Articles les plus populaires

15 septembre 2010

Le grand Journal sur Canal + : L’envers du nouveau décor conçu par Philippe Désert

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,

Au menu de la septième saison du Grand journal de Canal + présenté par Michel Denisot du neuf, du changement mais sans bouleverser les atouts qui ont fait de ce programme un succès d’image au moins autant que d’audience.

Une nouvelle miss Météo québécoise dont tous les médias ont parlé (bien joué!), un conducteur quelque peu bouleversé et encore sujet à modifications mais pardessus tout un nouveau décor conçu dans la continuité des précédents par Philippe Désert.

Zoom sur l’envers de ce nouveau décor éclairé par Frédéric Dorieux.

Pour commencer, saviez-vous, comme me l’a expliqué Philippe Désert que l’idée générale du décor avait été inspirée par les formes arrondies du célèbre musée Guggenheim de Bilbao (lien)  Comparez le aux feuilles de décor derrière le public sur les cotés.

Celles-ci avaient déjà subi un lifting pendant la saison précédente. Des carrés éclairés par des leds placés dessous les avaient ornés, leur donnant ainsi plus de relief.

Mais en cette rentrée ce sont pas moins de 2 à 3 semaines qui ont été nécessaires pour construire le nouveau décor et réaliser des essais. A part ces feuilles et la zone public devant le grand écran tout ou presque a été modifié et reconstruit.

Avez-vous repéré tous les changements, toutes les évolutions du décor ?
Mais, vous souvenez-vous du décor tel qu’il existait encore il n’y a que quelques mois ?

On s’habitue très vite aux nouveaux décors comme s’ils avaient été toujours ainsi.

Voici donc pour mémoire les captures d’écran des deux précédentes versions du décor.

Précédentes versions du décor du Grand Journal

Oui, je sais, il manque la toute première version du décor, celle qui avait beaucoup fait parler et déstabilisé les téléspectateurs et encore plus les professionnels de la profession ! Mais si, le public était en hauteur. Un décor vite oublié dont je n’ai d’ailleurs pas réussi à trouver trace sur internet.

En haut de l’illustration, vous pouvez apercevoir sur la droite un fond de décor qui était encore réalisé avec des rideaux de chaines. La table, elle, était encore totalement en bois.

En bas, vous pouvez apercevoir le décor après l’ajout des carrés rétroéclairés par des leds. C’est aussi à cette époque qu’un  mur  « créatif » comme le présente le site d’IVS (lien) prestataire écrans de l’émission avait été installé derrière la scène variété.  Il est composé de leds assez espacés pour créer des effets.

A noter que l’écran géant actuel est un écran led SMD 6mm BARCO. A une époque, les images étaient projetées par des projecteurs qui suivaient le mouvement de déplacement des écrans.

Coté décor, c’est surement le fond de décor de tout le plateau qui a le plus marqué les esprits.

Exit les rideaux de chaines.

Comme me l’a expliqué Philippe Désert, Renaud Le Van Kim, producteur et réalisateur ne souhaitait pas créer de cloisonnement avec de nouveaux matériaux.

Philippe Désert a donc imaginé une sorte d’ « installation » d’architecture à base de panneaux en bois alvéolés (pour réduire leur poids). Ces panneaux sont semble-t-il en partie éclairés par des réglettes basse tension T8 (lien)
Ces tablettes donnent une impression de courant d’air avec une « vallée » en face de Michel Denisot

Dans cette photos de la « vallée » vous pouvez d’ailleurs apercevoir Charlotte Le Bon mais aussi la caméra avec prompteur de Michel Denisot, les projecteurs dit traditionnels qui l’éclairent de face ainsi que deux écrans attachés au gril sous le plafond du plateau.

Cette construction sur fond noir semble agrandir l’espace du plateau 3 des studios Rive Gauche de AMP/Visual TV bien qu’il n’ait toujours qu’une surface de 650 m2 (lien)

Le décor fait quasiment à 360°. Seule une partie est rarement visible, celle où est installée la grue.

La grue supertechno sur le plateau du Grand JournalVous pouvez cependant l’apercevoir en arrière plan sur cette image tournée par une caméra épaule dans une situation assez cocasse entre Charlotte le Bon,  encore elle et Michel Houellebecq.

Vous avez d’ailleurs peut-être remarqué que les plans de la grue ont changé.

Cela est déjà du à son changement de position.  Cette année, elle n’est plus en face de Michel Denisot.

Elle a aussi gagné en hauteur puisque la Supertechno 15 utilisée jusqu’à présent a été remplacée par une Supertechno 22′ télescopique  qui peut monter jusqu’à 7 m de hauteur soit 2,5 mètres plus haut que la précédente. Elle est louée à Loumasystems (lien)

Autre innovation importante, la transformation complète de la table et de son prolongement qui permet d’accueillir d’un coté la Miss Météo et de l’autre les stars invités de la seconde partie.

Yann Barthes fait désormais son entrée depuis la zone de la grue. Il est vrai qu’il descend tout de même moins bien les escaliers que les mannequins et les magnifiques comédiennes souvent programmées en seconde partie.

L'entrée des stars sur le plateau du Grand Journal

La nouvelle entrée des artistes de la seconde partie est aussi un vrai plus.

Si l’on avait tous été épatés par la machinerie qui permet de faire entrer des invités grâce à la séparation en deux de l’écran derrière Michel Denisot l’effet avait cependant quelque peu perdu de son charme. Avec ce nouvel escalier prolongé par un sol en plexiglas transparent rétro-éclairé par des leds l’entrée des artistes a gagné en allure.

De plus, il me semble que cette nouvelle entrée a aussi été conçue pour permettre d’installer le backline de l’artiste live de la seconde partie de la soirée dès la fin de la première partie.

Ainsi, Michel Denisot revient à l’antenne en seconde partie avec pour fond de décor non plus le grand écran mais la zone variété située derrière déjà équipée avec ce backline et le fameux mur « créatif ». Cela permet aussi de différencier les deux parties de l’émission.

Le plexiglas rétroéclairé par du led (moins couteux en achat ou location et en énergie,  qui ne chauffe pas et est de petite de taille) est aussi très présent dans la nouvelle table et dans la dalle sous le coin talk.

La nouvelle table du Grand Journal

Vous pouvez d’ailleurs apercevoir les écrans de contrôle devant Michel Denisot.

Les petits écrans devant les chroniqueurs et les invités sont aussi transparents. Il en est de même pour leurs chaises. Mais où est passée la chaise Montebourg ? !

A noter qu’avec toute cette transparence y compris au sol, ce sont les wedges noirs (haut parleurs) posés au sol pour les retours que l’on voit bien plus cette année.  Blancs l’année dernière, ils se fondaient bien plus dans le sol blanc lui aussi. Est-ce vraiment gênant ?

La capture précédente vous permet aussi de remarquer que le cadre d’habillage du grand écran a changé de forme et est enfin éclairé par des  bandes de leds  pour le plus grand plaisir de Philippe Désert.

Le nouveau décor du Grand Journal sur Canal +

A droite de l’écran central ( au fond à gauche sur la capture d’écran ci-dessus) on retrouve une feuille blanche de faible hauteur dont l’objectif est de cacher les caméras installées derrière. Par ailleurs, soyez attentifs, le temps de l’entrée de Yann Barthès, un écran plat est installé devant cette feuille pour lui servir de prompteur.

Je suis par contre passé un peu vite sur la table centrale qui recèle de nombreux secrets dont l’un qui m’avait totalement échappé et que m’a confié Philippe Désert. Je partagerai cette découverte avec vous lors d’un prochain article. Cette astuce n’a semble-t-il pas encore été utilisée cette saison en plateau.

Cette table a aussi une particularité, celle d’être en forme de triangle. Oui je sais, plus pure encore que les années précédentes elle ne parait pas très triangulaire. Et pourtant si.
On peut en effet tracer un triangle avec Michel Denisot d’un coté, les chroniqueurs sur un autre et enfin les invités sur un troisième coté.

Trop habitué probablement à Nulle part ailleurs puis au Grand journal en passant par les Enfants de la télé, il me semblait que la table triangulaire était une habitude dans de nombreux décors.

Et pourtant non : Philippe Désert est l’inventeur de la table triangulaire à la télévision. Et un sujet de plus pour un article!

Il ne me reste plus qu’à vous inviter à regarder le Grand journal sur Canal + pour découvrir ou redécouvrir par vous-même toutes ces subtilités d’un décor télé bien plus complexe que l’on pourrait peut-être l’imaginer et qui grâce aux travail de chacun – décorateur, directeur photo, réalisateur, producteur- parait si naturel, agréable, logique … comme un décor qui aurait toujours été conçu ainsi.

Lien Media un autre regard – Le Grand journal de Canal +

Lien Media un autre regard – Philippe Désert

Lien Media un autre regard – KM Prod






13 commentaires


  1. Thibs

    Le coup de la table qui de déplie en fonction du nombre d’invités c’est pas mal, ca me fait penser au JT de TF1 qui marche presque pareil.
    Sinon je crois qu’il manque une version du décor, la 2e je crois. Parce que entre « le public en hauteur » et « les variétés derrière denisot » il y a un une version sans écran qui s’ouvre en deux, avec les variétés dans le 3e coin du décor (celui où la grue n’a jamais été placée.). A cette époque la grue était a l’endroit actuel, et il y a avait des rideaux de chaine face a Denisot


  2. Saïmon_rts

    Hello,

    Et toujours bravo pour votre blog.
    Je vous avais écrit un mail et, par curiosité pour en revenir aux écrans leds, quelle est la taille/définition des leds de l’écran du studio de M6 ?


  3. Lilly

    Merci pour l’article !
    Un autre effet du nouveau plateau que je trouve très original : lorsque les chroniqueurs entrent durant l’émission (pour l’arrivée de Yann, par exemple) on peut voir des jeux de lumière. Les lumières s’agitent, notamment celles qui sont entre les planches en bois, devant Michel Denisot. Ca fait un très bel effet quand on est sur le plateau, malheureusement il se voit moins à la télé !


  4. Augustin

    Merci pour cet article intéressant et de qualité !
    Petite précision tout de même, bien que n’étant que spectateur occasionnel du Grand Journal, il me semble que les barres à lampes dichros utilisées pour éclairer les panneaux horizontaux en bois ne sont pas des T8 puisque leurs lampes branchées en série ne peuvent pas êtres commandées séparément. C’est donc certainement ce genre de produit équipé de lampes 230V et à gradateurs intégrés qui est utilisé : lien .
    C’est un matériel qui s’est (trop ?) rependu rapidement car il permet de faire des effets assez diversifiés, est simple à utiliser car plus besoin de blocs et câbles de puissance pour chaque série … et est bon marché (car fabriqué en Chine…).
    Voilà j’espère que c’est compréhensible pour les non-initiés 😉


    • Augustin,

      Merci pour ton commentaire d’autant plus qu’il est fort possible que tu aies tout à fait raison sur les barres de projecteurs utilisés pour éclairer les planches de la construction de Philippe Désert.

      Je vais me renseigner mais tes remarques me paraissent tout à fait pertinentes.

      Tu as l’air plus pointu que moi en lumière. L’article à venir sur les dir’ phot’ mériteront alors aussi certains commentaires de ta part.


  5. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog, en ai lu quelques articles et trouve que c’est très bien!
    Encore bravo, je continuerai à vous lire.

    Dominique



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *