Articles les plus populaires

14 novembre 2010

Les coulisses de Champs Elysées, le retour sur France 2 : On voulait vous dire Merci !

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , ,
Seal invité de Champs Elysées
Seal invité de Champs Elysées

Leader sur France 2 avec 5.8 millions de téléspectateurs (27.5% de part de marché), soit le double de M6 et TF1. Le public a très clairement dit Merci.

Mais vous ne serez pas surpris si je vous dis que c’est Michel Drucker qui avait été le premier à dire merci, hors caméras quelques minutes avant même de début de l’émission.

Samedi soir , 19h55, à 40 minutes du retour de Champs Elysées alors que le public attendait encore fébrilement dans l’escalier qui descend jusqu’au studio, c’était au tour de Michel Drucker, accompagné de sa « jumelle » Françoise Coquet de partager leur émotion avec toutes les équipes rassemblées par Ted Tarricone, le fidèle assistant de réalisation.

Michel Drucker présente Jean Pierre Bourtayre à ses équipes

Tel un sélectionneur de football, comme il aime à le dire (Michel Drucker a commenté plusieurs coupes du monde), il leur dit « on va gagner, ou plutôt on a déjà gagné ». Il souhaite tous les remercier pour le travail qu’ils ont déjà accompli.

Il tient aussi tout particulièrement à leur présenter et à remercier Jean-Pierre Bourtayre, le compositeur avec Jean Claude Petit de la musique mythique du générique de l’émission.

Par leurs applaudissements, les équipes techniques disent aussi merci à Michel Drucker.
Comme moi, ils sont nombreux à avoir regardé cette émission il y a plus de 20 ans et à avoir ainsi trouvé leur vocation. (vocation oui car il faut de la foi pour consacrer parfois autant de temps et d’énergie à un programme télé).

Certains penseront que j’en fait trop, qu’on a trop fait autour de ce retour et gageons que les critiques, certaines jalousies devant le succès du programme ne tarderont pas à se faire entendre.

Mais il suffisait d’arriver comme moi à 18h Place de la Concorde pour comprendre que Champs Elysées était et reste un véritable événement.

Sortie du Métro, place de la Concorde, une voiture de police bloque l’accès de l’avenue Gabriel. Au loin les projecteurs puissants de Jean Michel Racaud sont perceptibles. Il est fort ce Michel Drucker pour avoir réussi à faire neutraliser une des avenues les plus sécurisées située derrière les ambassades très sensibles des Etats-Unis et du Royaume Uni.

Et ce n’est que le début d’une soirée mémorable.

Effectivement, j’arrive en plein milieu d’un tournage.

Richard Valverde tourne à 4 caméras dont une sur grue le pré-générique début du programme, la célèbre arrivée des invités en berline. Il pleut, mais une partie du public est déjà là, prête à applaudir les artistes.

Champs Elysées, le tournage du Prégénérique

Et pour réaliser cette courte séquence, Gilles Sallé, patron d’AMP n’a pas hésité à faire déplacer le car 8 d’AMP, un car très puissant et encore aux couleurs de la Coupe du Monde de football puisqu’il a participé à la retransmission en 3D de cet l’événement sportif cet été en Afrique du Sud. On ne refuse rien à Michel Drucker, encore moins quand on est son associé au Studio Gabriel

Sur cette avenue bloquée pour l’occasion, le car 8 est accompagné de deux puissants camions énergie de 500 kVA chacun pour alimenter le tournage en extérieur mais aussi le studio. Il faut dire que les imposants écrans IVS du décor conçu par Stéfanie Jarre sont gourmands.

Coté transmissions, un véhicule satellite assure la transmission HD du programme vers la régie finale de France 2. En cas de panne, c’est la fibre permanente installée depuis le Studio Gabriel qui servira de secours. Elle n’est cependant pas HD… et ne sera pas utilisée ce samedi soir.

Un car régie et en plus la régie de dernière génération Full HD du studio, cela fait beaucoup?

Pas pour cette soirée.

En effet, pendant que Dominique Colonna, réalisateur de la soirée termine les répétitions avec Michel Drucker et Patrick Bruel, Richard Valverde termine le tournage des arrivées des invités. Ces arrivées seront ensuite montées par l’excellent François Le Flem, en très peu de temps juste à temps pour être commentées en direct depuis les coulisses par Michel Drucker.

Tant de moyens pour un prégénérique? Normal car il ne fallait pas se rater. On a tous en mémoire ce fameux ballet de voitures, de carrosses, de véhicules en tout genre. Richard Valverde a donc été chargé de soigner ces quelques minutes de début d’émission.

Ces images ne seraient cependant rien sans la musique cultissime de Jean-Claude Petit et Jean-Pierre Bourtayre. (Notez que Jean-Pierre Bourtayre a aussi été le compositeur de dizaines de chansons pour Claude François dont Alexandrie, Alexandra, Magnolias for ever, le téléphone pleure etc… )

Le décor de Champs Elysées – Stéfanie Jarre

Je ne sais pas comment vous avez réagi lors des premières secondes de la diffusion du programme. Pour moi cela a été le grand frisson en entendant les premières notes au moment d’arriver devant le studio. Je me revoyais en 4ème au collège, installé à coté de l’entrée du Studio lors de mon premier voyage à Paris. Je n’avais pas réussi à avoir de place à l’intérieur mais j’étais venu. Et cela m’avait marqué.

Avec Taratata pour la modernité de sa réalisation, mais aussi avec le Téléthon, de part le caractère exceptionnel des moyens de production au service d’une noble cause, ces quelques minutes debout devant ce studio m’ont donné envie de travailler à la télévision.

Arrivée des voitures, musique mythique, mais encore fallait-il réussir le générique.

Dans la régie du Studio Gabriel

Souvenez-vous (je cite!) : la fameuse chorégraphie de Redha tournée devant la Tour Eiffel, sur le toit de l’arc de Triomphe, la place de la Concorde etc…

Le challenge était élevé. Et c’est à l’artiste Caroline Bénech (lien) que Michel Drucker et Françoise Coquet, sur les bons conseils de Stéphanie Jarre ont confié cette mission.

Quelle excellente idée de lui avoir permis de réaliser le générique début mais aussi toutes les illustrations des écrans du décor conçu par Stéfanie Jarre. (générique en fin d’article)

A base de photos réalisées par elle-même, assemblées puis retravaillées pendant des jours sur After effect, elle nous a proposé un habillage graphique très étonnant dont elle nous parlera prochainement sur ce blog.

A noter que c’est la société Prod Me Up qui a réalisé tous les habillages écran des variétés.

Beau travail aussi de Stéfanie Jarre qui a su transformer le studio, le grandir encore une fois grâce à de nombreuses astuces et à une très grande surface d’écrans, à cour et à jardin, mais aussi avec un double écran en fond de scène, l’un à demeure exploité par Utram, et l’autre comme le reste des écrans apportés par IVS. C’est assez rare pour être souligné. A noter aussi une technologie d’écran en cours de développement par IVS pour le sol du décor.

Coté réalisation, l’utilisation d’une toute nouvelle grue de Loumasystems : la Newcrane, une grue plus légère, installée d’ailleurs au Balcon du studio. Cette grue ne peut accueillir que des caméras télé, donc assez légères (moins de 25 kg). Pas de problème de poids puisque samedi la grue était équipée d’une caméra très légère Sony HDC P1 full HD qui avait été testée il y a quelques mois sur Ca va s’Cauet sur TF1 (lien)

Le junior HF de Microfilms, les créations graphique de Caroline Bénech sur les écrans IVS

C’est cette même caméra qui a été par ailleurs installée sur  le Junior 5 de Microfilms équipé en HF (pas de cable). Il faut dire que la forme du rail assez particulière imposait cette technologie.

Le matériel ne serait rien sans les hommes. Les danseuses de Stéphane Jarny, l’équipe lumière de Jean Michel Raccaud, les équipes de Pascal Roger et du Studio Gabriel, Julian Gutierrez, truquiste zen aux cotés du réalisateur Dominique Colonna. L’incontournable Ted Tarricone, assistant de réalisation depuis si longtemps de Michel Drucker, Victor Moati, de nombreux cadreurs déjà croisés sur d’autres émissions et j’en oublie.

Je ne peux cependant pas oublier Alain Epstein, ingénieur du son, Eric Barbette, assistant de Michel Drucker, Nelly Pierdet, sa maquilleuse ainsi que Brigitte Neel sa costumière déjà présents aux cotés de Michel Drucker et Françoise Coquet lors des premiers Champs Elysées.

Alain Epstein dans la régie son du Studio Gabriel

Alors oui, l’émission n’était pas totalement en direct. Principe de précaution, emploi du temps d’artistes incompatibles avec la date de l’émission, artistes en RTT le samedi!

Une certitude cependant, même si la mise en place du retour de Champs Elysées n’a pas été simple, toutes les personnes que j’ai croisées tout au long de cette soirée étaient tous très motivées et prêtes chacun avec leur compétence à nous proposer les prochaines émissions en direct le plus complet possible.

A 23h45, après une, … ok 2 coupes de champagne et 1 ok 3 éclairs au chocolats (mais petits) et, oui, c’est bon, quelques mini macarons du buffet de fin de tournage, j’ai quitté ce Studio Gabriel, non pas avec nostalgie, mais bien au contraire avec l’envie toujours plus forte de continuer à participer à de beaux programmes, bref, à faire un métier que j’aime.

D’ailleurs je suis encore tout de même passer faire un dernier tour sur le plateau où s’affairaient de très nombreux techniciens qui avaient la nuit pour démonter la quasi totalité du décor. A 8h ce dimanche matin, le plateau devait être vidé et pour pouvoir installer le décor de C Politique diffusé ce dimanche en direct sur France 5.

Et pour les inconditionnels de Champs-Elysées et de son fameux générique : la sortie d’une compil années 80 (lien)

Et pour conclure,

Les images de la première de Champs Elysées ainsi que le générique chorégraphié par Redha et sa version 2010

retrouver ce média sur www.ina.fr







8 commentaires


  1. Bonjour Emmanuel,

    J’y étais hier dans l’après midi pour saluer l’amis Ted et voir un peu ce qu’il s’y passait.
    Encore une fois très bon papier!

    J’ai juste l’impression que France 2 a oublié de mettre le logo en direct lorsque c’etait le cas.
    Bcp d’internautes hier soir su Twitter ont tirés à boulet rouge sur cette grande emission censée se passer en direct…..
    Je sais qu’une bonne partie du show était enregistré pour des raisons d’agenda….

    Bref vivement la prochaine!
    Il faudrait aussi qu’on finisse par se croiser!


  2. Vincenté

    Que dire de plus ………..merci à toi Emmanuel pour cet article; qui quand on le lit, laisse percevoir une certaine émotion de ta part.
    Dommage…j’aurai aimé plus de photos sur les car extérieurs 😉 , j’en veux toujours plus 🙂

    Oui on pouvait voir les différents plateau ampexé par la présence de personnes différentes dans le public, d’ailleurs ces séquences ont été tournées quand?


    • Vincenté.

      Patience, patience… je pense que cette émission va être sujet à 3 ou 4 autres articles encore ces prochaines semaines.

      Et merci pour tes compliments… et je compte sur vous pour faire circuler ces articles.

      ps : et pour les photos, il ne faut pas hésiter à suivre le Twitter de Media un autre regard… Quand je suis en coulisses sur un plateau je twitte avec photos


  3. @Vincenté: Les tournages ont commencés Mercredi. Ah oui jolie faute de raccord 😉
    Dernier plateau Michel envoie le ballet au centre scène. Le plateau est vidé, image suivante le ballet apparait comme par magie…
    Ca arrive 😉
    Il y a eu aussi une technicienne qu’on a vu courir sur le plateau 😉


    • Vincenté

      Merci….ha oui quand même 3 jours avant la diff …dommage quand même de survendre le en direct!! De plus les artistes sont revenus juste pour le prégénérique .
      Bref la magie de télé…ce qui pour moi est voyant ne l’est pas pour le téléspectateur.

      Vivement la suite des articles. 🙂


  4. emilie

    bonjour,

    je viens faire un tour sur ce magnifique blog dont tu m’as passé l’adresse lors du discours de michel avant l’arrivée du public. Soirée magique, je n’avais qu’un an quand « champs élizées » s’est arrété mais le superbe générique a bercé mon enfance et ca a été pour moi un moment exceptionnel que d’assister à la première de cette emission. Michel Drucker est adorable et ca doit vraiment être un grand plaisir de travailler pour lui, dans cette grande famille du studio Gabriel.
    Merci pour cet article,

    emilie


  5. ant92

    Mouais, désolé je vais tempérer un peu l’enthousiasme…

    Déjà, l’autocongratulation et l’auto-célébration de cette soirée m’a franchement gonflé… Ok pour les premières secondes du discours de Drucker : c’est bizarre pour tout le monde de reprendre une émission arrêtée 20 ans plus tôt, très heureux, bla bla. On aurait pu s’arrêter là. Mais ce ton a perduré pendant toute l’émission c’était gonflant de voir la télé se regarder le nombril.

    Ensuite, plusieurs petites déceptions comme le ballet de Stéphane Jarny (et non Stéphanie comme dans l’article, au passage ! ;-P ) en studio, là ça fait carrément cheap… Si cela avait été tourné dans Paris comme le générique original, pourquoi pas… mais là, bof.

    On aurait pu s’attendre à ce que l’émission soit aussi novatrice qu’elle pouvait l’être à son époque… Non, on s’est bouffé de l’archive et des come-back, sans parler de la chanson de Bruel « on s’était dit rdv… », encore de l’autocélébration à donf.

    Bref, j’attends beaucoup mieux en terme de contenu et d’invités en Janvier.

    Sinon, oui, le décor, la technique, tout ça… très bien et bravo.
    Mais il faut que ce soit au service d’un contenu renouvelé et novateur. Si c’est pour représenter de la variétoche comme il y a 20 ans, je ne vois pas en quoi le souhait de Pfimlin de rajeunir et de moderniser la grille est exaucé, ou alors on ne doit pas avoir le même vocabulaire lui et moi ! 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *