Articles les plus populaires

27 juillet 2010

L’extraordinaire barnum Media du Tour de France cycliste sur France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Jean Maurice Ooghe dans sa régie de réalisation

Jean Maurice Ooghe dans sa régie de réalisation

Sur France 2 mais bien au-delà jusqu’en Chine où des millions de téléspectateurs regardent le Tour en direct grâce au signal international dont vous êtes désormais familier (lien).

Le Tour de France, ce sont des cyclistes, des parcours, des paysages mais cet événement ne serait rien sans la télévision, les moyens HF d’Euromedia-France et de son unité Sport et FranceTélévisions pour la production et la réalisation de ces directs.

Et pour signer la réalisation de ce mélange de fiction dans des décors magnifiques et de téléréalité quotidienne pendant trois semaines : Jean-Maurice Ooghe.

On a beau avoir déjà participé à l’organisation d’événements télé importants, à avoir installé plus de 60 caméras sur une émission de Téléréalité, on reste tout de même impressionné en arrivant sur les Champs Elysées par la taille du village medias.

L’arrivée de la course sur la plus belle avenue du monde donne encore plus d’importance à l’événement.  Toutes les télévisions veulent être présentes sur cette zone d’arrivée.

A Coté de la zone restreinte Medias au bord des Champs Elysées, sont éparpillés des dizaines de cars de diffusion reconnaissables à leur parabole sur le toit.

Des équipes de tournage préparent les prochains direct sous des tonnelles, d’autres équipes profitent des pelouses pour faire un petit somme, d’autres, invités dans les Tribunes officielles, curieux, profitent du spectacle de cet énorme attroupement de médias en attendant de photographier les coureurs dont l’arrivée était prévu vers 16h00 dans Paris.

Le bureau de production ambulant

Au milieu de cet assemblage apparemment totalement anarchique mais en fait très bien organisé, le car de production de FranceTélévisions où travaillent les équipes de production et où se déroulent les réunions de rédaction avant chaque étape. Sur le toit sont maquillés certains journalistes. Sur d’autres événements, le toit a déjà été transformé en plateau télé.
Ce car est loué et mis aux couleurs de FranceTélévisions pour l’événement.

La loge animateur et Ted Tarricone bien sûr!

Non loin de là, un autre car plus petit, car de détente pour certains animateurs comme Gérard Holtz.

La zone medias réglementée

Entrons maintenant dans la zone Médias où l’on entre qu’avec Badge, bracelet vert.

Pour les passionnés de Télévision, de médias on entre comme un dans magnifique parc d’attraction, dans un pays magique.

On y trouve tout :
La radio bien sûr avec un car RTL et BFM pour les commentaires en direct et réactions à l’issue de la course mais aussi la télévision.

Les journalistes de nombreux pays ont installé leur journaliste ou animateur vedette carrément sur les champs Elysées. Une bordure de 3 mètres a été protégée pour accueillir les medias accrédités et leur permettre de réaliser leurs plateaux.

Tout dépend alors des moyens. Certains journalistes dos aux champs Elysées sont seuls face à une petite DV cam et un cadreur.

Les Allemands ont installé une table de bar haute, posé une bouteille de champagne qu’ils s’apprêtent à ouvrir au moment du direct. Equipés d’un micro tour de cou, ils font face à une caméra légère sur pied et à un steadicam (lien) cablé.

Une chaine américaine a son propre car transformé en plateau télé. Pour cette arrivée, les 2 journalistes commentateurs sont aussi debout sur les Champs dos aux coureurs pendant leurs passages sur l’avenue. Pas de steadicam mais une petite grue.

Mais ceux qui prennent le plus de place dans toute cette zone ce sont les équipes de FranceTélévisions et de leur partenaire Euromedia-France.

FranceTélévisions est le maitre d’œuvre de la captation de cet événement. Son rôle est central et total :

Des postes commentateurs : C’est FranceTélévisions qui s’en charge

Envoyer un sujet à l’étranger, c’est encore FranceTélévisions qui s’en charge dans un car loué à Euromedia-France.

Euromedia-France a aussi la lourde charge des moyens de tournage HF.

Et si l’on excepte parfois le départ de la course et bien sûr l’arrivée où sont installées des caméras fixes directement gérées par France Télévisions et ses moyens techniques internes dont ceux de Lyon et de Rennes, ce sont les caméras HF sur des motos, sur 2 hélicoptères et dans des voitures qui assurent la quasi-totalité de la retransmission.

Et pas question de se planter.

Les images des caméras HF dans le car de réception

Les célèbres motos de la SFP sont toujours là. Elles n’ont perdu que leur célèbre logo remplacé par les 3 couleurs d’Euromedia-France mais pas leur compétence.

Compétence du cadreur/Funanbule tout autant que de celle de son pilote. Ils forment un véritable duo.

Les images des 5 caméras moto sont alors transmises par des hélicoptères, puis ensuite par des avions ou des stations relais installées au sol.

Le faisceau passe aussi parfois par satellite jusqu’à la station finale à quelques mètres du car régie final (moyens FranceTélévisions de Lyon).

Les motos équipées de GPS ne sont jamais perdues de vue.

2 hélicoptères complètent le dispositif HF, l’une, en tête de la course est équipée de 2 caméras, un second hélicoptère à l’arrière de la course est équipé d’une autre caméra.

80 personnes sont chargées de gérer l’ensemble.

Le car montage d'Euromedia France

A ces personnes se rajoute tout le personnel de FranceTélévisions, certains, monteurs, installés dans un autre camion Euromédia équipé de plusieurs cabines de montage en haut et des cabines speak pour poser des voix en dessous. Les voix sont parfois posées en direct sur un sujet.

Entre les bancs de montage, les cars de tournage se trouvent des serveurs, un nodal technique.

Laurent Fignon, Thierry Adam, Jean Paul Ollivier

Un autre camion a été transformé en plateau télé pour le plateau des commentateurs dont Thierry Adam, Laurent Fignon et Jean Paul Ollivier.

Le point central de toute ce barnum télé dont le directeur de production, Christophe Barrier est l’un de mes guides est le car du signal international.

Jean Maurice Ooghe trône au milieu, un peu en hauteur.

Jean Maurice Ooghe dans sa régie de réalisation

C’est la première fois que j’assiste à une telle organisation dans le car régie.

En effet, le réalisateur donne des ordres à un switcheur qui commute les caméras.

Attention la 3, Top à la 3 annonce le réalisateur et le switcheur de passer cette caméra, et ainsi de suite.

J’avais déjà pu observer cette méthode de travail très répandue aux Etats unis dans des réalisations de courses de chevaux en région parisienne tournées elles aussi avec de très nombreuses caméras.

Mais dans ce cas de figure, Jean Maurice Ooghe ne fait pas que réaliser le signal international. Il dispose aussi devant lui d’une toute petite console de réalisation qui lui permet de réaliser un signal légèrement ou parfois très différent et spécifique à la diffusion pour France 2 avec habillage, fenêtre sur les commentateurs, images spécifiques etc.

Il faut une sacrée dextérité et un grand savoir faire pour réaliser 2 programmes en même temps avec plus d’une vingtaine de caméras à disposition! Chapeau bas car il s’agit d’un travail technique mais aussi de conteur. Il faut savoir raconter l’histoire de la course avec des personnages souvent imprévisibles et parfois des scènes simultanées.

Autant de caméras ? Et bien oui, on est à Paris, c’est l’arrivée. De nombreuses caméras fixes ont été ajoutées. Paris est il est vrai un magnifique décor.

Alberto Contador invité de Stade 2 sur les Champs Elysées

La réalisation du direct à peine terminée, c’est l’équipe de Stade 2 qui prend l’antenne. La réalisation est alors assurée par Jean Marc Lenhoret. Et privilège suprême, les quelques éléments de décor sont déplacés et installés sur l’avenue, ne laissant qu’un peu  de place pour laisser circuler les équipes cyclistes du Tour de France pour leur défilé d’honneur d’après course.

Les photographes professionnels sont partis. Ils ont laissé la place aux photographes amateurs, invités privilégiés de cette zone qui profitent du plaisir d’assister à tout cela.

Eric Abomey, le cadreur et Fabrice Roche, le pilote moto

J’ai eu ce privilège et vais tenter de vous en faire profiter encore dans de prochains articles, en donnant la parole à Bruno Gallais, le patron de la branche Sport de Euromedia-France pour parler de tout le dispositif HF. J’ai aussi rencontré Eric Abomey cadreur moto pour la première année sur le Tour de France. Avec Fabrice Roche, son pilote, ils ont eu le privilège de suivre les coureurs spécifiquement sur les Champs Elysées.

Parole aussi à Jean-Maurice Ooghe réalisateur du Tour mais aussi à Christophe Barrier, directeur de production pour FranceTélévisions qui m’a fait visiter l’ensemble des installations.

Un grand merci à tous ceux qui m’ont accueilli avec beaucoup de gentillesse

Enfin, un merci tout particulier à mon ami Ted Tarricone (lien)

A suivre.

(Amis nouveaux lecteurs, vous aurez sans doute remarqué qu’il suffit de cliquer sur les photos pour les agrandir)






5 commentaires


  1. Vincenté

    Vraiment super Emmanuel…..vivement la suite….le petit plus serait un schema sur les moyens HF de la sfp, avec les point intermediaires et autres…

    Il me semblait que le motard s’appelait Fabrice Roche et non Francis…dixit les commentaires de Thierry Adam et l’article sur le site d’euromédia france. http://www.euromedia-france.com/news/2010/07/06/un-metier-risque/

    A plus au plaisir de lire les articles..et surtout bon courage pour l’écriture.


    • Vincenté,

      Oups, Merci pour ta remarque. Fabrice a retrouvé son prénom. Comme quoi les vacances qui approchent ne seront pas de refus.

      Plus d’infos sur les liaisons HF, et sur Fabrice et Eric…. patience!


  2. François

    Bonjour Emmanuel,
    Je partage effectivement le point de vue de Vincenté. Effectivement un petit plus sur les moyens techniques HF de la SFP serait le bienvenue !!
    Par contre, dans ton article, tu soulignes les célèbres motos de la SFP où tu mentionnes que le logo de la SFP à disparu au profit de celui d’Euromédia France. Mais sur la dernière photo de ton article, on peut voir les logos de France Télévision et pas ceux d’Euromédia… Pourquoi ? Les motos appartiennent-elles à France Télévision ?
    J’en profite aussi pour te souhaiter de bonnes vacances si tu n’as pas encore pris tes quartiers d’été !
    A très bientôt !
    François.


    • François,

      Un peu de patience!

      Je vais vous proposer très vite des articles sur les liaisons HF et les motos.

      Concernant le logo de Euromedia France, il est bien visible mais encore assez méconnu pour beaucoup. Il faut dire que ce prestataire a choisi la discrétion avec ses 3 carrés bleu, rouge jaune. Tu trouves l’un des logos juste à coté de celui de France 3 sur le rétroviseur gauche de la moto.

      Les motos appartiennent bien à Euromedia France et le savoir faire qui va avec.

      Et merci pour tes bons souhaits.

      Très bonnes vacances à toi aussi.


  3. johan

    bonjour tout le monde, je cherche des infos, articles ou autres, concernant l’évolution médiatique du tour depuis sa création. Pouvez vous m’aider ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *