Spectacle

9 octobre 2011

Dans les coulisses du spectacle musical Dracula au Palais des sports

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
La troupe de Dracula au moment des notes avec Kamel Ouali scène palais des sports

Il y a quelques semaines, la salle du Palais des Sports était encore vide, c’était encore le temps des répétitions de « Dracula, l’amour plus fort que la mort », l’occasion d’un premier article sur ce spectacle.

Ce samedi, au début du mois d’octobre, le spectacle avait bel et bien commencé et à double dose puisqu’une première représentation avait lieu à 14h30 avant une seconde à 20h00.

L’occasion pour Media un autre regard d’aller-retours entre la salle et l’arrière scène et de vous raconter l’ambiance en coulisses de Dracula, le spectacle musical mis en scène par Kamel Ouali.

Des photos inédites, des explications et quelques anecdotes…

Commençons par la fin pour changer…

La troupe de Dracula sous les applaudissements de la salle.

Devant une salle pleine, la troupe de Dracula reçoit les applaudissements du public. Golan Yosef, Dracula, trône sur le grand escalier du décor de Bernard Arnould éclairé par Jacques Rouveyrollis et enrichi des projections de Papain.

Quelques minutes avant la fin du spectacle, quelques fans ayant déjà vu le spectacle où ayant remarqué la montée en puissance de la fin du second acte ont commencé à descendre pour prendre les meilleures places debout devant la scène. Elles en ont entrainé d’autres et ainsi de suite jusqu’à remplir le devant de scène.

Retour en arrière…

Vers 12h, tous les danseurs, chanteurs, techniciens (et fans à l’extérieur) étaient déjà arrivés.

Golan Yosef se prêtait encore une fois très gentiment à une séance photo improvisée en coulisses pendant que les danseurs assis dans un couloir, bien au chaud dans leurs Sweat, écoutaient Marjorie Ascione, l’assistante de Kamel Ouali pour un briefing d’avant spectacle.

Dans une loge je retrouve une partie des chanteurs improvisant un bœuf à la guitare parodiant des titres du spectacle… A moins que « Faut qu’on se maquille » fasse partie d’un texte du spectacle (Après avoir vu Cindy de Luc Plamandon, une comédie musicale dans laquelle une chanson parlait d’un fax, je me méfie!)

Dans leur loge, des changeurs réalisent un boeuf avant le spectacle Dracula

Dans les coulisses, à coté de la scène déjà prête pour le spectacle, les machinistes étaient aussi au briefing, celui de Marcus, la personne chargée de coordonner tout le déroulement du spectacle.

Les machinistes au briefing d'avant spectacle – Dracula au Palais des Sports

Les danseuses et danseurs avaient alors rejoint leurs loges respectives. Cette troupe est composée de danseurs professionnels mais aussi de danseurs stagiaires de l’AID (l’Académie internationale de Danse de Paris). Saurez-vous distinguer les danseurs professionnels des stagiaires sur scène? Pas sûr! La motivation, l’enthousiasme et l’énergie comptent probablement autant que l’expérience sur une scène de spectacle.

Par contre, pour avoir fait un tour dans les loges des danseuses puis des danseurs j’ai pu remarquer quelques différences.

Vous ne serez pas surpris si je vous dis que les garçons étaient bien plus chahuteurs que les filles. Et une vacherie par ici et une vacherie par là… Et une loge légèrement moins rangée que celle des filles, impeccable.

Autre différence assez perceptible et confirmée par la charmante Déborah Moreno, les danseuses semblent plus douées pour se maquiller seules que quelques-uns des garçons.

Dernière différence, les danseuses ont toutes les cheveux longs tressés sur le dessus. Obligatoire dans ce spectacle où il s’agit de porter différentes perruques conçues par les Ateliers Any d’Avray. Et les garçons? Et bien ils utilisent des perruques maintenues par des élastiques sous le menton.

Dans la loge maquillage où s’affairent Déborah Moreno et Maité Gutiérrez , les premiers rôles se succèdent pour leur maquillage.

Et là c’était au tour de Sébastien Sfedj, qui interprète le rôle du Joker, un personnage particulier du spectacle, à la fois le narrateur et le trublion.

Sébastien Sfedj, le Joker dans Dracula en séance de maquillage au Palais des Sports

Et mesdames et messieurs les spectateurs, méfiez-vous, il agit avant même le début du spectacle.

En effet, une idée plutôt sympathique, le spectacle débute dans la salle. Les artistes principaux et quelques danseurs vous rejoignent avant que le noir ne se fasse sur scène et dans la salle.

Si, par manque de chance, vous arrivez à la dernière minute, si vous vous êtes un gamin ou avez la tête un peu dégarnie, ou alors, et c’est ce qu’il préfère, si vous avez pris le temps de vous faire un brushing dont vous êtes très fière évitez de croiser le Joker ! Il va en effet se faire un plaisir de vous taquiner et recoiffer devant tous les autres spectateurs totalement désolidarisés de vous et ravis à ce moment là de ne pas être à votre place !

Retour en coulisses où tout le monde se prépare, techniciens mais aussi danseurs.

Les danseuses et danseurs de Dracula s'échauffent à quelques minutes du début du spectacle

Voici une partie de la troupe en plein échauffement derrière la scène. Les danseurs trouvent toujours un endroit pour s’assoir, se coucher, pour se reposer ou réaliser des étirements. Et, en ce début d’automne tardif, il valait mieux bien s’échauffer car il ne faisait pas très chaud dans ce long couloir.

Un long couloir qui avait bien changé depuis mon précédent passage. Des portants un peu partout avec les 450 costumes des danseurs et chanteurs, des dizaines de perruques et d’accessoires que les habilleuses au nombre de sept contrôlent, déplacent, réparent, préparent etc. A chaque danseur son portant, sa chaise et sa bassine pour y déposer en toute vitesse les vêtements portés plus tôt dans le spectacle.

Et pas question de perdre un vêtement, ou même un gant… Pas question de fabriquer de nouveaux costumes de remplacement!

Alors que le spectacle va démarrer les danseurs et chanteurs se lancent des « Caca » « Caca à toi aussi » et de nombreuses variantes que je vous épargnerais. Il y a en effet tout un tas de superstitions au spectacle, des mots à ne pas prononcer et « Bonne Chance » en fait partie. En général il est remplacé par un mot commençant par M… Sur ce spectacle les artistes ont semble-t-il décidé de faire preuve de créativité et d’improviser sur un synonyme!

Allez c’est le moment de donner le top du spectacle. Et c’est Marcus qui s’en charge dans la régie derrière vous, public.

Face à la scène au milieu de la régie vidéo, son, lumière de Dracula, le Spectacle

Marcus est de dos, la conduite et le texte du spectacle dans les mains, le casque avec micro sur la tête pour donner des tops et des informations à toute l’équipe. Les machinistes sont reliés à lui par casque mais sachez aussi qu’en coulisse, on entend la musique du spectacle et certains ordres via de nombreux haut-parleurs.

Marcus s’est installé face à la scène en hauteur juste sous la plateforme des deux poursuiteurs. Derrière lui Fabrice, le pupitreur lumière de Jacques Rouveyrollis qui agit seul aujourd’hui sur le spectacle. Jacques Rouveyrollis, maitre es spectacles musicaux est cependant passé ce jour là et le félicite pendant le spectacle.

A ses cotés, Mattéo Buttice, opérateur media serveur. C’est lui que revient désormais la tâche d’envoyer les projections vidéos 2D créées par Papain et les séquences en 3D.

Devant eux, en blanc sur la photo, Stéphane Plisson qui a conçu et mixé la bande son du spectacle. Sachez d’ailleurs que Kamel Ouali a fait appel à Yvan Cassar pour composer la musique additionnelle du spectacle toute en violons! A ses coté un opérateurs qui bruite certaines séquences avec son sampler.

Enfin, une présence féminine ce jour là dans la régie avec Marjorie Ascione qui travaille aux cotés de Kamel Ouali et qui ce jour là prenaient des notes sur les éléments du spectacle à perfectionner.

Retour dans les coulisses, où les changements de costumes s’enchainent pendant les deux actes du spectacle.

Changements de tenues et effervescences en coulisses – Dracula au Palais des Sports

Et il faut parfois faire très vite alors on s’entraide. Des garçons qui ne sont pas présents sur le tableau suivant aident les filles, des danseurs aident d’autres danseurs à fermer telle tenue par l’arrière. Malgré sous sous-vêtements couleur chair, mieux vaut ne pas être trop pudique! Mais avec l’habitude peut-être qu’on y pense plus ou qu’on y fait plus attention. Peut-être!

Il y a aussi d’autres loges à quelques mètres à coté de la scène pour des changements de costumes extrêmement rapides. Les habilleuses sont là. Elles ont tout préparé à l’avance et, vêtues de noir, avec une lampe frontale autour de la tête elles passent d’une zone à une autre, transportent des bassines avec des vêtements portés qu’il faut déjà replacer sur les portants pour le spectacle suivant.

Golan Yosef et les chanteurs disposent d’une autre loge de proximité. Vous apercevez ici Dracula en plein changement de tenue.

Golan Yosef en loge de proximité – Dracula au Palais des sports

Il y a un autre accessoire indispensable en coulisses : les boites de mouchoirs en papier. On en trouve attachées partout où cela est possible et ils se vident vite. C’est que l’on transpire sur scène surtout quand on porte des masques sur certains tableaux.

Et les deux maquilleuses de tamponner tel ou tel artiste pour éviter les brillances. Mais notre Joker n’aime pas qu’on le tamponne pendant tout le spectacle. Alors ce samedi, il avait décidé de se venger courant après les deux maquilleuses pour les tamponner à son tour!

Et oui, madame dont le brushing a subi l’attaque du Joker, sachez qu’il agit aussi en coulisses!

Le spectacle continue, les danseurs et artistes entrent et sortent de la scène, par dessus, par en dessous, vous découvrirez tout cela coté scène.  A chaque retour en coulisses ils en profitent pour échanger des mots avec leur partenaire à propos du tableau précédent. « la béquille un peu plus tôt la prochaine fois s’il te plait… » Cela ne veut ptet rien dire pour nous mais la danseuse lui a répondu « Ok » !

Roman Bonaton et Cécile Magdeleine réalisent différents tours d’acrobatie aérienne. Regardez d’ailleurs attentivement la fin du numéro au drap de Roman. Vous verrez comment on fait disparaitre le drap à la fin du tableau.

J’ai particulièrement apprécié l’esprit de troupe entre artistes mais aussi entre techniciens. Ginie Line et Lola Ces reprenaient les titres de leurs collègues en coulisses. Pareil pour Florent Torres et sa « gueule » et son rôle d’Ange! Cela chantait tout le temps. Souhaitons que cet état d’esprit continue malgré la routine.

Le premier spectacle de ce samedi est maintenant terminé, Kamel Ouali qui a assisté à une partie du spectacle en coulisses rejoint la troupe pour saluer le public.

Ce spectacle dans lequel on retrouve des classiques comme les chansons et scènettes parlées, ces textes qui font avancer l’histoire et qui amusent souvent ceux qui n’apprécient pas ce type de spectacle. Mais ce show donne aussi une place particulièrement importante à la danse et cela se voit d’ailleurs au moment où les artistes saluent la scène.

L’ordre d’apparition dépend toujours de « l’importance » des artistes, les stars à la fin. Soyez observateurs, vous verrez que les danseurs, les acrobates arrivent aussi sur scène parmi les derniers. Une sympathique reconnaissance des producteurs et de la salle qui les applaudit.

La journée n’est pas terminée, il faudra assurer une deuxième représentation à 20h. En attendant, Kamel Ouali demande aux artistes de se rassembler déjà 10 minutes après le spectacle pour « la séance des notes »

La troupe de Dracula rassemblée autour de Kamel Ouali pour la séance des notes

C’est le moment du débriefing. Qu’est ce qui a bien fonctionné, qu’est ce qui doit être amélioré, changé…

J’abandonne la troupe sur scène. Les machinistes préparent déjà le spectacle suivant. Chaque accessoire ou effet a sa place, au sol, suspendu en hauteur etc. Les habilleuses en font de même derrière la scène.

Voilà pour ce premier article sur les coulisses.

Quand vous assisterez à cette comédie musicale ayez aussi une pensée pour le spectacle bien huilé qui se déroule en coulisses et quand vous applaudirez, pensez aussi à tous ces techniciens et jetez un coup d’oeil en hauteur, derrière vous vers l’équipe de la régie technique qui participe pleinement à ce spectacle.

Vous êtes déjà allé au Palais des Sports ou pensez y aller? Cela vous a donné envie d’en voir et d’en savoir plus alors revenez régulièrement sur le blog. Je vous en raconterai plus sur la conception du décor, de la lumière, du son, sur le travail des acrobates, des danseurs, des maquilleuses, des habilleuses…

Merci à toute l’équipe du spectacle pour leur accueil et leur confiance.

Bon spectacle à tous.

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






3 commentaires


  1. excelnico

    Merci pour ce merveilleux article !

    J’ai l’impression d’avoir veçu cette journée en votre compagnie !

    Merci


  2. Aurelien

    Bonjour!!

    J’aimerais vous remercier tout particulièrement pour cet article fort intéressent (je suis fan des backstage de spectacle), car mon reve est de visiter les coulisses d’une « grande comédie musicale » (je participe régulièrement a de petites comédies musicales ) !!
    Voila, voila !! Merci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *