Dictionnaire! & technologies

24 juin 2011

Pour tout savoir sur une régie finale, celle du groupe M6

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,

La régie HD de M6 – Photo © Cyril Bruneau/M6

S’il y a bien une Zone interdite dans une chaine, c’est sa régie finale. C’est Capital!

Je vous propose une Enquête exclusive, un Accès privé grâce à un Top chef qui a bien voulu répondre à nos questions : Bruno Millienne, Directeur de la Continuité de l’Antenne du Groupe M6.

Rien n’arrive vers nos écrans sans être passé par la régie finale. Un direct depuis un plateau à l’extérieur, depuis le studio Jean Drucker à M6, une série étrangère, une pub, une bande annonce, tout passe par la régie finale.

Un problème et c’est à la régie finale de prendre en quelques secondes la bonne décision.

Voici un sujet que je me devais de traiter car vous avez été plusieurs à me poser des questions par l’onglet Contact pour me demander des informations sur une régie finale, à me demander d’en visiter une pour vous. Après les cars régie et les régies intégrées des plateaux, vous aviez envie d’en savoir plus sur une régie finale.

Pour la visite, il faudra encore patienter un peu car la régie finale est une zone très sécurisée. Rentre, rentre pas! Pas de vigiles mais un système de badge très précis. Seules quelques personnes sont autorisées à y accéder et encore, dans certaines chaines, les accès sont limités aux jours et aux horaires de travail.

Les producteurs craignent les intrusions en plateau pendant un direct, les chaines ne peuvent se permettre un détournement de leur antenne.

Quand je dis que je n’ai pas pu la visiter… En fait j’ai eu le privilège d’accéder à deux reprises à la régie finale de M6, la précédente, celle qui était installée à l’entrée de M6, séparée par un mur de verre de l’accueil. Cela était du plus bel effet auprès des nouveaux visiteurs.

Aujourd’hui elle a changé de lieu. Autre différence notable, on n’utilise plus de cassettes et cela change tout. En 2004, des immenses robots étaient chargés toutes les heures avec des cassettes et leurs doubles. Un programme, une cassette, une pub, une cassette etc. Et sur un ordinateur, un écran indiquait en vert les cassettes présentes dans les robots et en rouge celles qui manquaient encore.

Place aux explications du Directeur de la Continuité de l’Antenne du Groupe M6 sur le fonctionnement de la régie actuelle.

Quel est le rôle de la régie finale ?
Bruno Millienne : Le rôle de la régie finale est d’assurer la bonne diffusion des chaînes du Groupe M6

Combien de signaux différents sont-ils diffusés ?
B. M. : Première précision : M6 est diffusée en France et en Suisse.

Les formats de diffusion sont :
– 16/9 HD et SD (non HD) pour M6 et W9.
– 16/9 SD (pas de diffusion HD) pour Téva, Paris Première, M6 Music Hit, M6 Music Black, M6 Music Club, Girondins TV, Best of Shopping, Home Shopping Service.

(Par ailleurs, il m’a été confirmé que M6 continue à produire un signal 4/3 sur toutes les régions françaises où il y a encore une diffusion en analogique. Début novembre 2011, au moment de l’arrêt de l’analogique, M6 ne diffusera plus que du 16/9.)

Est-ce là que l’on insère le logo M6 et celui des différentes émissions ?
B. M. : Les logos sont insérés de deux manières différentes :
– Les logos des chaînes sont insérés en conduite et sont joués par l’automation via Logomotion, (Logomotion est la machine qui met les logos chaîne à l’antenne)

(Quand un producteur prépare une émission, il rédige un conducteur. Il y indique le déroulé précis de toutes les séquences qui s’enchainent : plateaux, sujets, jingles etc.

De la même manière, dans une chaine on rédige, on programme une conduite : on indique alors les enchainements d’émissions, de pubs, de bandes annonces, les moments de direct. De la même manière on programme les moments où l’on superpose à l’image le logo de la chaine et ses variantes comme M6/Zone interdite etc. Pendant la pub, il n’y a par exemple pas de logo.)

On fait la différence avec les logos qui marquent, personnalisent et habillent chaque émission qu’on appelle alors Bug antenne.)

Les bugs des émissions sont en général insérés directement sur la vidéo par les productions. Nous pouvons bien évidemment les jouer aussi depuis la régie en cas de problème.

Est-ce là qu’on insère en direct les noms des gagnants aux jeux ? Comment cela se passe ?
B. M. : Oui, les noms des gagnants sont insérés directement sur les bandeaux synthés joués par l’Orad. (Une machine qui permet d’envoyer l’infographie à l’antenne)

J’ai déjà eu le privilège d’être présent en régie finale pour justement gérer la mise en ligne du nom du gagnant d’un jeu concours lors des deux premiers Grands Classements produits par Caroline Gavignet sur M6. L’émission était enregistrée. Au moment de la vérification des PADs, des bandes, le TC horaire (le moment de diffusion) du nom du gagnant avait été noté et programmé par le vérificateur.

Pendant la diffusion, j’ai reçu un appel du service gérant les jeux à M6 à quelques minutes de la diffusion du résultat. On m’a alors  transmis le nom que j’ai indiqué à la Chef d’antenne qui a alors programmé la machine. Et au moment prévu, au moment où Laurent Boyer annonçait à l’image que le nom du gagnant allait apparaitre à l’écran, celui-ci est apparu et a disparu au bon moment, lors d’un changement de plan.

Et bien croyez-moi, je n’étais responsable ni de la programmation de l’heure de passage, ni de la saisie du nom et pourtant j’ai vécu ce moment comme un direct : Et si le nom n’apparaissait pas… ou apparaissait au mauvais moment…

Les trois personnes présentes en régie finale étaient bien plus zen. Et cela fait partie des qualités qu’on leur demande.

Combien de personnes travaillent en régie et leur fonction ? Sont-ils aussi nombreux de nuit ou de jour ? L’organisation est-elle la même en cas de direct ou de diffusion de programmes enregistrés.
B. M. : Il y a à minima 3 personnes : 1 Chef d’Antenne et 2 techniciens de diffusion.

A partir de 17h30, pour l’Access et le Prime Time, le dispositif des Chefs d’Antenne est renforcé : 2 Chefs d’Antenne de 17h30 à 22h00.

En cas de direct ce dispositif est renforcé par la présence d’un Chef d’Antenne et d’un technicien de régie finale dédiés au direct.

Les Chefs d’Antenne sont présents en régie de 06h30 à 01h30. Les techniciens de diffusion font les 3 x 8.

Quelles décisions peuvent-ils prendre en cas de panne, de prolongation d’un programme?
B. M. : En cas de panne, on bascule sur le slot secours. En cas de prolongation, il y a une recalage de l’antenne par les Chefs d’Antenne. Toutes nos chaînes sont sécurisées par ces slots secours qui tournent en parallèle.

(Le Slot secours est un canal de secours pour diffuser la chaîne. Exemple : M6’ est le canal secours de M6. Il tourne en parallèle de M6 et si il y a un problème sur M6, on bascule sur M6’)

Qui prend la décision et quelles sont les consignes en cas d’intrusion du public dans un programme en direct ou en cas de panne ?
B. M. : Pour un direct depuis nos locaux la décision est prise par la direction de la chaîne. Pour un direct extérieur, la décision est prise par la production et la direction de la chaîne.

Comment se passe le cheminement depuis la livraison d’une K7 jusqu’à la diffusion en régie finale ?
B. M. : La cassette arrive à la logistique antenne qui vérifie que l’on nous a livré le bon matériel. Puis elle est envoyée en numérisation.

Une fois la cassette numérisée, le fichier est vérifié par le contrôle qualité qui le met en PAD (Prêt A Diffuser) et le dépose dans les serveurs de diffusion.

Y a-t-il des boucles en permanence en cas de souci ?
B. M. : Nous avons à disposition des bandes de panne pour toutes les chaînes ainsi que des programmes de secours.

Qui et quand décide-t-on d’utiliser les programmes de remplacement?
B. M. : Ce sont les Chefs d’Antenne qui décident de les utiliser. Les programmes de remplacement ne sont utilisés que quand on ne peut plus rien faire d’autre.

Peut-on décider de raccourcir à la dernière minute la longueur d’une page de pub pour démarrer plus tôt que la concurrence ?
B. M. : Non. On supprimera plutôt une bande annonce.

Chers lecteurs, cette question peut vous surprendre mais oui, ce type de décision peut être pris par une chaine parfois en fin d’après-midi pour un Prime Time ou parfois à quelques minutes du lancement du programme selon ce qui se passe chez les concurrents. Les premières minutes de diffusion d’un programme dont c’est le lancement peuvent être décisives. Les diffuser alors que la concurrence (TF1 pour M6) n’a pas encore lancé son prime time peut influencer de façon significative son audience moyenne.

Le démarrage anticipé des programmes de FranceTélévisions suite à la fin de la publicité après 20h a eu un impact sur le début des primes times. FranceTélévisions demande d’ailleurs aux producteurs de muscler ses débuts de Prime Time, ces minutes pendant lesquelles les chaines privées diffusent encore de la pub. C’est le moment de harponner les téléspectateurs!

A l’inverse, parfois, par exemple avec un programme à succès comme NCIS, M6 préférera engranger un maximum de publicité avant le début du premier épisode quitte à voir TF1 démarrer avant M6. Les téléspectateurs fidèles préféreront attendre plutôt que d’aller découvrir et rester sur le programme de TF1 …

Et parfois, quand un programme démarre tôt, c’est aussi parce que les régies publicitaires n’ont pas réussi à faire le plein pour les écrans pub qui les précèdent. Il peut comme toujours y avoir plusieurs explications à une même situation.

Une conduite de chaine est au moins aussi travaillée qu’un conducteur d’émission.

Sachez par ailleurs que souvent, lors d’un direct, c’est la chaine de télévision qui prend en charge l’organisation et la gestion complète des liaisons entre le car régie et la régie finale (via le satellite ou une fibre). Cette liaison est aussi très sensible.

Enfin, c’est aussi en régie finale qu’est posé le signal du Watermarking qui permet à Médiamétrie de repérer les programmes et de mesurer les audiences.

La régie HD de M6 – Photo © Cyril Bruneau/M6

Les deux doubles écrans au premier plan sont les écrans des postes de travail des Chefs d’Antenne avec les playlists de diffusion (M6 sur le double écran de droite). Quant aux écrans du mur d’images, ce sont les différents départs et retours des chaînes diffusées depuis la régie finale avec au centre M6 et M6’ (Légende communiquée par M6)

Merci à Bruno Millienne pour ses réponses reçues par mail et à ceux qui m’ont permis de réaliser cet article.

(Cliquer pour agrandir la photo et les liens en rouge)






8 commentaires


  1. Thibault

    Bonjour,
    merci pour cet article très passionnant, enfin quelques coulisses de la diffusion. Ça fait plaisir de voir les régies finales enfin à l’honneur, c’est sûr que sans elles il n’y aurait pas de télé. 🙂

    Quelques petites infos pour compléter légèrement l’article:
    Je crois que en plus de la surveillance humaine de la diffusion, il y a un système qui analyse tous les flux entrants et sortants et qui à la moindre perte de signal, font remonter des alarmes pour intervention manuel (lancement du clip de chaine ou autre…).

    De plus, les opérateur de diffusion de la régie finale d’M6 ont au dessus d’eux des enceintes spéciales à son directionnel. Elles permettent à un technicien d’écouter par exemple le son de W9 sans déranger son collègue qui à quelques mètres écoute M6. Cela évite de prendre les casques.

    Merci encore Emmanuel pour ces très bons articles.


    • Thibault,

      Merci à toi pour ces précisions.

      Je n’ai pas non plus parler du décalage entre un plateau et la régie finale. En effet, avec le temps de transmission, il faut parfois compter jusqu’à 3 secondes entre la fin d’un programme sur un plateau et la fin en régie finale. Idem pour le début.

      C’est pour cela qu’on lance souvent le décompte depuis un car régie avec une, deux ou trois secondes d’avance sur le décompte chaine. Cela se cale avant.

      Merci pour tes compliments.

      Emmanuel


  2. Bonsoir,
    Une fois de plus, un très bon article sur, en plus, un sujet qui me passionne beaucoup sur notre petit écran : la régie finale.

    Outre le fait que lors de mon stage dans leurs locaux, j’ai été blasé de ne pas pouvoir visiter l’ancienne régie du 89, qui a ma grande surprise utilise des cassettes (je pensais que les techniques de cette régie étaient quand même un peu plus évoluées, on en apprend chaque jour !), j’ai eu l’immense privilège de pouvoir entrer dans la nouvelle régie HD et multicanal du groupe, que nous avons d’ailleurs en photo dans cet article, ainsi que dans son vaste nodal (ma foi assez vide puisque seules les installations de M6HD étaient présentes à ce moment là).

    Avec mes modestes connaissances en régies finales, je ne pouvais pas distinguer les différents départs et arrivées du mur d’image (a part quelques décalages entre plusieurs flux identiques)… A l’époque le seul terme technique, bien qu’il ai son importance, que je connaissais était le timecode que j’avais repéré au premier coup d’œil.

    J’ignorais l’existence d’un second flux identique en plus de la bande secours.

    Maintenant, j’ai plusieurs petites questions concernant une régie finale :

    – D’où est envoyée une bande de secours ? Est-ce au niveau de la régie finale, de TDF ou bien des 2 ? (Il me semble qu’en radio un CD de secours est prêt à tourner au niveau de TDF)
    – J’ai constaté en visitant la régie finale de M6, et une régie de France Télévisions, un manque cruel de commandes sur la RF de M6… Cela engenge-t-il pour autant la liberté d’action des techniciens ?
    – Outre les logos antenne, les textes pour les gagnants…. une régie finale est-elle capable d’intégrer par elle même une couche animée comme un synthé par exemple ? Pour le cas du synthé à reflets de TF1 (que je trouve d’ailleurs hallucinant techniquement), comment cela fonctionnerai-t-il ?

    Et une petite question bonus : j’ai entendu parler pour désigner les logos antenne du terme DSK. Est-ce un type de logo différent ? Ou est-ce tout simplement un terme anglophone du logo antenne ?

    En tout cas, toujours aussi fascinant de consulter ces pages pleines de passion pour l’audiovisuel, que je partage aisément. Mon feeder RSS s’en rapellera longtemps. :o)


    • Benoit,

      Merci pour tes anecdotes.
      Du coté de M6 et TF1 les cassettes en régie finale c’est du passé. Je ne suis cependant pas sûr que cela soit le cas partout pour le moment.

      La « Bande secours » est envoyée depuis la régie finale. TDF n’a à priori pas à intervenir sur le faisceau, sur le contenu du programme sauf à couper la diffusion si une décision du CSA le lui demandait. Contrairement à toi j’ai visité l’ancienne régie finale mais pas la nouvelle mais j’imagine que pour la bande secours cela fonctionne comme avec les bandes. Elles tournent en continue et il doit suffire de quelques boutons pour passer du programme en panne ou à couper à la bande secours.
      Il me semble par ailleurs que oui, dans des régies finales haut de gamme, on peut diffuser toute sorte d’animations que ce soit pour un texte, un synthé ou un logo. Il arrivait souvent que M6 habille son logo en fonction des nouveaux programmes à venir et ces animations étaient en 3D.

      Concernant le « DSK » je n’en connais qu’un qui est à NY ! Peut-être s’agit-il du mot anglais Desk mais je ne vois pas trop de quoi il s’agirait. Quelqu’un pourra peut-être nous répondre.


      • Merci pour ces réponses !

        Belle boutade pour DSK, j’ai hésité à la faire, mais j’ai visiblement été devancé ^^

        J’ai également une question (… je filtre sinon j’en poste 30 pages !) concernant les directs… quel format est utilisé pour un direct ? J’entend par là, est-ce un flux compressé via un codec ? Est-il propriétaire ?
        J’imagine qu’évidement c’est pas avec une connexion ADSL2+ qu’on peut supporter de tels débits, d’où ma question =)

        Après quelques recherches que je viens d’effectuer sur l’excellente communauté Lenodal, j’ai pu voir que DSK signifiait, outre notre cher ami de chambre, Down Stream Key, qui en gros signifie le logo permanent rajouté en régie finale… Si un spécialiste de la question peut confirmer !

        J’ai encore une question (faut vraiment que je calme mon humeur trop passionnée par moment =), concernant les incrustations justement. On m’a parlé de suites d’images Targa, format qui m’était totalement inconnu à l’époque, mais depuis que je suis en stage dans une TV locale (TV Fil 78), je suis amené a produire des infographies fixes en format TGA. Quel avantage par rapport à un format MOV RGBA ? Comment est amené le son sur ces séquences ?

        Merci pour les réponses dans tous les cas.


  3. azerty774

    TDF, il me semble, a bien diffusé une bande de secours lors de la panne de courant à Neuilly du 12 mai 2007 ( http://medias.lenodal.com/video.php?id=2952 ) donc il semble bien y avoir une « sécurité » chez TDF en cas de panne majeure.

    En tout cas, merci beaucoup pour ce passionnant article, et pour le blog en général 😀


  4. reno14

    Bonjour,

    Petite précision sur notre amis DSK. Il signifie Down Stream Keyer, soit en français la couche d’incrustation en aval de la diffusion sur un mélangeur. En régie finale ce n’est plus le mélangeur qui incruste le logo (et les noms de gagnants, les « dans un instant »…) mais une machine situé après le mélangeur et donc elle aussi en aval de la chaîne de diffusion.
    D’après mes expériences j’ai toujours entendu parlé de bug, bug antenne, logo bug. Les membres de lenodal.com font souvent la confusion entre le terme technique désignant une couche d’incrustation et l’image incrusté : le bug.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *