Coulisses des émissions

1 juin 2011

Le spectacle de Céline Dion à Las Vegas : des vidéo-projections de Papain.

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,

Céline Dion pourra-t-elle sauver Las Vegas ? titrait il y a quelques semaines Courrier international, reprenant un article de NewsWeek : Rich Vegas, Poor Vegas.

Si le spectacle de Céline Dion permet d’attirer assez de spectateurs pour maintenir la vie économique à Las Vegas, Papain pourra alors dire qu’il aura apporté sa modeste contribution grâce à deux tableaux du spectacle dont il a réalisé les vidéo-projections.

Comment fabrique-t-on de tels tableaux ?

Avec l’aimable autorisation de la production du Spectacle Céline, de Céline Dion au Caesars Palace à Las Vegas, je vous propose de découvrir quelques secrets de fabrication des projections de Ne me quitte pas et de La belle et la bête conçues et réalisées par Papain.

Depuis le 15 mars 2011, Céline Dion est de retour au Caesars Palace, pour 3 ans à un rythme cependant moins soutenu (70 spectacles par an) que lors de son précédent spectacle entre mars 2003 et décembre 2007. (plus de 700 représentations)

Vous avez assisté au premier spectacle ? A l’actuel? Ou vu quelques images sur DVDs ou à la télévision?

Vous avez alors peut-être été étonnés par la taille du grand écran led qui occupe tout l’arrière du décor : 37 mètres de largeur pour 13 mètres de hauteur soit 481 M2. Un écran par ailleurs si puissant qu’il n’est en fait utilisé qu’à 5% de sa puissance. Utilisé à plein régime, il peut éclairer toute la salle m’a-t-on raconté !

Mais il n’était encore pas assez grand.

Dans le nouveau spectacle, il a été complété à Cour et à Jardin par des écrans supplémentaires comme le montre ce schéma.

C’est à partir de ce schéma d’implantation des écrans et de la structure scénique que Papain a pu imaginer un habillage visuel sur Ne me quitte pas et The beauty & the Beast.

Comme je vous l’avais expliqué dans l’article de présentation de Papain, ce vidéo-designer international, il était évident pour Yves Aucoin, directeur artistique du nouveau spectacle de Céline Dion de choisir Papain pour ce titre inspiré par les dessins animés de Disney.

En effet, celui-ci venait de participer à la conception du spectacle World of Color pour un parc Disney. Il connaissait alors particulièrement bien les codes visuels de Disney qu’il allait aussi falloir respecter pour ce tableau.

Papain s’est d’ailleurs pleinement inspiré des éléments du dessin animé pour concevoir ses projections comme cette salle du bal, en médaillon en haut à gauche, sur la capture d’écran de ses projections réalisées sur Motion!

The beauty and the beast – Céline Dion à Las vegas – Papain

Sur cet écran vous pouvez apercevoir la partie centrale de la scène telle qu’elle apparait dans le grand écran central de fond de scène.

Au bas de l’image vous voyez aussi des drapés.

Qu’est ce qu’ils font en bas de l’image?

Et bien, ces drapés sont diffusés en même temps sur 9 écrans leds fixes placés devant le grand écran.

Voici le résultat au Caesars Palace pendant des répétitions.

The beauty & the beast – Céline Dion au Ceasar Palace pendant les répétitions à Las vegas

Facile non ? !
Et bien, pas tant que cela. Mais réussi oui!

Regardons maintenant de façon plus précise les étapes de conception des projections de Papain pour le titre Ne me quittes pas de Jacques Brel tel qu’il était prévu au début des représentations.

Un arbre inspiré par des estampes japonaises (en médaillon)

Au départ, il s’agissait pour Papain d’illustrer un bloc acoustique/down tempo de 5 chansons dont certaines francophones. En effet, Yves Aucoin voulait faire de ce moment un temps à part dans le show et confier la création de l’univers visuel à quelqu’un qui pourrait aussi proposer un travail « à l’ancienne », sans effets.

Pour garantir une homogénéité au reste du spectacle son habillage graphique très technologique avait déjà été confié à Moment Factory, une société Québécoise très talentueuse.

Les 15 minutes initiales ont finalement été réduites à 3 minutes et à une seule chanson : Ne me quitte pas.

Papain, pour respecter le caractère artisanal a alors imaginé un décor inspiré par des paysages et des estampes japonaises dessinés et peints.

Comme à son habitude, Papain a donc demandé à Marie Jumelin de lui dessiner des éléments qu’il a ensuite animés.

Et des arbres, il en fallu beaucoup, de toutes sortes pour composer le paysage final.

Il a fallu ensuite imaginer les différentes évolutions du paysage tout d’abord sur papier avant de passer sur Motion.

Planches papier de l'animation de Ne me quitte pas Papain Céline Dion

Il restait ensuite encore quelques étapes avant d’arriver au résultat final suivant au Caesar Palace.

Ne me quitte pas – Céline Dion – Caesar Palace / Conception : Papain

Et voici une capture d’écran du visuel sur l’ordinateur de Papain.

Sur cet écran vous pouvez apercevoir la partie à droite de la projection. (L’écran du décor est trop large pour apparaitre en entier sur l’écran de l’ordinateur)

Des arbres qui grandissent, des feuilles qui poussent et puis une bourrasque de neige vient tout effacer. L’écran devient noir derrière Céline Dion seule dans un contre (un projecteur arrière), voilà ce qui se passe à l’habillage pendant cette chanson.

Les différentes lignes de montage correspondent à des arrivées d’éléments comme des arbres, de la neige. Grâce à des masques de bézier les uns remplacent ou se superposent aux autres.

Pas de grands effets puisque ce n’était pas la demande artistique.

Vous en savez désormais un peu plus que ces deux habillages, ces deux décors conçus par Papain pour le spectacle de Céline Dion.

L’animation pour Ne me quitte pas est-elle encore utilisée telle quelle? C’est à vérifier car il semble que, comme Céline Dion était en larmes sur cette chanson lors des premières représentations, les producteurs aient décidé de centrer la mise en scène sur elle en allégeant encore l’habillage du décor sur cette chanson.

Papain peut être content et honoré d’avoir été choisi pour réaliser ces 2 animations « Céline Dion est impressionnante, par son professionnalisme, une bête de travail. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui arrive à sa cheville. Toute son équipe est comme elle, pro. Et personne ne se prend la tête. Ce sont aussi les gens les plus simples aussi avec qui j’ai bossé. » me disait Papain.

La rencontre avec Céline Dion ? Très naturelle, en la croisant lors des périodes de préparation du spectacle.

Et René Angelil? Régulièrement croisé puisque chaque soir il a un mot pour chaque technicien, pour chaque personne qui participe à cet immense show m’a encore confié Papain.

Merci à Papain pour ses confidences, à Yves Aucoin et à la production du spectacle de l’avoir autorisé à nous un dire un peu sur les étapes de son travail.






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *