Coulisses des émissions

11 juillet 2011

Coulisses du Meeting d’athlétisme sur Canal + : Un tour au Stade de France… Replay!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , ,
Georges Gonner et un cadreur HF à la recherches de VIPs dans les tribunes

C’était l’événement vendredi soir à Saint Denis et en direct sur Canal +, Le Meeting Areva de la Diamond League. Il précédait sa version monégasque le 22 juillet prochain, toujours produit par et diffusé sur Canal +.

Je vous avais proposé de regarder cette soirée sur Canal + avec le plan de caméras et de premières explications exclusives dans un précédent article. Un article que je vous conseille de lire avant celui-ci car je vous y expliquais aussi l’organisation entre les 4 réalisateurs de la soirée.

Je vous propose maintenant une petite balade en images dans le Stade de France et ses coulisses.

Un Replay au ralenti ou non comme nous les ont proposé les réalisateurs à chaque fin de course, de saut … histoire de nous montrer avec plusieurs regards la même arrivée, la même performance…

Voici donc un premier article… Il y en aura d’autres… une ballade originale histoire de vous montrer et commenter ce que, du point de vue du téléspectateur, on ne voit pas souvent.

Commençons par faire honneur au journalistes présents pour assister, commenter, écrire sur ce meeting au Stade de France.

Les voici dans la tribune qui leur sont dédiée. Ils sont bien placés face à la ligne d’arrivée :

Tribunes presse, médias au Stade de France

Un peu plus haut sur leur droite, on retrouve le poste commentateurs de Canal +.

Je vous l’avais déjà présenté vide le jour de la mise en place technique. Le voici alors que Jean Galfione et Gregoire Margotton sont équipés avec une oreillette dite « queue de cochon » ou « tortillon » moins esthétique qu’une oreillette Phonak mais plus fiable (article)

Gregoire Margotton et Jean Galfione au poste commentateur Canal +

Descendons sur la piste, face à la tribune où je retrouve Georges Gonner, assistant de réalisation, et oui encore lui! dont je vous ai déjà parlé lorsque je l’ai croisé sur différentes émissions dont Ca va s’Cauet, la captation d’Aïda au même Stade de France etc.

Au moment de la photo, à quelques minutes du début de direct, il était à la recherche de people, de vips (et de patrons de Canal +) dans les tribunes que le cadreur puisse les filmer au début de la compétition.

Georges Gonner et un cadreur HF à la recherches de VIPs dans les tribunes

Et quitte à être au bord de la piste, autant faire un tour SUR la piste.

Et c’est ainsi que j’ai eu le privilège un peu plus tard pendant le meeting d’accompagner Bruno Vildé, l’opérateur Steadicam et son chauffeur sur le véhicule léger qui lui permettait de précéder et filmer de 3/4 les coureurs et coureuses sur des courses un peu plus longues que le 200 mètres tant attendu.

Tour de piste avec le steadicam sur son véhicule léger lors du Meeting d'athlétisme au Stade de France / Canal +

Avant de quitter l’arène du stade pour rejoindre les cars régie, un petit passage par le poste de commandes du speedtrack à double tête piloté par les équipes de XD Motion : Guy et Benoit Dentan ainsi qu’un pilote non visible sur la photo.

Guy et Benoit Dentan XD Motion au Meeting athlétisme Areva / Canal +

Guy au premier plan commande la super loupe (super ralenti de 350 images/secondes très réussi) et suit en plan serré les 2 premières athlètes de la course alors que Benoit, aux commandes de la seconde caméra sur la même machinerie réalise un plan plus large avec une caméra classique.

Devant eux vous pouvez aussi apercevoir les quelques enfants qui attendent de rejoindre les coureurs sur la piste avant le départ de la course. Avec un petit panier, ils viennent récupérer les survêtements laissés par les sportifs.

Allons désormais rejoindre les 4 réalisateurs de la soirée et commençons par les réalisateurs des 7 concours du meeting qui se partageant le car Régie Alfacam loué par Euro Média France dont le reste de la flotte de cars étaient déjà occupés ailleurs.

C’était le même car que celui utilisé par David Montagne lors de la captation du concert de Jean Michel Jarre à Monaco.

Pascal Mathieu, Mohamed Hassani car régie Alfacam Meeting Areva / Canal +

Mohamed Hassani a travaillé face au mur d’images central pendant que derrière lui commutait aussi Pascal Mathieu sur une console, un panel supplémentaire face à deux écrans de taille plus réduite. Et cela a fonctionné.

Et pourtant cela n’arrêtait pas de parler, fort parfois. Chacun des deux réalisateurs donnaient avec leur micro casque des ordres aux cadreurs mais aussi en anglais ou en allemand aux équipes de Swiss Time qui devaient leur fournir des synthés (noms, performances, classements… au bon moment.

En plus ils devaient demander à leur opérateurs EVS/LSM les images en ralentis vus depuis les mêmes caméras, depuis d’autres axes de caméras etc de manière à nous faire revivre la fin du saut, du lancé de l’athlète, le temps aussi de recevoir les informations sur les résultats par Oméga et les juges. Et parfois il fallait multiplier les ralentis, les axes, le temps d’obtenir ces résultats, même si Jean Jacques Amsellem, à la réalisation du signal international aurait parfois bien aimé que tout cela aille bien plus vite.

Un rythme infernal dans cette régie et, malgré tous ces ordres, ce bruit, chacun – réalisateur, cadreurs, opérateur LSM, chef du ralenti et scripte ingé vision, ingés son …-  de savoir ce qu’il avait à faire.

La scripte avait aussi un rôle important dans ce car. Elle devait à la fois indiquer aux deux réalisateurs ce qui se passait sur le stade et relayer les demandes insistantes, très insistantes parfois de Jean Jacques Amsellem qui pouvait compter uniquement sur ces deux réalisateurs et leurs images pour alimenter son antenne entre deux courses.

Et sa scripte de leur demander sans cesse :  Qu’est ce que vous avez à nous proposer…? Vendez-nous quelques chose…

Intense pendant plus de deux heures.

Avant de rejoindre donc ce car XXL3 d’Euro Média France destiné à la réalisation du signal international et du signal privatif de Canal + je vous propose de découvrir l’une des autres facettes du travail proposé en direct par Swiss Timing : l’habillage virtuel.

Réalité virtuelle – Swiss Timing – Meeting d'athlétisme / Canal +

Sur la ligne du haut vous pouvez apercevoir ce qui se passe avec ce diamant en images de synthèse lorsque le cadreur zoom sur le stade. Automatiquement le diamant grandit comme s’il était réel.

Sur la ligne du bas, un autre ajout virtuel, celui des lignes des 13, 14, 15 mètres au triple saut. Elles n’existent pas sur le sable mais des ordinateurs les calculent en temps réel. J’ai même cru voir des morceaux de lignes disparaitre ensuite à l’endroit des impacts de l’athlète. Il était de même pour des lignes virtuelles de distance aux lancés de disque et de javelot.

Cela m’impressionne toujours !

Allez, direction le car XXL3 Euro Média pour retrouver Jean Jacques Amsellem et son équipe dont Julian Gutierrez, son truquiste à sa droite et sa scripte à sa gauche.

Jean Jacques Amsellem et Julian Guttierez face au monitoring du signal international / Canal +

Et ils sont encore plus nombreux dans ce car : des opérateurs LSM/EVS pour les replays et ralentis, un ingénieur du son, des ingénieurs de la vision, le cadreur de la caméra remote sous le toit du Stade de France ainsi que dans une petite zone un peu à l’écart l’équipe de Philippe Letourneur.

Dans cette même zone il y avait aussi une assistante chargée de surveiller les performances des athlètes pour guider la scripte sur les performances des concours à diffuser en léger différé entre chaque course. Et c’est bien plus compliqué que cela ne peut le paraitre.

Contrairement à ce qui m’avait été expliqué, le conducteur des épreuves a vite été oublié pour coller au plus près à ce qui se passait dans les différents concours, sans parler de retards etc. L’antenne a d’ailleurs été rendue avec quelques minutes de débord

Patrice Coste, responsable de production était aussi au casque mais aussi souvent au téléphone probablement avec les organisateurs et autres intervenants qui voulaient semble-t-il plus de ceci, moins de cela plus de cette épreuve, de plan large, de plan serrés, de plans publics et j’en passe and in english please!

Les équipes du car ont d’ailleurs peut-être été les seules à être contentes du problème de chronométrage d’Omega retardant le départ du fameux 200 mètres de 10 – 15 minutes. En attendant ils ont pu diffuser les dernières performances des autres concours et notamment celles des trois premiers du lancé du disque, une épreuve qui avait été absente à l’image pendant ces deux heures.

Avant de retourner sur la piste du Stade pour vivre la fin du meeting, jetons encore un coup d’œil sur la régie de Philippe Letourneur, chargé d’habiller et d’enrichir encore le signal international pour la diffusion sur Canal +.

Philippe Letourneur à la réalisation du signal du Meeting pour Canal +

Philippe Letourneur, réalisateur du signal privatif était entouré d’un opérateur synthé pour les noms des personnes interviewées par Marc Maury, d’une scripte, d’un opérateur LSM/EVS et d’un chef d’édition.

Sa mission : Diffuser le signal international, l’habiller avec un décompte jusqu’au 200 mètres opposant Usain Bolt et le français Christophe Lemaitre mais aussi l’enrichir et le « franciser » avec d’autres caméras comme une caméra dédiée aux athlètes français sur la piste et avec une caméra suivant les deux athlètes vedette du 200 mètres dès le stade d’échauffement.

Pour cela, Philippe Letourneur utilisait parfois une double ou triple fenêtre pour mélanger les images ou remplaçait le signal international par des images de ses caméras supplémentaires, par d’autres ralentis ou replays d’autres axes selon le déroulement du meeting. Mais pas toujours de réaliser quand on ne sait pas trop ce qui va venir du signal international.

J’essayerai de vous en dire encore plus sur ces différentes réalisations prochainement.

Retournons dans le Stade pour la fin du meeting.

Petit retour en arrière cependant (et sans LSM! ) pour mettre aussi à l’honneur Oscar Pistorius, cet athlète dont je vous avais déjà parlé puisqu’il représente le parfum A men de Mugler dans des pubs très remarquées.

Oscar Pistorius en interview au Meeting Areva au Stade de France

Oscar Pistorius en interview (oh, mais c’est moi qu’il regarde là? !) est un athlète handicapé qui a affronté ce soir sur la piste d’autres athlètes qui ne le sont pas et il n’a pas fini dernier.

A propos d’interview, voici celle de Christophe Lemaitre par Marc Maury après sa défaite face au dieu du stade : Usain Bolt.

Christophe Lemaitre en interview par Marc Maury sur Canal + lors du Meeting au Stade de France

Et pour finir, honneur au grand vainqueur sur la piste mais aussi devant les caméras : Usain Bolt pendant son tour d’honneur après sa victoire facile au 200 mètres.

A noter que Marc Maury a d’ailleurs dû courir (aussi vite que Usain Bolt?) dès la fin de l’interview de Christophe Lemaitre pour rejoindre à l’autre coté de la piste Usain Bolt pour une interview de fin de programme.

Et pour la filmer, les cadreurs HF et Bruno Vildé et son steadicam, tous sur le coup.

Usain Bolt au milieu des cadreurs et photographes lors de son tour d'honneur lors du Meeting au Stade de France

Vous ne reconnaissez pas Usain Bolt, c’est pourtant le seul sur la photo a marcher pieds nus!

Je complèterai encore prochainement ces deux premiers articles en revenant notamment sur les monitorings des réalisateurs, sur les différentes caméras utilisées lors de ce meeting, histoire que vous soyez fin prêts pour le meeting à Monaco produit et réalisé dans les mêmes conditions par Canal +.

Merci aux équipes de production et de réalisation de Canal + ainsi qu’aux équipes Euro Media France et en particulier à Ilan Kharouby pour ces indications et cette excellente soirée.

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *