Articles les plus populaires

16 juillet 2010

Défilé du 14 juillet – Le signal international et les « isos » France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Un exemple de split screen à 4 fenêtres

Monitoring Car régie France 2

Je vous avais parlé des caméras destinées uniquement au signal privatif de France 2 (lien).

Pour couvrir le défilé en lui-même, Jérôme Revon, aux commandes pour France 2 disposait aussi du signal international réalisé cette année par Gilles Amado et les équipes de TF1 ainsi que de caméras dites iso : isolées issues de ce signal international

Explications sur un dispositif qui demande une maitrise technique parfaite du coté d’AMP/Visual TV.
Jérôme Revon avait donc fait installer plusieurs caméras sur le plateau mais aussi 2 caméras de face, l’une en hauteur, l’autre en bas de la tribune présidentielle.

Comme les 2 autres caméras face à la tribune à Brest et Nantes (revoir article précédent !!!), celles-ci permettaient au réalisateur d’enrichir et de personnaliser le signal international pour signer sa réalisation pour France 2.

J’allais oublier les caméras HF qui accompagnaient les journalistes et en particulier celle qui a permis de réaliser l’interview de Nicolas Sarkozy (lien)

Un exemple de split screen à 4 fenêtres

Utilisant à de nombreuses reprises des split screens plutôt réussis mélangeant jusqu’à 5 sources d’images différentes en direct dans 5 fenêtres, il lui fallait disposer de 5 images intéressantes en même temps.

Ces caméras n’étaient donc pas encore suffisantes.

Revenons déjà sur le signal international.
Réalisé chaque année alternativement par TF1 et France 2 il était réalisé cette année par Gilles Amado et TF1.

Pour ce faire, Gilles Amado disposait de moyens techniques et humains impressionnants.

Du car 11 d’AMP, il devait avoir à disposition différentes caméras lourdes posées sur différents lieux stratégiques comme l’Arc de Triomphe, la terrasse de l’Automobile Club donnant directement sur la place de la Concorde, la Tour Eiffel mais aussi sur une tour en construction à la défense à 200 mètres de haut. Fallait du courage pour monter aussi haut !

A cela se rajoutait une caméra Akela (lien) d’une longueur impressionnante, mais aussi plusieurs caméras lourdes dont 2 sur une nacelle en hauteur à l’arrière de la tribune. Il ne faudrait pas oublier aussi les quelques caméras portables HF et un steadicam.

La liste doit être presque totalement complète.

Vous pouvez imaginez la prouesse technique pour amener au car toutes ces images en filaire ou en liaison HF sans oublier les sons ambiances.

J’aurai aussi du ajouter la caméra Wescam gyrostabilisée sur un hélicoptère qui devait d’ailleurs quitter le direct à 10h40 (un peu plus tard dans la réalité) pour retourner à Villacoublay se ravitailler pour être de retour en fin de défilé lors du passages des hélicoptères militaires.

J’ai cependant un doute car cette caméra faisait peut-être partie des caméras mises à disposition directement par l’ECPA , le service audiovisuel des armées.

En effet l’ECPA a mis à disposition de la réalisation du signal international plusieurs images tout au long du défilé sur 3 faisceaux différents. On pouvait y trouver des images depuis les avions, des images dans l’hélicoptère au moment du saut des parachutistes etc.  Ces caméras alimentaient aussi directement le grand écran sur la place de la Concorde.

Avec toutes ces caméras il devait donc être possible de proposer un signal international de qualité permettant de couvrir l’ensemble de l’événement à destination de tous les diffuseurs intéressés par cet événement, c’est-à-dire principalement France 2 (et TV5 par son intermédiaire).

Le signal international doit pouvoir être repris en intégralité par tous les diffuseurs. Il doit donc être soigné et propre.

Cela doit être en particulier le cas au moment du défilé lui-même lorsqu’il s’agit de proposer dans l’ordre chaque groupe d’avion, chaque régiment etc.

Pourquoi ? tout simplement car des chaines comme France 2 doivent pouvoir utiliser ce signal et l’habiller.

La grue Akela

Ainsi jérôme Revon avait choisi un habillage qui permettait alors de placer l’image dans une fenêtre et de rajouter le nom du régiment et son écusson.

Cependant, quand le réalisateur du signal international prend quelques libertés et décide de mélanger les images du régiment en tête avec celui du prochain ou du précédent… c’est le bordel !

En effet, si vous avez suivi la réalisation France 2 vous avez du remarquer que certains habillages de présentation des régiments disparaissaient parfois très vite. De même, les commentateurs se mélangeaient parfois les pinceaux : c’est le 13ème régiment des dragons parachutistes, ah non on revoit le détachement Epidote, ah non c’est à nouveau le 13ème régiment…

Difficile de présenter les troupes dans ces conditions. Les spécialistes auront même remarqué certaines erreurs de synthés.

Cela était souvent le résultat des quelques libertés prises par la réalisation internationale signée TF1 et probablement quelque peu trop adaptée à la mise en image pour … TF1, ne tenant que trop peu compte du résultat sur l’antenne de France 2.

Ainsi Jérôme Revon a du parfois réaliser le défilé sans utiliser le signal international parfois surprenant et donc grâce uniquement aux caméras privatives mais aussi grâce aux caméras isolées, dites Iso
(ah enfin, il nous en parle!)

Ces caméras sont des caméras déjà utilisées pour la réalisation du signal international. Leur signal arrive au car 11 pour être commuté par le réalisateur du signal international mais ces caméras sont aussi reliées directement au car Enterprise du signal privatif de France 2.

Lors de ce défilé, Jérôme Revon avait choisi comme caméra isolée les 5 caméras suivantes :
– La Wecam de l’Hélicoptère,
– 1 lourde installée sur la nacelle.
– 1 caméra plan serré sur le Président de la République
– la caméra sur la grue Akela
– une petite caméra sur remote au sol sous la tribune présidentielle.

Les caméramen prêts à monter dans la nacelle et ses 2 caméras lourdes

Ainsi, jérôme Revon disposait au final de plus d’une quinzaine de sources et caméras différentes dont 2 caméras à l’Elysée.

De quoi compenser les manques du signal international parfois importantes et de quoi personnaliser la réalisation et d’approvisionner les split screen à 2, 3, 4, 5 fenêtres donnant une vue variée d’ensemble du défilé.

Il y aurait encore beaucoup à dire… Et bien, de quoi écrire encore un prochain article.

En attendant, un grand merci aux équipes de France 2 et en particulier Arlette Loubeau, chargée de production pour leur confiance, à Jérôme Revon et Arlette Chabot pour leur accord et à toutes les équipes de France 2, d’AMP/Visual TV et de l’ECPA…






4 commentaires


  1. Vincenté

    Vraiment super ces articles……..Aura t’on droit à un descriptif du dispositif du tour de france?


  2. benjisite

    vraiment très intéressant tout cela 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *