Coulisses des émissions

26 janvier 2010

Paroles… de Nicolas Sarkozy aux français sur TF1!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Parole de Français Nicolas Sarkozy - TF1

Interview par Laurence Ferrari dans le JT de 20h, puis discussion dans un décor façon café du coin pour Parole de Français, Nicolas Sarkozy a fait le prime Time de TF1. Exit d’ailleurs Sœur Thérèse.com finalement déprogrammée pour laisser place au Docteur House après une plâtrée de pub, ce dernier étant chargé de nous réveiller d’une léthargie dans laquelle nous pouvions être tombé et en même temps soigner les audiences de TF1.
Ce débat était attendu, au moins par les journalistes, en particulier tous ceux qui étaient mécontents d’en avoir été écartés. Quelque soit l’audience de cette soirée face à Star Wars sur M6 et FBI porté disparu sur France 2, elle a fait parler, et vendre du papier dans tous les médias.

On a parlé de l’accusation de plagiat par Dominique Ambiel. TF1 aurait copié l’émission J’ai une question à vous poser.
Pas toujours facile de faire la part des choses entre ce qui repose d’un concept ou pas. 100 personnes qui font face à un élu, est-ce un concept ?, Le même que de parler à 11 personnes ? Le producteur n’est finalement pas allé jusqu’au référé mais c’est vrai que TF1 l’avait cherché, en particulier, avec une bande annonce utilisant justement des images de ce programme de la campagne présidentielle. En plus comme l’indique cet article, (lien) Parole de Français aurait été le titre de la version initiale de J’ai une question à vous poser.

Les journaux nous ont aussi parlé de la colère supposée de Nicolas Sarkozy, adepte des audiences importantes, président et star de la télé, face à la programmation des chaines concurrentes. Lien Media un autre regard – Article du Point

Mais, puisqu’il aime à se comparer à Barack Obama (comme encore dans cette émission), je rappellerai que Barack Obama a finalement décalé sa dernière intervention télévisée pour permettre aux fans de Lost de regarder leur épisode avant de l’écouter.

Et encore lundi, pendant toute la journée, nous avons eu droit à des éditos, des débats entre journalistes pour savoir si des citoyens pouvaient poser de meilleures questions que des journalistes. Et leur capacité de relance ? (Comme si certains journalistes utilisaient souvent leur droit, leur devoir de relance !) Et pourquoi les français moyens seraient-ils moyennement capables d’interroger le Président ?

Des questions légitimes sans aucun doute. Cependant la somme d’éditos et débats critiquant par avance ces 11 personnes anonymes ou leurs confrères journalistes finissait par donner raison à ceux qui critiquent l’esprit de supériorité des journalistes. Et cela pouvait ainsi conforter le Président qui évite à tout prix les journalistes, préférant une relation directe avec la population (Discours en province sans débat et devant un public encarté, beauty shots, images de communication uniquement)

Et finalement qu’en a-t-il été ?
Interview au journal de 20 h classique. Des plans fixes complétés par une caméra sur rail travelling aux mouvements lents. Quelques illustrations dans un écran plasma pour chaque question posée par Laurence Ferrari.

Nicolas Sarkozy a placé « Très franchement et sincèrement » dans sa première phrase. Quand quelqu’un commence par vous dire « Ecoute moi, sincèrement je…» vous réagissez comment ? Moi, je me méfie !

Pour les amateurs de détail, notez que Nicolas Sarkozy portait déjà les 2 micros cravates indispensables à l’émission suivante mais inutiles pour le JT car des micros sont placés sur les tables du JT. Cela a permis de ne pas perdre de temps lors de l’enchainement des deux émissions.
Une transition pas très propre au son entre les deux plateaux.

Et finalement on s’est retrouvé au Café de Jean Pierre (Pernaut) pour une discussion entre Français!

Décor de Philippe Desert très compact.

A la télévision on utilise beaucoup de grands angles pour donner une perception plus grande du décor. Dans le cas présent c’était tout l’inverse : des tables façon café du coin très proches concentrées dans un décor circulaire mélangeant matières nobles (bois), du gris et des chaises blanches simples (pas de fauteuil en cuir!) . Tout le long du décor, un muret était destiné au postérieur de Jean Pierre Pernaut qui pouvait ainsi se déplacer pendant l’émission et rester positionné au dessus des 11 français.

Mêmes tables et chaises pour tous mais aussi même bloc de papier et même stylo. Le président semblait avoir un seul privilège : une bouteille d’eau et un verre à sa gauche. (mise à jour : Précision, le Président se distinguait aussi par une chaise blanche (noire pour les Français) . Soyons précis!)

Proximité et égalité : messages du décor.

Un décor est pensé, tout comme le logo de l’émission, assez proche de celui du Parisien et rassemblait les trois couleurs de TF1 et accessoirement de la France, le bleu, le blanc et le rouge.

Toutes ces tables rapprochées étaient aussi un avantage pour le Président. Vous avez tous remarqué que, lorsque vous discutez avec quelqu’un, vous mettez une distance plus ou moins grande entre lui et vous, selon qu’il est un inconnu ou un ami proche. Et bien c’est pareil ici. Un plateau cela intimide mais si en plus on vous colle à une personnalité importante ça ne vous aide pas beaucoup ! Avantage à l’habitué des plateaux télé.

Les 11 français n’étaient cependant pas gênés par les caméras qui étaient presque toutes placées derrière les fentes noires du décor. Pas de mouvement de cadreur et ou de caméras.

Parler du casting ? Des jeunes, des plus agés, des hommes, des femmes, un jeune de couleur et de banlieue …

Je ne ferai pas partie de ceux qui affirment que les questions étaient contrôlées et imposées. Je pense que c’était un faux débat. Qui pouvait penser que, dans une émission en direct, des personnes dont tous leurs amis, leur village allaient commenter leur intervention allaient se coucher devant le Président ?

A l’inverse certains auraient pu être tentés de se « faire » le Président. Mais n’est pas Balavoine qui veut !

Si TF1 ne pouvait pas manipuler les questions, elle pouvait par contre choisir l’ordre des interventions.
Commencer par une jeune pour tenter de conserver une partie du jeune public? Bonne idée comme celle de poursuivre avec Pierre, un syndicaliste qui a décidé de ne pas se laisser faire. A-t-il eu ses réponses ? Pas sûr mais au moins à partir de ce moment là, nous pouvions tous espérer qu’il allait peut-être encore intervenir et qu’il allait se passer quelque chose.
Le site TF1 news titrait d’ailleurs quelques minutes plus tard : Sarkozy et Pierre, ouvrier, s’affrontent sur « les salaires mirobolants

Il ne s’est plus passé grand-chose ensuite. On a même fini par s’endormir mais en tout cas le message était arrivé jusqu’à nous : Et si les 11 français ne se laissaient pas faire? Restez regarder le programme !

Le président a ensuite abreuvé chaque intervenant de chiffres, excellent moyen de montrer qu’il maitrisait chaque sujet (il devait connaitre à l’avance le profil de chaque français), et excellent moyen de tenir des propos difficiles à contredire.

Je ne ferai pas d’analyse politique que d’autres feront bien mieux que moi mais je trouve que le Président s’est finalement plutôt bien débrouillé dans cet exercice.

Dans le contenu, il a apporter peu de réponses et plutôt énumérer la longue liste des autres responsables (toujours comme au zinc d’un café) Ah l’Europe ! Ah les banques ! Ah le chômage ! … Allez c’est ma tournée !

Mais je trouve que l’exercice a aussi été particulièrement réussi pour le Président sur la forme pour montrer l’adhésion croissante à ses propos de ces français dans lesquels nous étions censés nous identifier.

Pour obtenir cette adhésion, le ton a évolué, en particulier grâce à Sophie Poux. Pas facile comme nom alors Nicolas Sarkozy a fini par lancer du « Sophie ». Sophie lui a d’ailleurs proposé de lui apprendre la traite des vaches…

Et ainsi de suite on a eu droit à des images furtives d’acquiescements du visage des intervenants mais aussi de leur part à des « merci », « voilà », « C’est ça » « tout à fait ».

Et si le Président avait convaincu ces français et nous aussi par extension nous disait ces images.

En plus, tout au long de cette soirée le plus impatient n’était pas Nicolas Sarkozy mais Jean Pierre Pernaut et ses « Quelle est votre question s’il vous plait… ».

Raté car plus de 45 minutes de retard. En même temps prévoir 60 minutes pour 11 intervenants c’était voir petit.

Cela n’a pas vraiment fait les affaires d’Yves Calvi dont l’émission Mots Croisés spéciale réactions à chaud sur France 2 a finalement débuté presque 10 minutes avant la fin de l’intervention du Président.

Mission accomplie pour le Président en terme d’image? Sur le public du programme peut-être mais était-il nombreux? A voir dans les prochains sondages…

Mais si c’est le cas, il sera encore plus convaincu qu’il peut se passer des journalistes et qu’il faut convaincre les français de la même chose.

Allez, rejoignez moi sur nos sites internet communautaires, on va créer nos webs tv, on va se parler directement sans avoir besoin de ces journalistes!

Mise à jour 26/01/2010 – 9h30 : Audiences : 8,6 millions de téléspectateurs pour 32% de PdA. Plus fort donc que Jack Malone (FBI porté disparu) sur France 2 et que Skywalker sur M6 (L’autre gagnant de la soirée : TF1 : Lieu où les hommes politiques peuvent parler aux « vrais gens » et où les « vrais gens » peuvent parler avec personnalités importante. TF1 chaine proche des gens!)






4 commentaires


  1. Jérémy

    Très bon article, car quoique l’on en dise, tu as fait un peu le travail d’un journaliste. Tu as de l’audace dans l’écriture et la manière dont tu relates les faits n’est pas donnée à tout le monde.
    Je trouve le concept de cette émission séduisant dans le sens où il y a un peu moins de complaisance que d’habitude. La place faite à l’impertinence est plus « importante ». Mais je te rejoins sur le fait que le débat peut se révéler être stérile dans les propos. En avancant des données précises, dont le panel n’a pas connaissance, on entre dans une argumentation unique. Et cela profite au président car comme tu le dis, on a l’impression qu’il maîtrise tous les sujets. Avec un soupçon d’utopie, on peut se dire que rien n’était prévu à l’avance, mais très vite, notre lucidité nous rattrape…
    Sur ta dernière idée, je suis d’accord, il faut donner la chance à tous de pouvoir s’exprimer et d’éviter les jeux de conformisme. Mais pitié, fais en sorte qu’il reste quelques journalistes. Où vais-je travailler moi? 🙂


    • Merci à toi pour ton commentaire

      En regardant les sujets des JTs ce matin et les réactions à chaud d’autres « Français moyens » je constate que le message du protectionnisme a été très bien entendu (faute aux sociétés qui délocalisent, à l’Europe)… finalement encore une adaptation du débat sur l’Identité nationale : Acheter Français!


  2. Laurent

    J’ai regardé comme pas mal de monde l’émission d’hier soir, Je vais paraître assez chauvin, mais j’ai particulièrement apprécié l’intervention de Sophie productrice de Lait à Lacour de Visa dans le Tarn et Garonne ( je vis à 30 km de ce village), elle ne s’est pas laissée impressionner.


    • Tu peux être chauvin et je pense que tu vas pouvoir l’être encore de temps à autre car Sophie Poux, la productrice de lait risque de faire des réapparitions télé.
      Dans les émissions média cette semaine, mais aussi aux JTS de TF1 et je parierai bien qu’on va revoir les aventures de Sophie la laitière et du Président avant les prochaines élections régionales ou présidentielles.

      A la télé et en politique, quand on tient un bon « client », on l’exploite!

      Elle a déjà été citée par Laurent Gerra ce matin sur RTL qui en a fait un objet de jalousie pour Carlita



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *