Coulisses des émissions

9 septembre 2011

La réalisation du Journal du Magazine de la Santé sur France 5…

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Variété de plans Magazine de la Santé France 5 journal

Avant l’été, j’avais eu la chance de pouvoir assister au tournage en direct du Magazine de la Santé et d’Allo docteurs présentées chaque jour sur France 5 par Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès et produites par 17 juin.

Cela m’avait déjà permis de vous parler du dispositif et les coulisses de ce tournage et de vous proposer une Interview de Michel Cymès.

Le décor de l’émission conçu par Michèle Sarfati est composé de 3 zones : celle du journal, le salon pour une interview et la table triangulaire pour les chroniques et pour répondre aux questions d’Allo docteurs.

Dans ces trois espaces éclairés par Hélène Roy, la réalisation est assez différente. Commençons aujourd’hui par la réalisation du Journal…

Plan simplifié du décor du Magazine de la Santé et de Allô Docteurs – Conception Michèle Sarfati

Vous retrouvez ces trois zones sur ce plan officiel du décor de Michèle Sarfati (Cliquez pour agrandir).

Pour réaliser cette émission, le réalisateur (Antoine Slodre ce jour là) dispose de 7 caméras mais de 6 cadreurs.

La première séquence, le journal est à priori assez simple à réaliser surtout avec 6 caméras. (La septième caméra n’est utilisée que lors de la dernière partie de l’émission qui se déroule autour de la table triangulaire) En effet, les deux animateurs se font face debout autour d’un cube lumineux et devant un écran dans lequel on peut apercevoir des illustrations mais aussi les explications de Marina Carrère d’Encausse ou Michel Cymès à la palette graphique.

Petit détail encore, après un premier sujet, les deux animateurs sont souvent rejoints par un invité. Et en fait c’est plus qu’un détail, cela change beaucoup de choses…

Une histoire de regards et d’axes caméras…

Commençons pas le début du journal, quand les deux animateurs sont seuls, face à face autour du cube lumineux.

De façon classique nous avons envie de les voir en gros plan et aimerions si possible qu’ils nous regardent, nous téléspectateurs assis devant notre téléviseur. Nous aimerions aussi les voir tous les deux ensemble et pouvoir les situer facilement dans le décor. Enfin, si en plus, le réalisateur pouvait un peu varier ses plans et aérer sa réalisation pour nous rendre agréable ce moment passé devant la télé, ce serait parfait.

Mission acceptée (et réussie) pour Antoine Slodre, l’un des réalisateurs de l’émission.

Voyons tout de suite ce que cela donne sur le plateau du Magazine de la Santé :

Implantation des caméras – Journal du Magazine de la Santé

Attention, pas d’inquiétude, les animateurs ne sont pas menacés d’un sabre laser bleu à la Star Wars…

Comme toujours on choisit un axe principal, le lieu d’où nous téléspectateur regardons la scène et le décor. Dans ce cas nous sommes placés face aux deux journalistes, là où se trouvent les deux cadreurs à gauche de la photo. Et toute la réalisation de cette séquence va être basée sur ce principe.

Et si on part du principe que nous sommes de ce coté de la ligne bleue, pas question de placer des caméras de l’autre coté de la ligne. On aurait alors du mal à situer les plans réalisés avec ces caméras.

Et puisque nous sommes de ce coté là du décor, Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymès, même face à face, vont devoir orienter leur regard de ce coté là pour nous regarder.

Mais voilà, ils ne vont pas se mettre côte à côte façon cours magistral dans un amphi pour nous parler.

Le réalisateur a donc placé la caméra lourde gros plan avec prompteur de chacun sur les cotés. Ainsi Marine Carrère d’Encausse nous regarde droit dans les yeux sur la caméra 3 et Michel Cymès regarde la caméra 4 installée de l’autre coté du plateau.

Le cadreur (caméra 6) au bout de la table triangulaire réalise un plan à deux des deux journalistes, plan qui les situe par rapport à notre regard et dans le décor. Dans ce plan on voit aussi l’écran derrière eux dans lequel sont diffusées des images d’illustration ou une boucle animée.

Pour aérer et varier les plans, le réalisateur utilise ensuite les 3 cadreurs caméra épaule. Vous en apercevez deux sur la photo précédente, l’un facilement au bord de la table, le second sous la table. Ils ont aussi toute liberté de proposer des plans plus « artistiques » avec des objets en amorce etc.

Et voici le résultat à l’image :

Les plans du Journal du Magazine de la Santé sur France 5

Sur la ligne du haut vous voyez les gros plans de deux animateurs.

Dans la ligne intermédiaire, à gauche le plan à 2 à la caméra 6 sur pied en sortie de générique avec effet  de flou et à droite un plan réalisé par le cadreur épaule sous la table.

En dessous deux autres valeurs de plans de caméras épaules dont à gauche le plan réalisé par le cadreur épaule avec l’objectif de sa caméra posé sur la table triangulaire.

A propos de triangle, passons à la séquence du journal avec invité.

Et quand trois personnes se parlent, on les place de façon classique en triangle.

Et dans ce cas là oubliez la règle de la ligne bleue, la règle des 180°. On se retrouve avec une autre principe de réalisation, un principe que l’on retrouve aussi par exemple dans le Grand journal.

Ainsi, dans chaque pointe du triangle on trouve un intervenant et face à lui sur chaque coté du triangle on place une caméra.

Ce principe est adapté au regard de chaque intervenant.

Plan à 3 à la caméra épaule – Journal du Magazine de la santé

Fort logiquement les trois intervenants se regardent. Si toutes les caméras, comme celle ci, filmaient à nouveau la séquence de ce coté du décor, comme dans la séquence précédente, nous aurions le sentiment d’être exclu de la discussion. Les deux journalistes nous tourneraient le dos.

Voici donc pourquoi, pendant le sujet qui précède l’arrivée de l’invité, plusieurs cadreurs déplacent leurs caméras.

Et voici ce que cela donne sur le plateau :

Implantation des caméras pendant le journal du Magazine de la santé en présence d'un invité

La caméra 6 sur pied (mais sans prompteur) n’a pas bougée, pas plus que la caméra épaule à sa droite. La caméra 6 réalise le gros plan de face de l’invité.

Les autres caméras ont cependant bougé. Elles ont « franchi » la précédente ligne virtuelle bleue. Les deux caméras avec prompteur se sont placées en face de Marina Carrère d’Encausse et de Michel Cymès pour réaliser leur gros plan. A coté d’eux, à chaque fois un cadreur épaule qui propose des plans à trois ou d’autres plans pour enrichir la réalisation.

Et voici ce que cela donne à l’image :

Les plans de réalisation du journal du Magazine de la santé avec invité – France 5

En haut les trois gros plans réalisés avec des caméras sur pied et en dessous les plans à trois réalisés avec les trois cadreurs épaule.

N’oublions pas enfin la lumière car le changement d’axe de regard des deux animateurs implique de les éclairer de deux façons différentes quand ils regardent l’invité ou quand ils nous font face.

Comme quoi filmer deux puis trois personnes autour d’un cube peut s’avérer plus compliqué qu’on pourrait initialement le penser. Réalisateur : un métier!

A venir prochainement la réalisation de l’interview au salon et celle à la table triangulaire.

Merci à Antoine Slodre et à JR Petigrimmer pour leurs explications.

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *