Coulisses des émissions

4 mai 2011

En route pour L’Eurovision avec Amaury Vassili, sur France 3 : quelques secrets de réalisation de Didier Froelhy

Les caméras d'En Route vers l'Eurovision avec Amaury Vassili

Monitoring variétés Didier Froehly – En attendant l'Eurovision avec Amaury Vassili

Il y a quelques jours, vous avez pu découvrir ici les premières images de cette émission et il vous faudra attendre encore jusqu’au lundi, le 9 mai, à 20h35 pour découvrir l’ensemble de l’émission avec des images qui bougent!

Histoire de patienter un peu encore, voici la présentation des 8 caméras mais aussi le secret du fondu-enchainé, enfin de l’effet «Volet » utilisé par Didier Froehly pendant les variétés.

Depuis le tournage, le monteur chargé de raccourcir la durée les plateaux et de nettoyer si nécessaire d’autres séquences est content d’avoir à sa disposition des images divergées. Comment ont-elles été créées ?

Enfin, connaissez-vous Pépette et Chonchon ?

– Samedi 14 mai  sur France 3 :  The Eurovision Song Contest in Dusselforf « Feel your heart beat »
– Jeudi 12 mai sur France Ô : la seconde demi -finale commentée par Bruno Berbéres et Audrey Chauveau
– Et dès lundi 9, sur France 3 : En route pour l’Eurovision avec Amaury Vassili présentée par Catherine Lara et Laurent Boyer, aussi commentateurs de la finale du concours.

Cette émission  a été a été enregistrée vendredi 29 avril sur le plateau Carrere A d’Euro Média France avec le car Régie XXL2 (Road 3) dont vous pouvez faire ici la visite virtuelle.

Dans ce car qui a été construit pour la captation du signal international et officiel de la natation aux  JO de 2008 à Pékin et qui dispose d’un jumeau, le XXL 3 qui a la même carrosserie, il est possible de raccorder 24 caméras.

Dans les prochaines semaines, vous retrouverez ce car régie à Roland Garros où il permettra de réaliser des matchs dans les cours annexes. Équipé d’une seconde grille de commut’ il permettra alors de réaliser 2 matchs en même temps.

Lors de En route pour l’Eurovision, Didier Froehly a disposé de 8 caméras dont une grue Techno 15 de Loumasystems et un junior IV de Microfilms.  Si les caméras sont bien HD, le tournage a cependant été réalisé en SD.

2 serveurs LSMs ont permis de diffuser les sujets et l’habillage. Coté recorders : 1 PGM et 1 Master/secu et 4 divergés.

Direction de plateau et le décor d’Olivier Illouz éclairé par Fred Dorieux.

Voici tout d’abord de quoi vous représenter le décor avec à gauche la scène variété et à droite le coin talk

Panoramique du décor de En route vers l'Eurovision avec Amaury Vassili sur France 3, le décor de Olivier Illouz pendant les répétitions.

Vous apercevez la Grue très proche de la scène à Jardin. Sur les gradins en face, des caméras lourdes et tout à fait à droite face à la scène un cadreur et sa caméra lourde face à la chanteuse.

Regardons maintenant ce que l’on voit dans l’axe principal face à la scène variété.

Les caméras d'En Route vers l'Eurovision avec Amaury Vassili

Vous pouvez ainsi repérer 2 caméras lourdes l’une à Cour, l’autre à Jardin, à l’image devant les gradins mais aussi 2 caméras installées au milieu de chaque gradin dont celle à jardin (face à la position talk de Catherine Lara) équipée d’un prompteur.

Regardons de plus près, tout d’abord les caméras à Jardin.

Caméras à Jardin – En route vers l'Eurovision avec Amaury Vassili, France 3

Au premier plan la caméra lourde (la 1) qui est soit dans cette position, soit déplacée au centre face à l’artiste sur scène pour le gros plans de l’artiste variété.  Dans les gradins, une caméra avec prompteur sur pied plus léger (la 2) et au fond à coté de la scène la grue Techno 15. (la 8 )

Coté Cour :

Caméras coté Cour – Réalisation Didier Froehly

Une lourde (la 6) au premier plan, une caméra sur pied de campagne  (la 5) et une autre lourde tout au fond, derrière les gradins et à coté de la scène (la 4)

On a fait le tour?

Non, il en manque encore 2 : une caméra épaule, portable (la 7) qui se balade à différents endroits pour proposer une variété de plans dont certains depuis les gradins mais plutôt à Cour, à l’opposé de la grue.

Petite astuce de réalisation. Didier Froehly a demandé à ses cadreurs de caméras lourdes de profiter de leur pied pneumatique pour réaliser parfois à l’image des mouvements de translation verticale. Ainsi le cadreur peut commencer en position basse et monter sa caméra à l’image ou inversement. Le mouvement est léger mais intéressant. C’est un plus pendant certaines variétés.

La 8ème caméra (la 3) est le junior.

Le Junior IV – En route pour l'Eurovision avec Amaury Vassili

Le junior est une machinerie qui permet à la caméra de se déplacer sur le rail de gauche à droite. De plus la caméra peut ici entrer rotation sur son axe vertical et tourner à 180° soit vers la scène variété comme ici soit vers Laurent Loyer lors des talks. Le prompteur est alors utilisé dans le premier cas par le chanteur, dans le second par l’animateur.

Ce soir là, l’écran était au dessus de la caméra car l’optique était un peut trop grande pour un prompteur classique.

Vous aurez aussi noté au centre, au milieu du rail, un sol noir mat mis en place pour permettre une traversée plus facile des rails par les invités venant de la scène variété.

Et tout cela donne quoi en régie pendant une séquence variété ?

Monitoring variétés Didier Froehly – En attendant l'Eurovision avec Amaury Vassili

Voici les caméras en action (de la 1 à 8, de gauche à droite sur la ligne d’écrans du bas) lors du titre d’ouverture d’Amaury Vassili, le titre pour l’Eurovision : « Sognu« 

Au centre dans le grand écran, le programme, la réalisation de Didier Froelhy avec la caméra 3 à l’image, enfin pas seulement et pas tout à fait!

Vous voyez que l’image de la caméra 3 est entouré de rouge : le tally est allumé mais c’est aussi le cas pour l’image de la caméra 8. Etrange?

Voici en fait ce qui apparait sur un monitoring lorsque le réalisateur choisi de mélanger deux sources d’images.

Fader d'une régie Euro Media France

Vous pensez peut-être comme moi au début qu’il s’agit d’un Fondu enchainé à l’image.

C’est à dire que le réalisateur mélange deux images, en mettant une nouvelle image devant la précédente de façon graduelle et fluide grâce à un Fader (Thanks Olivier Béghin!) appelé aussi T-Bar à cause de sa forme (Danke Schön Ronan!) et non pas CUT c’est à dire en passant en une image de l’une à l’autre.

Si vous avez déjà utilisé des logiciels amateurs de montage vous avez déjà probablement joué avec des transitions en fondu enchainé.

Dans le cas présent, c’est plus subtil.

Grâce à son truquiste, Ronan Brémond, Didier Froehly a utilisé un effet de volet vertical. C’est à la dire que la seconde image se mélange à la première pour la remplacer mais en commençant par un coté avant de finir sur l’autre. Le tout a été préparé pour rendre l’effet fluide et donc réussi.

Au moment de la photo du monitoring en régie c’est l’image de la grue (la 8 ) qui est en train d’être remplacée par l’image de la 3, un plan large d’Amaury Vassili. Une image arrive par la gauche, la suivante par la droite et ainsi de suite. A ne pas manquer lors des variétés.

En régie, il s’en passe des choses. C’est aussi là que Marie de Gouville, la scripte s’occupe des divergées, ces images que l’on enregistre en même temps que le programme sur d’autres bandes et qui seront utiles en montage.

Par exemple pendant une séquence de talk ce sont ces images que Marie a sélectionnées, a commutées.

 

Grilles de commut' des divergées.

Marie a sélectionné  les 5, 4, 2 & 8 (de haut en bas, de gauche à droite)

– la 5 car on a en secours les 3 invités si l’un prend la parole

– la 4 car on a toujours besoin du plan de l’animateur au montage au cas où

– la 2 car sur Catherine Lara, la coanimatrice

– la 8, la grue est divergée en permanence car, avec son plan large, on est sûr d’avoir tout le monde si le réalisateur est à un moment « battu »!

Sur l’image de droite vous avez la confirmation de cela sur ces grilles de commut’, de sélection des images.

Ainsi pendant cette séquence, en plus de la cassette du programme on enregistre sur la bande DIV 1 la 5, sur la DIV 2, la 4 etc.

De quoi aider le monteur.

Pendant les variétés, ce sont plutôt les 3 le junior face à l’artiste, 1 (gros plan de l’artiste), 2 (un plan large avec un gros plan de l’artiste dans un écran du décor) et  toujours la 8, la grue que Marie diverge

Voyez sur ce titre d’Amaury Vassili.

 

Divergées commutés pendant le titre d'Amaury Vassili

Et donc, Pépette, enfin Marie, la scripte, en plus de suivre les textes, les lancements de sujets, les tops divers, doit aussi penser à modifier les commut’ des divergées dès que l’on passe d’un variété à un talk et inversement.

Si Marie de Gouville, la scripte est Pépette, Chonchon ne peut donc être que Didier Froehly, le réalisateur. Tiens Chonchon rime avec Ronchon!

Pépette et Chonchon, c’est ainsi que Laurent Boyer les appelle pendant les répétitions. Surnom affectueux en souvenir des nombreuses aventures commun depuis les années Graines de Star sur M6 etc.

Mais en fait je viens de me rendre compte que je vous ai parlé des caméras divergées pendant le talk sans vous montrer la place des caméras pendant les séquences de talk! (Qui a dit ah non, pas encore ça? ! )

Les caméras en position Talk En route pour l'Eurovision … France 3

Vous pouvez ainsi apercevoir le cadreur épaule sur un cube. La caméra Lourde 4 s’est déplacée et placée dos à la scène et face à Laurent Boyer pour son gros plan. La 3, le junior s’est aussi retournée de 180° pour faire face à Laurent Boyer.

La 2 avec prompteur fait face à Catherine Lara pour son gros Plan. Il en est de même pour Hacène Amadj, 1er assistant de réalisation dans le rôle d’Amaury Vassili. La 6 dans les gradins (non visible sur cette photo) réalise son gros plan.

Cette fois-ci j’arrête mais j’ai encore tant à vous raconter sur cet agréable tournage et notamment ce que vous n’entendrez et ne verrez pas lundi soir… Un prochain article?

Un grand merci encore aux producteurs Electron libre, à France 3 et à toutes les équipes techniques d’Euro Media France et intermittents du spectacle.

Je dois enfin préciser que la finition de cet article a été réalisée avec ABBA en fond musical. Ceci explique cela mais cela allait de soit avec la thématique de l’Eurovision et je suis désormais en préparation mentale et physique de mes oreilles pour le concours!

Et dernière petite confidence… Vous avez envie d’un plan de caméra à 25 caméras? Alors revenez vite, je vous proposerai le plan de caméra officiel complet du Eurovision Song Contest Dusseldorf 2011!

(cliquez pour agrandir les photos)






4 commentaires


  1. fabrice

    c’est toujours interessant de voir ce que l’on ne voit pas, ou ne soupsonne pas. Finalement, c’est très technique, j’ai un peu compris, comme quoi, c’est vraiment un metier !
    Merci a toi Emmanuel pour cette présentation des coulisses de la réalisation !


  2. Merci pour cet article qui nous permet de voir l’envers du décor. J’apprécie énormément tes articles, j’y apprends plein de choses.

    Tu devrais te rendre sur les lieux de l’Eurovision, techniquement parlant, tu aurais alors énormément de choses à raconter 😉


    • Eurovista, merci.

      Je ne serai pas à Düsseldorf mais j’ai mes « espions »!

      Par contre j’ai déjà de nombreuses informations techniques et les précieuses indications de Bruno Berbéres…

      A suivre dans les prochains jours sur Media un autre regard



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *