Coulisses des émissions

2 février 2010

On va s’gêner – Le Prime sur France 4 ce soir. Les lumières de Jean Poidevin, Directeur de la Photographie.

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
Equipe On va s'gêner France 4

Encore une émission de la radio qui passe à la télé ?

Mais non, pas du tout mais bien plus. Comme me le disait d’ailleurs David Montagne, le réalisateur, lundi soir, une heure avant le tournage  au Studio Gabriel, « si vous enregistrez le programme, soyez prévoyants, on doit faire 90 minutes mais comme on a de la matière pour 100, on n’est pas à l’abri d’en faire 120 minutes! »

J’ai pu assister au début du tournage de ce nouveau prime time présenté par Laurent Ruquier avec sa bande, diffusé ce soir à 20h35 sur France 4, une émission originale produite par Morgane Groupe.

Jeudi dernier, je vous avais proposé de découvrir les photos du montage à blanc de l’émission réalisé une semaine avant le tournage de ce premier numéro. (lien)

La grue taipan dans le studio Gabriel

L’émission produite par Sylvain Plantard et Gérard Pont a été réalisée ce lundi soir par David Montagne et ses équipes.

Ses équipes étaient plus nombreuses que prévues il y a une semaine car David a finalement disposé pour ce tournage de 9 caméras dont 1 grue Taipan et de 2 caméras épaules.

Seule une caméra destinée aux plans larges est utilisée sans cadreur.

Le programme a été enregistré directement sur le serveur du Studio Gabriel. (1 PGM, 1 secours et 3 divergées) (lien explications) pour gagner du temps pour la longue nuit de montage.

Des enregistrements sur bandes ont aussi été effectuées par sécurité.

Le décor conçu par Frédéric Serrato a été  mis en lumière par Jean Poidevin , le « dir Phot. » !

Je vous propose de faire sa connaissance. Il nous explique en particulier comment il a conçu la lumière de cette émission.

Cette émission n’est pas la première dont il assure la conception lumière dans ce studio : Ripostes (France 5) pendant plusieurs années, CinémaS (France 5), Ca balance à Paris (Paris Première).

Souvent chargé des lumières des émissions réalisées par David Montagne, il effectue aussi parfois des remplacements sur Vivement Dimanche.

Prenons les éléments de l’émission un par un. La table et ses chroniqueurs :
Jean Poidevin : La table est une table de talk assez basique avec 9 personnes : Laurent Ruquier au centre ainsi que 4 chroniqueurs à cour et 4 à jardin.
Pour éclairer ces personnes j’utilise une face et un contre (un projecteur pour éclairer de face et un autre pour éclairer par l’arrière. )

On va s’gêner, le décor vu de la scène

J’utilise aussi des rattrapages pour envelopper les personnages, les visages. Comme l’émission est réalisée selon plusieurs axes caméras il est important que quelque soit l’axe, on ait la même unité de lumière.

Cette partie de l’éclairage est réalisée avec des lumières dites traditionnelles ?
J. P. : L’éclairage du tour de table mais aussi de toutes les places définies à l’avance ainsi que toute une partie du public sont éclairés avec des lumières trad.

Le dir phot. utilise des trads et des auto (matiques ) pour en prelight !  Si si ça se dit ! (Traduction : le monsieur de la lumière, enfin le directeur de la photographie utilise des lumières dites traditionnelles ainsi que des projecteurs dits automatiques, en fait motorisés,  pour pré programmer sa lumière)

En simplifiant, quand une lumière traditionnelle est réglée on ne peut alors plus jouer que sur sa puissance pour qu’elle éclaire plus ou moins.
Avec les automatiques, on peut presque tout faire depuis la console : la faire bouger, clignoter, changer de couleur, utilise des filtres qui créent des formes de faisceaux, ouvrir ou fermer ses couteaux etc…. )

Tu utilises des automatiques sur les éclairages de fond de scène ?
J . P . : Avec la décoration nous sommes partis sur l’idée de boites de lumière. Le décor est découpé en plusieurs cases. Ces cases sont remplis d’un diffusant : de la toile de spi. On pourrait parler de toile d’un parachute mais dans ce décor, le spi choisi est en plastique.  Les automatiques impactent alors ces diffusants et les animent avec des effets de lumière.

Tu as utilisé le même principe sur les fonds de gros plans mais avec des éclairages différents?

Une jarag

J.P. : Derrière chaque carré de diffusant sont placées des jarags qui impactent le diffusant comme des lucioles. Plus les jarags sont éloignées de la surface du diffusant opaque plus l’attaque des projecteurs est différente et les impacts apparaissent flous.

A l’intérieur de la table se trouve une rangée de projecteurs ?
J.P. : Il y a effectivement des pars, des lampes industrielles que l’on peut par exemple trouver dans des lampes d’architectes.

La lumière apporte encore une fois beaucoup au décor ?
J.P. : C’est de toute façon ce qui se fait de plus en plus actuellement.  A l’époque actuelle, la déco place souvent des diffusants que l’on anime avec de la lumière.

Au sol et à l’avant de la table se trouvent les uniques traces de couleur dans le décor ?
J.P. : Effectivement, le sol et une partie de la table sont décorés en magenta, légèrement lavande. Mais j’avais demandé à ce que l’on ne colore pas les autres parties du décor avec du diffusant de la même couleur.

Je préfère toujours qu’on mette des diffusants neutres, blancs et qu’on me laisse choisir les couleurs avec la réalisation et la production au moment des répétitions.

On peut ainsi changer chromatiquement le décor en fonction du contenu du programme à la place d’avoir  une seule unité de couleur comme sur le générique, sur l’habillage graphique.  On peut alors transformer le décor en bleu, en magenta et jouer avec cela selon les séquences.

En quoi la journée de montage à blanc t’a été utile ?
J. P. : Lors de cette journée chaque corps de métier, la déco, la réalisation, le son et donc aussi la lumière ont pu faire des essais.
Cette journée a permis de caler le décor et en particulier de régler les fonds de gros plans selon les axes de caméras choisis par David, d’étudier le conducteur et chaque séquence et de décider de l’emplacement où chacune se déroulera.

Derrière le décor de fond de scène (cour et jardin)

A mon niveau, j’ai pu tester et réaliser une partie de mon accroche et ainsi créer mon plan de lumière (appelé aussi plan de feu) qui était ainsi prêt pour la première journée.

Lors de cette première journée très chargée, il a fallu réaliser toutes les accroches, mais aussi prérégler les lumières, répéter et enfin tourner. Il était donc important de pouvoir préparer tout ce travail lors de la journée de montage à blanc.

A la fin de cette journée j’avais aussi pu faire valider les choix de couleurs, les effets de lumière lors des entrées et sorties, lors des transitions etc par le producteur, le réalisateur et France 4.

Le studio Gabriel est aussi particulier pour la lumière?.
J.P. : Il est effectivement assez bas de plafond mais déjà prééquipé d’une quantité importante de projecteurs. La journée de montage à blanc nous a permis de trouver des solutions à certains problèmes mais aussi de faire certains compromis.

Quelles sont les principales sources d’inquiétude ?
J.P. : Comme souvent, les producteurs et la réalisation veulent pouvoir tourner dans tous les axes possibles. Chaque axe implique cependant pour moi que je fasse une direction de lumière différente.

Les poursuites peuvent t’aider pour cela ?
J.P. : Il y a effectivement 3 poursuites pour les entrées scène et tous les stand up sur la scène. Je ne suis alors jamais battu. Lors de séquences qui se produisent devant la table, les poursuites peuvent fonctionner mais risquent de taper dans les caméras présentes dans l’autre axe. Une difficulté de plus à gérer.

Il n’y a plus qu’à découvrir tout cela en regardant cette toute nouvelle émission.

On va s’gêner – France 4 – La table du décor

La table avec la rangée de Pars à l’intérieur






11 commentaires


  1. oumeyma

    pourquoi pas sur france 2 ???? : »(


  2. Ludivine

    Bonsoir,
    Laurent Ruquier souhaitait travailler avec France 4. Ayant déjà une émission sur France 2, la chaîne des 15-34 ans est idéale pour cette version télévisée libre et décontractée de On va s’gêner !
    Bonne soirée


  3. gaye françoise

    comment faire pour savoir les dates de chaque émission mensuel,
    suis souvent partie et ne voudrais pas râter l’émission
    merci pour votre réponse


  4. Gregory

    Pourriez-vous m’indiquer le groupe et le titre du générique que vous utilisez pour l’émission (morceau avec guitare)

    Merci 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *