Coulisses des émissions

20 février 2012

Exclusif : Les Victoires de la Musique Classique en direct ce soir sur France 3 : le dispositif de réalisation de Franck Broqua

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,

A quelques heures du direct de la 19ème cérémonie des Victoires de la Musique Classique sur France 3, et pour compléter mon précédent article sur les coulisses des répétitions, voici en exclusivité pour les lecteurs de Media un autre regard, le dispositif de réalisation mis en place par Franck Broqua.

Vous allez tout savoir sur les 11 caméras, dont une sans cadreur et 4 machineries…

Vous aviez déjà pu en apercevoir certaines en photo dans le premier article, mais voici plus de précisions sur leur emplacement et une présentation du monitoring dans le car équipé en HD de France 3 Rennes… (mais pour une diffusion SD uniquement)

Commençons par revoir le monitoring général tel que j’ai pu le voir dans le car, dimanche au moment du début des répétitions :

Le monitoring de réalisation des Victoires de la musique classique 2012 – Réalisation Franck Broqua

Vous y apercevez au centre l’image du Programme, celle commutée, sélectionnée en direct à chaque instant par Franck Broqua. A cet instant il s’agissait de l’image de la 11, la grue installée dans la salle.

Sous l’image du programme, les 11 écrans des différentes caméras que je vous propose de détailler dans un instant.

Mais au fait, que va devoir filmer Franck Broqua pendant cette soirée?

Au menu : des interventions de l’orchestre symphonique mais aussi d’autres artistes solistes aux cotés de l’orchestre mais aussi devant lui, sur l’avant scène mais aussi parfois à coté de l’orchestre coté Cour derrière le petit mur du décor.

Il ne faudrait pas non plus oublier les interventions de Frédéric Lodéon et Louis Laforge, les deux animateurs installés derrière un pupitre à Cour accueillant les vainqueurs de cette cérémonie. Et qui dit victorieux, dit nommés dans la salle à filmer tous ensemble lors la mention de leurs noms.

Et c’est en partant de ces constats, du contenu du programme, mais aussi en tenant compte de contraintes financières et de production (Production exécutive Morgane Production) que Franck Broqua a pu composer son plan de caméra et choisir les moyens techniques et humains et leur implantation.

Au final 11 caméras dont 3 caméras lourdes, 3 caméras épaule, une caméra fixe, 2 caméras sur grue et 2 sur machineries XD motion.

Direction la salle :

Les caméras lourdes et sur grue – Victoires de la musique classique – France 3

On trouve tout d’abord les deux caméras lourdes dans l’axe, les (3) et (4).

Une troisième lourde à Cour, la (6) est principalement destinée à filmer les animateurs derrière leur pupitre pendant la partie talk et remise de prix. De façon secondaire elle joue aussi sur les morceaux. Elle permet par exemple de faire les gros plans de certains solistes comme un pianiste dont le piano est placé dans cet axe.

Parlons ensuite des deux grues Novagrip, des XB Crane, XB, comme les initiales de Xavier Bonnet  puisque ces grues sont des créations de cette société.

La 11 est une grue avec un bras de 9 mètres sur un petit travelling rail. La 1, sur scène, à jardin, est une grue XB sur dolly (sur des roues qui permettent de réaliser un travelling sur un sol bien régulier mais permettent surtout de la changer de place facilement) avec un bras de 5,6 mètres.

Pour être précis, au moment de la photo, samedi pendant les premières répétitions, la grue 1 à l’image était une New Technocrane avec un bras télescopique mais elle a été remplacée dimanche par une XB sans bras télescopique mais plus discrète. Elle perturbera probablement moins les projections mais restera toujours très visible à l’antenne. Je vous laisse donc la découvrir en direct sur France 3 !

Voici par contre une photo où l’on discerne en haut à droite la grue 11 déployée à Jardin dans la salle :

Les Victoires de la musique classique coté salle

Vous me direz que j’ai oublié de vous parler de la caméra 6.

La voici en image et c’est une nouveauté sur un divertissement en France : la Liftarm de XD motion (en association avec RTS).

Le liftarm XD Motion (RTS) – Victoires de la musique classique – France 3

Elle est assez imposante cette bestiole installée sur un rail courbe le long de l’avant scène.

Comme un Junior, avec une mécanique très différente, il s’agit d’une machinerie qui permet à la caméra de se déplacer de façon fluide sur travelling mais aussi à la tête de caméra de monter, descendre etc. Sa vraie différence avec un junior réside dans sa capacité à réaliser en même temps des zooms très précis en longue focale mais pour cela la caméra doit être équipée d’une tête gyrostabilisée.

Et ce ne sera pas le cas ce soir lors de ce direct, budget oblige. Le résultat devrait tout de même être intéressant car un compromis a été trouvé avec l’installation d’un stabilisateur d’optique. A voir.

XD motion est aussi présente avec une autre nouveauté. En fait le rail en question n’est pas tout à fait une nouveauté puisqu’il était déjà suspendu au dessus de la cour du Palais à Monaco lors du mariage princier. Je vous en avais d’ailleurs présenté une photo.

C’est dans son utilisation et son installation au sol au centre de l’orchestre que réside son originalité. Voici donc la caméra (8) et son rail.

Le rail XD motion au milieu de l'orchestre des Victoires de la Musique Classique – France 3

Comme vous le voyez, le rail est installé, incliné, de l’arrière de l’orchestre jusqu’à son chef Yoel Lévi. Sur le rail circule une caméra (en gros plan dans la vignette). Elle peut donc réaliser des travellings sur le chef d’orchestre mais aussi et surtout aller chercher des instruments, des groupes d’instruments dans l’orchestre. Une approche assez inédite. Je reviendrai prochainement sur ces deux machineries.

Nous en avons presque fini si l’on rajoute les 3 caméras portables (2) , (7) et (10). Les premières restent sur scène, à l’arrière ou avant selon les envies et la troisième est plutôt destinée à la salle mais peut aussi « aider » à réaliser ce qui se passe sur scène. Ces trois caméras joueront aussi lors de l’annonce des nommés de chaque catégorie.

La caméra fixe sans cadreur sur le chef d'orchestre des Victoires de la musique classique – France 3

Ah, il en manque une dernière, une caméra sans cadreur dont je vous parlais dans le précédent article, celle qui filme en permanence le chef d’orchestre.

Il est vrai que j’avais eu un peu de mal à la trouver. Elle est installée très discrètement sur un pont lumière vertical suspendu en fond de décor entre les deux lés de rideaux de chaines centraux. La caméra a été placée légèrement en plongée pour qu’on l’on voit le public dans la salle derrière le chef d’orchestre.

Cette caméra sera utilisée de façon classique par Franck Broqua dans sa réalisation mais elle a aussi une seconde fonction originale.

Son image est en effet diffusée dans les retours image sous les deux caméras de face, les (3) et (4) et destinées aux solistes placés sur l’avant scène. Grâce à ces images, ils peuvent malgré tout suivre la direction de l’orchestre même si c’est un peu perturbant pour eux.

Il me semble important à notre époque que les artistes de musique classique acceptent de modifier aussi quelque peu leurs habitudes histoire de moderniser l’image de leur art et s’adaptent à des codes télévisuels et de mise en scène plus actuels, surtout quand les équipes son de Radio France font tout pour leur garantir un son de qualité partout sur la scène.

Pour avoir déjà été dans les coulisses de concerts classiques, je sais que la plupart des artistes actuels l’ont bien compris et sont bien dans leur époque.

Voilà donc pour cette présentation du dispositif caméras de Franck Broqua pour cette soirée exceptionnelle sur France 3

Et voici enfin les images de ces caméras rassemblées sur le monitoring dans le car régie de la Filière Production site de Rennes (chef de car : Régis Tarrieu).

Les images des caméras de Franck Broqua dans le car régie

Attention, la photo été prise dimanche, lors d’une courte pause. Si, si malgré l’emploi du temps extrêmement lourd et serré, il y a des pauses! C’est pour cela que les caméras épaule ne proposent à ce moment là aucune image exploitable. L’orchestre avait par ailleurs fini sa répétition.

Pour voir d’autres images en pleine répétition et en direct et avoir d’autres informations « live » je vous invite à suivre ce lundi Media un autre regard sur Twitter.

Pour conclure, voici aussi le nom des premiers violons du chef d’orchestre de la réalisation ce soir, Franck Broqua. A sa gauche dans le car : Sandrine Soulat la scripte qui sera inséparable sur cette opération d’un conseiller artistique pour toute la partie interprétation musicale. A sa droite, en régie, Jean-Marie Vaude et Anthony Pineau, ses truquistes.

Enfin coté coulisses et scène, il sera secondé par Sophie Azim et Alexandre Cauwel, ses assistants de réalisation.

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






One commentaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *