Coulisses des émissions

22 juillet 2011

Diamond league à Monaco, la revanche? Plan de caméra des courses d’athlétisme sur Canal +

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
Le Monitoring des courses d'athlétisme de la Diamond League / Canal +

Ils se sont affrontés il y a quelques semaines au Stade de France sur 200m.

Ce vendredi soir cette fois ci à Monaco mais toujours sur Canal + c’est sur le 100 mètres que Christophe Lemaitre affrontera Usain Bolt.

Le dispositif technique pour la captation du meeting Herculis de la Diamond League, une production Canal + devrait être quasiment la même qu’au Stade de France, la grue pour le saut à la perche exceptée me dit-on.

L’occasion de compléter mes précédents articles notamment par un plan de caméras détaillé de la réalisation des courses par Jean Jacques Amsellem et quelques explications complémentaires sur le rôle du truquiste et la production de ces meetings.

Jean Jacques Amsellem est chargé de réaliser les courses et le signal international habillé ensuite pour Canal + par Philippe Letourneur.

La réalisation des concours sera elle encore une fois assurée par Mohamed Hassani et Pascal Mathieu.

Regardons d’un peu plus près cette fois-ci le monitoring de réalisation d’une course :

Le Monitoring des courses d'athlétisme de la Diamond League / Canal +

Cette fois-ci j’ai choisi de rassembler, et le monitoring du car régie Euro Média France XXL 3 et le plan de caméra, le tout personnalisé avec une indication plus lisible des numéros de caméras.

La photo du monitoring a été prise quelques instants avant le départ du fameux 200 mètres au Stade de France il y a quelques jours. Voilà pourquoi je vous ai indiqué sur le plan la zone de départ mais aussi la zone d’arrivée qui, elle, est toujours la même quelque soit la distance de la course.

Lors du meeting à Monaco, le départ du 100 mètres se fera dans la ligne droite face à l’arrivée et la réalisation sera donc quelque peu différente. Moins de 10 secondes de direct suivi de nombreux ralentis.

Vous êtes maintenant des habitués des plans de caméras, je vous laisse donc regarder ce plan et repérer les emplacements de caméras sur le monitoring et sur le plan.

Je vous rappellerai simplement que la caméra 4 est un steadicam et que les caméras 5 et 9 sont embarquées sur la même machinerie, un speedtrack.

Par ailleurs, en apparence, certaines images de caméras ne semblent pas filmer « grand chose d’intéressant » à ce moment là…

Ceci est vrai et totalement logique. En effet, même pour une course de 20 secondes ou de 10 secondes comme ce vendredi soir, certaines caméras ont un rôle très précis, à un instant précis.  Les 5 et 9 ne suivent par exemple que les 100 derniers mètres le long du rail.  Les 8 et 10 ne filment que dans l’axe d’arrivée.

A l’inverse la caméra 6 remote XD motion installée sous le toit du Stade de France, pilotée depuis le car régie permettait de filmer toute la course et tout le Stade.

Voici d’ailleurs le cadreur aux cotés des ingénieurs de la vision dans le car  :

Cadreur camera remote installée sous le toit du Stade de France

C’est bien Nicolas (Nico) aux commandes de sa caméra, celle que vous apercevez à droite dans la vignette alors qu’elle n’était pas encore hissée et attachée sous le toit du Stade de France.

Sous la vignette je vous ai rajouté une variété de plans proposés par cette caméra et Nicolas.

Ainsi, à droite, vous voyez qu’elle permet de réaliser un plan aérien d’ensemble du Stade, qu’elle peut aussi cadrer en plan large des coureurs du 200 mètres au fond du stade tout comme elle peut réaliser un gros plan de Christophe Lemaitre étendu sur la piste après avoir passé la ligne d’arrivée, juste en contrebas de la caméra.

A gauche, vous pouvez voir comment il peut cadrer le départ d’un 100 mètres, la course sur la ligne droite et la suivre au premier virage etc.

Revenons à nouveau sur le monitoring du signal international et courses de Jean Jacques Amsellem car il y a au final encore plus d’écrans que cela.

Monitoring complet du signal international du Meeting d'athlétisme – Canal +

Au centre vous retrouvez les images des caméras mais à un autre moment du meeting.

Je vous propose maintenant de vous exliquer les autres groupes d’écrans.

Commençons par le groupe encadré en gris : Il s’agit de la réalisation des concours. Sur chacune des deux lignes un concours réalisé par l’un des deux réalisateurs concours.

Pourquoi 3 écrans avec la même image? Et bien il ne s’agit pas exactement de la même image. Sur les deux premières vous avez la version française et la version internationale (VI) avec des synthés en français et en anglais. La troisième image à droite correspond au Clean : l’image sans aucun synthé ou habillage. Les images clean enregistrées et archivées permettent ensuite des montages sans mention de l’événement, des images très pratiques.

Dans le cadre en rouge, vous retrouvez les images des caméras et effets utiles à l’habillage du signal privatif Canal + par Philippe Letourneur.

Philippe Letourneur est aussi installé face à Monitoring?

Non comme vous le voyez sur cette photo, il est bien installé dans le même car mais dans une autre zone, un peu à l’écart.

Philippe Letourneur à la réalisation du signal du Meeting pour Canal +

Mais alors pourquoi les images de ces caméras apparaissent aussi sur le monitoring général du signal international?

Et bien, car aux cotés de Jean Jacques Amsellemen, il y a Julian Guttierez, le truquiste qui depuis depuis plusieurs mois a travaillé avec les équipes pour mettre en place le Workflow complet de réalisation de cet événement.

C’est lui qui a été chargé de réfléchir à tous les signaux en français, anglais à récupérer depuis les cars concours, aux signaux à récupérer pour le signal international, aux signaux à transmettre à la réalisation du signal privatif…

Il a ensuite fallu trouver des astuces, concrétiser et mettre en place techniquement tout ce système avec les équipes Euro Media France. (Imaginez le nombre de câbles et d’informations à router!)

Et ce monitoring assez complexe lui permet donc aussi, via certains écrans, de vérifier que tout fonctionne bien pendant le direct. Il suit le direct de Jean Jacques Amsellem tout en surveillant les autres écrans pour éventuellement procéder à des corrections, à des changements si nécessaire.

A propos de signaux, dans le cadre bleu vous retrouvez les 3 versions du signal international (Fr, VI, Clean) à disposition des diffuseurs. Au moment de la photo il n’y aucun habillage graphique, les 3 images semblent donc parfaitement identiques.

Dans le cadre jaune, on retrouve des éléments indispensables à la réalisation des courses : les images des LSMs ralentis R1 à R5 (pour les LSM ou EVS 1 à 5). Les opérateurs LSMs enregistrent les images de la course et proposent dès la fin de la course au réalisateur de revoir certains plans au ralenti à sa demande.

A droite du cadre jaune, vous apercevez aussi la photo finish fournie par les organisateurs du meeting.

A gauche vous retrouvez encore bien d’autres écrans. Ils sont surtout utiles à la scripte qui a aussi elle aussi besoin de suivre différentes images en permanence.

J’aurai aussi pu vous parler encore d’autres sources, d’autres mélanges (d’où le nom de Mélangeur attribué à tous ces boutons sur lesquels pianotent le réalisateur mais aussi beaucoup le truquiste). J’essayerai de vous le raconter sur un autre événement.

Enfin, j’aurai pu commencer ma série d’articles sur les Meeting d’Athlétisme de la Diamond League par ces quelques informations sur la production de ces deux meetings par Canal +. Je vais donc conclure par cela.

La Diamond League est depuis 2 ans une série de 14 meetings d’Athlétisme organisés à travers le Monde entier (Asie, Europe, Etats Unis, Moyen Orient…) par la Fédération internationale d’athlétisme.

Elle est le prolongement de la Golden League qui n’était jusqu’en 2009 qu’une compétition organisée en Europe, ou disons plutôt une importante compétition internationale d’athlétisme mais qui ne se déroulait alors qu’en Europe.

La Diamond League se conclue par deux finales à Bruxelles et à Zurich.

La Diamond League ou ligue de diamant a confié la commercialisation des droits et le contrôle broadcast et éditorial de chaque meeting à IMG, un important groupe qui détient par ailleurs les droits pour de nombreuses compétitions à travers le monde.

Un habillage a alors été créé avec le fameux diamant. Une charte doit aussi être respectée pour assurer une homogénéité des moyens des tournages et de la réalisation télé des compétions tout au long des meetings. La charte n’est pas semble-t-il (pas encore ?) aussi stricte que pour son équivalent dans le Football :  la Champions league supervisée par T.e.a.m Marketing.

Les droits France de la Diamond League appartiennent à Orange sauf…

… Sauf que pour les deux meetings qui se déroulent en France (si l’on veut bien considérer Monaco en France!). C’est alors Canal + qui a négocié les droits en tant que diffuseur en France. En même temps la chaine assure la production de la réalisation télé pour IMG et les diffuseurs de ces meetings dans le monde entier.

J’espère que toutes ces informations depuis quelques articles vous auront aider à comprendre la réalisation d’un tel événement et vous donneront envie de regarder le meeting à Monaco ce soir sur Canal +.

Un grand merci à tous les réalisateurs, aux équipes de Canal +, Euro Média France, XD motion et j’en oublie pour leur accueil et leurs explications.

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *