Profession ...

3 novembre 2011

Roman Bonaton et Cécile Magdeleine, des artistes acrobates aériens dans Dracula

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , ,
Roman Bonaton et Cecile Magdeleine artistes acrobates aérien de Dracula

Roman, vous l’aviez surement repéré sur l’une des photos que je vous avais proposée alors que le spectacle Dracula n’en était encore qu’au stade des répétitions. (Lien)

Une photo où l’on découvrait son physique d’athlète.

Sur la même photo, d’autres avaient peut-être déjà aussi repéré Brahem Aïache, lui aussi torse nu, danseur unijambiste qui est une autre révélation de ce spectacle au Palais des Sports.

Présentation de Roman et de Cécile, sa partenaire et, découverte du métier d’acrobate aérien.

Ils ont commencé à monter leurs numéros en avril 2011 après avoir été auditionnés par Kamel Ouali.

Leur sélection a été facilitée par une de leurs originalités : un duo aux sangles.

Atout supplémentaire, ils sont formés par des références me dit-on dans ce métier : Florence Delahaye et Gabriel Dehu et leur école Flogab.

Après avoir été danseur et acrobate notamment dans Cabaret à Bobino, Roman a débuté «l’aérien» il y a 4 ans dans cette école.

Cécile Magdeleine baigne elle aussi dans ce métier puisque Florence Delahaye n’est autre que sa maman.

Dans le spectacle Dracula, ils exécutent ensemble un premier numéro sur ce qu’ils appellent le « chandelier » mais aussi un second à la sangle.

Roman Bonaton et Cecile Magdeleine artistes acrobates aérien de Dracula

Roman interprète seul un personnage de fou dans un numéro au tissu. (Un tissu suspendu en hauteur et dans lequel il s’enroule, se déroule! avec une facilité déconcertante)

Par ailleurs ils interprètent ensemble un numéro sur cercle.

Duo aérien au cercle – Dracula au Palais des Sports

Pour être acrobate aérien, il faut avoir un physique et c’est bien le cas de Cécile et Romain. Ce dernier a d’ailleurs des bras de la taille de mes cuisses !

Roman, debout au milieu de la troupe de danseurs de Dracula au Palais des Sports pendant les répétitions

Les numéros d’acrobatie aérienne sont très physiques. Le numéro au chandelier peut d’ailleurs difficilement être répété plus de 4 fois par jour.

Lors des répétitions à l’école, les journées étaient intenses : 5h de répétitions par jour qui commençaient par une heure de musculation sur agrès spécialement adaptée à leur activité. Et il faut du temps pour monter de tels numéros.

Cela commence au sol puis sur les supports que l’on monte toujours plus haut au dessus de tapis pour amortir les possibles chutes des débuts. Et il en faut du travail pour arriver à réaliser chaque numéro sans risque. Vous noterez d’ailleurs dans le spectacle que les deux artistes ne sont pas équipés de longes pendant leur numéro sur le Chandelier. Impossible de se mouvoir tout en étant attaché.

Un numéro à deux c’est aussi particulier m’a expliqué Roman car on doit penser à son partenaire.

Roman Bonaton et Cécile magdeleine, les acrobates aériens pendant les répétitions de Dracula

Lors des répétitions dans la salle du Palais des Sports, les deux acrobates ont travaillé techniquement leurs différents numéros le matin avant d’accompagner le reste de la troupe l’après-midi.

Les répétitions au Palais des Sports étaient importantes car malgré des heures de répétitions en gymnase il leur a fallu s’adapter à ce nouvel environnement, prendre d’autres repères d’autant plus que la hauteur du numéro n’était pas la même qu’en répétitions à l’école.

Roman a 30 ans, un très bel âge mais, comme il me l’a fait remarquer avec le sourire « Et oui, le matin, au réveil je commence maintenant, parfois, à avoir un peu mal au dos ! »

Coté technique, je pourrais ajouter qu’ils utilisent de la colophane sur les mains bien sûr mais aussi en partie sur le corps pour les portés.

Le coté technique doit disparaitre pendant le spectacle. Roman m’explique que la difficulté physique ne doit pas être ressentie par les spectateurs, il faut leur raconter une histoire dans l’histoire de ce spectacle musical.

Vous pouvez retrouver ces deux artistes sur Facebook, des artistes que vous pourrez voir encore j’en suis sûr dans de nombreux spectacles, enfin quand les représentations de Dracula prolongées au Palais des sports et en Province seront terminées.

Roman Bonaton acrobate aérien, au moment du salut au public – Dracula

Pour en savoir plus sur Dracula, l’amour plus fort que la mort :

– Les coulisses des répétitions 

– Les coulisses d’une représentation du spectacle

– Le travail des habilleuses

– Le travail du son 

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *