Dictionnaire! & technologies

5 octobre 2010

Toute la lumière sur les Bad Boys de PRG qui ont fait le spectacle au Stade de France. Une première

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Un Bad Boy PRG
Un Bad Boy PRG

Les Bad Boys dont je voudrais vous parler avait pris de la hauteur, pendus sur des ponts attachés sous le toit en ellipse du Stade de France lors de la représentation unique d’Aïda.

Il y en avait plus d’une cinquantaine loués et installés par la société internationale PRG France (anciennement Procon).

C’était la première fois qu’ils étaient installés en France par la filiale française.

Présentation.

Jacques Rouveyrollis, concepteur (designer dit-on au spectacle) de la lumière avait choisi ces projecteurs, les Bad Boys pour leur forte puissance et leur ouverture qui leur permettent de remplacer trois projecteurs équivalents.

Pour ceux qui ne le connaitrait pas, sachez que Jacques Rouveyrollis est une référence dans le métier du spectacle.

Il est en effet le concepteur de la lumière des spectacles les plus importants comme ceux de Johnny Hallyday. Qu’une référence comme lui choisisse ces projecteurs est donc d’une grande importance pour PRG.

Ces projecteurs ont une puissance de 1200 W qui peuvent être poussés à 1400 W mais en limitant alors la durée de vite de la lampe.
75 kg la machine, 48 000 lumens, 2 roues de gobos avec 7 gobos par roue, Iris, frost, roues de couleur… voilà pour une partie des informations techniques. Les plus curieux trouveront un lien en fin d’article.

Essai d’un gobo sur Bad Boy PRG

Je vous expliquerai par contre très prochainement ce que sont les gobos. Pour faire court, ce sont des dessins, des couleurs, des formes placées devant la lampe qui permettent de créer des effets comme on le voit sur cet essai réalisé dans l’hôpital de PRG au Stade de France.

Ce n’est pas que ces projecteurs très puissants puissent tomber en panne m’a-t-on expliqué mais ils nécessitent cependant un entretien régulier qui est réalisée dans ce local appelé hôpital.

Mais attention, seuls quelques techniciens habilités par PRG ont l’autorisation d’ouvrir ce projecteur. On conserve bien les secrets de fabrication chez PRG.

J’avais oublié de vous préciser une spécificité de ce projecteur. Il a en effet été par PRG aux Etats-Unis et n’est proposé en exploitation qu’avec les services de PRG. Vous ne le trouverez ni à l’achat ni en location chez un autre prestataire.

Pour disposer de l’un des 600 projecteurs Bad boy construits par PRG il faut faire appel à PRG pour la prestation.

C’est aussi souvent le cas pour leur console lumière Virtuoso (lien)

PRG (anciennement Procon) propose en effet des solutions pour la lumière et les écrans, dans le spectacle mais aussi lors d’événementiels (Mondial de l’automobile, Nuit Blanche à Paris …).

Ils sont aussi présents sur les plateaux de télévision notamment lors du très célèbre Eurovision Song Concert.. le concours de l’Eurovision. Sachez cependant qu’ils sont aussi capables de s’adapter à des budgets bien plus serrés en proposant des solutions complètes mêlant écrans et lumière.

Alternance d’Alpha et de bad boys (à droite) au Stade de France

Lors de la représentation d’Aïda, les Bad boys étaient complétés par une cinquantaine de projecteurs 1 500 HMI Alphaspot Clay Pak ainsi qu’une quinaine de big light Wash construit par ZAP Technology

Ces projecteurs n’était pas reliés en data comme souvent mais en fibre optique du fait de la longueur des cablages .

La fibre optique avait aussi un autre avantage. Les projecteurs étaient reliés par un safety ring comme on dit en bon français. Cela signifie que si un câble d’un coté a un panne, le projecteur peut continuer à être alimenté et commandé par l’autre coté.

N’oublions pas le personnel.

En exploitation l’équipe de PRG était composée d’une vingtaine de personnes.
12 poursuiteurs (les poursuites sont les projecteurs qui permettent de toujours suivre un artiste sur scène)
2 pupitreurs sur consoles GrandMA aux cotés de Jacques Rouveyrollis
5 personnes : « les gars système »

Lien Media un autre regard / Bad boy PRG

Plans de feu des éléments PRG / Aïda Stade de France

Merci à Ben et aux équipes de PRG pour leur accueil et leur gentillesse






3 commentaires


  1. Augustin

    Bonjour,

    Les Bad Boys sont certes très lumineux mais leurs puissance est de 1200 W (1,2 kW) et non 1200 kW, ce qui avoisine plutôt la puissance d’un moteur de TGV !!! 😉

    Pour les lyres Alpha Spot de Clay Paky, il n’y a qu’un 0 à enlever pour obtenir la bonne puissance.
    A noter que la version « Beam » de la même gamme est très en vogue en ce moment sur les gros plateaux TV (Les Enfoirés, NRJ Music Awards, Les Victoires de la Musique, Taratata Fête la musique, Sacrée Soirée, Totalement Ingerrable…). Ils sont reconnaissables à leur faisceau « bâton » très serré (presque cylindrique) et volent parfois la vedette aux Big Lite que l’on pouvait voir les années précédentes sur certaines de ces émissions même si ce sont des machines totalement différentes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *