Genres

31 mars 2011

Les grandes voix chantent pour le Sidaction – France 2 : Ambiance de répétitions et dispositif technique

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , , ,
Le décor du Sidaction France 2
Le décor du Sidaction France 2

Samedi 2 avril, 20h 35, France 2 diffusera la seule soirée spécialement conçue et produite pour le Sidaction.

Amateurs de grandes et belles voix, de mélodies tendres, de variété et de grands classiques de la chanson, de surprises, amateurs de spectacle mêlant humour et amour (toujours avec capuchon!), d’artistes rarement vus ces derniers mois à la télévision comme Françis Cabrel (jamais sans son Capuçon !) (Pour comprendre cette « blague » il vous faudra regarder l’émission!), ne ratez pas cette soirée unique et à vos téléphones pour faire le 110.

Alors, commençons par les répétitions. Oui c’est mieux de répéter avant de tourner. Quoi que lors de la production de cette soirée on a répété mais on a aussi du enregistrer parfois avant l’arrivée du public et puis parfois enchainer répétition et enregistrement directement pendant le tournage de l’émission mardi dernier.

Mais commençons déjà aujourd’hui par l’installation et le début des répétitions.

Vous avez probablement découvert ici hier les premières images et les premières informations sur cette soirée.

Mais pour en arriver à cela, il a fallu investir l’Opéra de Massy, pas vraiment habitué à ce type de tournage, faire entrer par la seule porte et le seul quai de chargement, le décor de Philippe Désert, les nombreux accessoires de scène, les lumières fournies par Phase 4, les instruments de l’orchestre symphonique de Yannick Hugnet, les moyens vidéos du car de France 3 Lille, le matériel son de Dispatch, les 2 projecteurs d’IVS et son grand écran de projection (… et un raton laveur !)

Et si je vous précise qu’il a fallu attendre 4h du matin dimanche, et le départ du précédent spectacle pour disposer de la salle et bien vous aurez deviné qu’il a fallu les qualités d’organisation des équipes de Jean Marc Poissenot, le directeur des productions de DMLSTV aidé par les équipes de Blue Red, coproducteurs avec le Sidaction de la soirée pour mener à bien cette aventure.

Depuis l’arrière cour du décor de Philippe Désert – Sidaction France 2

Le décor conçu par Philippe Désert est un décor, à la Comedia del Arte. On y retrouve une dissymétrie entre le coté Cour et le coté Jardin du décor. Par choix et gain de temps, il a été conçu principalement à base de tours métalliques façon échafaudage de chantier habillées par quelques colonnes grecques et des statues.

Devant le grand écran de fond de scène, sur toute la largeur de la scène a été installée une passerelle. Devant elle, on trouve les places de l’orchestre.

Le décor est aussi parsemé de drapés blancs, de tentures rouges et d’un sol noir. Ces trois couleurs composeront aussi le dress code de tous les artistes et personnalités présentes sur scène pendant la soirée. La grande classe!

Le décor a été féminisé et accessoirisé par une accessoiriste de talent qui a notamment apporté de très jolis lustres suspendus ou sur pied.

Le seul inconvénient avec les accessoires surtout quand l’accessoiriste est douée pour vous trouver tout ce que l’on veut, c’est qu’on peut les bouger, les changer, imaginer de très nombreuses combinaisons. Et quand les producteurs, le chorégraphe, les artistes, le réalisateur s’en mêlent, cela peut prendre du temps, du temps ! … Et oh, ce sont des créatifs ils font ce qu’ils veulent !

Tout le décor a été ensuite habillé par les lumières de Frédéric Dorieux et son équipe. Un résultat très chaleureux que vous découvrirez samedi soir sur France 2.

A propos de lumière, je voulais attirer votre attention sur les poursuites, ces projecteurs que les poursuiteurs utilisent pour suivre les artistes sur scène et les mettre dans la lumière. De façon classique il y a en a 3 dans le fond de la salle en hauteur. Fred Dorieux en a cependant fait installer une de plus, suspendue en hauteur en fond de scène pour les contres mais aussi pour éclairer à certains moments les artistes par derrière. Ainsi quand ils se tournent et sont filmés depuis le fond de la scène avec la salle en fond de plan, ils sont encore éclairés.

Petite particularité supplémentaire d’une salle de spectacle comme cette salle d’opéra, il y a des caches, des astuces d’accroche lumière et décor un peu partout. Ainsi vous pouvez apercevoir ci dessous à cour cette poursuite cachée au dessus de Projecteurs installés dans une ouverture du mur de la salle.

Caméras lourdes et poursuites Sidaction 2011 France 2

Sur cette photo une poursuite sur les 3 au fond est allumée. Vous pouvez aussi apercevoir les 3 caméras lourdes. Celle au centre est équipée d’un prompteur mais pas assez lisible car trop loin de la scène. Un écran plus grand a été installé sous une autre caméra pour jouer le rôle de prompteur.

Coté lumière, on retrouve les habituels projecteurs automatiques, qui tournent, changent de couleur et de types de faisceau, des barres de leds au sol autour de la scène et des réglettes T4 (je crois) installés sur les colonnes des échafaudages. Je vous laisserai observer tout cela.

La rétroprojection – Sidaction 2011

Mais voilà,  tout fait beaucoup de lumière ce qui ne ravit pas Julien Colet d’IVS car son grand écran de rétroprojection va paraitre fadasse ! Et lui comme vous et moi n’aimons pas cela !  Mais Julien ne se laisse pas abattre… Il a en fait ajouté un second projecteur au dessus du premier. Ses équipes (oui, car là ce n’est plus lui qui fait le boulot!) ont aligné les 2 images, les ont superposées l’une devant l’autre et ainsi vous obtenez un écran plus lumineux. Qu’il est malin ce Julien !

On le décor, on a la lumière, on aussi le son car les équipes de Dispatch sont bien là. Il nous manque maintenant les moyens vidéo.

Et cette fois-ci c’est l’un des cars de la flotte de France Télévisions qui est de la partie. Il s’agit du car de Lille (il a un jumeau à Lyon) qui a été construit en 2004 pour réaliser le signal international des épreuves de Canoé Kayak et de Mountain Bike au Jeux Olympiques d’Athènes. En 2007 il a été reconfiguré en HD. Il peut accueillir jusqu’à une trentaine de caméras Sony HDC 1500 dans son mélangeur Sony. J’aurai probablement l’occasion de vous le présenter plus précisément prochainement.

En attendant une petite visite rapide en image.

Car France 3 Lille – Sidaction 2011

Sur cette émission, Pascal Duchêne a travaillé avec 9 caméras. Et comme chers lecteurs vous avez en mémoire son plan de caméra lorsqu’il réalisait les restos du coeur et les Victoires de la musique, vous ne serez pas surpris si je vous dit qu’il utilise encore une grue Litecam de Microfilms et qu’il a à nouveau fait appel à Karim Boukerche et son steadicam magique. C’est efficace alors pourquoi changer?

A cela se rajoutent les 3 caméras lourdes que je vous ai déjà montrées mais aussi une caméra fixe sans cadreur dite Beauty installée tout en haut de la salle juste à coté de la poursuite à gauche sur la photo des poursuites. On en est donc à 6 caméras.

Il reste encore à ajouter 3 caméras épaule que les cadreurs utilisent parfois dans la salle ou sur scène selon la séquence.

Sur la photo suivante vous pouvez les voir tous en actions pendant l’ampex (l’enregistrement) du duo Michèle Laroque et Jean-Baptiste Maunier. Au milieu d’eux Karim, le steadicamer en pleine discussion avec son assistant.

Michèle Laroque, Jean Baptiste Maunier / caméras épaules et steadicam – Sidaction 2011 / France 2

Bon et bien là je crois qu’on est prêt à répéter.

Les artistes arrivent les uns après les autres, certains lundi, d’autres mardis. Certains en retard, puis, comme les répétitions prennent du retard ceux qui sont à l’heure commencent à attendre mais tout se fait plutôt dans une bonne ambiance. Les artistes sont venus pour le Sidaction et non pas pour leur promotion. Certains ont accepté de faire des efforts en acceptant de venir malgré un emploi du temps chargé mais il a fallu donc que la production accepte de s’adapter aux contraintes des artistes.

C’est pour cela que certains artistes qui ne pouvaient être là mardi soir ont enregistré leur prestation lundi ou mardi dans la journée. D’autres ont accepté de venir mais devront répéter et enregistrer leur titre pendant le tournage mardi soir. C’est assez rare et une chance pour le sympathique et très patient public de Massy qui a pu y assister.

Les artistes acceptent en effet rarement de répéter en public.

les danseurs de Giuliano Peparini – Sidaction 2011 France 2 – Répétitions

Les répétitions doivent permettre de tester le son, la mise en scène, de faire des erreurs et de les corriger etc. Les artistes ne sont pas non plus ni maquillés ni habillés et veulent donc souvent éviter de se présenter ainsi au public habitué à les voir interpréter à la perfection leur titre.

D’un autre coté, certaines artistes sont toujours maquillées même en répétition. On se sait jamais. C’est aussi le cas de certains de nos hommes politiques qui ne sortent pas de leur bureau sans être maquillé. Toujours prêts!

Pour les répétitions, Pascal Duchêne et Corinne Jourde, la scripte assistent d’abord à une ou deux premières répétitions en salle devant la scène.

Les notes détaillées de la scripte

C’est à ce moment que l’artiste se cale au son. En effet tous les artistes (à une exception prêt, celle qui se retourne à chaque début de couplet!) chanteront tous en direct. Pour être précis, soit ils changeront sur une bande son, soit avec des instruments eux aussi en son direct.

Les artistes et les danseurs de Giuliano Paprini effectuent aussi pour la première fois leurs déplacements sur scène. Pendant ces 2 premières répétitions, on parle alors aussi mise en scène, accessoires, lumière.

Corinne prend des notes. Qui se déplace où? Qui fait quoi? Qui chante à quel moment etc. Les cadreurs assistent aussi à la répétition pour proposer ensuite des plans au réalisateur.

Ensuite « cadreurs au casque » !

Pascal Duchêne retourne dans le car avec Corinne et profite des 2 ou 3 autres répétitions pour caler chaque caméra et sa réalisation. Tel cadreur ne peut pas rester à telle place, on essaye une autre position pour la deuxième répétition. Et puis on bouge tel accessoire, telle personne a telle idée …

Pascal Duchêne et Corinne Jourde en régie / Sidaction 2011 France 2

Giuliano Pepari, le metteur en scène du spectacle de la soirée n’est jamais loin de la scène. Il a eu carte blanche sur cette émission. Pas de danseurs pour meubler la scène. Il nous propose tout au long de la soirée une histoire racontée par ses 12 charmants danseurs et une danseuse. Des danseurs silencieux mais très expressifs.

Vous ne connaissiez probablement pas son nom mais Giuliano Peparini travaille aux cotés de Franco Dragone concepteur des spectacles du Cirque du Soleil, du spectacle A new Day de Céline Dion etc. Autant vous dire qu’il connait son métier. Il vous en dira un peu plus dans une interview qu’il m’a accordée.

Faites-moi confiance, je vous garantis des moments de grande émotion grâce à son travail, à ses danseurs et à certains tableaux projetés dans le grand écran et créés avec lui par Gilles Papain, vidéo designer.

Les répétitions vont ainsi s’enchainer lundi et mardi.

Lundi soir, il restait encore à caler la position au coin de talk d’Alessandra Sublet la pétillante animatrice de C  à vous sur France 5 et de cette soirée. Elle y accueillera Line Renaud mais aussi des animateurs d’autres chaines et des comédiens et comédiennes.

Jean Philippe Lemonnier, Frédéric Dorieux & Pascal Duchêne pendant les répétitions

Mais que fait avec ses mains Jean- Philippe Lemonnier, directeur artistique chez DMLS TV de dos face à Frédéric Dorieux en blanc et Pascal Duchêne? Va-t-il leur apposer ses mains « soyez avec moi mes frères », ou est-il en train de capter leur fluide, leur inspiration? Ou alors, oui c’est vrai il leur en demande beaucoup et change d’avis parfois… A-t-il peur qu’ils l’attaquent?

En fait c’est plus simple. Il leur indique la position d’Alessandra Sublet (doublée ici par Frédéric Dorieux) et de l’invité(e) qui l’accompagnera sur chaque plateau. Ces positions étant décidées, Frédéric Dorieux peut alors câler la lumière avec ses équipes. Regardez samedi soir, un élément aura été ajouté dans l’un des cadres…

Allez, à venir dans un prochain article la fin des répétitions et l’ambiance en coulisses et dans le car régie pendant le tournage de cette soirée à ne pas manquer.

Dernière précision encore, sachez que certains prestataires, certains intervenants ont décidé de soutenir le Sidaction en offrant une partie du matériel ou en étant bénévoles sur cette soirée.

Lien Media un autre regard – Sidaction

Un grand merci enfin à toute les équipes de DMSL TV, Blue Red Productions, France 3 Lille et à Nathalie André.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir… et suivez Media un autre regard sur Twitter)






2 commentaires


  1. Vincenté

    Super article comme d’hab….

    Et enfin tu vas nous faire voire les cars de la Filière Prod de FTV…….chauvinisme quand tu me tiens 🙂

    Petite info sur le car de Lille…chut indiscrétion…. 😉 Le mélangeur d’origine (2004) Un sony DVS 9000 SD est depuis la bascule du car en HD en 2007 dans nos baies techniques, et oui car n’ayant peut servi nous l’avons récupérer à notre changement de régie. Par contre le car de Lille à conservé ses claviers 3 M/E, AUX et autres panels compatible avec la version HD de ce mélangeur, le MVS 8000.


  2. EXCELNICO

    Avec les équipes de DMLS TV et Alessandra « Sublime » , on devrait passer une bonne soirée !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *