Les dossiers

17 juillet 2011

Le studio Gabriel, Vivement Dimanche et Champs-Elysées : Le dossier spécial

Le Studio Gabriel est l’un des seuls plateaux à avoir pris le nom d’une émission.

Il est aussi le seul à être situé au centre de Paris à deux pas de l’Elysée et de l’avenue dont l’une des émissions mythiques a pris le nom dans ce studio.

Il est indissociable de Michel Drucker et mais il accueille aussi de très nombreuses autres émissions.

Je vous propose de retrouver ici les articles sur l’histoire et les coulisses du Studio Gabriel, mais aussi les coulisses de Vivement Dimanche, et de Champs Elysées et d’autres émissions qui y sont tournées.

Vous retrouverez aussi l’interview que Michel Drucker a accordé à Media un autre regard pour parler de son histoire avec ce Studio.

Le studio Gabriel

L’histoire du Studio Gabriel

Les secrets de la trappe

L’interview de Michel Drucker nous raconte le Studio Gabriel et leur histoire commune

La trappe du Studio Gabriel

Vivement Dimanche

Une journée d’enregistrement de Vivement Dimanche aux cotés de Ted Tarricone

Champs-Élysées, l’émission

Les coulisses de la première, le retour

Champs Elysées, coté écrans

Champs-Elysées, les secrets de son double écran de fond de scène

– Caroline Benech, artiste et graphiste de la nouvelle émission, interview

Michel Drucker présente Jean Pierre Bourtayre à ses équipes

D’autres émissions réalisées au Studio Gabriel

Ca balance à Paris, une production Morgane Groupe – Paris Première

Gainsbourg 20 ans déjà présenté par Michel Drucker, une production Morgane Groupe – France 2

On va s’gêner, les premières images de la version France 4, présentée par Laurent Ruquier et la lumière de Jean Poidevin

Les caméra à jardin sur Gainsbourg 20 ans déjà France 2

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






2 commentaires


  1. Bravo Emmanuel pour la réactivité (Lien via Twitter // diffusion) et pour cet article. « Le Studio Gabriel est l’un des seuls plateaux à avoir pris le nom d’une émission. » Je pensais que c’était plutôt l’inverse, l’émission qui avait pris le nom du plateau qui avait pris le nom de l’architecte des pavillons, et qui a donné aussi le nom à la rue.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *