rôle et l’importance du travail des associations en France.

Cependant, quand on connait un peu mieux la situation, cette lettre a une toute autre signification.

Effectivement et depuis quelques années, des associations tentent d’aider les riverains et de faire respecter les lois pour, en particulier lutter contre les nuisances sonores.

Elles font donc des demandes régulières de documents administratifs qui devraient leur être communiqués comme le prévoit la loi.

Mais voilà, les associations, elles, doivent absolument respecter les longues procédures administratives et certaines associations constatent effectivement que les démarches deviennent de plus en plus compliquées. Elles font état d’un manque de bonne volonté manifeste dans certains services.

Et bien relisez maintenant la réponse de l’adjointe au maire et vous comprendrez que loin de faciliter les démarches des riverains excédés, elle ne fait qu’insister sur le respect scrupuleux de la loi pour les associations. On aimerait qu’elle tienne le même discours avec les restaurateurs fraudeurs.

De plus, la dernière phrase est très ambiguë, voire gênante :

« il ne serait pas souhaitable, dans ce contexte, qu’une nouvelle association bouleverse le projet de rédaction d’une charte. »

Assez étonnant!  Alors qu’elle participait à des comptes-rendus de mandat « participatifs » de la Mairie, elle semble faire preuve d’un manque de volonté certain pour associer des associations de parisiens à la pénible rédaction de cette fameuse charte dont je vous ai déjà parlé.

Oui, le Conseil de Quartier et une associations sont déjà censés représenter les riverains. J’ai pu participer aux propositions du Conseil de Quartier sur la charte qui je vous le rappelle n’est qu’une application de la loi. J’ai  même essayé d’être constructif. Mais, sans remettre en cause leur travail et leur énergie, je crains qu’ils manquent de poids face à ces puissants !

Madame Madame Cohen Solal semble d’ailleurs tenir un double langage puisqu’elle semble gênée qu’une association de riverains bien implantée à Paris puisse contribuer à l’application de la loi à Paris et en particulier dans le quartier Montorgueil mais ne semble aucunement gênée de discuter avec des restaurateurs et des cafetiers qui piétinent ouvertement les lois et règlements depuis des mois.

Deux poids, deux mesures comme souvent.

La politique est souvent bien décevante.

A ce sujet, contrairement au blog de Vincent Peillon où les commentaires critiques sont censurés, (lien censure) , Madame Cohen Solal a toute liberté d’exprimer son point de vue et ses commentaires. J’ai surement mal du comprendre, j’espère avoir mal compris, et je serai ravi de l’entendre nous démontrer son attachement à la situation des riverains et pas seulement aux businessmen repus !

Je serai aussi heureux de connaitre son point de vue sur certains témoignages expliquant que certains restaurants du quartier, malgré la baisse de la TVA, ont augmenté leurs tarifs parfois de plus de 20% expliquant aux riverains qu’ils ne travaillaient plus pour eux mais qu’ils avaient trouvé une autre clientèle.

Circulez messieurs dames les riverains, Paris a changé, Paris n’est plus pour vous.  Mais continuez à payer votre loyer, à entretenir votre bâtiment car, grâce à vous, on a un chouette décor qui nous fait faire fortune!

Sachez enfin que je vais aussi demander aux Maires du 1er et 2ème arrondissements leurs explications sur la multiplication des terrasses fumeurs illégales dans leur arrondissement depuis novembre et demander encore une fois à Monsieur Jean bernard Bros, Adjoint au Maire de Paris, chargé du tourisme pourquoi, alors qu’une subvention de 80 000 euros a été versée par la Mairie au site ParisNightLife, il n’y a toujours aucun appel au respect de la tranquillité des parisiens, de la liberté pour eux de s’amuser mais aussi de dormir quand ils le souhaitent.

Quelqu’un m’expliquait il y a quelques jours que la Mairie de Paris avait aussi la volonté de créer un quartier piétonnier par arrondissement.  Qui pourrait dire non?

Cela signifie-t-il cependant que, Paris, considéré par certains comme endormi, va être parsemé de lieux de non droits comme le quartier Montorgueil, où la durée de votre nuit dépendra uniquement de la bonne volonté des restaurateurs, cafetiers et des passants ensuite ?

A noter dans vos agendas :
Bruit de voisinage & Santé publique :  Quelles solutions ? – Rencontre – débat
organisé par l’ADVTV (Association nationale de Défense des Victimes de Troubles de Voisinage), lutte contre le bruit
Lien media un autre regard – ADVTV

Samedi 30 janvier 2010 de 14h30 à 17h00
Salle Jean DAME – 17, Rue Léopold Bellan (Quartier Montorgueil) – Paris 2ème – Métro sentier

Au menu :
– Les méfaits du bruit sur la santé
– Les solutions
1) Techniques :
2) Amiables :
3) Forces de l’Ordre :
4) Justice :

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur la situation du quartier Montorgueil, la Page quartier Montorgueil(lien) est à votre disposition

Dernière précision, je n’ai jamais eu en ma possession la version complète de la lettre et l’ai bien sûr « neutré » pour ne pas faire apparaitre certaines coordonnées.






5 commentaires


  1. Gaspardgrognard

    Qu’attendre de cette équipe d’élus parisiens ?
    Vous le voyez, dans tous les domaines, c’est ou « c’est pas possible » ou « on peut pas » ou encore, on étudie une charte de bonne conduite…comme au Moyen-âe !
    À propos d’encombrement des trottoirs que pensez-vous de ce que fait le nouveau magasin de motos rue Réaumur ?


  2. Iacino

    Je suis outrée par les termes de cette lettre, qui montrent la volonté de la Ville de « gérer »de façon tout à fait opaque la situation aberrante des terrasses « autorisées », et de laisser faire pour le reste
    Il est tout à fait savoureux de constater que Mme Cohen Solal demande le respect pointilleux de la forme de la loi pour obtenir de informations qui doivent être publiques alors qu’elle ferme les yeux sur d’innombrables infractions sources de nuisances, alors même que recemment, au cours de réunions publiques , elle avait déclaré qu’elle allait se préoccuper de cette situation anarchiques afin d’y remédier.
    Les associations sont gênantes, certaines plus que d’autres…..en tant que démocrate, Mme Cohen Solal décide de censurer Droit des Pietons .
    Quelle autre association demain ?


  3. Marie-Ange Schiltz

    Cela s’ajoute tristement à l’information diffusée ce matin par Accomplir dans sa lettre mensuelle sur le financement du projet des Halles.
    Bientôt disponible sur le site de l’association http://www.accomplir.asso.fr
    MAS


  4. Michael

    Une idée me vient : Pour arrêter l’empiètement des terrasses sauvages sur les trottoirs : servez-vous, prenez des chaises ou des tables, effectivement elles sont sur la voirie, comme si elle étaient à jeter ! Encore mieux : prenez une bonne pause sur ces même table et chaises … elles sont sur la voirie ! Si l’on vous demande d evous en aller, demandez au restaurateur que l’on vous montre l’autorisation de s’installer sur la rue !!

    Cordialement … Signé : Mika j’entre en guerre !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *