Coulisses des émissions

6 janvier 2012

Filmer des documentaires animaliers – Les affûts de camouflage

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Un affût dans la canopée - Les grandes migrations - France 5 - National Geographic

Pendant les fêtes de fin d’année, France 5 diffusait : Les grandes migrations (…Avancer pour vivre), une série de documentaires animaliers du National Geographic (Titre original The Great Migration), disponible à la vente en DVD et Blue Ray

Ce n’était pas la première diffusion de cette série. Vous avez sans doute vous aussi déjà vu cette célèbre séquence impressionnante de milliers de Gnous tentant de traverser un cours d’eau au risque de se faire happer par des crocodiles affamés. Par contre je n’avais jamais vu le dernier épisode, le making of. Un épisode bonus qui aurait trouvé toute sa place en intégralité sur Media un autre regard.

A défaut de pouvoir vous en proposer l’intégralité en vidéo, je vous propose en quelques articles une séance de rattrapage et des informations que je vais essayer de compléter avec d’autres liens complémentaires.

Commençons par les affûts. Pas vu pour une jolie prise!

Les affûts sont utilisés par les chasseurs pour camoufler leur présence au sol, dans des arbres ou dans d’autres poste de vigie.

Dans les documentaires animaliers les affûts sont particulièrement importants mais pour chasser des images inédites, pour se fondre au bord d’une falaise et filmer un nid de faucons pèlerins, pour dissimuler sa présence au ras de l’eau et filmer des oies et canards sauvages ou encore se cacher dans la canopée à 45 mètres du sol et filmer des primates sautant de branche en branche sur un gigantesque figuier nourricier.

Voici donc ces affûts en image :

Commençons par un affût en équilibre instable, installé au bord d’une falaise :

Un affût en bord de falaise – Les Grandes Migrations – France 5 – National Geographic

Il faut en avoir du courage pour accepter de s’installer dans un tel affût. Une sorte de tente avec d’ailleurs une ouverture par le dessous. Pas question donc d’avoir le vertige. Et pas question de bouger. Si l’affût dissimule la présence du cadreur, ce dernier ne peut cependant pas se mouvoir, se lever. Pour des raisons de sécurité, le cadreur, habillé d’un harnais, est d’ailleurs attaché en permanence pour ne pas tomber.

Le cadreur descend une fois par jour depuis le haut de la falaise en rappel et va ensuite patienter pour filmer le jeune rapace. Et pour avoir de belles images, il faut parfois patienter et y retourner pendant plusieurs jours et semaines.

Il faut savoir être patient et surtout passionné. Une autre version du travail de chef opérateur, différent de celui que l’on peut exercer sur un plateau à La Plaine St Denis! Un choix de vie…

Voici un autre affût encore plus haut, situé à 45 mètres de haut dans une canopée :

Un affût de tournage dans la Canopée – Les grandes migrations – France 5 – National Geographic

Une femme à l’honneur cette fois-ci, qui suit à longueur de journée avec sa caméra équipée d’une très longue focale des primates depuis sa cachette.

Et pendant plusieurs semaines, le même quotidien : monter sur la plateforme, patienter toute la journée et redescendre chaque soir. Enfin, le même quotidien, loin de là tant les scènes qui se déroulent devant elle sont imprévisibles, tant sa présence à cet endroit est unique.

Enfin un affût aquatique plus classique peut-être, mais permettant de filmer au ras de l’eau :

Un affût Aquatique – Les Grandes Migrations – France 5 – National Geographic

Mais c’est quoi cette boule qui se déplace sur l’eau doivent se demander les canards sauvages! (Bon, ok, je ne connais pas bien la psychologie des canards!) A nous, êtres humains, cette cachette ne semble pas si convaincante surtout quand on a repéré le trou qui permet de filmer ces animaux aquatiques.

Mais bon il semble que cela fonctionne plutôt assez bien si l’on regarde les images filmées comme ces canards dans la vignette du bas.

Pour obtenir ces images, le cadreur doit se faufiler dans la base de l’affût, s’équiper de palmes pour naviguer. Pas simple d’ailleurs car en palmant il se dirige vers l’arrière de l’affût et ne voit donc pas vers où il se dirige. Il doit cepndant se rapprocher au plus près de ses sujets car il ne tourne pas avec une longue focale.

Pour obtenir des images de hautes qualités et de jolis ralentis, il tourne en HD et avec une caméra équipée d’un Grand Angle.

(Cliquez pour agrandir les illustrations et ouvrir les liens en rouge)






2 commentaires


  1. Bonsoir,
    super article encore une fois !!!
    Avez vous reçu mon mail concernant notre forum ?
    J’ai trouvé le making of dont vous faites référence via youtube: http://youtu.be/zsaQ_YO3kmo
    A bientôt,
    Mikko


    • Bonjour, bonsoir,

      Merci pour le lien. C’est effectivement de ce doc dont je parle.
      Mes articles complèteront cette VO.

      Concernant votre mail, oui j’y ai répondu. Si vous n’avez pas eu la réponse, pourriez me renvoyer un mail via l’onglet contact en indiquant bien votre email.

      Merci encore



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *