Dictionnaire! & technologies

18 octobre 2010

Incrust, tracking, mise en mouvement : La Storiz des effets sur les inter-programmes de la rentrée 2010 de France 4

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,

Il y a quelques jours, je vous montrai les étapes qui avaient mené Storiz à l’habillage et à la réalisation de la vidéo de présentation des programmes et vous présentai les inter-programmes réalisés pour la rentrée de France 4.

Retour sur quelques premiers secrets de fabrication : technique de l’incrustation, mouvements d’images réalisés en post production et tracking

Il me restera encore à rajouter prochainement au menu les mots plug and play (pour les flux) et rotoscopie pour que vous en sachiez autant que moi sur la création des vidéos pour France 4

Les vidéos ont été tournées avec un Reflex 5D (lien) mais je vais surtout revenir sur les petits trucages liés à l’habillage, à la post production.

Regardons donc l’un de ses inter-programmes

Et regardons le de plus près.

Commençons pas le plus connu d’entre eux : l’incrustation dite Incrust’.

Et oui la technique utilisée à la météo avec un fond vert.

Il pourrait être jaune, rouge, le fond mais c’est finalement la couleur verte qui est la moins portée à la télévision et encore plus au théâtre.
Superstition quand tu nous tiens !

A noter que l’on utilise encore aussi l’incrust sur fond bleu, souvent mélangée avec un fond vert quand il y a plusieurs niveaux d’incrustation.

Incrustation sur fond vert Stéphanie Renouvin

Et bien c’est bien cette technique d’incrust qui a été utilisée avec Stéphanie Renouvin pour lui permettre d’apparaitre avec d’autres personnages avec qui elle n’a jamais été en contact réel sur le tournage. Ainsi a pu être compensé ses soucis d’agenda.

L’équipe de Storiz a en fait profité du tournage d’une autre séquence avec elle, dans un parc pour tourner d’autres plans sur un fond vert installé dans une serre non loin du parc. Cela tombait bien, il pleuvait ce jour là ! (Stéphanie Renouvin a-t-elle poussé le professionnalisme jusqu’à rouler dans un gazon fraichement mouillé par la pluie ?)

Les différents plans tournés avec Stéphanie ont ensuite été nettoyés et inséré sur les autres images.

Il a cependant fallu retravailler un peu l’image pour obtenir une même lumière, un même teint entre tous les personnages et placer Stéphanie Renouvin de manière à obtenir un trucage qui ne se voit plus.

Mouvements de l’image
Dans cette même vidéo, vous avez peut-être remarqué que les images bougeaient façon images tournées par un reporter, à l’épaule.

Et pourtant la plupart des images ont été tournées caméra sur pied.

Alors, comment donner alors du mouvement aux images?

Les équipes de Storiz ont tout d’abord complété les images en incrustant Stéphanie Renouvin mais aussi un flux « l’énergie France 4 » et d’autres éléments d’habillage.

Et c’est seulement ensuite qu’ils ont mis les images en mouvement.

Mais oui, mais si on tourne une image on se retrouve avec des coins vides comme sur mon schéma.

Pour résoudre ce problème on peut alors parfois zoomer comme le schéma du bas mais on perd de la qualité.

Storiz a choisi une technique différente.

Ils ont en effet tourné en HD des images destinées à être diffusées en SD (format très habituel des images avant l’arrivée de la HD). *

En tournant en HD, ils se sont retrouvés avec une image 20 à 30% plus grande que le cadre de l’image 16/9 .

Et c’est ainsi que sans zoomer ils ont pu donner un mouvement saccadé à l’image sans apparition de trous aux extrémités de l’image.

Le tracking.
N’étant pas un technicien je ne vais pas entrer dans les détails de cette technologie dans cet article.

Ce que j’en sais est qu’il s’agit d’une technique qui permet de créer un mouvement le plus naturel possible entre deux univers, en gardant la même vitesse, en créant un lien entre deux plans différents sans que cela ne choque les yeux.

(mise à jour et précision Storiz : il s’agit de recréer les mouvements de camera en 2d (exemple de Stéphanie Renouvin) ou en 3D (addition d’elements 3d dans un plan live) pour additionner des plans qui n’ont pas été tourné ensemble. (live+live ou live+3d))

Regardez attentivement la vidéo au moment où l’image quitte la fontaine pour rejoindre le panneau France 4. On passe d’une image à une autre, d’un univers à un autre sans que cela n’ai choque votre œil et cela grâce au tracking.

Le tracking permet aussi de d’incruster des personnages, des images de synthèses dans un plan en mouvement.

Vous pourrez en voir un peu plus sur ce lien avec une vidéo courte mais claire d’un tracking en 3D (lien)

Merci encore aux équipes de Storiz et en particulier à Julien Legrand






4 commentaires


  1. Rémi

    Bonjour Emmanuel,
    je fréquente ton blog depuis quelques temps et j’aimerais apporter une petite précision à cet article.

    Il semble que le choix de l’utilisation des couleurs vertes et bleues dans l’incrustation est du à leur très faible présence dans la teinte de la peau. Ensuite entre effectivement en jeu le critère vestimentaire. (A l’époque où le port du jean n’était pas démocratisé, le fond bleu était prédominant par exemple)

    A noter que cette précision n’entache en rien la qualité de cet article, comme de tous les autres.

    Continue de nous instruire…

    Rémi


    • Rémi,

      Merci pour ton commentaire et ta remarque très pertinente.

      J’essayerai de revenir un jour sur cette technique de l’incrustation et une nouvelle technique avec un ring light qui éclaire en vert le sujet et un fond qui peut être gris ou blanc. Plus besoin d’un fond vert très propre et bien éclairé.

      Si quelqu’un l’a déjà utilisé, je suis preneur de son témoignage.

      Au plaisir de relire tes commentaires éclairés.

      Emmanuel


  2. chevere

    Bonjour , je souhaiterai connaitre les logiciels employés dans toutes les techniques d’incrustations
    biz



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *