Dictionnaire! & technologies

13 février 2012

Les rédactions de i>TELE et la gestion des archives : les explications de Stéphane Gallardo, réalisateur

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
La rédaction dite "froide" de i>TELE

Dans un précédent article, Stéphane Gallardo, l’un des réalisateurs de i>TELE nous apportait des explications sur le fonctionnement du Nodal.

Cette fois-ci il nous en dit plus sur le fonctionnement de la rédaction mais aussi sur la cellule images de la chaine et le stockage des images.

Une interview qui sera complétée prochainement par la rencontre avec Patrick Massip, chef de service de la coordination médias.

Dans les locaux de i>TELE on trouve  la rédaction de la chaine d’information en continu mais aussi celle des éditions de Canal + ?
Stéphane Gallardo : Effectivement, dans les locaux de la chaine on trouve ce qui a été baptisé la « news factory » du groupe Canal+. C’est le fruit de la volonté du groupe de mutualiser les moyens en partant de l’idée que si différentes chaînes du groupe devaient diffuser un reportage sur un même sujet, ça ne servait à rien de le fabriquer chacun de son côté. Du coup, il a été décidé que tout se passerait physiquement à i>TELE, et que chacun, le cas échéant, récupérerait ce qui l’intéresse, via notamment l’usage du nodal!

C’est ainsi qu’à i>TELE, on trouve donc aussi la rédaction de Canal+ qui gère les trois éditions quotidiennes de la chaîne : dans la matinale, dans la nouvelle édition et juste avant le grand journal, plus les éditions du week-end. Et dans le même open-space, on y trouve également celle propre à l’antenne d’I>TELE, subdivisée en rédaction chaude et rédaction froide.

Qu’est ce qui distingue l’une de l’autre ?
S. G. : La différentiation entre ces deux rédactions, c’est ce qu’on va y fabriquer.

Dans la rédaction chaude, on trouve l’équipe des deskeurs : des journalistes qui se relaient de 3h du matin à 23h le soir – et parfois 24h/24h quand l’info l’exige – pour fabriquer tous les sujets qui constituent l’actu à chaud des dernières heures. Ces sujets pourront être remontés et ré-adaptés pour la diffusion dans les éditions de Canal+ si la ligne éditoriale de la chaîne premium varie de celle choisie en conférence de rédaction par les rédacteurs de i>TELE.

La rédaction "chaude" de i>TELE

(Sur cette photo de la rédaction dite « chaude » vous apercevez au premier plan des bureaux particuliers. En effet, ils ne sont pas affectés à des personnes mais à l’Edition Permanente. Ainsi les journalistes et équipes se relayent sur les mêmes bureaux tout au long de la journée)

Et la rédaction « froide » ?
S. G. : Une chaîne d’info en continu est bien évidement tributaire des bouleversements de l’actu, mais il y a aussi des événements programmés : un sujet sur la réforme de la carte judiciaire, sur le procès Carlos ; la cérémonie des oscars ou la journée mondiale de lutte contre le sida… Toutes ces actualités sont prévues, elles s’inscrivent dans un calendrier et les reportages ou sujets les concernant sont alors fabriqués par les différents services (culture, santé, justice…) qui constituent l’autre rédaction, la rédaction froide.

La rédaction dite "froide" de i>TELE

Et le sport dans tout ça ?
S. G. : Et bien c’est encore une petite rédaction à part ! Le groupe canal+ à toujours accordé une très large place au sport. Cela se reflète naturellement sur l’antenne d’i>TELE : une grande page sport dans chaque édition sans oublier 13h foot et 20h foot devenus des rendez-vous incontournables de la chaîne.

Bien entendu i>TELE travaille en étroite collaboration avec infosport+ et les autres chaînes sportives du groupe Canal+ qui ont vocation à fournir la plupart des images dans ce domaine, mais l’inertie d’une chaîne d’info impose à i>TELE qu’elle ait sa propre rédaction “sport” pour coordonner et relayer tout cela ainsi que ses envoyés spéciaux aussi souvent que possible lors de grands événements.

(Sachez par ailleurs que la Grande Edition a pour particularité d’être produite par une société extérieure, Black Dynamite, mais dont une partie de l’équipe est installée aux cotés de la rédaction de la chaine)

Les rédactions des i>TELE sont une source importante d’images et d’informations. A cela se rajoutent les images des agences de presse, et d’autres sources via le nodal comme tu l’as évoqué dans un précédent article. Tout cela implique alors une gestion particulière de stockage et de tri….
S. G. : Effectivement, c’est important de le souligner, il ne faut rien perdre et la force d’une chaîne d’info est d’être capable “d’absorber” une grande quantité d’images de tous horizons et de retrouver et ressortir celle qu’il faudra, au moment le plus opportun. C’est ce qu’attend le téléspectateur : en premier lieu avoir l’image à chaud, et dans un second temps avoir l’image qui va rendre pertinente l’analyse de l’événement.

Alors il faut une organisation et des moyens techniques pointus pour que ça tienne debout et que ça fonctionne.

Un petit rappel tout de même des sources d’images et de leur gestion ?
S. G. : A i>TELE, on rencontre une grande variété de sources d’images :
Tout d’abord, les images tournées par les équipes de JRI et reporters : elles sont soit enregistrées sur les cartes mémoires des caméras de reportage, soit transmises par les moyens vidéo-mobiles (Satellite, Live-U, B-gan…) au nodal.

Dans le premier cas, de retour de tournage, le contenu des cartes mémoires est transféré sur le serveur d’i>TELE puis rangé tout simplement par thématique. Dans le second cas, c’est le nodal qui intervient et qui va les enregistrer dès réception dans ces mêmes serveurs image.

Ensuite, on dans le cas d’images provenant d’agences de presse extérieures, d’images achetées à d’autres chaînes ou reprises dans le cadre du droit à l’info (NDRL : rappelons que l’on peut diffuser jusqu’à 30 secondes d’images déjà diffusées par une autre chaîne propriétaire des droits en citant cette source dans le cadre d’une édition d’information, ce qui se fait le plus couramment en sport), là c’est encore le nodal qui intervient pour enregistrer sur les serveurs image de i>TELE.

On pourra enfin rencontrer des sources plus “marginales” : cassette format vidéo amateur, cassette DV ou encore BETA, reprises de pages web, sources youtube… ; là encore c’est le nodal qui intervient et qui procède au transcodage et à l’acquisition sur les serveurs image de la chaîne.

Mais si on additionne tout cela, tous les jours, 24h sur 24h…. Pour les stocker, il faudrait des serveurs de taille très importante ?
S. G. : On pourrait l’imaginer, mais non : chaque rush est identifié avec un descriptif sommaire et une date de péremption par défaut de 24 à 48 heures. Les journalistes et les monteurs, une fois le sujet achevé, font encore le tri dans leurs rushs et indiquent ce qui est intéressant de conserver dans les images, ce qui pourrait servir dans les prochaines heures ou les prochains jours. A ce stade, ce qui n’est pas trié est par défaut purgé. Les rushs qui auront été retenus lors de ce premier tri pourront eux être conservés plus longtemps (7 à 10 jours) puis soit purgés soit archivés.

L’archivage à plus long terme se fait sur les mêmes serveurs, ceux présents à i>TELE ?
S. G. : On accède aux données archivées via une liaison distante, donc qu’il y a un temps d’upload et de download qui fait que les rushs archivés ne sont pas immédiatement utilisables comme ceux présents sur les serveurs de la chaîne.

Toute cette gestion des banques d’images, les purges, les droits, les archivages, c’est le travail de l’équipe de la cellule image : ils ont connaissance de ce qui a été tourné par les équipes de i>TELE, des images qui ont été ou peuvent être rachetées à d’autres chaînes, des accords passés avec les agences de presse, des rapatriements de rushs archivés, bref ils sont la mémoire et l’organisation de la banque de rushes d’I>TELE.

Patrick MASSIP, chef de service de la coordination médias a bien voulu nous expliquer son métier au sein de la cellule image. Ce sera l’objet d’un nouvel article.

Merci à Stéphane et à i>TELE pour leur accueil et leurs informations.

Retrouvez tous les articles sur i>TELE sur la page Coulisses des émissions






4 commentaires


  1. coleu

    en regardant i-télé comme tous les matins
    je me suis rendu compte d’une chose
    en bas de l’écran défilent les informations en général
    ce matin 17 propos de F HOLLANDE ont défilé
    3 propos de NKM
    Ou est l’impartialité que doit observer les journalistes
    pensez qu il y a des gens de tout bord politique qui regardent vos journaux télévisés et ce pour faire preuve d’objectivité
    JE REGARDE TOUS LES JOURNAUX DU MATIN SUR TOUTES LES CHAINES


  2. Charles Rano

    Si vous permettez, mes propos s’adresseront en particulier à [Léa] SALAME, et à tous les journalistes comme {[Michael] DARMON, et bien d’autres encore.

    Depuis que je vous suis dans l’opposition de gauche vous faites un fantastique boulot pour François Hollande. Cela se voit tous les jours. Faire élire quelqu’un qui n’a rien pour mener ce Pays c’est grave. D’autant qu’il n’a aucune majorité au sein de l’Union Europpéenne je crois que vous vous trompez. Comment fera t-il ? Pensez-y

    Vous détestez le chef de l’Etat pourquoi ? Quand à vos multiples sondages avec la sofress, est-ce bien sérieux? Vous pouriez au moins cacher satisfaction et votre anti- Sarkosisme, vous prenez un tel plaisir à le dénigrer qui ressemblerait à de la jouissance. Est-ce bien du journalisme ? La question se pose. En tout cas vous êtes décevant or j’appréciais Léa Salame.
    Vous serez les premiers déçu de Hollande. Croyez moi. Il le porte sur son visage.


    • Charles,

      Je ne vais pas défendre ces deux journalistes car ils le feront très bien eux mêmes. De plus je ne les connais pas particulièrement.

      Par contre permettez-moi de vous faire remarquer qu’il y a probablement d’autres personnes qui penseront exactement l’inverse les concernant ou concernant d’autres journalistes et ils trouveront des arguments, des exemples qui les confortera dans leur impression. A raison ou à tord.

      Le métier de journaliste est très TRES compliqué. Il y a des très mauvais journalistes il est vrai mais la majeur partie font je pense un bon travail même si comme tous, ils peuvent faire des erreurs ou être mal compris.

      Voilà, c’était une remarque pour ouvrir peut-être le débat.


  3. Christian CADUDAL

    Bonsoir, après avoir suivi ‘après-midi des meetings de Sarkozy et de Mr HOLLANDE, je vous en remercie c’était bien organisé.

    MAIS, MAIS, j’en ai un peu assez des commentaires de Mr BERTOLUS ponctués sans cesse de EFFECTIVEMENT… EFFECTIVEMENT… à chaque phrase.

    Je vous demande qu’il se réécoute parler : il comprendra que cela peut énerver surtout quand il est appelé souvent vers 17/18h à s’exprimer après les discours de Sarkosy qu’il suit depuis un moment dans sa campagne.

    Voilà je voulais vous le dire : votre journaliste peut éviter cette béquille du langage qui consiste à remplir les blancs des phrases par cet adverbe en le remplaçant par des synonymes comme bien, de fait, en effet, certainement, vraiment, positivement, par le fait…

    Merci de prendre en compte ma remarque

    Christian CADUDAL



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *