Articles les plus populaires

26 avril 2010

Au cœur du « bivouac » du Grand match d’Orange Sport au Parc des princes un samedi soir

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Plateau Orange Télé

Une centaine de personnes réunies pour le match PSG – Stade Rennais Football club.

Des équipes de HBS (Host Broadcast Services- lien), producteur délégué pour la Ligue 1 de 342 des 380 matches sur 4 ans (Canal + étant le Producteur Délégué des 38 matches restant)

Des équipes d’AMP/Visual Tv (lien) avec le car Enterprise configuré en full HD comme le Plateau Télé Orange Sport. (Lien Orange Sport)

Des équipes de Loumasystems avec une grue supertechno 30 (lien) (9 mètres de bras) devant le camion du plateau télé, des équipes de Micro films pour le junior sport (lien), des équipes de transmissions, des équipes de Symah, une filiale d’Euromedias (lien) (et oui les concurrents savent parfois la jouer collectif) pour les effets « matrix », et j’en oublie…

et bien sûr la tente indispensable du catering de la société Bivouac !

J’aurai aussi pu parler du bivouac à cause du terrain sablonneux, appartenant à la mairie de Boulogne Billancourt sur lequel sont garés tous les cars techniques… et qui sert aussi de parking VIP !

Ce soir là c’était chaussures pleines de poussières mais, par temps du pluie, cela doit plutôt être bottes et gadoue !

J’aurai aussi pu parler de camp retranché en considérant le nombre impressionnant de policiers suréquipés entourant ce parking mais aussi bloquant rues, trottoirs aux alentours du Parc des Princes. Déploiement impressionant de forces de l’ordre. On en oublierait presque qu’il s’agit d’un jeu !

Quand on voit les moyens techniques mis en place par HBS et Orange Sport, le nombre de caméras, on comprend vite qu’il ne s’agit pas que d’un jeu.

Les enjeux sont très importants. Orange Sport a dépensé des sommes importantes pour obtenir les droits de cette exclusivité hebdomadaire sur 4 ans et a investi des sommes importantes pour la couverture de ce Grand match du samedi soir.

Dans ce dispositif mis en place par Laurent Lachand et dont je vous ai présenté le plan de caméras (lien), il n’y a pas pas moins de 24 caméras dont 4 dédiées uniquement au plateau télé Orange pour les programmes présentés par Céline Géraud avant le match, pendant la mi temps et après le match.

20 caméras sur le terrain, que ce soit au parc des princes ou ailleurs, c’est plus que pour la ligue des champions ou pour les matchs de l’équipe de France sur TF1 souvent réalisés par le même réalisateur.

Pour ces 4 années de ligue 1 le samedi soir, le groupe Orange a investi financièrement mais aussi choisi semble-t-il de travailler son image auprès des fans de football et en particulier des supporters.

Ce n’est pas pour rien que ce fameux plateau télé Orange est placé dans l’enceinte du stade, au cœur des supporters (sauf au Parc des princes où il se situait donc juste à coté de l’entrée principale.)

Le plateau télé Orange sport

Ce plateau télé que j’aurai l’occasion de vous présenter plus en détail prochainement est un plateau très astucieux. En effet, il est conçu à partir d’une camion road show, mais si ces camions qui se baladent en été pour certaines tournées des plages ou dans les villes et les villages pour faire la promotion de certaines marques. C’est le même type de camion qui est loué et a été transformé habilement en plateau télé.

Décor de Frédéric Serrato, mise en lumière de Nicolas Usdin et mise en image de Laurent Lachand (au bout de 4 citations j’ai droit à un tournage gratuit sur Ca va s’Cauet ?).

C’est d’ailleurs Hacène Amadj, encore lui qui est l’assistant de réalisation de ce plateau (ainsi que sur ca va s’Cauet sur TF1)

Laurent Lachand et ses équipes

Coté car Enterprise d’AMP/Visual TV, le dispositif est aussi impressionnant : 6 ingé vision, deux régies l’une à coté de l’autre : l’une pour le signal international dit Inter et l’autre pour la réalisation spécifique pour Orange en Full HD. Julian Gutierrez est le truquiste. Il a notamment la lourde tache de faire basculer la régie (écran, console etc.) de la configuration plateau + stade en configuration match le temps d’une pause pub.

A coté de ce car, se trouve le car Loupes de AMP/Visual TV où se trouvent pas moins de 7 LSM qui enregistrent en permanence les 5 caméras dites loupes qui permettent de réaliser les ralentis. 2 autres lSM complètent le dispositif dans le car Enterprise.

Comme la configuration est très lourde, le car traditionnel d’accompagnement est complété par un autre 19 tonnes. A cela s’ajoute les cars des machineries : 1 junior sport de Micro films placé sur le terrain du coté gauche (à cet endroit l’arbitre de touche est en face et ne gène donc pas les plans), une grue ABC fournie par Loumasystems présente sur le terrain à gauche (dit jardin) derrière un but et une grue supertechno 30 (9 mètres de bras) présente devant le plateau télé Orange Sport.

Elle n’est présente qu’à Paris. Ailleurs elle est remplacée par un steadicam.

Ah oui, il ne faut pas oublier le steadicam de Bozo, le meilleur cadreur steadicam pour le foot m’explique-t-on. Il parait qu’il est même demandé par des joueurs.

Si le junior suit le coté gauche du match, lui suit la partie droit, tout ce qui concerne la partie débordements (oui je sais quand je parle foot on sent que je n’y connais pas grand-chose !) Bozo (Bruno Vilde) est une star du steadicam au foot. Avec sa société Steadibuzz, il sera même présent lors de la prochaine coupe du monde.

En vous présentant le plan de cam, j’étais d’ailleurs surpris de voir que le dispositif n’était pas symétrique : une grue et un junior à jardin alors qu’à cours, on trouvait un steadicam… et la caméra axiale (dite pécheur) sur le toit du stade, derrière un but. Laurent Lachand (et de 4 !) m’a alors expliqué qu’il avait préféré utiliser des caméras et machineries complémentaires qui permettent de varier les types de plans plutôt que de mettre les mêmes caméras des 2 cotés d’un match.

Depuis la tribune du Parc des Princes

Si je vous raconte tout cela, c’est que, grâce aux équipes d’AMP/Visual TV j’ai eu la chance de pouvoir découvrir toutes ces caméras à l’intérieur du stade et de fouler la pelouse, enfin les cotés de la pelouse moelleuse (souple, il faut dire?) et ce à quelques minutes de l’arrivée des joueurs. (pour les abonnés Twitter (lien), vous avez eu droit aux photos). Privilège très rare que j’ai apprécié.

J’ai ensuite pu montrer dans les tribunes pour découvrir les deux postes commentateurs, l’un très complet avec fond vert et poste de stats pour Orange Sport et un autre plus rudimentaire pour Canal + qui ne dispose que des droits en différés (par exemple pour Jour de foot). J’ai aussi pu apercevoir la caméra beauty (une caméra sans cadreur dont je vous avais déjà parlé pour le 11 novembre (lien)). Elle est aussi utilisée en fond d’images lors de la présentation des tableaux des équipes. On l’utilise enfin aussi en incrustation sur le fond vert derrière les commentateurs.

Le studio des supporters

Les commentateurs que peuvent être aussi les supporters des deux équipes puisque, toujours probablement pour rencontrer son public, Orange Sport a fait installé par AMP/Visual TV le Studio des supporters qui permet à chacun dans l’enceinte du stade de poser des questions, de commenter le match.

Question innovation technique, j’ai aussi pu apercevoir les reconstitutions en 3D par la société SYMAH, façon effet matrix de certaines séquences du match. Cette technologie conçue en Suisse était mise en place sur place par le groupe Euromedias.

A noter d’ailleurs que le Parc des Princes est pré câblé VCF (on dit aujourd’hui Euromedias) comme d’autres stades le sont par AMP/Visual TV. Selon les stades, les deux concurrents mettent à disposition de l’autre son pré câblage.

Me voici donc revenu au « bivouac » où certains s’activent dans le car pour la réalisation de la première mi temps pendant que d’autres en profitent pour dîner dans le catering ouvert jusqu’à 22h30. J’en profite pour rejoindre Hacène, l’assistant de réalisation et Franck Sauzée qui regardent et décortiquent le match dans le camion du plateau Télé d’Orange.

Le système Epsis par SymahJe les abandonne quelques minutes avant la fin de match histoire d’attraper un métro avant la horde de supporters.

Lors de cette soirée j’ai découvert d’autres techniques de production, d’autres technologies dont je vous parlerai prochainement mais aussi des équipes très soudées, passionnées par leur métier tout autant que par le football.

Un grand merci aux équipes d’HBS, d’AMP/Visual TV, d’Orange Sport, du Parc des Princes, à Laurent Lachand et ses équipes et un remerciement tout particulier à Jérôme Aubin, chargé de production AMP/Visual TV.






5 commentaires


  1. Nicolas

    Merci pour ce post instructif.


  2. ange

    Intéressant, dommage que l’atmosphère dans les cars ne soit pas plus décrite, sont-ils zen ou stressé?
    En ce qui concerne le déploiement technique, c’est impressionnant.


    • Merci à toi pour ton commentaire. Comme toujours en régie ou dans un car on alterne les moments calmes et les tensions fortes lors d’un pépin ou quand un événement se produit en direct et que chacun doit réagir vite.
      Il y aurait encore beaucoup à dire… a suivre!


  3. jeremy

    Salut Emmanuel
    Bravo pour ton travail qui est exceptionnel !
    Je voulais savoir si c’était possible de visiter les installations tv sur des match de ligue 1 ou pas ?
    Faut il contacter les société de prod qui couvrent le match ?
    Merci par avance
    Jérémy


    • Jérémy,

      Merci pour ton commentaire.

      Je ne suis pas sûr qu’il soit si facile de visiter les installations télé. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a amené à créer Media un autre regard : vous emmener avec moi dans les coulisses des tournages.

      J’espère cependant prochainement, ponctuellement, proposer des concours pour permettre à des lecteurs de m’accompagner sur des tournages.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *