Coulisses des émissions

5 juillet 2011

Bruno, l’ARC System, la «Machine volante», son envol en HD et en direct lors du concert de Jean Michel Jarre à Monaco

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Jean Michel Jarre présente Bruno, l'ARC System lors du concert à Monaco

L'aéronef Revolution'air et son équipe en discussion avec David Montagne, le réalisateur

Je vous en avais parlé (lien), c’était l’une des nouveautés techniques lors cet événement, le résultat d’un partenariat de vendéens : le duo de Révolution’Air et AMP.

Présentation de cette aéronef, de ses concepteurs, de son utilisation encore expérimentale lors du concert de Jean Michel Jarre à Monaco pour la première fois en direct et en HD, et ce malgré le vent et le manque de temps de répétition.

« Sur ce concert on l’a utilisé à 30% de sa capacité » me disait l’un des concepteurs.

Debrief sur une machinerie différente d’une grue au long bras ou d’un hélicoptère haut dans le ciel et sur son potentiel d’évolution très rapidement.

Jean Michel Jarre présente Bruno, l'ARC System lors du concert à Monaco

Cette « machine volante » devait aussi être un personnage du spectacle de Jean Michel Jarre. Mais quel nom lui donner ?

Et finalement cela restera Bruno, son nom depuis son développement par ses cadreurs/Pilotes : Cyril Ther et Laurent  Brullon.

Je vous présente donc Bruno, un Aéronef Radio Commandé System appelé quand on est un peu plus intime : ARC System.

Je ne vous ferai pas le coup de Steve Jobs, le patron d’Apple façon Guignols de l’info sur Canal + en vous disant « It is a revolution / Ceci est une révolution » !

Et pourtant ce drone, oups cet aéronef pourrait dorénavant apporter du neuf à certaines réalisations.

Oui « oups » car il vaut mieux éviter le mot drone car, même si la définition est un peu floue, le mot drone est associé à des engins militaires et coté autorisations cela se compliquerait encore.

Et il en a déjà fallu des papiers, des plans de vol (latitudes, longitudes, altitude maximale du vol, horaires etc ) à déposer pour obtenir l’autorisation d’utiliser cette machine lors du concert de Jean Michel Jarre.  Par contre, le passage devant la commission de l’Armée française et ensuite l’autorisation ont été assez rapides m’a-t-on confié et tant mieux. Effet Jean Michel Jarre et SAS Prince Albert II de Monaco ?

L’ARC Système a donc eu une autorisation de vol sur le port Hercule à Monaco pendant 48h à partir du jeudi 12h00.

Bruno, l'ARC System Revolution'air dans sa caisse (il voyage léger)

Et c’est ainsi que « Bruno », l’un des deux ARC Systeme (un troisième est en construction), à peine revenu du Qatar où il a réalisé des ascensions de 120 mètres le long d’une tour en construction, est reparti à Monaco.

Dans la grande boite, l’ensemble supérieur de la machine composé de 8 rotors qui permettent à la machine de voler.  (L’ensemble a une envergure de moins de 90 m pour 42 cm de haut)

A peine arrivé il a fallu assembler cette partie sur l’arche, la partie inférieur qui sert de support à l’engin et dans laquelle sont suspendus le support caméra (ou appareil photo 5D par exemple) gyrostabilisé ainsi que la batterie et le système GPS.

Ce système GPS qui a plusieurs fonctions. Il permet de guider l’engin vers des positions précises prédéfinies, d’aller d’une position à une autre mais aussi de stabiliser automatiquement l’appareil quand il est en position stationnaire.

De plus, l’appareil enregistre aussi sa base, sa position de départ. Ainsi, en cas de panne de deux rotors (au maximum) l’appareil se stabilise et revient ensuite automatiquement à sa base (il effectue un Go home). De plus si le pilote ou le cadreur a un souci, il peut être remplacé immédiatement par son collègue.

Enfin, les hélices sont inoffensives. L’appareil peut d’ailleurs être récupéré à la main.

L’appareil, dans sa configuration actuelle, ne peut cependant pas (pas encore) survoler de public. Il est en effet encore nécessaire de doubler certains éléments qui pourraient alors prendre le relais en cas de panne pour assurer une sécurité totale.

Par sécurité toujours, le guidage de l’appareil par le pilote se fait uniquement à vue.

Sécurité supplémentaire, le système de commande à distance est toujours testé pour le double de la distance maximale prévue pendant le vol. Ainsi, ce soir là, Bruno ne devait pas voler à plus de 50 mètres au dessus de la scène. Et pourtant lors du test, Cyril est parti à 100 mètres de la base avec sa télécommande. Comme elle peut lui indiquer les coupures de liaisons il a ainsi pu s’assurer que tout fonctionnait bien et avec une marge d’erreur importante.

Batteries de l'ARC System à Monaco

Dernière sécurité : le temps de vol.
En effet, l’ARC System fonctionne sur batterie. Les actuelles ressemblent un peu à des bâtons de dynamite ! Elles ont une durée de 10 minutes ramenée à 5 par sécurité.

Cependant, lors du concert de Jean Michel Jarre, le temps a été ramené à 3’30 car la paluche et surtout le système HF d’AMP ont créé un certain surpoids.

Bruno est comme vous mesdames et messieurs, en permanence à la chasse aux kgs, aux grammes superflus.

Changement de batterie sur l'ARC System

Sur cette photo réalisée pendant un changement de batterie lors des répétitions (moins de 30 secondes entre l’arrivée à la base, le changement de batterie, la remise en route et le décollage) vous pouvez apercevoir à l’arrière de la machine une flèche qui la traverse vers l’avant.

Non non, pas d’attaque de sioux à Monaco (les réserves de Sioux à Monaco s’appellent des banques, c’est bien connu !). Il s’agit juste d’une astuce pour maintenir l’antenne de liaison HF. La flèche en carbone est solide et légère.

De l’autre coté, à l’avant sur la photo se trouve l’antenne pour la commande à distance de l’engin. (Elle est doublée par sécurité, encore une fois)

Sous l’arche, sur un système permettant des mouvements de tilt et pan, une caméra paluche HF fournie par AMP, l’une de celles qui équipaient les voitures lors des dernières 24h du Mans et tout le système HF.

Et voici la commande de mouvement de la machine, une commande de modélisme modifiée.

Télé commande de l'ARC System lors du concert de Jean Michel Jarre à Monaco

Parlons maintenant de son utilisation lors du concert : Débrief.

De manière générale, je crois que nombreux sont ceux qui ont trouvé cette première expérimentation prometteuse et déjà imaginé ce que l’on pourrait faire à l’avenir avec cet engin « utilisé qu’à 30% de ses capacités » de l’avis même de ses concepteurs.

Il fallait oser présenter pour la première fois une telle machine en direct, en HD sur un concert aussi attendu. Mais ce coté expérimental correspondait bien à l’état d’esprit techno du concert mélangeant technologies modernes (écrans, habillage, effets etc) et bidouilles (synthés et machine à sons hors du temps)

Et ce test de laboratoire grandeur nature a permis d’en apprendre beaucoup.

Comme par exemple que c’était une erreur de placer la base et poste de commande à coté de la scène. En effet, le lendemain, jour du concert, quand la base a été installée sur un ponton face à la scène, il était tout de suite plus simple de guider l’appareil, plus facile de prendre ses repères pour le mouvoir. Mais, sans répétitions depuis cette nouvelle base, il a fallu travailler sans filet pendant le concert. Pas mal comme résultat tout de même!

De plus, cette machinerie est nouvelle pour les réalisateurs.
Ce n’est pas une grue car elle peut monter bien plus haut et réaliser des mouvements de travelling horizontaux en hauteur impossibles à réaliser facilement avec une grue. A l’inverse, elle n’a pas la fluidité immédiate liée au bras (télescopique ou non) d’une grue.  Le mouvement de l’aéronef est plus varié et en même temps plus complexe à réaliser.

Ce n’est pas un hélicoptère. Le pilote et cadreur ne sont pas dans l’engin et la machine n’a pas la même résistance aux vents. A l’inverse, Bruno, l’ARC System peut voler très bas, raser une scène de spectacle, la mer ou un bâtiment en hauteur ou encore s’approcher d’une personne comme il l’a fait avec Jean Michel Jarre et tout cela sans créer de vent et quasiment sans bruit.

Pas une grue, pas un hélicoptère, Bruno, l’ARC System est encore OVNI pour les réalisateurs, son pilote et son cadreur.

Laurent et Cyril connaissent pourtant bien les capacités de leur machine. Ainsi, ils savent qu’elle peut réaliser de très jolis mouvements en montée mais moins stables en descente. En effet, en montée les rotors sont en action. En descente, c’est la gravité, le poids qui agit principalement et qui réduit la stabilité de l’ensemble.

Ensuite, l’équipe a constaté que par vent assez important comme lors du concert, l’engin perdait parfois un peu stabilité en position stationnaire car la machine équipée d’un GPS réalisait régulièrement des mouvements contre le sens du vent pour maintenir sa position. Ce maintien automatique en position par un GPS est-il la meilleure solution? A voir. Du boulot de R&D pour les prochaines semaines!

Concert de Jean Michel Jarre à Monaco – Vue aérienne ARC System

Enfin, le cadreur de l’ARC System n’avait pas encore cadré sur ce type de concerts et de l’autre coté David Montagne, le réalisateur n’avait jamais encore eu l’occasion d’insérer des mouvements de ce type dans sa réalisation. Ils ont donc du apprendre à composer ensemble des plans nouveaux et intéressants et à les placer au bon moment de la réalisation.

Jusqu’alors Cyril et Laurent avaient été leurs propres réalisateurs. Ils savaient utiliser au mieux leur machine, connaissaient ses points forts et ses sources de développement. De plus, en l’absence de direct, il est possible de refaire un plan, un mouvement jusqu’à la perfection. Un peu plus de temps de répétitions et il aurait été probablement possible d’inventer des plans encore bien plus intéressants (passage entre les tours, zig zag, montée à tel ou tel endroit précis etc.)

En direct et en multicam, quand le rouge apparait, quand l’image est commutée par le réalisateur, le cadre et les mouvements doivent être bons. Et c’est souvent le résultat d’un long travail d’équipe entre cadreurs et réalisateur, entre  un cadreur et son machiniste ou son pilote. De l’expérience. Pour Révolution’air c’était aussi une première.

Lors de ce concert les équipes de Revolution’Air et AMP ont montré la fiabilité, les capacités et le potentiel de cette machinerie.

Avec un peu plus de temps de répétitions pour créer des mouvements, avec l’expérience qui permettra au réalisateur et à l’équipe de l’ARC System d’améliorer les calages des plans et au bon moment, une nouvelle écriture sera née et cette machinerie aura trouvé sa place dans de nombreux tournages : Concerts en plein air, événements sportifs, défilés et autres événements en extérieur ou intérieur, des institutionnels, des tournages en décors naturels difficiles (batteries rechargeables sur capteurs photovoltaïques) en HD ou en 3D … et pour un coût raisonnable.

Ce concert de Jean Michel Jarre est devenu une très jolie carte de visite pour Revolution’Air et AMP. Cyril et Laurent sont encore plus motivés et déjà occupés à tirer les leçons de cette expérience.

Jamais en manque d’idées, ils travaillent déjà, m’ont-ils confié, à une nouvelle idée, un système de tracker.

Ainsi, en plaçant un repère électronique sur une scène il devrait être possible à l’ARC System de tourner, monter, évoluer dans l’air alors que la caméra se positionnera automatiquement toujours dans l’axe de la scène. La machine pourrait bouger à volonté sans perdre la scène de vue.

Un grand merci à Cyril et à Laurent, aux équipes d’AMP, de David Montagne et aux organisateurs du concert.

Lien Revolution’air et démo de l’ARC System

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)

Le concert de Jean Michel pour revoir les plans réalisés avec l’ARC System : (Présentation de Bruno à 51′)

Video clips at Ustream






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *