Coulisses des émissions

16 septembre 2011

Les Trophées des Arts Afro-caribéens sur France Ô et France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
Les trophées des Arts Afro-Caribéens 2011 coté coulisses pendant l'installation

Lundi 12 septembre, a eu lieu, pour la quatrième année consécutive au Théâtre du Châtelet, la cérémonie des Trophées des Arts Afro-Caribéens (6 années d’existence).

Cette soirée de remise de prix (musique, littérature, cinéma…) était cette année présentée par Audrey Chauveau et Sébastien Folin.

Elle sera diffusée dès ce dimanche 18 septembre en prime time à 20h35 sur France Ô (et dès le 17 sur La 1ère en outre mer M. à J.) et dimanche 25 septembre (au plus tard) à 0h20 sur France 2.

Dans ce premier article, je vous propose de découvrir en avant première quelques photos des coulisses et bien sûr le plan de caméras original de Miguel Octave, le réalisateur de la cérémonie, un plan qu’il nous expliquera en détails dans un prochain article.

Laissons tout d’abord Miguel Octave nous parler (et pour la première fois) de l’état d’esprit des équipes lors de cette cérémonie.

Mais, avant même de lui avoir laissé en placer une, je lui coupe direct la parole pour une petite séquence nostalgie personnelle !

En effet, avoir travaillé sur les Trophées des Arts Afro-Caribéens, cela ne s’oublie pas!

Et je n’ai pas oublié cette première cérémonie en 2008 au Théâtre du Châtelet, cette première année de diffusion sur France 2 dont je m’étais occupé pour Morgane Groupe.

La première fois, cela ressemble à la confrontation de deux mondes très différents : d’un coté des membres hyper motivés d’une association qui sont à l’origine de cette cérémonie et qui avaient réussi à la faire diffuser sur France 2 ( en plus de RFO devenu France Ô, partenaire de la première heure) et de l’autre coté, une équipe de production qui avait accepté pour France 2 de tenter de faire franchir une étape importante à cette cérémonie et ce malgré des contraintes budgétaires et plus encore des contraintes de temps.

Deux jours pour installer et tourner dans les conditions du direct une cérémonie avec des artistes live, des remises de prix et leurs remettants etc. ce n’est pas facile. D’autant plus que chacun, producteur, diffuseur et téléspectateur ont tous en tête une référence : la cérémonie des Césars qui dispose d’un budget totalement différent et de plus d’une semaine d’installation / répétitions.

On avait donc d’un coté des organisateurs habitués à une certaine « souplesse », sur le placement en salle, sur le nom des remettants et d’un autre coté des producteurs télé habitués à tout minuter, à tout organiser et prévoir au mieux pour rendre la seule journée de répétitions/tournage la plus efficace possible.

Et en fait on avait tous un point commun : La volonté de faire de cette soirée particulière, unique, centrée sur la culture afro-caribéenne une cérémonie réussie pour le public dans la salle et les téléspectateurs à la télévision. Alors on y est parfois allé au forceps mais on avait réussi à franchir cette nouvelle étape.

Voilà pour la partie nostalgie de l’article! Et comme certains animateurs télé, après avoir commencé par monopoliser la parole, je finis par la laisser à notre invité, Miguel Octave…

Et en 2011, le temps a passé. Certains travers sont tout de même semble-t-il resté. Cependant, depuis quelques années, des équipes se sont formées et reviennent chaque année réaliser cette soirée aux cotés de l’Association.

Ce que résume assez bien je crois Miguel Octave, réalisateur depuis trois ans de cette cérémonie « Le plus grand plaisir des TAAC (les Trophées des Arts Afro-Caribéens) pour moi depuis 3 ans, au delà du projet télévisé, est d’abord l’extraordinaire complicité humaine et professionnelle établie entre Franck Fellemann le chef décorateur, Swann Mytnick le Directeur Photo et moi-même.

La scène des Trophées, le décor de Franck Fellemann coté coulisses, dimanche pendant l'installation

On se connait, on travaille ensemble depuis des années et on s’apprécie : les TAAC sont devenus notre « petit laboratoire à nous » depuis 2009. On a beau se dire qu’on n’y retournera pas, chaque année, on se retrouve autour d’un bon resto pour se convaincre de refuser… Mais au dessert, les idées sont là et on replonge malgré les contraintes…

En fait, j’aime beaucoup cette opération car, au delà de son objectif initial : mettre en valeur les cultures afro-caribéennes dans l’hexagone, c’est la seule émission du PAF qui réunisse à la fois, artistes, sportifs, people, intellectuels de toutes origines ainsi que des animateurs d’autres chaines et médias !

Et c’est aussi probablement la seule occasion de faire travailler ensemble amateurs et professionnels. Un vrai défi plutôt réussi.

On est conscient que malgré leur bonne volonté, on ne peut pas demander à des amateurs la même rigueur qu’avec des structures de production qui savent organiser, gérer des plannings de convocation, de maquillage … »

Coté production :
Cette année, c’est Gérard Pullicino qui a proposé que STAM, sa société de production produise la captation. Miguel Octave a pris cette décision comme « une exceptionnelle preuve de confiance vis-à-vis de l’équipe et de moi-même : On est amis depuis près de 20 ans – C’est lui qui m’a fait débuter en télé comme assistant de réalisation – Je suis à la fois flatté et fier qu’il ait fait cette proposition à Nathalie André, directrice des Jeux et Divertissements de France 2

Gérard a par ailleurs délégué Matthieu Letellier comme producteur exécutif et on connait également tous Ghislaine Schmitt, sa directrice de production ! Je crois que c’est vraiment cette connivence que tous ont apprécié cette année : Le fait que toute le monde se connaisse et s’apprécie a fait qu’au delà des problèmes on était en confiance et tout a été géré dans la bonne humeur et l’efficacité. »

Coté préparation :
« Les TAAC, c’est d’abord un spectacle à organiser et une émission télé à filmer.  Même si on n’est pas en direct, on ne peut refaire une remise de prix ratée. On serait immédiatement accusé de tricherie. Onze années de Nrj Music Awards comme assistant de réalisation de Gérard Pullicino ont laissé quelques traces dans mon cerveau…

La principale contrainte de l’opération est le temps de travail extrêmement restreint : Alors que sur une remise de prix traditionnelle, il y a 2 – 3 jours de répétitions en plateau ; sur les TAAC, après une installation technique le dimanche, on commence à répéter le lundi à 13h pour une coupure impérative à 18h30 (imposée par le Théâtre du Chatelet) pour un début de cérémonie à 20h30 On a donc 5h30 de répétitions en flux tendu et sans filet pour tout voir…

En tant qu’assistant de réalisation, j’en ai rédigé des dizaines de plans de travail. Celui des TAAC est juste un… délire ! Bravo à Alex Cauwel, le 1er assistant réal qui le rédige et qui arrive avec Eric Leclerc le 2ème assistant, à le faire respecter !

Avec Linda Séhili, il a aussi fallu scripter le déroulement complet de toute la cérémonie et préparer tous les effets avec le truquiste (effets image) et l’ingé son (effets son).Nous n’avons que deux jours de montage de l’émission et pas de mixage. Il est donc impossible d’imaginer corriger des erreurs importantes en post production.

3 jours avant la cérémonie, avec Frédéric Schérer, le chef monteur, nous avons monté les sujets et les magnétos. On a l’habitude de travailler ensemble. Il sait exactement ce que je veux quand je lui demande un effet. Il est aussi mon garde-fou quand j’ai envie de me lâcher en post-prod ! « On n’a pas le temps : Trop de temps de calcul !! » est la phrase meurtrière que je déteste entendre…

Petite confidence puisqu’on est entre nous, vous pourrez découvrir la voix d’Axel Cauwel puisque c’est lui qui a posé sa voix sur les magnétos. « Dans la catégorie, meilleure voix off… » est depuis 3 ans, notre private joke : C’est aussi ça, la drôle d’aventure des TAAC !

Par ailleurs pendant le direct, c’est à Bouli, notre chauffeur de salle préféré que nous avons demandé de faire les voix off en direct ! Quand on vous dit que c’est une affaire de potes… :))

A l’exception des moyens de France 3 Lyon qui nous ont rejoint cette année, ce sont les mêmes techniciens (cadreurs, scripte, assistants de réalisation, décorateur, directeur photo…) Cela ne fait que confirmer que ce défi nous excite vraiment tous et nous avons même converti l’équipe France 3 Lyon, dirigée par Thierry Magdeleine et supervisée par Brigitte Haegeli, à la folie TAACienne… « 

Le Car Régie France Télévisions Lyon – Dehors / Dedans !

Et pourtant en direct :
« On prépare tout (Miguel Octave vous expliquera tous les détails lors d’un prochain article) et pourtant, on se rend toujours compte que le spectacle s’écrit souvent en direct ! Cette année, en régie, Nathalie André (Directrice de l’Unité Jeux et Divertissements France 2), Mathieu Letellier (Producteur pour STAM Productions), Ghislaine Schmitt (directrice de production) & Gilles Camouilly (Directeur de l’antenne et des  programmes France Ô), ont passé une grande partie de l’émission dans le car, collés à leur téléphone portable en direct avec les loges à réécrire, au fur et à mesure la liste des remettants ! Les modifications s’échangeaient par oreillette, talky, intercom, SMS et GSM… Une vraie ruche pas toujours discrète d’ailleurs surtout quand on doit se concentrer sur sa réal, devant son pupitre de mélange…

Pour l’anecdote, au montage, je découvre consterné, un plan public où l’on voit le directeur des TAAC, Djoe Dunoyer, sortir son IPhone en pleine cérémonie : Le plan est donc inutilisable… Sauf que Frédéric Schérer, le monteur, qui était dans le car pendant le tournage, me dit en rigolant  qu’à ce moment là, Nathalie (André) aurait dit : « Ah, Djoe a reçu mon message !! »

C’est ça les TAAC ! (Dans d’autres émissions comme les Restos du Coeur on vous montre des images des coulisses. Dans cette cérémonie, une partie des coulisses se déroule dans la salle! Et TAAC! NDLR!)

Pour moi, la réussite de ces TAAC 2011 est la parfaite entente entre tous les maillons de la chaine de fabrication.  il y a eu une véritable confiance de Nathalie André et Nathalie Denise de France 2 et Gilles Camouilly de France Ô, en toutes les équipes et je pense que ça se voit à l’antenne, malgré les contraintes budgétaires et les soucis d’organisation. »

Deux caméras lourdes, face à la scène au Théâtre du Châtelet – TAAC

Coté réalisation :
Dans le car régie France Télévisions Lyon, Miguel Octave disposait de 8 caméras  » qui doivent permettre de gérer les 2 aspects du programme :
– 9 remises de prix  avec un habillage nominatif à 4 cases pour les 5 prix « musique », à 5 cases pour les 4 prix « Littérature » et « Cinéma » +  1 remise de prix d’honneur à Dany Glover

– 8 variétés en live + 2 variétés PBO + 2 humoristes + une chorégraphie « 

Et voici donc le plan de caméras très complet de Miguel Octave :

Le Plan de caméras des Trophées des Arts Afro-Caribéens – France 2 – France Ô / Miguel Octave

Je vous laisse le découvrir. Utilisez le pour regarder la première diffusion du programme sur France Ô. Vous êtes désormais des pros des plans des caméras.

Et promis, dans un prochain article avant la diffusion sur France 2, Miguel Octave vous dira tout sur sa réalisation, une réalisation assez complexe comme le sont toutes les réalisations de cérémonies.

Un grand Merci à Miguel Octave pour ses explications et à l’Association des TAAC qui continue à défendre sa cérémonie annuelle.

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *