Coulisses des émissions

25 octobre 2010

Des écrans ma non troppo ! : l’exemple de Dimanche +

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Dimanche +, plan large
Dimanche +, plan large

Plus un décor sans écrans. Des petits, des grands, des écrans plasma, led ou des vidéo projections.

Mais tout n’est pas d’avoir des écrans mais encore faut-il savoir les exploiter d’une façon intelligente et logique avec le contenu du programme.

Il faut aussi savoir passer d’une illustration à une autre et pour cela le réalisateur a aussi besoin d’axes sans écrans.

Des écrans oui, mais pas trop … ni partout !

En voici une illustration avec Dimanche + présentée chaque dimanche (peut-être même en direct cette année)  par la charmante Anne Sophie Lapix sur Canal +.

Des écrans, il y en a partout en particulier dans les divertissements. On y trouve des boucles (des images en boucle) avec le logo de l’émission ou son titre. On y trouve aussi des bandes éléments en boucle ou des images tournées sur le plateau et truquées pour créer effet  intéressant qui enrichit l’image.

Dans les talks, on peut y retrouver le même type de boucles et d’effets histoire de rendre le décor vivant mais on utilise aussi et surtout les écrans pour apporter des informations complémentaires aux propos des intervenants.

Prenons le premier exemple de plan large en début d’article (cliquez pour l’agrandir).

Les écrans du décor créé par Philippe Désert permettent au téléspectateur qui tombe sur la chaine de savoir immédiatement qu’il se trouve dans Dimanche + et plus précisément dans le JT. (Le JT : une modification par rapport aux saisons précédentes qui ne me convainc pas. Avec la multiplications des chaines d’informations, les téléspectateurs CSP + ont déjà eu l’occasion de s’informer. De plus cela réduit le nombre d’invités à 1. Si on n’a pas envie de l’entendre on zappe sur Médias le mag sur France 5 ou ailleurs)

La date en bas à droite de l’image permet de situer le programme dans l’actualité.

A noter qu’une lumière très bleutée est utilisée pour différencier la partie JT du reste du programme.

Les écrans du bas permettent de diffuser des illustrations photo ou vidéo du thème abordé. Dans le cas présent  : Les manifestations.

Plan serré sur Vincent Peillon – Dimanche + Canal +

Dans ce plan serré, de profil, on voit parfaitement l’utilisation des écrans.

Même sans le son, on comprend que Vincent Peillon parle de ces manifestations.

Quand au doigt levé, je laisse les spécialistes de la gestuelle s’exprimer à ce sujet.

Voici enfin une autre utilisation des écrans.

Anne Sophie Lapix Dimanche + Canal +

En effet alors que nous sommes en plan moyens sur Anne Sophie Lapix,  et légèrement de profil,  nous pouvons encore en déduire que soit elle parle de Vincent Peillon, soit, il est son invité.

Vous me direz que pour une émission d’information voire politique, il est tout de même préférable d’avoir aussi le son.

Néanmoins, il est important que l’image participe à l’explication des propos tenus.

Nous venons de voir plusieurs façons d’utiliser les écrans pour informer les téléspectateurs.

On peut ainsi utiliser les écrans pour signer l’émission, pour apporter des informations sur le contenu (des photos, des vidéos, des éléments chiffrés, des infographies diverses).

Dimanche + Canal + Plan large

Sur ce plan large qui précédait de quelques minutes le précédent, le réalisateur se servait d’un écran pour apporter une information en début d’émission : le nom et la fonction de l’invité.

Cette information est ensuite revenue à plusieurs reprises mais sous la forme plus classique d’un synthé.

Mais au fait, comment passer à l’image de cette version avec le titre de l’émission, le titre de la séquence : le JT, le nom de l’intervenant à cet autre plan large avec des illustrations des manifestations?

Première méthode : On peut changer les images à vue comme parfois dans certaines émissions, sur certains décors.

Mais Pascal Rétif, réalisateur de Dimanche + préfère passer par un plan de coupe : celui d’Anne Sophie Lapix toujours en gros plan mais sur un autre axe, de face,  un axe qui permet d’éviter tous les écrans.

Anne Sophie Lapix Gros plan sans écran

Ainsi le truquiste peut profiter de ce court instant pour réaffecter d’autres images sur chaque écran. Et le tour est joué.

Le réalisateur dispose ainsi du même axe, de face, en gros plan,  sur l’invité, encore une fois sans écran et l’utiliser aussi comme plan de coupe pour modifier le contenu des écrans.

Voici donc un exemple de décor et de réalisation qui utilise de façon habille les écrans sans en abuser pour se donner la possibilité d’en modifier le contenu de façon simple.

De manière général, un décor doit être esthétique mais il doit aussi permettre au réalisateur de pouvoir réaliser son programme en toutes circonstances, même pendant que l’on modifie le contenu d’écrans ou que l’on installe ou désinstalle un invité ou des artistes lors de divertissements.

Vous pourrez voir un exemple de changement d’illustrations dans les écrans en passant par des plans serrés de face à 3′ dans la vidéo suivante : la seule de l’émission que j’ai pu encore trouver sur Dailymotion.








2 commentaires


  1. Alexis

    … c’est en direct tous les dimanches pour permettre à l’invité de réagir sur l’actu chaude et il n’y a plus qu’un invité pour lui laisser plus de temps pour s’exprimer…
    Quant aux écrans, 7 départs séparés, 6 sources possibles pour alimenter tout ça…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *