Audiences - Médiamétrie

18 janvier 2010

Savez-vous parler Médiamétrie ! Des chiffres qui comptent !

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes :

Audience, Part de marché ( PdA), millions de téléspectateurs, Mediamat, Mediacabcat, Watermaking, ménagère de moins de 50 ans, 4 ans et +

Tout ce vocabulaire concerne la mesure des audiences à la télévision.

Les audiences fournies par Médiamétrie (lien) sont attendues tous les matins et décortiquées par programme, par cible, on scrute leurs évolutions bonnes ou mauvaises.

Ces chiffres ont une incroyable importante pour l’équilibre financier de chaines et donc aussi pour la poursuite ou non d’un programme, son changement d’horaire de diffusion, la modification du contenu d’un programme,  la fin de carrière de tel ou tel animateur…

Multiplication des séries américaines pour éviter tout nouvel accident industriel face à une apparente décontraction d’un service public sans publicité à partir de 20h, les audiences sont partout.

Le CA Publicitaire de TF1 en 2009 a été de 3 023, 2 M€ (oui 3 milliards d’Euros). Ce chiffre d’affaire dépend principalement des résultats d’audience de chaque programme.

Et les publicitaires sont de plus en plus exigeants. Quand TF1 était leader incontesté, loin devant ses concurrents, les annonceurs  qui en avaient les moyens hésitaient moins à investir à la télévision, média de masse qu’aujourd’hui.  Ils savaient qu’ils allaient toucher leur cible.

Depuis l’arrivée et le succès de la TNT, les audiences se sont dispersées entre un plus grand nombre de chaines. Il arrive que des chaines comme W9 ou TMC battent des chaines historiques comme  France 3. Cet exemple laisse penser qu’avec le passage au tout numérique terminé en 2011, pourrait apparaitre une encore plus forte dispersion des audiences entre les chaines.

L’annonceur n’est plus aussi certain de toucher toutes les cibles visées en plaçant de la publicité sur TF1.

Certaines chaines de la TNT permettent aussi de toucher un public cible très précis, ce qui intéresse beaucoup certains annonceurs d’autant plus que les tarifs sont plus accessibles.

Avec le développement d’internet, les annonceurs se sont vu promettre de pouvoir toucher des cibles très précises pour un coût minime et une garantie que le prospect a bien consommé la publicité.

La valeur des plages de publicité, des parrainages dépend donc totalement des audiences, de leur justesse, de leur précision et de leur pertinence.
– Justesse : les annonceurs n’aiment pas l’incertitude. Quand Nielsen a souhaité créer un outil concurrent à Médiamétrie en 1986, cela a très vite semé le doute chez les annonceurs. Et si les audiences annoncées étaient différentes ?

Précision : Il ne s’agit pas seulement de dire combien de millions de téléspectateurs ont regardé tel ou tel programme mais les annonceurs veulent savoir leur sexe, âge, leur Catégorie Socio Professionnelle, leur métier etc,

Pertinennce : Médiamétrie doit prouver sans cesse la fiabilité de ses mesures, la représentativité de son panel, qu’il est de taille suffisante, qu’il prend bien en compte tous les moyens de consommer la télévision etc. Nos modes de consommation évoluent, les technologies aussi. Médiamétrie doit adapter ces outils.

Les audiences ont aussi un impact indirect sur les programmes. Il faut que les programmes attirent le public, parfois un public ciblé et fassent de l’audience.

Les chaines de télévision, les diffuseurs, scrutent donc les audiences de façon très précise dans le but d’améliorer leur grille de programme, et chaque programme.
Il faut donc pouvoir regarder minute par minute comment évolue un programme, comment chaque séquence est appréciée, savoir qui aime telle ou telle rubrique, connaitre son profil, voir si les téléspectateurs restent ou partent, comment se passe le report de Pub etc. Il faut optimiser les programme.

Médiamétrie, seul outil de mesure des audiences a donc un rôle primordial. Les enjeux sont importants voilà donc pourquoi son capital est détenu à la fois par les radios, les chaines de télévision et les publicitaires.

Le travail de Médiamétrie est complexe, son outil doit évoluer régulièrement pour s’adapter à la mobilité des écrans, pour garantir une précision des résultats… Toutes ces études sont chères à produire et donc chèrement refacturées à tous les clients.

J’avais déjà eu l’occasion de vous parler des certains aspects de Médiamétrie (leur liste ci-dessous)

Je vous propose donc de continuer à vous expliquer le travail de Médiamétrie, les enjeux, les critiques, les évolutions et nouveaux outils. En interrogeant Médiamétrie j’en ai encore appris beaucoup alors j’espère que cela sera aussi votre cas.

Audience, Médiamétrie, les articles.

Pas touche à Mediamétrie, unique et indispensable! (Un article introductif et polémique sur Médiamétrie)

Affaire BFM TV / Itélé Canal Sat – Médiamétrie nous en dit plus (Interview de Charles Juster, directeur de la communication de Médiamétrie, rôle de cet outil devant un tribunal)

Fin de la RdA !… non surement pas pour les annonceurs à la télévision (La ménagère de – de 50 ans a changé de nom)

Le Report de pub! (Une utilisation des audiences)

Communiqué de presse M6 audiences Total Wipeout 1- Trouver la cible favorable (comment on décortique les audiences pour communiquer )

Dernières mesures d’audience Radio par Médiamétrie – Dossier complet – Explications (et les audiences radio?)

Urgent – Total Wipeout Déprogrammé – Explications et graphiques (un cas concret de déprogrammation due à de mauvaises audiences)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *