Coulisses des émissions

10 mai 2011

Pour tout savoir sur les coulisses de l’Eurovision sur France Ô et France 3. Avec Bruno Berberes, chef de délégation de la France, producteur délégué et commentateur

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , ,
Bruno Berberes avec Jorg Grabosh (Producer) Düsseldorf

Bruno Berberes avec Jorg Grabosh (Producer) Düsseldorf

J’aurai pu rajouter : directeur de casting de comédies musicales en France, son travail de sélection sur Je veux signer chez AZ sur W9 en ce moment etc. Mais je manquerai de place.

Et c’est surtout à celui qui est la mémoire de l’Eurovision, celui qui occupe depuis 10 ans la fonction de chef de la délégation Française que j’ai souhaité rencontrer à quelques heures de son départ pour Düsseldorf il y a quelques jours.

Pourquoi Amaury Vassili aurait pu être disqualifié ? Pourquoi l’Australie pourrait participer à l’Eurovision ? Quelle nouveauté cette année pour plus de suspens pendant les votes ? Qu’est ce que l’amendement Dave et Fogiel ?

Voici une partie des sujets que je vais aborder à quelques jours de la finale en direct sur France 3 samedi, avec celui qui sera aussi commentateur avec Audrey Chauveau de la seconde demi-finale ce jeudi 12 mais sur France Ô.

Un tour aussi complet que possible que l’organisation de cet événement exceptionnel (au moins en terme de moyens techniques et humains)

(Available in english thanks to the Translations widget on your right)

Le rôle de Bruno Berberes ?
Quand je lui ai demandé quel était son rôle dans l’organisation de l’Eurovision, il m’a répondu «  En fait je fais tout, de A & Z sauf chanter et le ménage mais cela viendra peut-être un jour »

Bruno Berbéres : « Depuis 10 ans que je suis chef de délégation depuis 10 ans, ma fonction a évolué au cours des années. Je suis désormais en plus producteur délégué par FranceTélévisions. Mon travail passe par la  logistique, le back office, l’hôtellerie, la gestion des transports et surtout beaucoup de promotion sur place,  des PR (public relations) et la promotion de la France aussi avec toujours une petite blague bien sûr ! »

Depuis cette année, il a en plus été élu au Reference Group, un comité de l’Union Européenne de Radio Télévision (UER) qui se réunit tous les deux mois à Chnèèève (Genève) en Suisse et qui modifie le règlement et délibère sur les éventuels non respects de celui-ci et fixe les amendes et sanctions.

Bruno Berberes ne s’occupe cependant pas directement du casting du représentant français, même s’il avait eu l’idée de Patricia Kaas. Pas directement mais tout de même un peu et heureusement…

Comment a été choisi Amaury Vassili et le titre de la chanson ?
En effet, le comité de sélection de France 3 (Pierre Sled, directeur des programmes, Marie-Claire Mezerette, Directrice des divertissements, Frédéric Valencak, conseiller aux programmes) avait demandé à Warner  – Rose Helène Chassagne  de proposer 3 artistes, 3 titres. « 3 belles propositions mais Amaury Vassili est vite sorti du lot  avec le titre Maria, présent sur son deuxième album»

Tout était donc parfait jusqu’au moment où Bruno Berberes, garant, de par ses fonctions au sein de l’UER, du respect du très riche règlement de l’Eurovision a jeté un coup d’œil sur Internet.

Un site internet indiquait qu’Amaury Vassili avait chanté Maria en concert lors d’un festival de chant lyrique à Sainte Maxime le 22 juillet 2010.

« J’avais prévenu les équipes : le titre devait être inédit au 1er septembre 2010. Ce n’était qu’un concert mais avec les milliers de fans de l’Eurovision en Europe, vous pouvez être que sûr que même si l’information n’est qu’à la 350ème page de Google, ils la trouveront. Et là l’information était à la première page alors il fallait trouver une nouvelle chanson »

Et c’est ainsi que le temps d’un week-end, Daniel Moine a ressorti un titre qui n’était pas assez produit à l’époque pour figurer sur l’album. Jeff Cahours chez Warner a contacté Jean-Pierre Marcellesi pour écrire un texte en Corse. Et après un week end «catastrophé » chez Warner et France 3, Sognu a fait l’unanimité le mardi matin en réunion à FranceTélévisions.

Pourquoi une chanson en Corse ?
« Sur ce titre le Français aurait eu un coté désuet, daté. Chanter en italien ? Pas la peine car on se serait pris la moitié de la France dans la tronche. Non merci on a déjà donné. L’anglais ? On l’avait déjà fait avec Sébastien Tellier et je m’en souviens encore car, avec Marie Claire Mezerette, nous nous sommes pris la moitié de l’Assemblée Nationale sur la tronche ! (Mais plus de secrétaire d’état à la Francophonie depuis 2010!)
On peut chanter dans n’importe quelle langue à l’Eurovision. On peut même en inventer une comme la déjà fait la Belgique une année ou ne pas chanter et proposer un instrumental voire offrir trois minutes de silence. Le règlement n’impose rien à ce sujet. »

Des choix étranges certaines années ? Pour ne pas gagner et organiser cette très coûteuse soirée ?
« C’est pure rumeur. On a fait de mauvais choix et pas la peine de chercher des excuses. Si notre but était d’atteindre le bottom 4, c’est fait. On n’a cependant jamais cherché à envoyer un gros « caca » à l’Eurovision. Par contre on a parfois fait des choix expérimentaux.

Mais c’est aussi en envoyant des personnes comme Sébastien Tellier qu’on a réussi ensuite à convaincre Patricia Kaas et que les maisons de disques ne nous raccrochent plus au nez quand on les contacte pour trouver le prochain représentant de la France »

Comment se passe les sélections jusqu’à la finale en direct sur France 3 commentée pour la France par Catherine Lara et Laurent Boyer ?
Il ya 43 pays en compétitions. Cinq pays – la France, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Espagne, l’Italie (de retour) – sont finalistes d’office. Ce sont les gros contributeurs de la cérémonie.

Bruno Berberes avec Jorg Grabosh (Producer) Düsseldorf

Pour départager les 38 autres candidats, deux demi-finales sont organisées mardi et jeudi, la dernière étant diffusée en direct cette année sur France Ô et commentée par Bruno Berberes him self et Audrey Chauveau.

Lors de chaque demi-finale diffusée en direct, un vote est organisé comme lors de la finale avec répartition à 50/50 des votes du jury et du public des pays en lice et de 2 ou 3 pays dits finalistes. A l’issue de chaque finale, 10 pays sont sélectionnés.

10 + 10 + 5 finalistes = les 25 pays de la Finale.

A la fin de chaque demi-finale, sont rendus public les noms des 10 premiers pays mais pas leur ordre de classement. Les organisateurs veulent éviter qu’un buzz soit créé artificiellement entre la demi-finale et la finale. Ce buzz pourrait d’ailleurs être défavorable au gagnant car on vote souvent moins pour quelqu’un qui semble assuré de gagner.
L’ordre des gagnants des demi-finales n’est annoncé que le lendemain de la finale.

La France comme tous les pays peut diffuser les deux demi-finales mais a pour obligation de diffuser au moins l’une des deux et d’organiser un vote par le public et le jury ce soir là. Ce sera jeudi.

Les répétitions ?
43 participants au concours implique de commencer les répétitions deux semaines avant la finale. En effet, chaque pays a droit à une première répétition de 40 minutes suivie un autre jour d’une répétition de 30 minutes et ce avant les demi-finales.

Les finalistes ont la chance de ne répéter que le vendredi après midi et le samedi une semaine avant la finale, après les 38 autres pays.
« Amaury a beaucoup de chance car il n’est pas obligé de répéter avant 14h cette année. C’était important car un ténor ne sort pas un contre ut à 8h du matin ! »

Les artistes doivent par ailleurs présenter sur scène leur tenue lors de la première répétition pour que le directeur photo et la vision puissent procéder à des réglages.  Les artistes doivent ensuite porter leur tenue finale lors des 3 dernières répétitions dont celle du vendredi soir.

On sait qu’il y a un nombre d’artistes maximum d’artistes sur scène, que le titre ne doit pas durer plus de 3 minutes mais qui choisit les illustrations dans les écrans? L’équipe du candidat?
« Non on peut juste suggérer. Si ils respectent ce qu’on leur a demandé on devrait voir un ciel bleu, des nuages qui passent à toute vitesse. Bref un univers assez onirique. Nous ne le fournissons cependant pas. Pour expliquer nos souhaits, Marie Claire Mezerette a cependant fait appel à un graphiste, Santo.  Et concernant les accessoires etc il y a un tas de règlements aussi la dessus. Pour Amaury, ce sera simple, il sera seul sur scène, dans son costume et avec son charisme »

Le voici en répétitions… la consigne concernant l’habillage de l’écran a semble-t-il été suivie.

[youtube width= »550″ height= »344″]http://www.youtube.com/watch?v=-YxrOqbX4eY&feature=player_embedded[/youtube]

La soirée du vendredi soir est très importante ?
Vendredi soir est un soir très particulier. En effet, il s’agit d’une générale tournée avec public et dans les mêmes conditions que la finale en direct le samedi. Il s’agit d’une dernière mise en place mais pas seulement.
La soirée est enregistrée et peut être diffusée à tout moment samedi en remplacement du direct si cela était nécessaire. « c’est une copie de secours »

De plus cette soirée est diffusée par satellite en circuit fermé aux jurys des 43 pays pour qu’ils puissent voter.

Bruno Berberes, Dario Van der lundin & Jimmy / En route pour l'Eurovision / France 3

C’est en effet dès le vendredi soir que tous les votes des jurys comptant pour 50% des résultats sont envoyés et comptabilisés sur un « serveur super sécurisé. Le vendredi minuit, seules deux personnes, les superviseurs connaissent le résultat du vote du jury. J’ai beau les torturer car je les connais bien, leur demander de me faire un clin d’œil droit si c’est bon pour nous. Rien du tout. Même pas une tendance. Tu me diras ces dernières années… »

Pourquoi le vendredi soir ?  «  Pour des raisons techniques, il est impossible de compiler les votes du public et des jurys des 43 pays pendant les 5 minutes entre la fin du vote et l’annonce des résultats. »

Le vendredi soir, les finalistes n’ont encore moins le droit à des erreurs techniques. Ce sont (normalement) des professionnels de la musique qui les jugent.

Samedi soir, le télévoting est ouvert dès le premier titre de la soirée et 15 minutes après la dernière chanson.

Une nouveauté cette année pour plus de suspens pendant l’annonce des votes ?
«  Et cette année, une nouveauté supplémentaire pour donner plus de suspens à l’annonce des résultats.

Pas de tirage au sort de l’ordre de passage des 43 porte parole de jury. En fonction du résultat des votes des jurys de chaque pays, un ordre d’appel sera calculé entre vendredi soir et samedi pour donner plus de suspens. Ce qui est intéressant, c’est de connaitre le gagnant que lors des deux derniers votes. »

L’amendement Fogiel / Dave ?
Quand j’ai demandé à Bruno Berberes s’il allait mordre sur les intros des chansons… « Cela ne risque pas puisque je fais partie des gens qui ont fait indiquer son interdiction dans le règlement. Et je te mets aussi défi de trouver quelqu’un qui a mordu autrement que 2 secondes et par accident. En Russie, par contre je t’accorde que suite à une erreur technique les micros des commentateurs ont été ouverts à certains moments.

Marc Olivier Fogiel et Dave n’y sont pas allés de main morte…
« Oui et cette année là on a reçu de nombreuses plaintes, un vrai déluge en provenance des ambassades en France qui regardaient le programme via France 3. Suite à cela, l’UER a rajouté cette interdiction dans le règlement avec sanctions si non respect. On appelle cela l’amendement Fogiel et Dave. »

Bruno Berbéres m’a par ailleurs expliqué que seul un pays, Israël diffuse chaque année le programme en version originale et sans aucun commentaire. « Cela a l’air de leur plaire ». « 90% des pays commentent sur place mais par exemple la Belgique flamande commente de Bruxelles. C’est moins sympa au son mais justifié par des mesures d’économie.

Des pays assez éloignés de l’Europe dans ce concours Eurovision de la chanson ?
Bruno Berberes : « Il est vrai que ce concours a aussi une dimension politique ce qui est très sain. Un pays comme la Bosnie-Herzégovine a fait sa première apparition en tant que pays sur la scène internationale lors de cette manifestation. Le Kosovo aurait aussi pu faire son entrée depuis 2 ans mais ce n’est toujours pas le cas pour des raisons financières.

Il y a bien Europe dans le nom UER mais cet organisme est avant tout une centrale d’achat à laquelle peut adhérer n’importe quel pays. C’est ainsi que l’Australie pourrait participer au concours. Le Maroc aussi et ce pays l’a déjà fait et je pense qu’il viendra l’année prochaine.

La Palestine a envoyé il y a 2 ans une délégation en repérage. J’adorerai que la Palestine vienne. »

Le jury en France ?
Marie Myriam, dernière gagnante française de l’Eurovision avec le titre L’oiseau et l’enfant en 1977 sera cette année Présidente du jury. Porte bonheur pour Amaury Vassili ? A ses cotés, le chroniqueur musical et parolier Frédéric Zeitoun, le journaliste culturel Patrick Demailly, la chanteuse Gaëlle Gauthier (Mamma Mia) et l’écrivain et animateur radio Serge Poezevara ( France Bleu).

La délégation sur place ? (et les fans)
Bruno Berberes : « Elle est composée d’un maximum de 25 personnes par pays. On sera donc 29 (Euh… logique française !) je pense cette année car il y a pas mal de presse, la famille et la maison de disque. »

Parmi les D comme délégation il y a :
– D5 : la famille sans accès bacsktage
– D4 : La maison de disque
– D3 : Les artistes
– D2  : Les commentateurs
– D1 :  » Nous sommes 3 : votre serviteur, l’attachée de presse (Head of Press) : Cécile Chemin et mon assistant Pascal Boyer. »
On trouve ensuite d’autres classifications comme :

– A pour All access, les organisateurs.

– F comme Fans. Il y a un quota par pays. Ils ont le droit d’assister aux répétitions depuis la salle, d’aller à un petit lounge à coté de la salle de presse et accès aux cérémonies officielles ainsi qu’aux fêtes et à l’Euroclub. « C’est Folivores tous les soirs. » « Les fans sont tous mignons ! »

– P comme Presse : Ils ont les mêmes droits que les Fans mais ont en plus accès au gigantesque centre de presse (3000 journalistes accrédités, la moitié de journalistes avec carte de presse, les autres des blogueurs etc.) « Pour la France j’en ai accrédité 100 moi-même dont 50 sont des fans qui alimentent des blogs et dont j’ai vraiment besoin. Ils font du buzz et servent de soldats sur place. Ils m’aident. »

Cette année, l’occasion de voir à l’image la délégation française dans la Green Room ?
« Cela fait des année qu’avec les 9 autres personnes (maximum) pour chaque pays de la délégation j’attends les caméras. J’espère qu’ils vont venir nous voir cette année.

En plus ils sont sadiques. A chaque vote, des cadreurs font semblant de venir nous voir pour maintenir le suspens et hop à l’annonce des 12 points ils vont à coté ou au-dessus. On s’excite pour rien. C’est agaçant. »

Sachez d’ailleurs que le superviseur de l’événement, le seul à connaitre à la fin des votes le gagnant de la soirée prévient la régie avec un peu d’avance (3 titres) pour indiquer à quel pays le prochain porte parole du jury donnera les 12 points. Ainsi le cadreur concerné sait qui filmer au moment de l’annonce des 12 points.

La promotion des candidats avant la soirée du concours ?
Dès l’arrivée sur place, Bruno Berbéres s’occupe de relations publiques, des faire parler en bien de son candidat dans les autres pays.

Et selon les années c’est plus ou moins compliqué : « L’année ou tu accompagnes Virginie Pouchin, tu fais de la retappe. Quand tu es avec Sébastien Tellier, Patricia KaasJessy Matador et j’imagine cette année avec Amaury Vassili, à un moment tu voudrais qu’on te lâche. Tout le monde veut des interviews »

Amaury Vassili a réalisé une tournée dans certains pays comme l’Ukraine et la Slovénie. Je lui fais remarquer que d’autres pays se baladent dans plus de pays pour faire du lobbying.

 » Je suis plutôt content de ce que l’on a fait cette année. Nous sommes allés dans des shows importants de ces pays. Il faut dire que le service export de Warner est le meilleur que j’ai connu depuis 10 ans. On aurait pu encore aller dans d’autres pays si l’emploi du temps d’Amaury l’avait permis.

Attention, cependant, des pays comme le Portugal visitent beaucoup plus de pays. C’est d’ailleurs le cas pour les pays qui ont une forte diaspora à l’étranger. Mais je préfère faire 2 ou 3 pays et leurs shows importants que de balader le candidat uniquement dans des ambassades et petite fêtes locales à l’étranger. Cela n’est pas très utile. »

Le travail des commentateurs (Bruno Berbéres et Audrey Chauveau sur France Ô jeudi, Catherine Lara et Laurent Boyer samedi sur France 3)
Bruno Berberes prépare des fiches sur chaque pays pour les commentateurs samedi mais aussi pour son propre travail de commentateur aux coté d’Audrey Chauveau sur France Ô jeudi.

C’est une première pour Bruno mais aussi pour France Ô. Une autre manière de montrer que France Ô, nouvelle arrivée sur la TNT n’est pas que la chaine d’Outremer.

Sur chaque fiche il donne du biscuit aux commentateurs : Il indique la capitale du pays pour éviter des erreurs, des informations sur la chanson  :interprète, auteurs, un détail du texte en français si c’est pertinent, bref de quoi occuper 45 secondes de lancement. C’est court.

La sécurité pendant l’événement ?
Il y a quelques semaines des personnes suspectées de terrorisme ont été arrêtées à Düsseldorf.

A-t-il des inquiétudes ?
« Non pas plus qu’en Turquie alors que l’Occident venait d’envahir l’Irak. 2001 était encore dans les esprits. J’ai tout de même hésité cette année là à accepter une chambre au 29ème des 30 étages de l’hôtel. La sécurité était très présente et la sécurité dormait devant nos chambres. Cela pouvait être gênant!

Je n’ai pas particulièrement peur mais depuis 10 ans je sais qu’un jour il y aura un pépin. L’Eurovision est une opportunité monstrueuse.

Et la sécurité est particulièrement importante en coulisses. Un contrôle tous les 10 mètres. Mais, comme on l’a vu l’année dernière lorsqu’un fan est monté sur scène, il faudrait surtout sécuriser les premiers rangs et la salle qui peut accueillir 35 000 personnes. »

Son actualité ?
Quelques mots sur son actualité pour finir : Il a été directeur de casting sur Mozart, l’opéra Rock, sur Dracula en représentation en septembre à Paris. Il travaille aussi sur Adam et Eve (Pascal Obispo), et 1789, la prochaine production de Dove Atia. Il vient par ailleurs de terminer la première étape de sélectiondu concours Qui veut signez chez AZ et participera aussi au casting de The Voice sur TF1.

[youtube width= »560″ height= »344″]http://www.youtube.com/watch?v=jH84tFRUkT4[/youtube]






One commentaire


  1. Bruno30

    « le comité de sélection de France 3 avait demandé à Warner de proposer 3 artistes, 3 titres. « 3 belles propositions » »

    Vraiment n’importe quoi ça.. Si t’es bon mais pas chez Warner il te reste que les yeux pour pleurer.. Je sais pas comment ça se passe ailleurs mais c’est debile je trouve..



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *