Articles les plus populaires

21 janvier 2011

Exclusif : Les Black Eyed Peas en Hologrammes aux NRJ Music Awards sur TF1 samedi. Une première en France

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
NRJ music Awards 2011

Événement samedi soir à Cannes, les Black Eyed Peas seront présents aux NRJ Music Awards présentés par Nikos Aliagas sur TF1.

Enfin soyons précis, 2 seulement… Et puis finalement ces 2 là ne pouvaient n’être présents que jeudi soir…

Et pourtant, grâce aux nouvelles technologies, aux Hologrammes en particulier et grâce à l’imagination et au talent du réalisateur Gérard Pullicino et de ses équipes, ils seront bien 4 sur la scène du Palais des Festival samedi sur TF1.

Il n’est pas toujours facile de faire venir un artiste international en France alors quand il s’agit d’un groupe de 4 artistes dont certains ont entamé une carrière solo en parallèle, cela peut franchement devenir compliqué.

Et ce qui est compliqué peut parfois, mais avec beaucoup de bonne volonté, de savoir faire se transformer en prouesse technologique et artistique très intéressante.

Ainsi, Gérard Pullicino, réalisateur de la cérémonie m’a confié il y a quelques heures que nous allions découvrir pour la première fois à la télévision en France une séquence utilisant sur la technologie Hologramme et en particulier celle de la société anglaise Musion.

En effet, les 2 artistes des Black Eyed Peas présents à Cannes seront accompagnés sur la scène des deux autres ou plutôt uniquement de leur hologramme.

On a déjà vu à de très nombreuses reprises des duos virtuels avec l’un des artistes présent sur écran grâce à la diffusion d’une vidéo playback.

A d’autres moments, on a pu réaliser des duos avec un artiste en dupleix d’une autre ville, son image encore une fois diffusée grâce à des écrans.

Plus esthétique et original, on a même déjà pu voir un duo virtuel très émouvant réalisé sans aucune image d’un artiste trop vite disparu. Il s’agissait du duo virtuel entre Liane Foly et la voix de Daniel Balavoine dans Taratata Classique, une réalisation de Gérard Pullicino, déjà (A revoir en fin d’article)

Samedi soir, la mise en image, la technique des hologrammes permettra aux spectateurs et à nous téléspectateurs d’avoir l’impression que les 4 artistes seront présents sur la même scène, celle du festival à Cannes.

Résultat à découvrir samedi soir.

En attendant, voici quelques images de la technologie hologramme développée par Musion

et une explication en images de ce qui pourrait être la technologie utilisée (mise à jour du 22/01/2010… une erreur de saisie avait rendu la vidéo suivante invisible… !)

Quand j’ai ensuite demandé à Gérard Pullicino quelles autres séquences allaient être les plus fortes samedi soir, il m’a répondu : « Si t’as autre chose à faire tu n’es pas obligé de regarder ! ».

Bon ok, pan dans les dents !

Quand on va assister à un spectacle, est ce que l’on part pas au milieu? Non mais ! Allez je regarderai et enregistrerai aussi, pour voir et revoir et essayer de percer tous les secrets de fabrication!

Plus sérieusement, sans entrer dans les détails, l’émission télé ou plutôt le spectacle de samedi soir, devrais-je dire, devrait être à la hauteur de nos attentes d’autant plus que le décor sera totalement modifié.

Miguel Hernando avec qui j’ai déjà eu le plaisir de travailler, semble avoir réussi à donner de l’ampleur à la scène bien trop petite de ce Palais des Festival. La scène devrait donc prendre de l’espace sur la partie public.

A cela devraient se rajouter des écrans très mobiles, de nombreux effets 3D. J’ai aussi entendu parler de vaisseaux spatiaux! Mystère, mystère !

Si le spectacle devrait être riche de nouveautés, de surprises, il y aura tout de même toujours en coulisses la même équipe autour de Gérard Pullicino : Miguel Octave, bien sûr, son assistant de réalisation, son « Ange noir » accompagné de 3 autres assistants.

Jean Philippe Bourdon sera encore à la création lumière, Patrice Cramer au son… (mise à jour  et non rendez à César ou plutôt à Jean Marc LARDY (EMF) & Jean Marc ARINGOLI, la réalisation du son ) et j’en oublie.

Gérard Pullicino dans le car Régie Euro Media France

Coté moyens techniques, ce sont encore une fois les moyens techniques d’Euromedia France qui seront présents aux cotés des équipes de TF1 productions.

J’essayerai de vous en dire encore très vite plus à ce sujet.

Sachez déjà qu’il faut compter sur plus de 11 caméras dont 2 grues (une Taïpan avec un bras de 10 mètres et une seconde dont le bras mesure 12 mètres), un système travelling Buggy. Gérard Pullicino les commandera (avec son truquiste) sur son clavier personnalisé façon synthétiseur comme vous pouvez le découvrir sur la photo.






9 commentaires


  1. Mego

    Merci pour ce site et toutes ses informations sur les coulisses.
    Bon est-ce vraiment des hologrames? C’était surtout un écran avec un vidéo des 2 membres des Black Peas qui dansent.
    C’est la premiere fois que l’on y pense oui … mais pas révolutionnaire.


    • Merci à toi.

      Il s’agissait bien d’hologrammes. Effectivement cela devait être plus étonnant dans la salle que via une caméra et un écran 2D!

      J’ai d’ailleurs remis à jour l’article avec une vidéo expliquant l’un des dispositifs d’Hologramme (une erreur de saisie…Ah la technologie mal utilisée… ne l’avait pas faire apparaitre…Désolé!

      On pouvait apercevoir je pense un écran incliné comme on le trouve sur les prompteurs (lien) devant les chanteurs présents sur scène.


  2. Tout a fait. C’est un jeu de lumière entre une projection vidéo classique (2D, plate, il n’y a aucune sensation de relief) et une surface translucide qui reflète l’image vers le public. C’est une très ancienne technologie utilisée au 19e siècle déjà, au theatre pour faire apparaitre des fantômes (cherchez « peper’s ghost »). Disney s’en est servi pour faire apparaitre les fantomes dans la célèbre salle de bal de ses maisons hantées (les fantômes, des mannequins, sont installés sous le véhicule du visiteur, éclairés, et se reflètent sur une glace d’avant lui). Plus récemment c’est la Tour de la Terreur qui en bénéficie, principalement dans la scène du couloir, où les fantômes des personnes disparues dans les années 30 apparaissent en plein milieu d’un couloir : reflet d’une vidéo-projection, on se rapproche de Musion.

    La science de Musion consiste en l’utilisation d’un film synthétique à la place de la glace sans tain, ce qui rend le système plus facilement adaptable, insatiable de scènes en scènes et pour des événements éphémères.
    J’avais vu une vidéo où ils montraient ainsi une femme essayer des vêtements la nuit dans une boutique de vêtements fermée, les passants interloqués, c’était superbe.
    TF1 s’était aussi offert les services de Musion pour leur conference de rentrée en… septembre 2007 je crois.

    Par contre, en bon geek, ça à tendence à ne fendre le cœur quand j’entend parler d’hollogrammes : ça n’a rien a voir avec des technologies ultra-modernes à base de lasers qu’on est pas prêts de voir sortir des laboratoires pour une exploitation commerciale.
    C’est de la 2D, c’est de la projection vidéo, point. Mais c’est beau, oui.


  3. Timekeeper

    Je viens de regarder la prestation des BEP. (capture)

    On voit bien la toile tendue dans le cadre, et les deux vidéo-projecteurs en haut de la structure.
    Un truc handicapant quand-même, c’est de devoir obligatoirement utiliser un fond noir. Sinon, comme l’image n’est qu’un reflet, il laisse passer la lumière et devient un fantôme, translucide. Comme à Disney, on y revient.

    A propos de parcs d’attractions, je voulais faire un lien vers une attraction-spectacle basée sur le même principe, que proposait Universal Florida dans les années 90 sur le thème d’SOS Fantômes : http://www.youtube.com/watch?v=FOQuitks90g.
    Un décor, des glaces, et des marionnettes cachées au dessus du public. Ce serait très désuet de nos jours.


  4. ARINGOLI Jean Marc

    Afin de corriger ci dessus, deux Ingénieurs du son se partageaient l’antenne
    Jean Marc LARDY (EMF) & Jean Marc ARINGOLI (Free lance) Tu aurais pu venir faire coucou.
    Cordialement


    • Merci pour la correction et la précision. Les équipes habituelles n’étaient donc pas totalement au complet! Pourquoi pas finalement.

      J’en profite alors pour poser une question concernant le son.
      De mon coté, en tant que spectateur canapé, j’ai eu le sentiment que les micros voix étaient assez faibles et d’une sonorité différente des bandes musicales. Etait-ce juste dû à une mauvaise réception? Etait-ce dû à un travail commun pour NRJ radio et la télévision qui aurait privilégié (on ne mixe pas pareil dans les deux cas). Ou bien encore était ce dû à l’intervention parfois, (trop souvent) d’ingé son attachés à l’artiste pendant leur intervention, ingés sons qui ne connaissent pas forcément le travail du son télé. Ou bien encore, j’avais de la …. (qui porte chance) dans les oreilles!

      Merci pour la réponse.

      Emmanuel


      • ARINGOLI Jean Marc

        En bref un peu de tout cela Emmanuel, certains artistes sont accompagnés par leurs ingé. son et j’essaie tant bien que mal de les accueillir et partager les manettes.
        Les bandes son étaient toutes digitalisées dans des serveurs en synchro image et je ne puis dire ce qu’étaient les éléments originaux mais le sentiment d’avoir des PBO très compressés (j’entends par la codec)rend la tache ardue pour mixer une voix dessus. La mode est aussi au PBC mic ouvert donc difficilement raccordable avec le live ainsi que des protools avec des doublages de voix tunés … Pour finir l ‘idée de mixer ce type de musique avec les voix dans le mix me semble cohérent.
        Cordialement


        • Jean Marc,

          Merci pour ces précisions.

          J’avais effectivement zappé que les pistes son playback orchestre ou plus avaient déjà été collées sur les images diffusées dans les écrans.
          J’avais écrit il y a quelques mois un article sur ls PBO, PBC et live… j’avais zappé la technique du PBC + Micro ouvert… difficile à mixer et les protools avec différentes pistes et même parfois comme dans me souvenirs plusieurs pistes avec différentes versions de la voix d’une artiste mixées différemment pour chaque télé!

          J’en profite aussi pour préciser que certains ont peut-être aussi constaté la présence des danseurs et d’une « tête rousse » sur le plateau à la sortir du titre de Mylène Farmer qui était comme on le sait tous encore une fois enregistré. En fait, Mylène Farmer a bien interprété son titre avec ses musiciens en même temps qu’était diffusé l’enregistrement. D’où sa présence en scène en sortie d’enregistrement. Va comprendre!

          Concernant enfin le travail en hologramme qui a en a laissé certains sur leurs fins, si c’était bien une première à la télévision française, cela n’en était pas une pour Gérard Pullicino, en tant que metteur en scène cette fois-ci. Il y a un an, il avait mis en scène le spectacle de Lara Fabian « Toutes les femmes en moi » en utilisant cette même technologie pour un résultat bien plus spectaculaire m’a-t-on dit. (avec des duos virtuels et des séquences complètes de chorale et de musiciens uniquement en hologramme, même en tournée) A voir sur le DVD de la captation.
          Merci à celui qui m’a rappelé cette information.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *