Coulisses des émissions

20 juin 2011

Le magazine de la santé, Allô Docteurs sur France 5 – Radioscopie des coulisses !

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,

J’aurai aussi pu parler scanner ou…  d’endoscopie. Ah, non, aïe… Pas très vendeur, l’endoscopie…

Coté caméras on va se contenter de lourdes avec ou sans prompteur et de caméras épaules.

Rendez-vous sur le plateau, médical bien sûr, c’est le moment de la visite en compagnie des docteurs Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes.

Ouvrez la bouche, enfin ouvrez plutôt les yeux, dites 13h36:54.

Direction les coulisses des quotidiennes : Le Magazine de la santé et Allô Docteurs sur France 5.

Bonjour, vous êtes un invité de l’émission ? me demande-t-on à l’accueil.

Euh, ben oui je suis invité mais pour assister à l’émission et non pour y participer.

Quoi que, si l’émission parle des nuisances sonores en villes à causes des terrasses illégales à Paris, je suis le meilleur invité… Ouh là, ça y je m’énerve.. Ah ben alors je pourrais être invité sur le thème : Stressé à domicile par son environnement!

Je vous prie, montez au deuxième étage dans la salle d’attente des invités pour patienter insiste-t-elle.

Non mais elle me voit avec quelle maladie ? J’ai une sale tête? Attention, je pourrais mal le prendre!

Finalement le thème du jour sera « j’ai un complexe » Oui, bon ok, j’aurai surement réussi à en trouver un ou deux. Si un invité fait défaut, je pourrais toujours faire l’affaire !

Finalement rejoint par Frédéric, l’attaché de presse France 5, direction le plateau.

Un plateau bien calme à midi. Les techniciens sont presque tous partis déjeuner. Une filée technique rapide a souvent lieu vers 11h le matin (cela dépend du réalisateur) et une dernière répétition est prévue à 13h00 avec Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès.

La prise d’antenne doit avoir lieu à 13h36:54, elle sera précédée d’un coming next de l’émission lui aussi en direct à 13h30.

Le Plateau de 17 juin Média – Magazine de la santé et Allô Docteurs sur France 5

Le Cube est violet, sa couleur pendant la partie talk (Eclairé par du led, il est blanc pendant le journal et orange pendant l’invité du jour). Les 2 caméras lourdes avec prompteur et des retours au sols sont déjà en place face aux positions de Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès pour le Journal par lequel débute l’émission.

Tout doucement les équipes reviennent.

Aujourd’hui, Sophie Siegrist parlera des dents. Elle déballe donc ses dentiers sur la table! On est bien sur le plateau d’une émission médicale !

Si Sophie sait via quelle caméra elle pourra nous envoyer son plus beau sourire, Antoine Slodre, le réalisateur ce jour là doit tout de même lui rappeler vers quelle caméra orienter ses dentiers pour qu’il puisse les filmer avec une caméra épaule.

Antoine Slodre, JR Petit-Grimmer & Sophie Siegrist – T'as de belles dents tu sais!

Une assistante passe sur le plateau pendant que Jean Rodolphe PetitGimmer, asssistant de réalisation ce jour là m’explique la feuille de service et les plans de caméras. «Jean Rodolphe, on se met nu comme d’habitude, il fait encore une chaleur sur ce plateau» lui dit-elle avec un grand rire…  Tu commences lui répond-il. Et c’est vrai que je trouve tout d’un coup qu’il fait beaucoup plus chaud sur ce plateau ! Je montre alors mon enregistreur à cette assistante … « Ah merde, j’ai encore perdu une raison de me taire… » Gagné !

Et coté facéties, ce ne sera pas la dernière. Michel Cymès aurait-il déteint sur le reste de l’équipe ?

Plan simplifié du décor du Magazine de la Santé et de Allô Docteurs – Conception Michèle Sarfati

Dans le décor à (presque) 360° conçu par Michèle Serfati je découvre les trois (ou quatre) zones distinctes :
– le cube, une table autour de laquelle se font face Anne Carrère d’Encausse et Michel Cymès, pendant le journal.  Ils peuvent aussi y accueillir l’invité du journal et utiliser une palette graphique incrustée dans la table et qui leur permet d’illustrer certains sujets. Les images de la palette apparaissent alors dans l’écran au centre du décor derrière eux.

– La partie « invité du jour ». Le long d’un mur, un invité installé dans un fauteuil sombre est interrogé par les deux animateurs. C’est un moment un peu plus intimiste. L’éclairage est alors traditionnel et classique.

– La table triangulaire. Les deux animateurs s’installent d’un même coté, face à nous et dos au Cube. Sur les deux autres cotés de la table, les rejoignent un ou parfois deux chroniqueurs ou invités par coté.

J’aurai pu rajouter une quatrième zone, celle des démonstrations (sport etc.)

Vous remarquerez le travail particulier en déco sur la zone carrée en bois entourant la table triangulaire.  Les 4 piliers ou colonnes façon bois qui rappellent les autres piliers du décor sont entourés de colonnes en voilage. Ils rejoignent en haut, un soffite installé sous le plafond du décor. (Bon ok, moi aussi j’ai appris ce qu’était un soffite pendant la visite du plateau)

Au plafond, au centre du carré se trouve un plafonnier carré rétro-éclairé par des néons.

Hélène Roy, directrice Photo de l’émission avec qui j’ai déjà travaillée quelques années plus tôt aux cotés de Jean Bernard Favero-Longo, par ailleurs concepteur de la lumière de ce décor, m’explique alors pourquoi des mini découpes sont installées en hauteur des 4 cotés du soffite. Par manque de hauteur, elle a utilisé ces petites découpes pour éclairer les intervenants autour de la table (face, contre et rattrapage). Les mini découpes sont cependant d’une puissance assez faible, il en faut donc beaucoup.

Le reste du décor est éclairé avec des projecteurs traditionnels.

On retrouve cependant des néons derrière les parois du décor. Ils éclairent par l’arrière toutes les ouvertures blanches sur les murs du décor.

Je vous avais parlé de calme, mais tout va très vite s’accélérer.

Quand vous regardez l’émission, vous vous apercevez d’ailleurs pendant les jingles des déplacements rapides de l’équipe mais aussi des caméras. Et bien c’est une réalité.

Ces jingles enregistrés ne sont qu’une illustration de ce qui se passe réellement pendant leur diffusion en plateau, quand il faut passer d’un lieu à un autre.

Je vous raconte.

Il est donc 13h30, enfin 20 secondes plus tôt.

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès sont en position debout devant la table face à plusieurs caméras dont une lourde avec prompteur pour le coming next.

Coming next du Magazine de la Santé – 17 juin Media – France 5

Jean Rodolphe Petit-Grimmer (que nous appellerons désormais JR… )  s’apprête à lever le bras pour le décompte au moment où Michel Cymès lui dit visiblement très inquiet : Y a pas le texte au prompteur!

Instant de panique, mais, pas le choix, Valérie Meunier, la scripte a lancé le décompte en régie, JR doit en faire de même en plateau : 5, 4, 3 … Et le coming next de très bien se passer.

« T’as eu peur » dit alors Michel Cymès à l’assistant de réalisation légèrement humide! « Y a jamais de texte au prompteur sur le coming next…. » poursuit Michel Cymès, ravi de sa blague qui a d’ailleurs amusé tout le monde en plateau. Et oui, JR est le dernier assistant de réalisation arrivé sur cette émission. Un petit bizutage?  Et ce n’est pas fini!

J’en profite pour vous donner le nom des 3 autres assistants de réalisation réguliers de l’émission : Vincent Garreau dit Letroll et les deux Arnaud : Angebeau et Letourneur. Sachez aussi que c’est Bernard Faroux qui a réalisé la mise en image de cette émission produite par 17 juin Media (Christian Gerin). Bernard Faroux alterne à la réalisation avec Antoine Slodre, Bernard De Amorin et Jean Pierre Devillers.

Le teaser, c’est fait.

C’est le moment d’attaquer les 52 minutes de direct (sauf le vendredi) pour Le magazine de la santé et les 25 minutes de Allô Docteurs. L’antenne devrait être rendue à 14h58:06 d’après le conducteur.

Les décomptes de durée sont en permanence affichés sur une horloge rouge au dessus des caméras lourdes avec prompteur.

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès vont faire leur entrée à vue.

Ce dernier, le temps d’un dernier raccord maquillage se détend en mettant à l’aise l’invitée du jour. Celle-ci sera amenée en plateau par la charmante jeune fille blonde pendant le direct.

A quelques secondes du Magazine de la Santé sur France 5, pendant un raccord maquillage, Michel Cymès détend une invitée

C’est parti pour les 52 minutes de l’émission.

Et pendant la diffusion d’un sujet du journal, JR, encore lui, (Mais où est Bobby? Je ne demande pas où est Sue Ellen, elle doit déjà être vautrée sur un bout de moquette, déjà ronde comme une queue de pelle… Bref!)

JR donc rejoint, pendant la diffusion d’un sujet de 2 minutes, les deux animateurs et se met à place de l’invité qui va entrer. Il fait doublure lumière pour un dernier réglage.

Pendant la diffusion d'un sujet pendant le Journal du Magazine de la Santé – France 5

Michel Cymès regarde, à son aise, la diffusion du sujet dans le grand écran du décor face à lui. Le cadreur au premier plan de la photo se cale. JR restera d’ailleurs ensuite derrière l’écran pour donner à l’invité le top de son entrée.

Le journal se termine et arrive le grand moment pour les cadreurs.

Il s’agit de rejoindre le coin banquettes pour l’interview de l’invité du jour.

Il s’agit de déplacer les caméras épaules (fastoche!) mais aussi et surtout d’emmener la caméra lourde avec prompteur (la 3) qui était face à Marina au coin journal jusqu’à sa position face à Marina et Michel au coin invité du jour. Et en plus le cadreur doit descendre sa caméra sur le pied pneumatique de manière à ce qu’elle soit à hauteur des animateurs qui ne sont plus debout mais assis. Et cela en 14 secondes, le temps du jingle

Et bien, je peux vous dire que c’est une sacrée chorégraphie. A la seconde près, tout le monde est pourtant en place.

Course des cadreurs – Magazine de la Santé – France 5

Sur ces deux photos façon Avant / Après, vous pouvez voir sur la photo de gauche, un cadreur, à gauche en train de retourner et déplacer sa caméra vers le coin invité, et le cadreur de la 3, à droite, démarrer sa course vers sa position finale.

Sur la photo de droite, Marina et Michel sont presque arrivés, et le cadreur de la 3 vient de passer devant moi. On distingue encore à gauche de la photo la fin de son passage. Au sol, un cadreur épaule est aussi en place.

Tout le monde est arrivé à bon chemin à temps, l’interview se déroule. Pendant ce temps, JR installe déjà tous (enfin presque!) les accessoires de Laetitia Fouqué, l’une des deux chroniqueuses du jour. Son thème : Plastiques alimentaires : Quels danger pour la santé?

Préparation de la table pendant l'interview de l'invitée du jour

L’interview se déroule tranquillement. Vous pouvez d’ailleurs apercevoir la caméra 3 avec prompteur face aux animateurs en position basse et un cadreur épaule qui utilise la table centrale comme support.

Fin de l’interview, et c’est reparti pour une nouvelle course. Le temps de la diffusion d’un teaser pour Allô Docteurs sur les complexes en images, tout le monde se déplace pour rejoindre la table triangulaire.

Sprint de l'équipe du Magazine de la Santé – France 5

Même principe, photo de gauche : au moment du début du teaser de 24 secondes (c’est royal!), photo de droite, tout le monde est presque en place.

A gauche vous remarquez que JR installe Sophie Siegrist (et ses dentiers) alors que Laetitia Fouque est déjà en place. En effet, il était impossible d’installer Sophie Siegrist avant car elle aurait été placée dans l’axe caméra de plusieurs cadreurs. Allez zou, Marina se lève, la caméra 3 part s’installer face à la table triangulaire, il en est de même pour Nicolas Petit et sa caméra épaule. Je vous avais déjà présenté Nicolas lors d’un sujet sur les Maternelles.

Sur la photo de droite vous voyiez au fond, l’invitée du jour quitter le plateau avec une assistante. Au premier plan, Nicolas Petit, de dos s’apprête à monter sur un cube noir comme son collègue à sa gauche. Et pendant ce temps JR règle le plan d’une caméra fixe, sans cadreur, face à la table.

Et top aux chroniques.

Pas question de laisser les cadreurs épaules au repos. Place à une séance de gymnastique, assis, debout, assis, debout…

Assis – Debout, 2 positions de cadreurs épaule – Magazine de la Santé

Tout cela pour permettre au réalisateur de proposer une variété de plans tout au long de l’émission.

Pendant les 2 chroniques, JR prépare des verres d’eau. Il sait recevoir!

Par contre, lors de la chronique, Laetitia Fouque semble tout d’un coup un peu embêtée. En fait, il lui manque un accessoire, un papier spécial pour emballer le sandwich. Action réaction de JR… Le papier s’était caché au fond du sachet accessoires. Et hop, ni vu ni connu (enfin là, pour l’anonymat c’est cuit!) il l’amène à la table. L’émission est sauvée!

Et oui, aujourd’hui je balance! Qui aime bien…

Le temps de la diffusion d’un épisode de la très appréciée (au moins par moi) séquence quotidienne ; 7 minutes pour une vie produite par Pulsations, une filiale de 17 juin Média, je m’éclipse rejoindre la régie.

Pendant Le Magazine de la Santé – France 5

J’en profite pour passer à coté des équipes de French TV qui se chargent de récupérer et gérer vos questions, vos témoignages pour Allô Docteurs. Ils mettent aussi de coté les 20 messages quotidiens adressés à Michel Cymès!

Les équipes de French TV recevant les questions et messages pour Allô Docteurs

Petite astuce : pendant Allô Docteurs, la responsable des questions de French TV est en liaison via Skype avec le rédacteur en chef situé un peu plus loin en régie. C’est plus pratique me dit-on!

Direction donc la régie de l’émission.

En régie pendant le Magazine de la Santé sur France 5

La régie n’est pas des plus modernes mais cela fonctionne. Dans la même pièce, à droite se trouvent aussi le poste de la vision où est installée Hélène Roy pendant le direct et derrière elle une petite salle de mixage son.

Les habitués de l’émission auront aussi reconnu Benoit Thévenet, le rédacteur en chef,  assis au bord de la fenêtre. Il vient de céder sa place à une collègue. Il tourne le dos au réalisateur pour mieux s’adresser aux équipes de France 5 assises dans un canapé à l’arrière de la régie.

Allez, un dernier passage en plateau.

Le temps d’une page de pub, Allô docteurs va commencer.

Michel Cymès est sorti profiter… du bon air frais, Serge Hefez, intervenant régulier a droit à un dernier raccord maquillage. Il fait face à une invitée courageuse qui était atteinte de bégaiements. Comme le dira Marina Carrère d’Encausse, elle vient finir sa thérapie sur le plateau.

Raccord maquillage avant le début de Allô Docteurs sur France 5

Place à allô docteurs qui se terminera par le lancement d’un appel à témoins très personnalisé par Michel Cymès sur le thème des seins refaits. Rappel à l’ordre immédiat de Marina Carrère d’Encausse… Il nous en a parlé dans son interview réalisée quelques minutes plus tard.

Et le plan de caméras me direz-vous… Et bien je vais essayer de vous proposer un plan de caméras par séquence : cube, coin invité du jour et autour de la table. A suivre…

Un grand merci à toutes les équipes pour leur accueil et en particulier à tous ceux que j’ai charriés dans cet article.

(Cliquez pour agrandir les photos et sur les liens (en rouge) pour en savoir plus)






6 commentaires


  1. Pierre

    C’est dur de trouver un synonyme de « merci » et « chapeau » pour tous ces articles, Emmanuel 😉
    Quelques petites questions :
    – le studio actuel est-il le même que celui du Magazine de la santé, version précédente ? C’était, dans mon souvenir, un étage d’un immeuble où l’on voyait sur l’extérieur de tous les côtés, avec des étagères et également plusieurs espaces d’ITV…
    – encore une fois, je trouve ça ingénieux le choix de petites sources à découpe multipliées autour de la table. Je me posais la question de ce choix l’autre jour sur l’article de « Ce soir ou jamais », mais il semblerait que cela soit avant-tout esthétique. Une multitude de sources de moyenne puissance permet d’atténuer presque totalement les ombres portées dans le visage. On peut voir la différence dans l’émission entre la partie ITV et la partie qui se passe autour de la table. L’apport du softlite est remarquable et permet de bénéficier d’une luminosité égale et naturelle… Le choix de ce matériel est-il lié à la présence du softlite ?

    Merci d’avance pour ces réponses…


    • Bonjour Pierre et Merci!

      Des questions de bon matin!

      -Bien vu. Le studio actuel n’est plus celui des débuts. J’en parlais notamment avec Hélène Roy qui se souvenait alors des soucis de lumière liés à ces fenêtre. En effet par temps incertain, que le soleil arrivait, il fallait vite corriger à la vision le blanc arrivé par ces fenêtres et composer avec plus de puissance de lumière à l’intérieur.
      – Concernant les mini découpes, il en faut effectivement plus et, par souci d’esthétique, on en rajoute parfois quelques autres pour équilibrer à l’image. Sur ce soir (ou jamais!) je n’ai pas posé la question mais il me semble que, comme les invités peuvent être installés à de nombreux endroits et être nombreux, la présence de nombreuses sources permet de palier à cela.
      – Enfin le plafond lumineux en néon permet effectivement d’apporter une lumière diffuse mais Hélène Roy me faisait remarquer que sa puissance était trop faible pour qu’il soit suffisant.

      Voilà ce que je pouvais dire. Je laisse Hélène peut-être t’en dire plus.


      • Pierre

        Un grand classique pour les studios avec vue sur l’extérieur… Le « pire » exemple est celui du JT de France 2, notamment la séquence de fin. Bien qu’il y ait des filtres sur une partie des vitres (ça se voit pas mal en plan large) et une puissance de feu très importante en terme de projos, ça ne suffit pas à contrebalancer la luminosité extérieure… Résultat : les blancs sont souvent « cramés ».

        En tous cas, le décor et la mise en image de cette émission restent pour moi une référence… C’est également un des rares exemples de décor où les arrières-plans ne sont pas truffés d’écran avec des nappes ou des boucles sans intérêt ! Le rose, le bois, le marron et les voilages autour des piliers, simplement éclairés depuis le sol : un vrai parti-pris esthétique mais qui marche et qui repose les yeux !


  2. Hélène Roy

    Bonjour Pierre et Emmanuel!

    Le décor précédent du magazine de la santé n’était effectivement pas une mince affaire en lumière… Comme, quasiment tous les fonds de gros plan étaient des fenêtres, il fallait « jouer » avec la météo. Un choix de gélatines (N3, N6, N9, N12) était fait le matin en fonction du temps, de la saison (inclinaison du soleil, évolution plus ou moins rapide de la luminosité extérieure). Mais bien souvent pendant le direct, il fallait s’adapter aux changements de temps et attendre un magnéto pour pouvoir intervenir… Il est arrivé qu’on passe d’un grand soleil à un orage à ciel très noir…

    Concernant le décor actuel, le choix des mini-découpes (fait par JB Favero-longo) étaient imposé par le peu de hauteur du décor. Ces projecteurs permettent de cerner des places précises en lumière et d’avoir donc une lumière équilibrée entre deux personnes si elles ont des teints de peau différents. Comme elles ont peu de puissance, il fallait en mettre un certain nombre pour avoir un niveau lumineux suffisant. Leur nombre permet également, en effet, de gommer les ombres sur les visages.
    Contrairement à la partie invité où il n’y a effectivement qu’un projecteur de face par personne (par manque de place, car la plupart du temps on rajoute des rattrapages pour adoucir).

    Voilà, j’espère avoir répondu à toutes les questions!


  3. BROSSARD

    Michel ne met plus ses lunettes, il a raison, elles ne lui vont pas, il a mal choisi la forme des verres et par conséquent la monture, des verres rectangulaires seraient plus appropriés avec la forme de son visage.

    Une fervente téléspectatrice qui vous admire et rit bien de vos blagues même si parfois Marina n’approuve pas toujours……….



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *