Dictionnaire! & technologies

24 février 2012

Ca roule pour le Liftarm devant la scène des Victoires de la Musique Classique – France 3

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
Lift Arm XD motion RTS Victoires de la musique classique France 3

Il y a quelques jours avaient lieu en direct sur France 3 les Victoires de la musique Classique 2012, une production exécutive Morgane Production.

Cela m’a déjà donné l’occasion de vous proposer plusieurs articles sur les coulisses des répétitions,  mais aussi les projecteurs du décor et le dispositif de réalisation de Franck Broqua.

Celui-ci disposait de 11 caméras dont deux grues XB Novagrip mais aussi deux machineries travelling sur rail XD motion.

Je vous propose un gros plan sur l’une d’entre elles : le LIFTARM. Gros plan est le bon terme car, équipée d’une tête gyrostabilisée, ce système permet de réaliser de jolis gros plans en mouvement et à distance.

Un article pour les fans de machinerie mais aussi pour ceux qui aiment comprendre les images qu’ils regardent.

Sur le site de R T S, associé à XD Motion sur cette opération, vous pouvez voir cette machinerie, ce système, quand il est équipé d’une tête gyrostabilisée.

Une configuration optimale qui n’a cependant pas pu être mise en place lors des Victoires de la musique classique pour des raisons financières.

Par contre, pour pouvoir tout de même réaliser des gros plans de qualité, une solution intermédiaire a été trouvée avec l’ajout d’une optique stabilisée sur la caméra.

Le Liftarm XD Motion / RTS – Victoires de la musique classique – France 3

Voici le système vu de profil et depuis la scène à quelques minutes du début du direct.

Il est composé d’un chariot d’une taille assez importante avec un système de galets de roulements pour circuler sur un rail droite ou courbe.  Sur le chariot on trouve un bras qui monte et descend. A son extrémité la tête pouvant recevoir une tête de caméra. Cette tête peut être orientée vers le haut et le bas, vers la gauche et la droite.

Le système est conçu pour accueillir jusqu’à 80 kg et donc une tête gyrostabilisée ( ou deux têtes pour des tournages en 3D).

Avec le mouvement du bras, la caméra peut partir de 80 cm du sol et monter jusqu’à 2 mètres me dit-on.

Mais pour atteindre 2 mètres il faut ajouter des rehausses. Sur la photo droite j’ai ajouté un trait blanc à coté de d’une rehausse de 10 cm sur une autre de 20 cm.

Ces rehausses d’un totale de 30 cm ont été ajoutées après la première journée de répétitions.

Sur la photo suivante, un jour plus tôt, les rehausses n’étaient pas installées. Voyez la différence.

Le liftarm XD Motion (RTS) – Victoires de la musique classique – France 3

Et à l’image, pendant son utilisation ?

Le plus efficace est encore de se rendre sur le site Pluzz pour voir le système en mouvement. (… ainsi que le mini rail installé dans l’orchestre que je vous présenterai aussi prochainement)

Ce n’est jamais très simple d’expliquer les caractéristiques d’une machine en mouvement mais bon allez, j’essaye.

Voici déjà deux plans larges réalisées avec ce Liftarm :

2 plans larges avec le Liftarm / Victoires de la musique classique – France 3

A gauche, Nemanja Radulovic, le violoniste et l’ensemble Double Sens sont installés à l’avant de la scène devant l’orchestre. Le Liftarm les entoure en plan large.

A droite, le liftarm va chercher la cantatrice Renée Fleming lors de son entrée sur la grande scène du Palais des Congrès à Paris (25 mètres d’ouverture) occupée uniquement alors en son centre par l’Orchestre Symphonique d’Ile de France.

Le liftarm en action / Comparaison avec une caméra lourde

Sur les 3 premières images du haut vous apercevez le mouvement d’enveloppement du Liftarm avec zoom sur le violoniste avant de poursuivre avec un plan à deux tout en roulant de Jardin à Cour. A la droite, sur la quatrième capture d’écran, une image de grue vous laisse apercevoir la tête du Liftarm à la fin de ce mouvement.

Le Liftarm peut donc réaliser des gros plans (certains bien plus serrés que sur ces captures d’écrans) avec un mouvement d’enveloppement à la différence de la caméra lourde de face qui ne peut que zoomer comme je vous le montre sur la ligne du bas.

Franck Broqua a d’ailleurs enchainé les deux mouvements sur cette séquence. Zoom à la lourde, mouvement du Liftarm et ensuite à la grue. Beaucoup de mouvements et de la vivacité dans la réalisation. Peut-être même un peu trop au début si j’en crois certains Twitts de téléspectateurs qui disaient avoir le tournis. (Attention que l’alcool est recommandé (avec modération?) pour l’Eurovision, pas pour les Victoires de la musique classique!)

En comparant les deux lignes de captures d’écrans vous pouvez aussi voir que les plans au Liftarm et à la caméra lourde se différencient aussi sur un autre point. En effet, le système Liftarm, de part sa position devant la scène au sol, filme en contre plongée alors que la lourde, installée dans la salle en hauteur filme en plongée. Dans les deux cas c’est assez léger.

D’ailleurs, au moment des répétitions les cadreurs des 2 caméras lourdes de face et le cadreur du Liftarm se sont calés sur la hauteur maximale du Liftarm pour qu’entre pas dans le cadre des lourdes lors des mouvements de travelling.  A d’autres moments plus rares, le Liftarm peut entrer dans le cadre des lourdes. Cela aura cependant été calé pendant les répétitions et noté par la scripte qui le rappellera pendant le direct pour éviter une entrée de champ de la tête de caméra.

Je vous ai montré la machinerie et les images qu’elle permet de réaliser. Voici, en coulisses, les personnes qui les manient et réalisent ces images. Pour le Liftarm, ils sont deux.

Les postes de pilotage des systèmes XD Motion / Victoires de la musique classique – France 3

Quelques explications sur ce montage photo. Sur la photo vous apercevez cote à cote, de l’avant à l’arrière, le cadreur du mini rail puis Guy Dentan, le cadreur du Liftarm avec, à ses cotés un technicien machiniste Liftarm.

Le cadreur est secondé par un technicien car il se concentre sur les mouvements de la tête de caméra. Le technicien se charge alors avec deux joysticks des mouvements de travelling et de montée et descente du rail. Il est aussi possible d’affecter des pédales au cadreur pour qu’il gère directement les montées et descentes du bras.

Dans les vignettes, de haut en bas, une photo des commandes et des écrans de contrôle (l’image de sa caméra et un retour image de la réalisation) du cadreur Liftarm. En dessous les commandes du mini rail (J’y reviendrai). Enfin, en dessous, le poste de commande du Lift arm et les commandes du technicien.

Voila, j’espère avoir été complet sur ce système intéressant. Concurrent du Junior Microfilms?






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *