Articles les plus populaires

10 novembre 2010

De Champs Elysées à Champs Elysées : L’histoire du Studio Gabriel, un lieu magique

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Entree Studio gabriel

20 ans après la fin de Champs Elysées, l’émission renait de ses cendres dans le lieu mythique qu’est le Studio Gabriel.

Voici plus de 27 ans que Michel Drucker y officie.

Il y a célébré la grand messe du samedi soir, en prime time, et depuis 1998, confesse tous les dimanches après-midi sur le célèbre canapé rouge.

Situé avenue Gabriel, à deux pas de l’Élysée,  le studio qu’on appelait encore il y a quelques années le Studio Potel & Chabot est devenu une institution.

Si dans le calendrier du monde occidental, il y a une vie avant et après JC, à la télévision et en particulier au Studio Gabriel, il y aura eu avant et après l’arrivée de MD, Michel Drucker.

Ce studio est magique et totalement associé aujourd’hui au nom de Michel Drucker, le Patron.

 

La 200ème de Vivement dimanche

Il a vu passer les plus grandes stars françaises et internationales et même un jeune stagiaire qui s’appelait Gilles Sallé aujourd’hui patron du groupe AMP qui s’est associé il y a quelques temps à Michel Drucker pour créer une société commune qui exploite désormais ce studio.

Je vous propose donc de découvrir l’histoire tumultueuse de ce studio tour à tour cabaret, discothèque, et studio.

J’y ajouterai mon histoire personnelle, puisque, alors que j’étais encore au collège, lors de mon premier séjour à Paris, j’ai pu assister au pré-générique de l’un des fameux Champs Elysées.

N’ayant pas pu obtenir de place dans le studio (il fallait à l’époque s’y prendre un an à l’avance !), j’ai tout de même rejoint ce studio. Et même si je n’ai pu qu’assister au défilé de magnifiques voitures d’où sortaient les stars du moment, rite par lequel débutait chaque émission, je crois que ce soir là, mon destin était tout tracé. J’allais travailler à la télévision…

Retour en arrière.

Dans les années 70, il faut imaginer ce lieu en ruine et couvert de ronce m’explique Philippe Gruber, qui a pris ses fonctions au Studio Gabriel, il y a 28 ans, le 1er décembre 1982, quelques semaines avant l’arrivée de Michel Drucker

A l’époque, la Mairie de Paris décide de transformer ce quartier.
Le Théâtre des ambassadeurs est concédé à Pierre Cardin et devient alors l’Espace Pierre Cardin avec pour mission d’en faire un lieu de spectacle qu’il était déjà et qu’il est resté et d’y rajouter une partie restauration.

A quelques mètres de là, la concession de ce qui deviendra le Studio Gabriel est donnée à Potel et Chabot, le traiteur du luxe pour en faire un lieu de réception et de spectacle.
En effet, Maurice Bataille, patron de Potel & Chabot avait décidé d’associer le nom du traiteur à des lieux. Après le pavillon d’Ermenonville, il en fait de même avec le Pavillon Gabriel.

Le lieu est cependant dans un mauvais état. Faut-il restaurer et tout refaire à neuf ?
C’est la seconde option qui est choisie, même s’il reste encore quelques éléments d’origine dans les grands salons du traiteur Pavillon Gabriel qui se situe toujours juste à coté.

La trappe du Studio Gabriel

Au début des années 70, il a donc fallu creuser pour faire une salle équivalente à celle du Lido, LA référence. Une trappe pour plusieurs plateformes hydrauliques est créée. (l’occasion d’un prochain article!)

La concurrence avec le lido sera cependant difficile et le cabaret «  le Jardin des Champs Elysées » ne sera finalement ouvert que de septembre 1977 à juillet 1978.

De 1978 à 1982 le lieu connait alors divers exploitants et des fortunes diverses.
Il est exploité par RTL, mais aussi par KCP, un organisateur de concerts qui a tenté d’en faire un lieu de spectacle (en partenariat avec VTF ancêtre de VCF)

Ce que l’on sait peut-être moins c’est qu’en 1978 , David Niels, associé avec Jacques Martin récupère le studio et y installe une régie vidéo dans les anciennes cuisines du lieu. Il comptait installer toutes les émissions de l’animateur vedette.

Jacques Martin décide cependant de partir au fameux Théâtre de l’Empire qu’il rendra célèbre (sous vos applaudissements bien sûr!).

De 1979 à 1981, David Niels transforme finalement le lieu en Captain Video,  studio de télévision le jour et discothèque avantgardiste avec des écrans et des effets vidéos, la nuit.

Mais Michel Drucker, dont les premières émissions de Champs Elysées sont tournées  de décembre 1981 à décembre 1982 à l’Espace Cardin voisin du studio, repère cette salle très rapidement. Il le veut.

Vivement Dimanche

Il persuade alors tout d’abord Antenne 2 de le louer.

Antenne 2 accepte et le loue à Potel & Chabot à partir du 1er Septembre 1982 et y installe pendant quelques mois le Petit Théâtre de Bouvard.

Michel Drucker n’investit donc le lieu avec la mythique émission Champs Elysées que le 1er Janvier 1983 après avoir honoré la fin de son contrat avec l’Espace Pierre Cardin.

Philippe Gruber se souvient que le premier invité principal était Yves Duteil. « Le deuxième, je n’en ai plus aucun souvenir ! »

De 1983 à 1987, le studio est exploité par Antenne 2 avec les moyens techniques de la SFP société publique qui détient alors le monopole des moyens de tournage. (Jean Drucker, frère ainé de Michel en était le patron jusqu’en 1980)

En 1987, Michel Drucker récupère le bail en direct via sa société DMD. Fini les cars mobiles SFP, place à une régie intégrée qui sera installée pendant l’été 88. C’est la période des investissements financiers lourds.

Mais voilà,  fin juin 1990,Michel Drucker est alors viré d’Antenne 2 ! Et si !

Il produit alors Star 90 sur TF1 et installe un énorme barnum au Pavillon Baltard pour cette émission.

Pendant ce temps, il reste cependant responsable de l’exploitation du studio.
S’enchainent alors les Nuls l’émission (d’octobre 1990 à mars 1992) diffusée sur Canal + (On y retrouve toujours des traces de peinture dans le fond de la scène) mais aussi Faut pas rêver présenté par Sylvain Augier (de mai 1992 à juin 1999), Les Robins des bois (de septembre 1999 à juin 2001), Le Vrai Journal de Karl Zéro (de septembre 1996 à juin juin 1998), et dès 1990 La marche du siècle avec Jean-Marie Cavada en direct… et ce jusqu’en juin 1997 etc

Ah oui, j’allais oublier, Michel Drucker a pris une année sabbatique, année qui n’a duré en fait que 3 mois ! En Juin 85, il décide en effet d’arrêter la télévision

Gérard Louvin, produit alors sa première émission en remplacement de Champs Elysées : Demain c’est Dimanche avec Les Charlots. Philippe me rappelle qu’il s’agissait d’une émission façon les Nuls mais peut-être avec un peu trop d’avance. Des délires, des sketchs, un concept intéressant mais qui ne fonctionne alors pas.

Le grand frère, Jean Drucker, patron d’Antenne 2 voyant le décalage d’image entre Champs Elysées et cette émission insiste alors auprès du « p’tit frère » pour qu’il revienne  le 1er janvier 86.

Durant l’été 1993, encore des travaux. On casse pour trouver de la place en hauteur et en largeur et installer une partie supplémentaire de l’équipe sur place aux cotés du bureau de Michel Drucker.

Stéphanie Jarre présente le décor de Star 90 version Studio Gabriel (Ph. Patrick Roncen)

De septembre 1993 à juin 1994, Star 90 rejoint le studio Gabriel. On y utilise d’ailleurs un effet de trucage pour donner plus d’ampleur, de hauteur au décor (la surface du plateau étant bien plus faible qu’au Pavillon Baltard)…

De Septembre 1994 à juin 1997 ce sont les années Studio Gabriel, la quotidienne sur France 2 avec comme toujours un décor très original de Stéphanie Jarre.
Faites la fête commence aussi en septembre 1994 pour se prolonger jusqu’à en juin 1998

Entre septembre 1995 et juin 1997, le planning était chargé :
Lundi Studio Gabriel  en direct. Le mardi matin, tournage de Faut pas rêver. Démontage du décor dans l’après midi et remontage de celui de Studio Gabriel conçu comme la plupart par Stéfanie Jarre. Tournage de Studio Gabriel mardi en direct et enregistrement de celui du mercredi. Mercredi, installation du décor de la Marche du Siècle et tournage en direct en prime time. Jeudi , enregistrement de l’émission du vendredi puis tournage de l’émission du jeudi en direct.

Les évenementiels au Studio Gabriel

Depuis le planning continue d’être chargé (Ca balance à Paris (Paris première),  Cinémas et C politique (France 5), On va s’gêner sur France 4… Il reste cependant encore parfois quelques soirées pour l’organisation de soirées institutionnelles.

Michel Drucker s’associe enfin en 2008 avec le groupe AMP ce qui a par exemple permis de transformer la régie et les moyens techniques en cet été 2009. Le Studio a aussi officiellement pris depuis le nom de Studio Gabriel.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce lieu et ce sera probablement l’occasion d’autres articles.

Il y a enfin quelque chose que l’on ne peut pas décrire mais qui est probablement la plus grande caractéristique de ce studio : son âme.

Grâce à mon insistance auprès des assistantes de Michel Drucker, j’ai eu l’occasion d’y passer à plusieurs reprises avant de travailler à la télévision. J’ai encore de temps à autre le plaisir de m’y rendre et je peux vous assurer que ce studio est apaisant. Il impose le respect. Son patron depuis plusieurs décennies y est pour beaucoup.

Je suis sûr que j’y tournerai un jour !

En attendant, merci à tous ceux qui m’ont aidé à préparer cet article.

Lien Media un autre regard  / Studio Gabriel






12 commentaires


  1. Je confirme, il y a un âme là bas!
    J’y étais stagiaire il y a quelques années et c’est un sacré endroit!


  2. Recit passionnant d’une belle page de la télévision française !
    Apres les caméras Thomson TTV1515 du tout début à l’epoque SFP, ce Studio Gabriel va sans doute vivre à l’heure des équipements 3D que connait bien maintenant le groupe AMP ?


  3. Saimon

    Très belle histoire que celle de ce studio. Pour y avoir travaillé au début des années 2000 comme stagiaire, je confirme l’ambiance un peu particulière d’un lieu qui a vu passer une grande partie de l’histoire de la télévision Française. C’est aussi un rares studios à l’intérieur de Paris.


    • Saimon,

      Tu as raison de rappeler sa situation particulière au coeur de Paris. Avec les studios Rives Gauches, et quelques studios de beaucoup plus petites tailles, il doit être le seul dans ce cas.

      Et puis cela me fait plaisir de voir différents stagiaires venir déposer ici des commentaires.

      Moi j’ai failli y faire un stage mais ça c’est une autre histoire….


  4. François VERLEY

    Effectivement, qui ne connait pas le célèbre studio Potel et Chabot, devenu maintenant le studio Gabriel ? Lieu mythique effectivement des tournages de Champs Elysées !! Tout le monde se souvient de l’arrivée des voitures avec les stars du moment. Fourrures, paillettes… Tout était clinquant à cet époque !!
    C’est toujours un réel plaisir de lire tes articles. J’ai cru déceler une petite pointe de nostalgie dans ton article, non ? C’est vrai que je pense que cela rappelle beaucoup de souvenirs, que cela soit pour les techniciens de la SFP que pour les artistes qui sont venus en plateau !! Mes parents étaient fan de cette émission !!
    Vivement la suite de cet article pour que l’on puisse en savoir plus sur cette fameuse « trappe » !!
    A bientôt !!


  5. Françoise Ulrych

    Merci , merci et encore merci Emmanuel pour cette rétrospective !

    Grâce à vous , je me suis revue adolescente en compagnie de ma famille , nous étions tous installés devant notre poste pour regarder cette émission culte ! Elle représentait pour nous une réunion de famille hebdomadaire où chacun(e) résumait sa semaine de travail tout en regardant l’arrivée des stars du moment … C’était notre évènement ! Nostalgie …

    Michel Drucker est un journaliste , animateur , présentateur d’une grande classe qui n’a décidément plus rien à nous prouver , quelle joie de le retrouver dans son émission qui va bien évidemment évoluer avec tous les moyens techniques à disposition .
    Il me semble d’ailleurs que , comme auparavant , les stars feront leur entrée sur l’inoubliable générique !

    « Has been » nous dira la dernière génération de téléspectateurs qui fonctionne aujourd’hui à grands coups de séries télés américaines et d’émissions de téléréalité avec une appétence désabusée .

    Mais rassurons nous et soyons soulagés dans un sens , car après tout si nous n’avions pas eu à supporter pendant des années toutes ces émissions étonnantes de superficialité barbare , comment pourrions nous à l’instant tant apprécier tout le sel et le grand retour de ce monument de la télévision française ?

    Oui Emmanuel , je vous sens également nostalgique

    Très bonne journée à vous !


  6. FREDO

    Heu…désolé mais le vrai journal & la marche du siècle étaient tournés au STUDIO 102 de la maison de la radio


    • Salut Fredo,

      Il est fort possible que ces programmes aient été tournées parfois voire à certaines périodes en dehors du Studio Gabriel.
      Mais je maintiens mes informations.

      D’ailleurs concernant La Marche du Siècle, je t’invite à regarder cette vidéo sur le site de l’INA. A 3 ou 4 secondes du début on aperçoit en contre-plongée les hauteurs sur les cotés du studio reconnaissables entre 1000 par tous ceux qui se souviennent de Champs Elysées et autres émissions. Voici le lien.


  7. Ludovic

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article avec beaucoup de bonheur! Mon premier souvenir du studio remonte à 1989 (j’avais 11 ans) lorsque j’étais allé visiter le palais de l’Elysée avec mes parents pour la première année d’ouverture au public lors des portes ouvertes de septembre. A l’époque, la file d’attente commençait juste devant le studio gabriel… Seulement à ce moment, je ne savais pas que cet endroit était le lieu de tournage de l’émission de DRUCKER, « Champs Elysées ». Je me souviens juste avoir remarqué l’entrée car il y avait le logo d’Antenne 2 en grand de chaque côté de l’entrée et des rideaux extérieurs.
    Plus tard je suis revenu pour assister à plusieurs reprises à STUDIO GABRIEL, DRUCKER&CO et naturellement VIVEMENT DIMANCHE. C’était une époque merveilleuse car j’ai pu croiser tout le gratin artistique de l’époque. J’étais tout jeune, une vraie chance pour moi qui arrivait de la campagne. La première fois ou j’ai pénétré dans ce studio c’était pour STUDIO GABRIEL. Le premier souvenir a été olfactif (désolé pour ce détail mais véridique): lorsque j’ai descendu la première volée d’escalier, c’est une odeur de café dont je me souviens avec pour fond, une déco métallique année 70 (sur les murs). Il y a une densité de ressenti incroyable lorsqu’on entre pour la première fois. C’est vrai qu’il y a une âme. Et puis ensuite, le visuel, lorsqu’on pénètre dans le studio proprement dit. Je me souviens très bien du décor de STUDIO GABRIEL. Très coloré, dans les bleus verts, avec celle ville sous les dalles de verre au centre ou se trouvait la table des invités. La disposition du public était très originale avec ces bandes blanches circulaires (que je viens de retrouver sur votre site avec la photo de Stéphanie JARRE présentant une maquette). Bref, beaucoup de souvenir, je pourrais en parler encore de longues minutes…
    Depuis tout jeune, en regardant ce studio à la télévision, je m’étais même investi dans la construction d’une maquette en bois dans laquelle je faisais évoluer des petits personnages de lego… Bref, aujourd’hui, je fais toujours occasionnellement des maquettes, mais pour des constructions neuves! (je suis maintenant architecte après avoir voulu travailler à la télévision). J’attends avec impatience vos nouveaux articles!
    Pour info: savez-vous si quelqu’un possède un relevé format DWG (Autocad) de ce studio? Ça m’intéresserait de voir les proportions de la salle par rapport à la machinerie en dessous.


    • Ludovic,

      Merci pour ce très intéressant commentaire, cette impression personnelle partagée.

      Je n’ai pas le plan autocad mais je peux cependant vous inviter à lire les autres article sur le Studio comme la présentation de la trappe.

      Emmanuel


  8. gotlibowicz jean

    je suis l’ingénieur scénographe qui a conçu et réalisé le lieu.
    J’ai construit l’ensemble de la machinerie dont l’élévateur et ses équipements de sécurité
    La surcharge utile est de 100T
    L’élévateur est électromécanique et non hydraulique
    je dispose de nombreuses photos
    à votre disposition pour des renseignements plus précis
    jean gotlibowicz



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *