Dictionnaire! & technologies

31 mai 2011

En 2011, à Roland-Garros, ACS France installe pour la première fois un second système Cablecam

Les bases des 2 CableCam d'ACS France à Roland-Garros

A Roland-Garros, il y a presque autant voire plus de cars régie que de courts de tennis.

Euro Média France avait installé le car XXL2 pour la réalisation simultanée de 2 matchs sur des courts annexes et France Télévisions assure tous les autres matchs avec ses propres moyens techniques.
En plus il faut ajouter les cars supplémentaires des diffuseurs étrangers et les cars de direct des chaines d’information.

Coté caméras on y trouve des caméras lourdes, épaules, HF et des caméras 3D, des caméras robotisées mais aussi 3 machineries dont la plus impressionnante, la signature vidéo des internationaux de Tennis de Roland-Garros : un système Cablecam 1D d’ACS France qui survole tout le stade de Roland-Garros sur un câble de 310 mètres.

Cette année, ACS France a aussi installé pour la première fois un second système Cablecam 1D au dessus du court Suzanne Lenglen.

Visite en coulisses de cette innovation et présentation exclusive du rail Speedtrack installé depuis 2 ans sur le court Philippe Chatrier.

En 2010, la base de la caméra Cablecam 1D (enfin DU système Cablecam faut-il plutôt dire m’a-t-on dit), qui survole tout le stade de Roland-Garros installée en haut du court Suzanne Lenglen m’avait déjà impressionné.  (Faut dire que j’ai aussi le vertige!)

Cette année la base est encore plus impressionnante car elle est doublée.

Les bases des 2 Cablecam d'ACS France à Roland-Garros

Sur la photo, vous apercevez en premier plan le Cablecam 1D tendu entre la base installée sur le stade Suzanne Lenglen et une immense tour construite spécialement pour Roland Garros que je vous avais présenté en détails l’année dernière mais aussi une seconde base pour un deuxième CableCam qui survole le court Suzanne Lenglen sur l’une de ces longueurs.

Voici tout de même le cadreur du Cablecam principal, Vincent Tamisier, en action lors de ma visite cette année. (Il alterne avec Eric Veyssière)

Vincent Tamisier aux commandes d'une CableCam 1D d'ACS France / Roland-Garros

La photo a été prise à un moment où la caméra ne filme plus ce qui se passe dans le court Philippe Chatrier mais se ballade au dessus de tout le stade.

Retour sur le nouveau Cableam 1D installé le long d’un coté du court Suzanne Lenglen.

La Cable Cam ACS France sur le court Suzanne Lenglen

Cette nouvelle machinerie Cablecam 1D est équipée d’une tête ouverte gyrostabilisée Nettmann. Cette tête peut aussi bien être utilisée avec une caméra cinéma ou vidéo. Elle peut aussi être installée sur une voiture travelling, une moto travelling, sous des ballons dirigeables…

ACF France dispose d’une gamme complète de têtes. Contrairement au premier système CableCam utilisant une tête STAB C compact, ce nouveau Cablecam utilise une tête plus petite, la mini C choisie car plus discrète alors qu’elle est placée plus proche du terrain et des joueurs. Une caméra Sony P1 d’ACS France avec une optique 4, 3 x 14 a été installée sur la tête de caméra.

La Mini C est un peu moins performante en stabilisation et dispose d’un angle de Roll moins important mais cela ne se ressent semble-t-il pas du tout dans son exploitation sur Roland Garros qui n’est pas une configuration extrême.

La longueur du câble du Cablecam est ici de 66 mètres. L’ensemble est tendu entre des armatures construites en pont de lumière.

Comme la machinerie surplombe du public, tous les câbles (ou lignes) sont doublés. On trouve la ligne porteuse et la ligne directrice, un câble sans fin dit téléphérique qui passe par le moteur pour faire avancer ou reculer l’ensemble.  Le moteur d’entrainement est situé sur la base.

Dans le skate (la partie supérieure du Cablecam) on trouve aussi toute l’électronique et les batteries.

ACS France a fait le choix de ne pas utiliser de liaisons fibre mais de travailler en HF. Ainsi toutes les données (vidéo, colorimétrie etc.) sont transmises par l’antenne située en dessous de la machinerie et les informations de déplacements du skate sont reçues par l’antenne râteau située sur le dessus.

Voici la machinerie et ses antennes positionnée sur la base pour un changement de batteries.

Le tout pèse environ 70 kg et, à l’avenir l’ensemble devrait encore pouvoir être miniaturisé pour être plus élégant et se fondre dans le décor. Le poids est cependant un atout par grand vent.

Ce Cablecam est 1D c’est-à-dire que le système ne peut que se mouvoir en avant ou en arrière mais sans que la caméra puisse en plus descendre ou monter. Les mouvements vers le public ou les joueurs ne sont que le résultat de mouvements de zoom.

Et pour faire de cette jolie machinerie un outil proposant de belles images, il faut un cadreur et un pilote.

Le pilote – Brett Cutcher (en photo) ou Fabrice Ourthe – est chargé de faire avancer et reculer le skate sur le rail. Via un réseau d’intercoms, il est aux ordres du cadreur. Le pilote avait ce jour là très froid.

Le poste de pilotage de CableCam 1D ACS France Roland-Garros

Le cadreur, Franck Escudié, était lui au chaud dans une cabine de commentateur calme et assombrie.

Poste cadreur Cablecam ACS France Roland-Garros

Quelques explications sur sa console qui lui permet d’orienter sa caméra autours de trois axes (le tilt : la caméra bouge vers le haut ou pique vers le bas, le roll : la caméra bouge sur la gauche ou la droite, comme un avion qui tangue de gauche à droite, et le pan : à gauche ou à droite sur un axe vertical.)

La manette de droite lui permet de gérer le pan et le tilt et la manette à gauche lui permet de régler le roll (l’horizon), le zoom et la bulle. Au centre de la console des boutons lui permettent de régler les vitesses de base de ces trois mouvements. Le cadreur s’adresse par ailleurs à son pilote pour lui demander d’aller au loin (go far… please… ne pas oublier le « please ») ou de revenir vers la base.

Le cadreur propose aux réalisateurs successifs des mouvements qui combinent la translation et des zooms pour entourer les joueurs. Il existe un certain nombre de plans type que les réalisateurs attendent mais le cadreur peut aussi faire des propositions (plan large vers plan serré et inversement sur les joueurs ou le public)

Sachez enfin que ce système de Cablecam a déjà été testé avec des caméras 3D side by side.

Quittons maintenant le court Suzanne Lenglen pour rejoindre le Court Philippe Chatrier et découvrir une autre machinerie ACS France : le speedtrack.

Voici le rail de 60 mètres installé sous les gradins supérieurs du court sur lequel est suspendu le chariot équipé de roulettes, le speedtrack. Des points d’accroche ont été installés en 2010 pour sa première mise en place. Le rail est cependant démonté après chaque tournoi.

Avant 2010, le rail était placé au sol, entre le terrain et le public.

Le Speedtrack ACS court Philippe Chatrier Roland Garros France Télévisions

La machinerie peut avancer à vitesse très rapide (certains vont jusqu’à 54 Km/h) mais le cadreur – Jean François Bramard (en photo) ou Fabien Siguier- a choisi une vitesse moyenne pour ne pas perturber le jeu. La caméra attire le regard. Parfois, quand les joueurs sont sous pression, le juge arbitre peut demander au cadreur Speedtrack de ralentir.

La vitesse maximale est réglée sur un boitier à part.

Contrairement à un cadreur Cablecam il est seul à gérer tous les mouvements. C’est pour cela qu’il dispose aussi à ses pieds de deux pédales l’une pour aller vers la gauche, l’autre vers la droite. Il peut alors accélérer ou ralentir le mouvement selon la pression qu’il donne aux pédales.

Poste de cadreur Speedtrack ACS France Roland Garros

Avec la main droite, il utilise un joystick pour le pan et le tilt et avec la main gauche il règle le zoom. Au dessus de sa main gauche vous apercevez aussi une molette blanche qui lui permet de régler le point.

Je remarque que Françoise Boulain, réalisatrice avec Fred Godard des matchs du court Phlippe Chatrier attend la fin de son mouvement pour commuter une autre caméra. « Oui, c’est prévu ainsi » me dit Jean François Bramard. D’ailleurs qu’il lance un joli mouvement après un échange entre les joueurs elle le passe.

L’éventail des mouvements et des valeurs de plans est aussi très large. Peu de plans fixes : « cette caméra est fait pour vivre » me fait remarquer le cadreur.

Comme moi, vous en savez désormais un peu plus sur ces machineries qui me fascinent toujours autant.

Je vous invite d’ailleurs à parcourir le site d’ACS France pour voir leurs références  dont la Finale du TOp 14, les Jo de Pékin etc. Je vous invite aussi en particulier à regarder les vidéos de la partie Bande démo. Le résultat avec leurs machineries est toujours spectaculaire.

Merci à la direction de ACS France – Sandrine Missakian, directrice administrative et Anne Lasserre-Ullrich, commerciale qui connait particulièrement bien Roland-Garros pour y avoir jouer en tant que tenniswoman et en tant qu’arbitre internationale pendant 10 ans –  et à leurs équipes.

En dehors des personnes déjà citées il ne faudrait pas oublier ceux travaillent aussi sur ces 3 machineries : Les pilotes du Cablecam de 310 mètres : Thierry Lebigre et Alexandre Massot, les riggers : Benjamin Collette et Denis Mabrut et les techniciens têtes : Dan Brouwer & Steve Desbrow.

Sur la première illustration de l’article, sachez enfin que vous avez pu apercevoir des valeurs de plan du Cablecam 1 (Chatrier), du Cablecam sur le court Suzanne Lenglen et enfin 2 plans du speedtrack.






One commentaire


  1. Pour les têtes Nettmann : nous utilisons les têtes gyron tant avec des caméras pour de la 2D qu’avec de la 3D… et avec le Cablecam 3 axes 🙂

    Sinon, pour la miniaturisation, elle est en cours de développement pour des petits travelling intérieurs car pour ce genre de manifestations (longueur ou site avec une telle prise au vent) les têtes gyro que nous utilisons actuellement sont parfaites pour la stabilité.

    Bravo aux équipes qui ont travaillé d’arracher pied sur ces 3 systèmes et surtout sur ce nouveau système de câble sur le Susanne Lenglen.

    Les équipes ont suivi cette dernière année beaucoup de formations techniques pour atteindre un niveau de professionnalisme reconnu.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *