Genres

28 février 2011

En coulisses pendant les répétitions du spectacle des Victoires de la Musique 2011 sur France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,

Demandez le programme, demandez !

Des artistes en direct complet avec leurs musiciens et un orchestre ? Check

Dimitri Vassiliu, directeur photo habitué à éclairer les spectacles de M, Mylène Farmer, Pascal Obisto… Check

Le Palais des Congrès à Paris habitué à recevoir de nombreux artistes : Check

Un décor de Philippe Désert, avec des écrans modulables, une fosse et personnalisé pour chaque artiste… Check

1 grue ? Allez 2 grues, soyons fous. Deux litecam de Microfilms,  Et une remote? Et un steadicam ? Et en plus Karim au cadre? (souvenez vous) ! Allez 12 caméras au total : Check

Et avec tout ça je rajoute les équipes de Pascal Duchêne et de DMLS TV habituées aux Soirées des Enfoirés, les équipes de France Télévisions, de AMP/Visual TV (car 11), de Radio France pour le mix son, de l’association des Victoires de la musique, et enfin Marie Drucker et Aline Afanoukoé à la présentation et, ah oui, j’en aurai presque oublié la compétition et la remise de prix!

J’ai profité des répétitions pour repérer une partie des ingrédients qui devraient nous permettre d’assister ce mardi 1er mars soir à un grand spectacle en direct sur France 2

Alors vous nous mettrez  en plus :
– 18 personnes à la lumière, 27 au son (mix réalisé par Radio France et gestion du son sur scène et dans la salle par Dispatch (Laurent Delenclos , Pierre Buisson…), 10 aux accessoires, 19 au backline (gestion des instruments avec Pascal Enreille à leur tête), des ceintriers, des machinistes, des cadreurs, des maquilleuses, des coiffeurs, et j’en oublie. Un total de 300 personnes qui auront travaillé sur l’événement et 150 environ pendant ces deux jours de répétition/tournage.

Cela en fait du monde qui a du apprendre à travailler ensemble pour que, chacun à son poste soit capable d’assurer un direct mardi soir.

C’est aussi le but des répétitions avec chaque artiste.

Lors des ces répétitions, il s’agit de caler le son, de régler la mise en scène en plateau mais aussi la mise en image au cadre et en régie avec les équipes de Pascal Duchêne secondé par 6 assistants de réalisation dont Arnaud Madrières,  Judith Hazanavicius et Julien Faustino (et oui encore lui!), sa scripte et David Baradel son truquiste.

Et les répétitions prennent du temps. En général l’artiste commence à chanter une première fois son titre pour caler au son. Le réalisateur a alors souvent quitté son car pour rejoindre la scène. Avec Anne Marcassus, la productrice, Jean Philippe Lemonier, directeur artistique et tout le staff de la maison de disque de l’artiste, il s’agit de caler la mise en scène. On parle alors de placement des musiciens, des déplacements. A cela se rajoute cette année sur cette première édition des Victoires de la Musique co-produite par DMLTV avec MFP (Moyens de production de France Télévisions), de très nombreux accessoires à placer et cela en prend du temps.

 

Karim au steadicam en haut de la scène

En effet, il faut que cela convienne à l’artiste, mais fonctionne aussi à l’image sans parler de Karim Boukerche (société Liveprod) qui doit pouvoir continuer à se promener avec son Steadicam sur scène.

Pas simple à caler tout cela et  vous ne serez pas très surpris si je vous confie que les répétitions avaient pris du retard quand j’ai quitté le Palais des Congrès lundi en début de soirée.

Coté caméras, sur les 12, il y aura en salle  les grues Litecam toutes les 2 à Jardin (lien), l’une en bas de salle, l’autre tout en haut. Jolis effets en perspective. Il y aura aussi 4 caméras lourdes de face dont une cachée derrière un grand écran/prompteur.

Les voici

 

Les caméras en salle Victoires de la musique France 2

Tout en haut de la salle vous pouvez aussi repérer des poursuites avec leur poursuiteur pour mettre les artistes dans la lumière! (Pas de système de puces placées dans les costumes des artistes pour que les poursuites les suivent automatiquement comme sur Hollyday on ice! )

Au centre dans la salle, vous pouvez repérer une autre « tour de contrôle ». Il s’agit en fait de différentes régies (son, salle lumière, écrans etc).

 

Les régies salle – Victoires de la musique 2011 France 2

Coté caméras il y aura aussi des caméras épaules en particulier pour nous montrer les nommés. D’autres caméras épaules seront enfin sur scène.

Voici enfin la caméra remote qui est placée à l’avant du proscenium de la scène coté cour. (en bas sur la photo le poste de commande)

 

Caméra Remonte / Victoires de la musique France 2

Grâce à toutes ces illustrations vous avez pu déjà découvrir le décor de Philippe Désert, un décor « rock » et de spectacle.

Il est constitué d’une scène centrale avec un prolongement sur la salle. Au milieu, dans la fosse, sera installé du public debout.

En fond de scène, les équipes techniques ont réussi à installer en hauteur une scène de 17 mètres d’ouverture où certains artistes interpréteront leurs titres. Pas si simple quand on sait que la moitié avant de cette scène n’est pas posée au sol mais suspendue alors que l’arrière de cette scène, la partie où se trouve une partie du backline est bien construite sur des échafaudages Layher

Voici le décor vu des coulisses

 

La scène en hauteur coté coulisses.

Et vous pouvez apercevoir au milieu l’escalier que bon nombre de personnes dont les musiciens, les techniciens, des cadreurs dont Karim avec son Stead (merci l’assistant) ont et vont devoir descendre et remonter souvent.

Pendant les répétitions, les montées et descentes des musiciens ont d’ailleurs été chronométrées. Il en a été de même pour les install et désinstallations des accessoires et instruments. Va falloir speeder!

Vous aurez aussi repéré dans le décor les écrans loués à IVS : des écrans qui ont la particularité d’être légers et en partie transparents (on peut jouer sur cette transparence en les remplissant de noir). Ils s’agit de Pixled F15 et PixLed F30 . Les premiers ayant une meilleure définition que les seconds.

Et ces écrans vont pouvoir bouger : le central en haut monter et descendre et l’écran au sol composé de 4 éléments pouvoir s’ouvrir ou fermer à volonté (enfin si les machinos veulent bien les bouger et si rien ne bloque… les répétitions servent aussi à cela!)

Voici deux autres positions des écrans.

Et comme toujours le décor ne vit pas sans une belle lumière et je crois que cela va faire partie des plaisirs de cette soirée. Je n’ai jamais travaillé avec Dimitri Vassiliu mais je crois que le choix d’un directeur photo venant du spectacle et non de la télé va donner un autre aspect à ce programme télé événement.

 

Les miroirs sous la scène haute

Petite astuce d’ailleurs pour terminer.

Les artistes interpréteront leur titre dans 3 zones (pour faciliter le changement de backline) : la scène en haut, en bas devant l’écran mais aussi sous la scène haute.

Mais dans ce dernier cas la hauteur n’est pas très importante. L’équipe Lumière a donc installé des miroirs légers (miroleges) sous la structure et va utiliser la réflexion de lumière sur ces miroirs pour éclairer les musiciens par le haut! Malin non?

Voilà déjà de quoi vous donner je l’espère envie de regarder comme moi cette soirée sur France 2 (et de la suivre avec moi sur Twitter depuis les coulisses! )

Si tout au long de la soirée il y a autant de travail de mise en scène que je l’ai vu lors des quelques répétitions auxquelles j’ai pu assister, nous devrions tous passer une bonne soirée.

Les Experts de la télé et du spectacle live seront sur France 2 mardi soir.






10 commentaires


  1. Vincenté

    Super article Emmanuel….dommage..on ne voit pas le car régie dehors….car le 11 doit prendre de la place porte maillot.


  2. Damien

    Merci Emmanuel pour tes articles toujours aussi passionants, je n’en rate aucun !


  3. Jrmz

    j’avoue que c’est pas la première fois que je viens lire un article sur votre site – où les articles sont toujours de qualités et bien imagés – et après la soirée que je viens de voir sur France2, je dois dire que c’était vraiment très bien travaillé, je pense que les artistes ont du apprécier la qualité du travail de l’ensemble des équipes techniques en place

    Une très belle soirée où l’on en pris pleins les yeux 😀 ma mention spécial irait au Directeur Photo, M. Vassiliu, qui a su trouver un plan de feux assez sympa, et qui m’a vraiment plu


  4. Bonsoir Emmanuel,

    J’y étais:

    – Calmé par la lumière
    – Agréablement surpris par le son
    – Passionné et heureux de revoir un stead sur un plateau de télé
    – No Comment sur l’animation…

    Belle soirée néanmoins et merci pour tes éclaircissements!!!


  5. mrlight

    Bonjour,
    merci pour l’article,

    j’ai observé plusieurs choses pendant la cérémonie,

    au début du show la salle est plongé dans l’ambiance de la scène et le public est « sombrement éclairé »,
    ensuite j’ai l’impression qu’il ont rallumé une partie des plafonnier au dessus des fauteuils
    c’était prévu par les équipes ?

    dans la salle le spectacle as du être réussi, mais je suis sceptique sur l’efficacité visuelle pour la tv,
    la scène semblait loin du public…


    • Mrlight

      Très bien vu.

      J’ai fait le même constat c’est à dire d’une salle sombre au départ et plus éclairé.
      Etant resté une bonne partie de la soirée derrière la régie lumière j’ai effectivement pu constater des discussions sur l’éclairage de la salle hors prestation des artistes.
      Je n’ai pas d’information précise mais il me semble qu’il s’agit d’une manière de mieux montrer le public, le voir vivre à l’image.
      C’est l’une des grandes différences entre le spectacle et la télévision. Le spectacle se passe sur la scène. A la télévision on a besoin de voir le public bouger, applaudir, danser, rire etc.
      Pour m’être occupé de quelques captations de concerts je sais que c’est souvent l’une des premières remarques que l’on fait un dir phot du spectacle en particulier concernant le public devant à la scène. Il est souvent trop peu éclairé pour les caméras. Mieux dit, le contraste en la lumière sur scène et la salle est trop fort.

      J’espère avoir l’occasion de parler avec Dimitri Vassiliu très vite et je me permettrai alors de lui poser la question

      Emmanuel


  6. Augustin

    Bonsoir,

    J’ai trouvé la lumière très inhabituelle pour de la TV. Les tableaux épurés et les faisceaux tranchants m’ont tout de suite fait penser aux (sublimes) concerts de Jacques Rouveyrollis au début des années 90 mais avec une technologie différente (très peu d’automatiques à l’époque).
    L’implantation des nombreuses lyres « beam » produisait des effets volumétriques très spectaculaires.
    J’adhère un peu moins cependant aux mouvements quasiment omniprésents qui me donnaient parfois une impression de démonstration technique (sur Zaz notamment) surtout lorsqu’ils continuaient longtemps après la fin de la chanson…

    En tout cas, la belle lumière à la fois sobre et percutante de D. Vassiliu était totalement différente de celle de J.-P. Bourdon avec ses faisceaux tantôt éclatés presque « aléatoirement », tantôt linéaires formant plusieurs « couches » mêlant habilement couleurs, gobos et ouvertures de faisceaux en fonction des angles de projection, son traitement surprenant des ponts musicaux et des breaks, ses effets de folie sur le rock…
    Une affaire de styles et de goûts…

    Alors, vais-je regarder un DVD de TARATATA ou d’Obispo ce soir ?
    Bon, de toute façon, je n’ai pas Obispo.
    ;)))))

    Bonne soirée !


    • Augustin,

      Merci pour ce regard professionnel et pertinent. La comparaison avec Jean Philippe Bourdon est intéressante d’autant plus que celui est l’un des meilleurs directeurs photos télé. J’ai déjà eu le plaisir de travailler avec lui et j’ai apprécié notre relationnel et le résultat de son travail à l’image.

      Emmanuel



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *