Coulisses des émissions

25 août 2011

Mondiaux de Judo à Paris – Canal + Sport, guide de réalisation sur tatami!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , ,

Depuis mardi, Canal + Sport diffuse à partir de 9h00 du matin chaque jour le championnat du Monde de judo à Paris Bercy.

Canal + est aussi producteur exécutif de la partie télé de cet événement qui se poursuit jusqu’au 28 août.

Mardi je vous présentai le dispositif technique général de cet événement comme je l’avais découvert le dernier jour de mise en place.

Pour vous permettre de regarder avec un autre regard cet événement télé et sportif, voici de quoi compléter ce premier article et d’entrer dans le détail de la réalisation mise en place par Laurent Lachand.

Vous êtes abonnés à Canal + Sport, vous pouvez découvrir ces championats du Monde de Judo en intégralité et en direct.

Vous êtes abonnés à Canal +, vous pourrez assister samedi après midi, entre du football et du rugby à certains combats dont ceux tant attendu de Teddy Riner .

Vous avez la TNT, vous pouvez découvrir chaque soir sur France 4 un résumé de la journée accessible aussi sur Pluzz.

Toutes ces images seront issus du signal international produit par les équipes de Canal + et d’AMP/Visual TV.

Comme je vous avais expliqué dans un premier article (que je vous invite vraiment à lire avant celui-ci), il ne s’agit pas seulement de réaliser des combats sur un tatami mais 4  en même temps sur 4 tatamis de 9h00 à 15h00, puis 2 sur les tatamis 2 et 3 de 15h 30 à 16h30 avant d’enchainer avec les matchs pour le podium sur le tatami 2 : les deux finales de chaque catégorie.

Je vous propose d’entrer dans le détail de la réalisation de ces 3 étapes d’une longue journée de réalisation après une seconde visite ce mercredi lors de la seconde journée du championnat.

La journée de mardi avait d’ailleurs été très utile pour l’équipe de réalisation et provoqué quelques changements.

En effet, depuis mercredi vous avez pu apercevoir plus de gros plans, de moments d’émotion à la fois du coté des sportifs mais aussi de leur entraineur et du public. Il est vrai que les judokas ont souvent un visage très tendu et sont souvent impassibles pendant le combat. Il a donc fallu aller chercher l’émotion des sportifs avant et surtout juste après leur combat.

Voici pour mémoire, le plan de caméra global qui correspond aussi à la période de tournage simultanée de 4 combats. Je vous rappelle que les 3 périodes de cette journée utilisent les mêmes moyens de réalisation. Seule petite différence, avant 15h00, la grue est alors utilisée dans cadreur. Elle est bloquée en position haute, façon caméra beauty.

Plan de caméra général officiel du signal international – Championats du monde de judo – Paris Bercy

PHASE 1 : 4 TATAMIS

Comme je vous l’avais expliqué, dans cette phase pendant laquelle il s’agit de réaliser 4 combats en même temps, Laurent Lachand, réalisateur principal est secondé par Pascal Mahieu, réalisateur et Alexis Fremont (Fade In) et Tonio Perez, tous les deux truquistes.

Je vous avais aussi raconté que chaque combat était filmé par une caméra lourde avec longue focale installée dans les gradins face à chaque tatami. La 2A filme le tatami 1, la 2B, le 2 etc. Le tout était complété par une caméra au sol par tatami et les images de la grue, de la caméra remote et de la beauty la 10.

Sachez aussi que, dans la réalité, la 9, la caméra portable est utilisée par les 4 réalisateurs. Le cadreur de la 9 accompagne les combattants dès leur entrée dans la salle et jusqu’à leur tatami. Son travelling est donc utilisé alternativement par chacun des réalisateurs selon le tatami concerné.

Entrons cette fois- ci dans le détail et parlons des caméras mais aussi des ralentis coordonnés par François Brisquet. En effet, comme toujours dans le sport, les ralentis sont indispensables pour revoir une action sous plusieurs angles, pour montrer une image importante (de l’émotion, un geste…) qui complète et explique la séquence en direct.

Commençons par le tatami 2, le principal toujours réalisé par Laurent Lachand :

Caméras à sa disposition : La lourde 2B et la caméra au sol 4. Mais en plus, il dispose de la 8 (caméra slowmotion lourde), et de la 11, dite caméra unilatérale pour les interviews éventuelles d’après combat. En plus il peut utiliser la caméra 5 remote en hauteur qu’il partage avec Pascal Mahieu, réalisateur du tatami 3.

En effet, la remote suspendue au plafond peut cadrer aussi bien sur le tatami 2 que sur le 3. Son cadreur est alors aux ordres soit de Laurent Lachand soit de Pascal Mahieu selon l’enjeu du combat. Enfin, Laurent Lachand peut aussi utiliser la grue 1 en position haute même si elle était un peu éloignée. Elle est toujours plus proche que la Beauty 10. L’image de la grue est quasiment utilisée uniquement entre des combats qui ne s’enchainent pas, quand il n’y a plus de ralentis à montrer et qu’il faut remplir.

En résumé : les caméras 1, 2B, 4, 5, 8, 9, 10 et 11

Ralentis : Il dispose alors d’un opérateur ralenti : le LSM 2 et en plus, le SLSM 5, grâce à la caméra lourde Slowmotion, donc spéciale ralentis de l’opérateur.

Le tatami 1 : réalisé par Alexis Frémont, truquiste de Laurent Lachand sur cette opération.

Je continue par celui-ci, car Alexis Frémont, par ailleurs truquiste de l’ensemble de ce barnum est en plus installé aux cotés de Laurent Lachand. Ils se partagent le monitoring et le même mélangeur.

Caméras : Il dispose de sa lourde longue focale : la 2 A, d’une portable sur pied, la 3 mais aussi de la grue, la 1 dont le tatami 1 est le plus proche, et de la 9 pour aller chercher les judokas.

En résumé : les caméras 1, 2A, 3, et 9. (La Beauty 10 est à l’opposé et donc peu utile pour ce tatami)

Ralentis : il dispose d’un ralenti le LSM 1.

Voici ce que cela donne sur le monitoring principal du car 11 d’AMP :

Monitoring des Tatami 1 et 2 – Mondiaux de Judo / Canal + sport

Dans la zone jaune, les caméras du Tatami 2 de Laurent Lachand entourant son PGM (Programme, l’image commutée, choisie…)  et dans la zone bleue face à Alexis Fremont (à l’image), ses caméras pour le tatami 1. Au dessus, dans la zone blanche, Alexis peut voir son final (le signal 1) mais aussi les 3 autres qu’il surveille en permanence en tant que truquiste principal.

Vous noterez aussi que contrairement à certains autres réalisateurs, Laurent Lachand ne place pas les images de ses caméras en ligne mais entoure son écrans principal. En fait, il les situe dans l’espace. La 1, la grue est bien à gauche du tatami, les 2B, 4 de face etc.

Pour qu’ils puissent réaliser tous les deux en même temps leur signal, Laurent Lachand et Alexis Frémont doivent aussi se partager un même mélangeur. Le voici :

Mélangeur principal Car 11- Mondiaux de judo – Canal + Sport

Les deux réalisateurs jouent alors à 4 mains collés serrés sur le même clavier celui du bas. Une question d’habitude. Vous remarquerez aussi que, sur les 2 barres supérieures de ce mélangeur, au dessus de la zone bleue, le truquiste dispose aussi des commandes des caméras des tapis/tatamis 3 et 4. En cas de souci, il peut reprendre la main.

Tatami 3 : réalisé par Pascal Mahieu dans une autre zone du car 11.

Caméras : Vous avez compris le système : Il dispose alors de la lourde 2C et de la portable 6 (par ailleurs aussi Slow motion) mais aussi de la 9 qu’il partage avec les autres réalisateurs et de la 5, la remote qu’il partage avec le tatami 2. Il peut aussi utiliser la 10, la beauty.

En résumé : Les 2C, 5, 6, 9, 10.

Ralentis : Il dispose d’un ralenti, le LSM 3 mais aussi grâce à la 6 slowmotion d’un super ralenti : le SLSM6

Tatami 4 : réalisé par Tonio Perez

Caméras : 2D, 7, 9 et 10 et Ralenti : LSM 4

Vous n’avez même plus besoin d’explications! Trop forts les lecteurs de Media un autre regard! (mais si c’est vrai!)

PHASE 2  : 2 TATAMIS (les 2 et 3) (15h30 – 16h30)

Les caméras au sol utilisées pour les tatamis 1 et 4 (les caméras 3 et 4) rejoignent les angles extérieurs des tatamis 2 et 3. Les lourdes (2A et 2D) s’orientent aussi vers les tapis 2 et 3.

Tatami 2 (le principal) réalisé par Laurent Lachand :

Caméras : Les mêmes que tout à l’heure : 1, 2B, 4, 8, 9, et 10 auxquelles se rajoutent les 2A, 3 du tatami 1. Se rajoute aussi une seconde HF, la HF 2 qui permet de suivre avec la 9 l’arrivée des 2 judokas qui vont s’affronter, une HF suivant chacun des deux.

Par contre la remote, la 5 est mise à disposition uniquement du Tatami 3. Laurent dispose déjà de la grue (en mouvement avec cadreur) pour réaliser des plans en hauteur et en mouvement.

Ralentis : LSM 1, LSM 2 et SLSM 5.

Ce qui donne à l’image dans son monitoring :

Monitoring Tatami 2 entre 15h30 et 16h30 – Mondiaux de Judo – Canal + Sport

Vous pouvez d’ailleurs bien voir à l’image que la 5 (sous la 4) n’est pas utilisée par Laurent Lachand. En effet sur toutes ses caméras les 2 sportifs sont au sol. Sur l’image de la 5 ils sont debout! Ce n’est pas le même combat, celui sur la 5 se situe sur le tatami 3!

Vous aurez aussi noté que le monitoring a été changé entre les deux phases du championnat ainsi que le clavier (la barre) du mélangeur. Tout cela a été préprogrammé pendant la phase d’installation pour être modifié en quelques instants.

Par ailleurs un technicien a resserré et désaxé l’image de la caméra Beauty (sans cadreur) sur les tapis 2 et 3 entre les 2 phases.

Tatami 3 réalisé par Pascal Mahieu :

Et bien il dispose des autres caméras : celles dont il disposait déjà avant plus les 2 caméras du tatami 4. Cela donne : 2C, 2D, 5, 6, 7, 9 et 10

Et coté ralentis : les LSM 3 et 4 et SLSM6

Tout cela peut paraitre assez complexe au départ mais tout est finalement très logique et bien pensé.

Terminons par la phase finale lorsqu’il ne reste plus qu’un Tatami

PHASE 3 – TATAMI 2 – LES FINALES (16h30 – 18h00)

Laurent Lachand récupère alors toutes les caméras (sauf la 2D un peu trop éloignée) et tous les ralentis comme vous le montre ce plan de caméras officiel :

Plan de caméras des finales du Championnant du monde de Judo à Paris – Prod. Canal +

Toutes les caméras sont rassemblées face et autour du tatami 2. Une caméra, la 6, est même installée en position latérale.

Voici ce que cela donne dans le car régie du signal international :

Dans le car régie 11 AMP- Finales du Championnat du Monde de Judo – Canal + sport

Encore une fois plusieurs indices vous montrent qu’on est arrivé dans la phase des finales.

A propos de montre… premier indice : l’horloge qui indique 16h33. Le second indice : Pascal Mahieu à gauche sur la photo. Le réalisateur du Tatami 3 a quitté son poste pour assister à la fin de journée derrière Laurent Lachand aux commandes entouré de Astrid Van der Guth et François Briquet à sa gauche et Alexis Frémont à sa droite (encore en train de toucher des boutons!) et d’un opérateur LSM (hors cadre).

Pour finir prenons encore un peu plus de recul dans cette régie histoire d’en voir plus :

Dans le car régie 11 AMP – Finales du Championnat du Monde de Judo – Paris – Canal + Sport

Sur cette photo, vous pouvez alors apercevoir en amorce et au fond deux des opérateurs LSMs.

Et puis pour conclure, pas question de se quitter sans quelques caméras : en voici pendant l’un des finales.

Caméras pendant une finale Championnat du Monde de Judo à Paris Bercy

Je n’ai pas réussi à vous repérer toutes les caméras au sol (entourés en jaune). Les cadreurs sont pourtant repérables à leur gilet jaune. Mais parmi ceux que j’ai repérés (et non entouré de jaune) on trouve des « intrus », au moins un JRI et derrière une caméra sur pied un cadreur japonais de la chaine Fuji Tv qui a fait appel à AMP avec le car Soft 3S pour réaliser des plateaux et suivre les champions japonais sur place.

J’aime bien cette photo car vous voyez qu’il n’y a pas que des cadreurs. Observez cette rangée de photographes alignés, de dos sur un coté du tatami!

Voilà pour ces explications sur ce très intéressant exercice de réalisation pendant 3 phases différentes avec les mêmes caméras. J’espère les avoir rendu le plus clair possible.

Il me restera encore à vous parler du signal privatif  et de bien d’autres choses. A suivre pendant ce championnat du monde sur Media un autre regard.

Un grand merci encore à toutes les équipes sur place.

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *