Point de vue

30 mai 2010

Eurovision 2010 – Trop c’est T(r)op ?

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , ,
Eurovision song contest 2010 Share the moment

Trop de maquillage, trop de chirurgie esthétique, trop de volume dans la voix, trop de paillettes, trop de papillons, trop de coiffures improbables, trop punk, trop classique, trop grosse, trop maigre, trop de chirurgie esthétique mais aussi trop de mouvements de rotation au steadicam autour des artistes.

Pour certains l’Eurovision c’est Trop, pour d’autres c’est Top !

Pour les 2 millions de téléspectateurs en moins par rapport à l’année précédente sur France 3 cette soirée inclassable c’est bien Trop, pour les 20% de la population qui ont permis à France 3 de se classer deuxième des audiences de la soirée c’est probablement Top !

25 millions d’euros de budget annoncé pour cette 55ème édition, des grues, des centaines de millions de téléspectateurs, des caméras sur travelling devant la scène mais aussi cette année au plafond comme je l’expliquai sur Twitter (lien), des dizaines de liaisons satellite pour les votes, autant de postes commentateurs, des milliers de fans, des enjeux financiers importants, l’Eurovision reste un événement annuel sans équivalent en dehors du sport. Un moment à partager comme le disait le slogan de la soirée à Oslo Share the moment . Et j’en oublie le site internet (lien) et l’application Iphone!

Coté budget, on était cependant loin du direct de l’année précédente en Russie.
En effet :
– une entrée en matière bien éloignée de la fastueuse introduction par le Cirque du Soleil
– pas de cablecam d’ACS (lien) cette année. (pas de caméra sur filins)
– Un décor uniquement conçu à base de lumière. Cette astuce est bien connue dans notre métier. Pas de budget décor alors on place des ponts lumière, des cerces et différents types de projecteurs. On met la salle dans le noir et on joue avec les lumières. A noter d’ailleurs que dès l’émission « En attendant l’Eurovision » on nous vantait la taille extraordinaire de la salle. Bruno Berberes nous expliquant que Bercy serait bien trop petite si on gagnait. Et bien je lui répondrai que je préfère parfois moins de gigantisme et plus de subtilité et de finesse dans le décor et la lumière. Ce qui n’était pas le cas cette année à l’Eurovision et d’ailleurs pas le cas non plus dans l’autre événement musical de l’année mais français celui là : les Enfoirés.
– Pas ou quasiment pas d’écrans dans le décor. Les seuls 2 écrans étaient placés au plafond et servaient d’amorces ou s’éloignaient parfois lors du passage de la caméra sur travelling au plafond.
– une interlude réduit à une Flash Mob très enregistrée.

Cela s’est aussi ressenti dans la réalisation parfois systématique : grue, grue, steadicam qui tourne au point de nous donner le tournis, grues etc. Si l’on excepte le déplacement final de la caméra sur travelling au plafond qui traverse le fond du décor pour rejoindre la « green room » qui n’avait vraiment rien de vert encore une fois cette année, la réalisation a été assez décevante. On peut aussi regretter l’absence de plans serrés sur les danseurs. Les réalisations des années précédentes étaient plus précises.

A noter cependant la bonne idée de ne jamais quitter la salle grace à l’incrustation dans des plans larges sur le public des fameuses cartes postales, le tout coupé d’images dite live des coulisses.

J’ai cependant un doute sur le fait que ces images de la salle et surtout des coulisses aient été en direct complet. J’ai eu plutôt l’impression que les plans coulisses avaient été enregistrées quelques instants plus tôt. Fais coucou à la caméra et fonce sur scène, t’as 10 secondes pour être en place…. pas sûr!

Coté faux direct, on a aussi été servi avec cette Flash Mob ( mot féminin ? masculin ?, je le laisserai au féminin pour Mob…ilisation).

A part à Hambourg, toutes les autres séquences avaient été enregistrées. Le logo de France 3 « en direct » était trompeur mais les organisateurs avaient eux aussi attendus le passage par Hambourg pour préciser que cette séquence était « live » ce qui indiquait donc que les autres ne l’avaient pas été.

A noter aussi mon doute sur la réalité du direct dans les familles de différents pays. N’ayant pas d’informations précises à ce sujet je vous ferai cependant remarquer qu’en enregistrant à l’avance dans ces familles, un plan pendant lequel elles regardent le programme, un autre plan pendant qu’elles applaudissent la prestation du chanteur de leur pays, une autre enfin pendant laquelle la famille est folle de joie en sachant que son candidat a gagné on aurait pu obtenir le même résultat. Et même en enregistrant le tout dans des décors en studio !

Pas de doute par contre sur le direct des interprétations sur scène, mais non, pas seulement à cause des nombreuses fausses notes de la soirée mais aussi et surtout suite à l’intrusion d’un fan suivi par l’omniprésence de la sécurité dans de nombreux plans.

Que de vigiles, d’assistants avec casque rabrouant de façon assez agressive le public au bord des travées dans de nombreux plans.

A noter aussi l’omniprésence des synthés appelant au vote pour chaque candidat. Des synthés occupant un tiers de l’image transformant le programme en séquence de téléachat.

A noter aussi les commentaires de mauvaise foi comme il se doit, sur le physique (et en particulier sur l’aspect capillaire et mammaire des chanteurs/chanteuses, et représentant des jurys ! ) sur les affinités entre pays limitrophes, sur les votes géostratégiques etc.

Si Cyril Hanouna a été comme toujours très bavard, Stéphane Bern a tout de même su trouver sa place. Je suis d’ailleurs ravi qu’il ait finalement accepté de co-présenter cette soirée comme je lui en avait soufflé l’idée il y a déjà quelques années. Certains pensaient au contraire que cela allait abimer son image. Faux. Stéphane est très drôle et très caustique dans la réalité, parfait pour présenter ce programme. Il aurait peut-être même été encore plus surprenant seul aux commandes.

Une soirée finalement assez classique de l’Eurovision qui ne se déroulera donc pas l’année prochaine en France.

Au grand regret de FranceTélévisions ?
En partie probablement, en particulier pour Nicolas Perkinoff directeur des divertissements qui aurait été probablement ravi de voir ce spectacle unique organisé en France passant d’ailleurs probablement alors de France 3 à France 2.
Et d’un autre coté, d’autres moins pressés d’organiser une soirée aussi couteuse.

La France participe déjà financièrement bien plus que d’autres pays au financement de cette soirée mais autant éviter de tout payer !

Alors faut-il penser comme certains que nous envoyons chaque année des candidats qui nous évitent de gagner mais qui nous permettent tout de même de nous retrouver à une place honnête du classement ?

Je n’ai pas la réponse mais si Jessy Matador devenait le tube de l’été et apportait des revenus à FranceTélévisions grâce à son exposition lors de cette soirée tout en évitant de devoir organiser la cérémonie de l’année prochaine, FranceTélévisions ne serait probablement pas fâché.

Mais oui, il n’empêche que l’eurovision c’est aussi too much, trop kitch, trop de bleu sur les yeux, des danseurs trop typés, des chorégraphies improbables, des dents trop blanches, trop de pommettes, trop de franges invraisemblables, trop de ventilateurs, trop de cheveux dans le vent, trop drôle, …Trop bien peut-être une fois par an!

Pour revoir la prestation de Jessy Matador

Merci au blog Tv News qui m’a permis de gagner du temps à chercher cette vidéo (lien)






10 commentaires


  1. Eric

    Coucou,
    Moi je pense « TROP »…
    Trop politique, on connait d’avance l’attribution des points de la plupart des pays (chypre donne tous les ans 12 points a la grèce… et j’en passe!!)
    L’EUROVISION n’est malheureusement plus un concours de chant ou les meilleurs gagnent!!!


  2. Ed

    Les commentaires d’Hanouna n’étaient pas toujours très fins, mais pendant le vote, il aidait à faire passer cette aberration de voir tous les pays ex-oppresseurs, ou ennemis voter pour leurs ex-victimes, et les mêmes ex-victimes voter pour ceux à qui elles doivent leur malheur.
    Nous ne sommes pas près de gagner donc, puisque dans les pays de la vieille europe, les votes ne sont pas « téléphonés ». A ce propos, quand les votes téléphoniques ont-ils été enregistrés, on ne nous en a pas parlé …


    • Ed,

      Merci pour ton message.

      Concernant le vote, voici ce qu’écrit le site officiel « Starting right in the beginning of the show when the first representatives of countries take the stage, viewers in all 39 participating countries can start voting by making a phone call and/or sending an SMS for their favorite song(s). You are allowed to vote up to 20 times, but you cannot vote for your own country »

      Lien Site Eurovision

      Ce qui explique la présence des synthés dès le début de l’émission.
      Il était ainsi possible de voter pour son candidat préféré dès le début de la soirée (dans la limite de 20 appels).
      Cela a-t-il donné une prime aux premiers à passer? Ou handicapé les derniers candidats? Ou favorisé les derniers (l’Allemagne en 22ème position sur 24) car les téléspectateurs ont attendu le récapitulatif des titres et l’interlude pour voter?

      Il faudrait regarder les résultats et surtout les courbes de votes avec plus d’attention.


  3. Jean Meyran

    Deux trois bricoles

    La comparaison avec le télé-achat pour les synthés est hilarante
    Les chanteurs sont en direct, mais pour les instruments sur scène, j’en doute fort (l’autre guignol avec son violon, par exemple parmi beaucoup d’autres)
    Bern a été très bien, Hannouna insupportable (comme d’hab)
    La multiplication de leurs erreurs géopolitiques rend le programme interdit aux ados (dès fois qu’ils écoutent)
    J’ai trouvé les commentateurs plutôt moins machos que d’ordinaire (pourtant, y avait du nichon et du cuissot de belle facture) 😉

    Sinon, sur Twitter, c’était la fête et on a bien rigolé.

    Bonjour chez vous


    • Comme quoi, toute cette agitation en particulier dans vos commentaires montrent qu’on attend encore beaucoup de ce concours qu’on attends avec impatience, qu’on aime critiquer avant, pendant mais aussi et surtout après… et c’est surement aussi pour cela qu’on adore le regarder!


  4. Excellente analyse Emmanuel, moi je dirai « top » car pour les fans de la première heure, le spectacle était au rdv, digne des années 80′. L’angleterre nous a « casté » un pur produit labellisé « eurovision » et la métamorphose des chanteuses en papillons, un grand moment de télé;-)
    pour ce qui est des animateurs, rien ne vaut le tandem Dave/Fogiel!
    pour conclure: Eurovision opus 2012, TWELVE POINTS;-)


  5. Antoine

    Il faudrait qu’on finisse par m’expliquer ce qu’on peut bien trouver de si génial à Cyril Hanouna à France TV ? A part le fait bien pratique d’avoir un gars qui est issu des minorités visibles et qui connait déjà le métier ?
    Je ne le supporte pas, pas plus à l’eurovision que dans les autres émissions, qu’il fasse le pitre ou pas, il est assez pitoyable.
    Bern est très bien, je pense qu’avec le duo « Ruquier / Dave » particulièrement langue de pute (et quand même, c’était vachement drôle !), c’est lui qui s’en est le mieux sorti jusqu’à présent.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *