Coulisses des émissions

7 juin 2011

C’était Ce soir (ou jamais !) Au bout de 5 saisons, ambiance de tournage à France 3

Frédéric Taddeï sur le plateau de Ce soir (ou jamais!) sur France 3

Ouf, il était temps! A une semaine de la fin de l’émission est version quotidienne, j’avais enfin rendez-vous à 20h à FranceTélévisions pour venir assister aux répétitions et au direct de l’émission de Frédéric Taddéï. C’était bien Ce soir (ou jamais !)

Et c’était plutôt bien effectivement. En effet, depuis plusieurs semaines, je voulais découvrir le travail de Nicolas Ferraro sur cette émission, vous parler de celle qui est à l’origine de ce décor : Michèle Sarfati, me rendre sur un plateau à FranceTélévisions et je me posais enfin quelques questions sur certaines caméras robotisées et sur le fonctionnement du cube au dessus du coin talk.

Et voilà, la visite est faite et c’est à moi de vous raconter tout cela dans ce premier article et dans les suivants histoire de compléter l’interview de Frédéric Taddeï.

Le couloir des plateaux France 2 et France 3

20h, un mardi soir, jour de Revue de Presse dans Ce soir (ou jamais !). Le temps de passer la sécurité et de descendre quelques étages et me voici arrivé dans la longue allée des plateaux de France Télévisions. Au fond la zone des colonnes rouges, celles des plateaux France 2 et à l’avant reconnaissable aux colonnes bleues, les plateaux de France 3.

Le plateau du 19/20 s’est vidé et le 330, celui de Ce soir (ou jamais !) est en pleine effervescence.

Les techniciens ont été convoqués à 17h30, les cadreurs à 18h30. Certains techniciens ont mis en route la machinerie, d’autres ont réalisé quelques réglages de lumière sous la houlette de Eric Caurant qui a conçu la lumière de l’émission avec Jean-Pierre Renaudat.

L’équipe son a préparé le matériel pour le live du jour : Jay Jay Johanson.

Une coupure diner plus tard, à 20h les équipes sont de retour pour les balances et les répétitions de ce live.

Ce soir (ou jamais!) étant une quotidienne, les techniciens sont des habitués. La plupart travaillent pour FranceTélévisions, d’autres sont intermittents et enfin certains sont employés par des prestataires.

Le décor et les moyens techniques sont installés à l’année. Qu’en sera-t-il la saison prochaine alors que le programme sera hebdomadaire? Le matériel sera-t-il totalement démonté et remonté à chaque fois ?

Le coût technique et humain de l’hebdomadaire ne pourra alors être que supérieur au coût d’une quotidienne. Les choix de programmation ne suivent pas toujours les logiques financières. Et pourquoi pas finalement, parfois!

Je découvre ensuite la très grande confortable et nouvelle régie de France 3. Elle n’existe que depuis janvier 2011. Auparavant l’émission était réalisée depuis un car régie.

En régie à France 3 pendant le tournage de Ce soir ou jamais!

Cette photo a été prise plus tard pendant le direct. Cette vue partielle vous donne cependant une idée de sa taille. Je serai d’ailleurs amené à vous la présenter plus en détail prochainement.

A l’image vous pouvez apercevoir, à l’avant : au centre Nicolas Ferraro, le réalisateur, à sa gauche, Véronique Le Coroller, la scripte et à sa droite, Fabrice Méric, truquiste. Dans la deuxième ligne de front (!) Anne-Laure Sugier, rédactrice en chef, Maryse Marascia-David, directrice de production M.F.P et un opérateur LSM.

Cette régie semble à première vue quelque peu surdimensionnée pour cette émission. Elle a été cependant conçue pour être utilisée dans des configurations plus lourdes comme des spéciales élections ou lors d’événements sportifs.

Cette régie permet notamment à Nicolas Ferraro, metteur en image et réalisateur de la plupart des émissions (avec Antoine Slodre et Jean-François Verzelle) de coller les noirs, c’est à dire d’obtenir des noirs très noirs et de pousser les couleurs. Nicolas Ferraro le faisait déjà sur Café Picouly, mais en post production. Dans Ce soir (ou jamais!), c’est réalisé en direct grâce à son truquiste et aux ingénieurs de la vision.

A 20h passées, les sujets et illustrations n’ont pas encore étés envoyés via une fibre depuis les bureaux de MFP, la filiale de production de FranceTélévisions, productrice de l’émission. L’opérateur LSM sera ensuite chargé de les vérifier, de les indexer et de les trier sur les 4 sorties du LSM (1 – boucle d’habillage de l’émission, 2 – les illustrations, 3 – les promos (hors couvertures de livres gérées directement au mélangeur) et 4 – les sujets). Ainsi il pourra envoyer chaque type d’éléments plus facilement et rapidement pendant le direct.

Certains sujets seront envoyés plein écran, d’autres seront diffusés dans le décor de l’émission via le cube, un grand écran JJTtron, ou par projection sur les rideaux du plateau, le tout étant géré par Utram.

Une opératrice synthé entre en machine, en régie, les textes des différents liners : les thématiques de l’émission dont les couleurs sont différentes selon les thèmes. Les couleurs du décor évoluent aussi de la même manière.

Voici d’ailleurs le décor vide à quelques minutes de l’entrée du public en ambiance rouge.

Le décor de Ce soir ou jamais avant l'entrée du public – MFP / France 3

Sur ce panoramique, au centre, de dos, la place de Frédéric Taddeï, à gauche une zone maquillage et à droite le bar de l’émission. Vous pouvez d’ailleurs apercevoir les projections sur les deux rideaux du fond, dont celui de gauche cache la zone live et celui de droite cache le décor du Soir 3. Tout à fait à gauche et à droite vous apercevez des miroirs identiques à celui de la zone maquillage. Ce sont des miroirs transparents, des miroleges. Je vous montrerai dans un instant qui s’y cache. En hauteur vous avez repéré le cube dans lequel, enfin surlequel on peut projeter toutes sortes d’images grâce à un procédé astucieux des équipes d’UTRAM.

Les noms des invités apparaissent aussi dans le programme de façon originale, derrière les 2 bancs des invités mais aussi sur les rideaux du fond (les franges) grâce à des lasers mis en place par Teamtech.

Nicolas Ferraro est arrivé, les répétitions caméras et lumière du live sont en cours, l’occasion de retourner visiter le décor conçu par Michèle Serfati conçu comme un lieu de vernissage mais sans tableaux comme me l’a expliqué Nicolas Ferraro. Une ambiance éthérée tant dans le décor que dans la lumière a-t-il complété.

Ce soir (ou jamais!) pendant les répétitions du live

Dans cette ambiance de lumière très vive vous apercevez bien tous le mobilier éclairé au led.

Il y a cinq ans, au moment de la conception du décor, utiliser le led utilisé en lumière était totalement nouvateur. Cela correspond aussi à une envie de Nicolas Ferraro et des équipes : faire de cette émission un laboratoire, tant dans son contenu que dans le décor, la lumière et au niveau des technologies utilisées coté caméras.

Et puisque comme l’expliquait aussi Frédéric Taddéï dans son interview, il voulait que l’on conserve l’ambiance plateau télé. On voit donc bien les caméras et surtout celles qui sont robotisées et entourées d’un ring led (une couronne de lumière en led) conçus spécialement pour chaque caméra. (Au début de l’émission, des ring flahs étaient utilisés. Pas de led mais une bague lumineuse façon néon M.a.J)

Par ailleurs, le mobilier doit être modulable rapidement en fonction du nombre d’invité et des envies de l’équipe éditoriale.

Retour au déroulement de la soirée.

Il est 21h15, le début de Ce soir (ou jamais!) n’est prévu que pour 22h42 mais il faut encore répéter rapidement les axes du Soir 3 qui sera tourné en direct depuis le plateau de Ce soir (ou jamais!).

Le dispositif du journal est un peu particulier car deux caméras en plateau dont une avec prompteur sont uniquement destinées au journal et sont complétées par 2 caméras du plateau de Ce soir (ou jamais!). De plus la réalisation sera effectuée d’une autre régie.

Et si on pensait mutualisation des moyens? Enfin ce que j’en dis …

J’entrerai dans les détails du Soir 3 dans un prochain article.

21h15 le public géré par Casting Events est aussi arrivé. Le temps de le briefer, il va pouvoir entrer sur le plateau.

Le public de Ce soir (ou jamais!) dans le couloir de France 3

Petit détail, vous remarquerez que le couloir a été fermé. Le public est contenu dans la zone bleue, celle de France 3.

Le public va devoir faire un petit effort car l’émission se termine assez tard, mais qu’est ce qu’il est bien accueilli.

C’est bien le seul public qui est servi à sa place tout au long de l’émission par un barman. Boissons, petits fours et réductions sucrées. Cela change des gâteaux secs et bouteilles de Cristaline que l’on trouve en général à l’entrée d’un plateau. Encore une fois il s’agissait d’intégrer dans l’ambiance de l’émission ce qui se fait dans (ou juste à coté) d’un plateau.

Et c’est ainsi que ce public va assister, une coupette à la main gauche et un petit four à la main gauche au Soir 3 en direct.

Plus précisément à 22h11 en sortie du prime time on retrouve Frédéric Taddeï et Patricia Loison pour un teaser du Soir 3 et de Ce soir (ou jamais!).

Ce n’est qu’à 22h16 qu’est lancé le générique début du Soir 3. Place au direct.

Le Soir 3 présenté en direct par Patricia Loison sur le plateau de Ce soir (ou Jamais) – France 3

Pendant ce temps, des invités sont au maquillage et à la coiffure. Certains invités se font aussi maquiller sur le plateau dans la zone maquillage du décor, encore un élément d’un tournage intégré au décor. C’était plus vrai quand il y avait une première partie à l’émission. Les invités de la seconde partie se faisaient alors maquiller en plateau pendant la première partie.

En loge maquillage

Au première plan Valérie Balavoine, la chef maquilleuse qui maquille aussi Frédéric Taddéï. Une vieille connaissance…. euh, non trouve mieux… ah voilà… une sympathique maquilleuse que j’ai déjà croisée il y a quelques années sur les plateaux et qui avait bien eu raison au tout début de ce blog de commenter mon article un peu provocateur je l’avoue sur les maquilleuses. Et puis ce soir là elle m’a dit que j’avais bonne mine alors je l’adore!

Bref, le maquillage c’est fait…

Frédéric Taddéï, est de retour en plateau pour le véritable début de l’émission. Il semble détendu et bavarde avec l’un des invités de ce soir en plateau.

Frédéric Taddeï sur le plateau de Ce soir (ou jamais!) MFP / France 3

Nicolas Ferraro a réalisé le teaser et va reprendre la main après la séquence région du Soir 3.

C’est le moment de lancer le générique réalisé chaque soir avec une caméra HF épaule qui se promène sur le plateau, les images étant colorisées en rose. Cet effet de couleur sera encore utilisé pendant la présentation de chaque invité.

Top générique de Ce soir (ou jamais!) sur France 3

Vous avez reconnu l’image en rose du début de l’émission dans l’écran du PGM. En haut vous voyez que l’émission démarre avec 3 secondes d’avance et qu’il reste 1h13min33 secondes d’antenne pour ce programme.

Coté truquage et habillage de l’image, le truquiste colle donc les noirs mais rajoute un halo et détrame l’image.

Retournons voir comment cela se passe sur plateau coté caméras et coulisses.

Encore une particularité du plateau : sa porte d’entrée est ouverte. On peut y entrer et en sortir. Le public peut d’ailleurs bouger. Encore une autre volonté initiale de Nicolas Ferraro et Frédéric Taddéï sans oublier Rachel Kahn productrice lors des premières saisons.

Mais, par conséquent, Nicolas Ferraro a du envisager sa réalisation et le placement des caméras de façon différente. Il n’était pas question d’interdire certains axes au public. Bon, en fait le seul axe que le public doit éviter de traverser est celui de l’axe de la caméra face à Frédéric Taddéï.

Voilà ce que cela donne en plateau.

Les caméras pendant le direct de Ce soir (ou jamais!) MFP/France 3

Les caméras sont ici grisées. Face à Frédéric Taddéi, de dos sur cette photo, vous pouvez apercevoir une caméra robotisée. Un peu en dessous de cette caméra se trouve une caméra robotisée sur Junior IV qui peut se promener sur un rail en U tout au tour de la zone invités en passant derrière Frédéric Taddéi.

Vous aurez aussi remarqué 2 caméras étranges suspendues : les « Ferraror » ou plutôt les Periscor. Elles auraient pu s’appeler Ferraror car Nicolas Ferraro a participé à leur conception avec Microfilms.

Une autre caméra (en haut à droite sur la photo) est suspendue sous un rail. Ce Pandor peut aussi faire quasiment le tour du plateau.

Sur le plancher des vaches, on trouve enfin 3 cadreurs épaules. Deux sont assis à gauche et à droite de Frédéric Taddéï et le troisième, équipé d’une caméra HF est au sol derrière Frédéric Taddeï. Je reviendrai bien sûr en détail… dans un prochain article.

Les périscors très proches des invités permettent par exemple de les filmer en gros plan sans risque qu’une personne du public ne passe devant.

Et pour commander toutes les caméras robotisées de Microfilms, il faut des cadreurs.

Retrouvons en cachés derrière l’un des miroleges du décor.

Cadreurs caméras robotisées de Microfilms

Lorsque je vous avais présenté le premier panoramique du décor, je vous avais fait remarquer qu’il y avait deux miroirs à gauche et à droite en prolongement du décor.

Sur la photo vous vous pouvez voir les 3 cadreurs qui sont cachés derrière le miroir de gauche. Ainsi ils peuvent voir ce qui se passe en plateau, voir leur caméra en mouvement et en même temps ils sont dissimulés derrière le décor.

De la même manière, derrière le miroir de droite sont placés, un peu en hauteur, l’ingénieur du son, le pupitreur lumière, un (enfin une) cadreur caméra robotisée ainsi que les techniciens Teamteck (laser) et Utram (écrans). Voici cette zone :

Consoles son, lumière laser et écrans / Ce soir (ou jamais!) – France 3

Pendant ce temps en régie, le calme règne. Cela fait tout de même 5 saisons que l’émission est à l’antenne.

On rit parfois des propos des invités, on s’étonne à d’autres moments. Frédéric Taddeï est équipé d’une oreillette qui le relie à l’équipe éditoriale. Mais on s’en sert très peu me dit-on. Il tient à sa liberté. On lui indique uniquement de informations liées à la durée restante de l’émission.

Les artistes de la partie live sont au maquillage. Ils entreront par une autre porte du studio pour apparaitre au public au moment où le rideau s’ouvrira. Et ainsi se terminera le direct.

Une dernière image de la régie avant de remercier les équipes de France 3, MFP et Frédéric Taddeï pour leur accueil.

En régie pendant Ce soir (ou jamais!)

Pour ne pas rendre cet article trop long, je vous proposerai tout au long des prochaines semaines, de nombreuses autres informations sur les coulisses très riches de cette émission et du Soir 3.

Voici enfin les noms d’autres personnes qui participent à la réalisation de cette émission. Mes excuses à tous ceux qui ne faisaient pas partie de liste que j’ai pu consulté et qui auront été oubliés

Uune production : France Télévisions / M.F.P. Rédactrice en chef : Anne-Laure Sugier – Rédaction : Christophe Bourseiller, Benjamin Delsol, Marie-Aldine Girard, Sébastien Petitot, Hélène Hadas-Lebel, Alexis Jakubowicz, Anne-France Renaud – Conseiller Editorial : Muriel Hees – Documentalistes : Marie-Pierre Chazeau, Cécile Rosse – Programmation artistique d’émission : Sandrine Taddei – Programmation artistique d’émission – séquence « live » : Nicolas Preschey – Monteur sujets : Sylvain Dufayet : Coiffeur -Antoine Lopez – Scripte : Véronique Le Coroller – 1er Assistants réalisateur : Aurélie Vilhet, Jean-Rodolphe Petitgrimmer – Opérateur Prise de vues : Laurent Chevallier – Opérateur Prise de vues spécialisé : Thierry Bourdiec -Musique générique : Frédéric Botton – Arrangements : Jean-Yves d’Angelo – Habillage : Aleksandra Brajeux, Sabrina Chesneau : Conception décor :Michèle Sarfati assistée de Bastien Jovelet
Production exécutive : M.F.P. Yves Garnier, Sylvie Faiderbe
Directrice de production : Maryse Marascia-David – Chargé de production : Jacques Rouah – Assistant de production : Stéphane Recrosio
Directrice de l’unité de programme Magazines,culture, histoire et patrimoine : Muriel Rosé






4 commentaires


  1. ROUET Bernard

    Bonjour Emmanuel, merci pour cet article consacré au coulisse de l’émission Ce soir ou jamais. Petite question les techniciens son et vidéo sont bien ceux de l’ex unité de fabrication de FRANCE 3 qui travaillent aussi pour les journaux nationaux de la 3?


    • Bernard,

      Merci pour ton compliment.

      Je ne connais pas très bien l’organisation en interne de France 3. Ce qui m’a été bien expliqué c’est que M.F.P., filiale de France Télévisions produit l’émission et que ce sont les moyens techniques et humains de France 3 qui en assurent la partie technique et réalisation.
      La réalisation du Soir 3 est effectuée par une équipe distincte mais je ne peux cependant pas de dire s’il y a des équipes techniques distinctes dédiées aux journaux, d’autres aux autres émissions.

      Peut-être qu’un technicien de France 3 pourra nous répondre et préciser les choses.

      Emmanuel


  2. Bravo sur votre reportage assez complet dans l’ensemble.
    Coté audio, chaque jour il y a également un réel travail du techniciens du son pour sortir le meilleur live possible.
    En tant que co-concepteur de la régie, je peux vous affirmer qu’elle n’est pas surdimensionnée pour cette émission en direct assez complexe.
    Techniquement, rien n’empêche la régie de fabriquer CSOJ et Soir 3 bien sûr, mais le souci est coté éditorial. La rédaction a vraiment besoin de sa régie propre pour préparer le journal en toute sérénité. En réalité, la régie 4 fabrique le journal jusqu’au décrochage régional, après c’est la régie 3 qui prend la main et qui termine Soir 3 et attaque CSOJ.
    Les techniciens qui fabriquent « Ce soir ou jamais » travaillent aussi sur les éditions , ainsi que les autres émissions : magazines , sports…


    • Voilà un commentaire qui me fait particulièrement plaisir (les précédents aussi!) car il répond en partie à une question d’un autre lecteur et il complète, corrige si nécessaire mes propos.

      Par ailleurs, avec un live, il y a effectivement un travail de son parfois complexe. La soirée étant passée vite je me concentrée sur l’image, le décor, les singularités visuelles de l’émission. Mais je serai ravi de revenir très prochainement à France 3 pour parler son et d’autres sujets.

      Merci à vous.

      Emmanuel
      J’espère d’ailleurs proposer un article plus complet sur la régie.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *