Spectacle

26 octobre 2011

Dracula au Palais des sports : une histoire de son

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Stéphane Plisson aux commandes du mix son de Dracula le spectacle musical au Palais des Sports

Du son dans la salle pour le public, du son sur scène pour les chanteurs et danseurs…

Un ingénieur du son, Stéphane Plisson, à la console face mais aussi des techniciens son en coulisses…

Des titres de l’album mais aussi des musiques originales supplémentaires composées par Yvan Cassar…

… au menu de ce nouvel article sur les coulisses de ce spectacle musical au Palais des Sports à Paris.

Un spectacle musical ce sont des artistes, une mise en scène, un décor, une lumière, des costumes… et du son.

Du son qui doit s’adapter aux artistes, certains sont plus ou moins en forme à chaque représentation

Du son qui doit d’adapter aux spécificités de chaque salle : Le Palais du sport, une « belle garce » comme l’appelle Stéphane Plisson !

Du son qui doit s’adapter à la mise en scène, qui doit mélanger des musiques issues d’un album dont certains tubes et des compositions originales pour le spectacle.

Voilà une partie du travail de Stéphane Plisson, maître es son dans le spectacle. A son actif avant ce spectacle, Marc Lavoine, Johnny Hallyday mais aussi Mylène Farmer et bien d’autres.

Sur Dracula, le travail de Stéphane Plisson a commencé bien avant le spectacle.

En effet, la production a demandé à Yvan Cassar de composer des musiques complémentaires aux titres de l’album.

Il a ainsi composé des musiques pour les tableaux dansés de Dracula et Mina mais aussi composé des musiques de liaison entre deux tableaux, entre deux titres chantés.

Yvan Cassar a pris le parti de musiques orchestrées avec de nombreuses cordes alors que l’album est beaucoup plus rock et fait beaucoup appel à des guitares électriques. Les dynamiques étaient alors très différentes.

C’est donc à Stéphane Plisson qu’est revenue la tâche de mixer l’ensemble et de créer un cohérence entre les deux univers musicaux.

Il a récupéré l’ensemble des bandes son en multipistes c’est-à-dire avec une piste par instrument ou groupe d’instruments et retravaillé l’ensemble pour la salle.

J’ai demandé à Stéphane Plisson si le mixage était désormais automatique, préprogrammé pour chaque tableau du spectacle (mais non, pas pour savoir si comme certains « grands » DJs rois du monde, il ne se contentait plus que d’appuyer sur un bouton et de taper dans la mains pendant tout le spectacle!)

Et bien non, tout est mixé chaque soir en direct, les pistes son des musiques enregistrées et toutes les voix live. « Si quelqu’un se contente de passer les mémoires, il ne se passera rien dans la salle » !

Sa console son est cependant en partie programmée. Ainsi, pour chaque titre, les tranches (les instruments ou le micro casque d’un chanteur affecté à un « bouton ») changent de noms pour être affectées aux instruments et voix qui interviennent.

Gros plan d'une partie de la console son de Stéphane Plisson – Dracula Palais des Sports

A Stéphane Plisson et à son équipe ensuite de monter ou baisser telle ou telle piste, d’adapter le mix à l’ambiance dans la salle mais aussi et surtout à la forme des artistes. Un artiste fatigué, il faudra le soutenir un peu par rapport aux instruments etc.

Il suit ainsi le conducteur du spectacle sur un Ipad ou défilent les textes des chansons du spectacle et intervient sur 10 pistes d’instruments et 12 pistes de voix.

Stéphane Plisson à sa console son – Pendant Dracula au Palais des Sports

De plus sa console est doublée par une autre plus petite console capable de prendre immédiatement le relais en cas de panne sur la première.

De plus il est assisté d’une personne qui utilise un sampler « en version moderne » pour les différents effets sonores et bruitages.

Un autre ingénieur du son travaille pour le son scène, pour le son qui est envoyé aux danseurs et aux chanteurs.

Lors d’un gros spectacle, parfois mais très rarement, il peut y avoir un troisième ingénieur du son qui ne travaille que pour le son retour de l’artiste principal. Parfois encore, deux ingénieurs du son se partagent le mix et la console face (ou façade). Le premier s’occupe de tous les micros voix qu’il prémixe alors que le second mixe l’ensemble. Cela peut-être le cas lors de la soirée des Restos du cœur du fait du nombre très important de chanteurs et de micros voix.

Le mixage d’un spectacle dépend aussi de l’acoustique de la salle. Et autant dire que toutes les salles ont des défauts de son alors il faut faire avec.

Au Palais des Sports le son s’est fortement amélioré depuis qu’un faux plafond a été ajouté pour bloquer les réflexions d’une partie du son. Mais, comme me l’explique Stéphane Plisson, les graves sont omnidirectionnels. Ces panneaux au plafond n’ont donc pas résolu tous les problèmes de son de cette salle, de quoi lui donner envie de la qualifier de « belle garce » !

Pour gérer au mieux les problèmes de son, Stéphane Plisson a choisi une diffusion du son multisources dans la salle et via des sources de graves venant du haut de la salle pour limiter la résonnance avec le toit arrondi très particulier de cette salle et donner une impression de proximité.

Il aurait aussi pu choisir la facilité en diffusant le son depuis la face mais il aurait fallu augmenter le volume et prendre le risque de gêner le public proche de la scène pour que le son atteigne à un volume suffisant le fond de la salle.

La diffusion multi-sources est de meilleure qualité mais serait matériellement impossible à mettre en place pour un spectacle d’un soir qui s’installe en une nuit.

Le son, cela se passe face à la scène mais aussi en coulisses.

Regardez d’ailleurs cette « armoire à son » en coulisses, derrière la scène.

l' "armoire à son" – Dans les coulisses de Dracula, le spectacle musical

Le technicien son vérifie avant le spectacle tous les micros etc. L’équipement de chaque artiste est rangé dans les tiroirs. Cette « armoire » est déjà prête à suivre le spectacle en tournée.

Dans un précédent article je vous parlais de la rapidité des changements de costumes pour les artistes.

Cela concerne aussi ce technicien son qui doit aussi réinstaller des micros à certains artistes lorsqu’ils changent de costume.

Ré équipement son en coulisses – Dracula au Palais des Sports

Comme les costumiers, le technicien son suit une conduite sur laquelle sont indiqués tous ces changements.

Pour en savoir plus : Les coulisses du spectacle Dracula au Palais des sports

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *