Dictionnaire! & technologies

3 juin 2011

Les dessous de la table tactile multitouch «magique» de Médias le magazine sur France 5

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,

De l’infographie 3D sur le plateau du JT de TF1, de la réalité augmentée, des murs tactiles, l’arrivée de la HbbTV à Roland Garros… les chaines de télévision font preuve d’imagination et d’astuces technologiques pour rendre leurs plateaux plus vivants.

Et pourtant, 2 ans avant la sortie de l’IPAD, Médias le magazine disposait déjà d’une table tactile.

L’idée de cette table est venue de Franck Fellemann créateur du décor, de Didier Fraisse, réalisateur et d’Utram qui l’a développée en collaboration avec Jaraprod, producteur de l’émission et France 5, le diffuseur.

Depuis janvier 2011, une nouvelle version de la table a été mise en place par la société SaphirEvent.

Voici quelques secrets de fabrication et d’exploitation.


La première version de cette table tactile multi-touch a été conçue par Utram avec la société MuchoMédia pour la partie hardware et Emmanuel Mâa Berriet pour la partie software.

Revenons en à la version actuelle avec les explications de Frédéric Mauclere.

Passionné d’informatique et autodidacte, il a participé à la conception de cette table, au départ pour un sous-traitant d’Utram et aujourd’hui pour Yannis Boulanouar et SaphirEvent.

Toujours unique en France à la télévision sous cette forme, le dispositif de cette dalle tactile s’est depuis généralisé à travers le monde et serait même désormais tombé dans le domaine public.

Je vous présenterai d’ailleurs en fin d’article un modèle Microsoft en vidéo.

Le dispositif est composé d’une dalle inondée d’infrarouges, d’un système de rétroprojection d’images et d’une caméra pour repérer les positions des doigts posés sur la table et éclairés par les infrarouges.

La photo en introduction de l’article vous montre les dessous de la table (cliquez pour agrandir) et voici en gros plan le projecteur, et juste au dessus de lui une toute petite caméra.

Les deux sont orientés à l’horizontale car ils tapent dans un miroir à 90°. Avec la réflexion, les images arrivent bien sur la dalle placée au dessus et inversement la caméra voit bien les positions des doigts sur la table tactile.

Sous la table tactile de Médias le magazine sur France 5

Si les technologies utilisées sont connues de tous les prestataires, chacun se différencie ensuite par sa capacité à inonder la table par des infrarouges et à interpréter les positions des doigts et leurs déplacements avec plus ou moins de précision. « Avec les mêmes ingrédients, on n’obtient pas forcément des plats de même qualité, cela dépend beaucoup du savoir-faire du cuisinier » me fait remarquer Frédéric Mauclere. (Vous avez vu, pas une allusion sur les restaurateurs du quartier Montorgueil!)

Un système émetteur d’infrarouges est disposé tout au tour de la dalle et l’affleure. Cependant, un plateau télé est éclairé par des projecteurs qui envoient plus d’infrarouges que de lumière visible. Il a donc fallu trouver un moyen de différencier ces infrarouges de ceux émis par la table pour repérer les positions des doigts.

Ensuite, comment différencier les doigts d’une main de ceux d’une autre? Comment différencier les doigts des mains de plusieurs personnes (jusqu’à 10 personnes) utilisant en même temps la dalle ?

Il a donc fallu mettre en place un logiciel pour analyser les points (les doigts) sur l’écran, leurs mouvements etc.

Didier Fraisse, Yaniss Boulanouar, un technicien et Bertrand Joncour

La qualité d’une table tactile résulte aussi beaucoup de sa calibration. C’est aussi là que se trouvent la complexité et le savoir faire de chacun sachant que la table doit pouvoir être autonome et fiable en particulier sur un plateau de télévision où il n’est pas question de couper pour « reseter » la table ou changer un réglage.

Calibration et mise en route de la table tactile

Ainsi, après une phase de calibration (confidentielle) de 5 minutes avant le début du tournage, la table s’adapte automatiquement aux changements de luminosité sur le plateaux et aux ombres.

La calibration permet aussi de régler le « tracking » des doigts. Le système les suit en permanence pour comprendre quand on croise des doigts, une main, si elles se rapprochent ou s’éloignent, bref pour comprendre qui fait quoi sur la table.

Enfin, il a  fallu définir une ergonomie qui permette une utilisation assez intuitive et proche des standards actuels.

La calibration terminée, le temps de charger tous les fichiers (photos, vidéos de tout format) dans l’ordinateur placé à coté de la table et dont vous pouvez apercevoir un moniteur de contrôle au pied de la table, le temps de ranger le clavier sans fil et la table est alors prête pour le tournage.

Dernière vérification de la table tactile – vue depuis la caméra zénitale

Pour mémoire voici les autres articles au sujet des coulisses de Médias le magazine :
– La conférence de rédaction du lundi,
– le visionnage des sujets, le jeudi,
– le tournage en plateau, le vendredi.

Et comme promis une démonstration d’une tablette tactile Microsoft de faible épaisseur que l’on peut poser sur une table classique.






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *