Confidences!

28 février 2012

Canaille, son témoignage exclusif inédit !!! «Mon aventure avec Jean Dujardin …»

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Baiser fougueux Canaille Jean Dujardin Loulou

Il est désormais « The Artist », Le Frenchi, le français dont « The » France est si fière, enfin jusqu’au moment où, habitude française, il sera critiqué autant qu’il vient d’être encensé. Il s’agit bien sûr de Jean Dujardin.

« Je vous le présente, il s’appelle Oscar, il pèse 2 kg » : Voici ce que disait dimanche Jean Dujardin.

« The Voice » de son maître, »His Master’s Voice », celle qui prend la parole aujourd’hui pour faire des révélations sur son aventure avec lui en 2002 pourrait se présenter ainsi : « Je m’appelle Canaille, je pèse 6kg… (enfin un peu plus mais bon !)

Buzz, Buzz, indiscrétions, confidences, et même sextape, si si ! Elle a choisi Media un autre regard pour s’exprimer à nouveau après presque dix ans de silence.

Ne lui parlez pas de Uggie, un mot lui vient alors immédiatement à l’esprit :  « Les infidèles »…

Et quand on lui parle de The Artist, elle répond : Et si j’étais à l’origine de ce projet…

Elle a décidé de ne plus se cacher, voici les images brutes de leur première rencontre. Âmes sensibles s’abstenir !

[youtube width= »560″ height= »344″]http://www.youtube.com/watch?v=04QckfrdUj8[/youtube]

Et oui, leur première rencontre a été brusque. Et pourtant cette histoire a encore connu deux autres épisodes.

Canaille, comme s’est passée cette première rencontre ?
Canaille : Ouaf, grrr, ouaf ouaf… (Pour une meilleure compréhension, la rédaction a choisi de faire traduire ses propos ! Une traduction sujette à caution)…  J’étais déjà dans le showbiz depuis quelques années. J’avais croisé de nombreux artistes, comme Janet Jackson et même, si, si, c’est incroyable, je le sais, Hélène Ségara, si si !

Et puis jour, j’ai rencontré Jean, Jean Dujardin. Et je dois dire que nos yeux se sont croisés. Je l’ai regardé avec amour, ne l’ai plus lâché du regard.

J’ai tout de suite compris que cela allait être une grande aventure. Il s’est mis à mes pieds tout de suite. Il a été tendre avec moi m’offrant cadeau sur cadeau. Cela a été le début de notre aventure impossible…

(Info vérité, on vient d’alerter la rédaction que la traduction serait inexacte.

Il faudrait en fait comprendre :  « J’accompagnais mon maitre sur des tournages de variétés produites par Dominique Cantien. J’ai effectivement rencontré Janet Jackson et, lors d’un tournage, le gamin de Hélène Ségara a bien demandé à sa mère de m’acheter à mon maitre pendant un tournage.

Nos bureaux étaient situés à coté de ceux de Un gars Une Fille. Lors d’un pique-nique de fin de semaine, je suis allé quémander un peu de nourriture – je suis un petit chien gourmand – à Jean Dujardin. Je lui ai fait les yeux doux, ma tête de pauvre chien battu. J’étais à ses pieds. Il m’a fait des caresses et m’a rempli la panse avec du saucisson et du jambon.

Il en avait un peu marre d’enchainer les tournages d’épisodes Salle de bain, chambre, cuisine, salle de bain etc et a eu l’idée ce soir là de tourner avec un chien, avec moi, Canaille ! )

Jean Dujardin, Canaille : Notre première fois!

Et comment c’est passée votre première rencontre, je crois que vous le voyiez alors dans un loft à Boulogne Billancourt ?
Canaille : Oui, c’est exact, un loft pour une love story ! Mais notre première rencontre a été compliquée. C’était de l’amour vache.

Par peur de ses sentiments surement, il m’ignorait.

Quand j’ai compris qu’il aimait le rapport de force je lui ai dit ma façon de penser. Cela a été violent comme vous avez pu le voir sur les images.

Et pourtant il avait tout fait pour m’attirer à lui.

Comme vous avez aussi pu le voir, il ne supportait pas la vie à deux.

(Peut-être faudrait-il comprendre :
On a commencé par le tournage de deux séquences seulement car je n’étais pas vraiment dressée. Le premier contact a été difficile car il devait m’engueuler lors du premier sketch. J’ai rien compris, je ne suis qu’un chien, pas un acteur, j’ai alors commencé à aboyer pour faire croire que j’étais un gros chien qui fait peur mais cela n’a pas marché. Il m’a couru après et j’ai eu encore plus peur même si je ne le montrais pas. Là je faisais vraiment l’actrice!

M’attirer à lui ? Disons, que, encore une fois, il a utilisé l’argument de la nourriture. Sur une idée de mon maitre, l’accessoiriste avait coincé un morceau de fromage et un autre de jambon sous un pied du fauteuil. Au début de la scène, on me voit d’ailleurs essayer de le lécher et d’en attraper un bout!

Dans la seconde séquence, j’étais tenu par le même accessoiriste dans les toilettes et j’ai aussi eu la trouille car il frappait fort à la porte. D’ailleurs après plusieurs prises, je n’avais même plus envie de rejoindre mon maitre caché sous la caméra avec toujours du fromage pour m’attirer. Même plus faim!)

Mon premier rôle !

Cette aventure aurait cependant pu durer. Vous vous êtes d’ailleurs revu quelques semaines plus tard toujours à Boulogne Billancourt.  Vous utilisiez je crois le pseudonyme de Rex pour cacher votre relation ?
Canaille : Jean était fou amoureux de moi, nous restions donc proches.

Malgré cette impression d’amour/haine, notre rencontre avait été une réussite. C’est vrai qu’il avait beaucoup d’idées et d’imagination.

Mais non pour Rex c’était une rumeur. J’étais déjà une Canaille, je suis toujours une petite Canaille et je resterai une petite Canaille.

(En fait lors du tournage de ces deux premières séquences, Jean, comme le reste de l’équipe, a passé un bon moment, assez différent des journées de tournages habituelles et parfois routinières après plusieurs années de tournage.

Lilian, le neveu de mon maitre encore petit enfant à l’époque avait été surpris que Jean soit « vilain » avec Canaille.  «Elle ne lui a rien fait, elle est gentille Canaille » disait-il! Mais France 2 avait reçu de très nombreux courriers très positifs après ce premier épisode. La production avec d’ailleurs noté l’épisode AAA+++.

Les auteurs étaient aussi ravis d’écrire pour un petit chien. Dès la décision de lancer d’autres tournages prise, plus d’une centaine de synopsis ont été présentés en réunion de lecture.

Appeler le chien Rex ? Oui c’était une idée mais mon maitre a argumenté pour qu’on l’oublie vite. J’étais tout d’abord un chien femelle, mais plus important encore,  déjà qu’en m’appelant Canaille, je n’étais pas super obéissante. Imaginez alors en m’appelant Rex ! Vive les heures supp. !)

Et donc finalement vous vous êtes revus, toujours dans ce loft. Et cette fois-ci Jean vous a même proposé de rencontrer sa partenaire ?
Canaille : Oui, c’est vrai qu’Alexandra Lamy était là. Au départ il avait tenté de me camoufler. Mais je ne voulais pas jouer la Racaille.

Et puis finalement j’ai rencontré Alex. Cela a été une journée intense, il m’est arrivé tant de choses. Je ne peux pas tout vous raconter. On a d’ailleurs beaucoup ri!

(Et oui, je jouais le rôle de Canaille, le chien de la belle mère de Loulou et donc de la mère de Chouchou. Alex ne pouvait donc pas être absente. Par contre dans un épisode Chouchou m’a déguisé en fifille en rose et Loulou m’avait déguisé en Racaille avec une tenue cuir prêtée (elle coutait une fortune!). Je n’aime pas qu’on me déguise, je ne bougeais alors plus de place. Pas terrible pour tourner! 

On a tourné de nombreux sketchs en une journée pour deux nouveaux épisodes. J’ai tout fait. On m’a fait rouler, glisser, Jean m’a porté comme un sac à dos, m’a perdue. On m’a mis de la nourriture partout même dans la poche de Jean. Mais je n’avais plus faim et j’étais crevé. On a alors gardé le harnais et, sur les séquences sur le canapé, l’accessoiriste caché derrière le canapé me tenait par la laisse camouflée entre les coussins! Cre-vé!)

Fous rires pendant le tournage de Un Gars une Fille avec Canaille

En préparant cet entretien vous m’aviez dit que vous pensiez être à l’origine de The Artist ?
Canaille : Oui, regardez et écoutez ces images…

[youtube width= »560″ height= »344″]http://www.youtube.com/watch?v=XSTKqlkgBjU[/youtube]

« Je veux un chien qui parle », vous l’avez bien entendu ? Finalement pour ne pas trahir notre relation, il a choisi la facilité, un film muet !

(Les tournages étaient souvent l’occasion de moments très drôles. Jean était imaginatif. Les réalisateurs ne disaient jamais « Coupez » Au bout d’une ou deux prises, Jean improvisait et entrainait Alex. La durée du sketch doublait alors parfois pour le bonheur de la série.

Dans la bonne ambiance, les comédiens et les techniciens n’arrêtaient jamais de se charrier. De quoi survivre à des semaines entières entassés à 15 dans un même appartement. Ensuite les équipes ont réussi à renouveler le genre en tournant en Province et à l’étranger.

Par ailleurs les productrices avaient choisi de tout enregistrer y compris les répétitions. Les rushs sont encore aujourd’hui une mine d’or.

Y a d’ailleurs du dossier sur la vidéo précédente, on y voit un peu mon maitre avec sa chemise en jean et ses grosses lunettes noires du moment!

Le chien qui parle ou plutôt ne parle pas mais a été dressé avec talent pour jouer, il l’a trouvé quelques années plus tard avec Uggie dans The Artist)

Vous avez dû être jalouse en découvrant le succès avec Uggie ?
Canaille : Pfff, Trop facile ce qu’il sait faire. Si j’avais voulu, j’aurai pu faire au moins aussi bien surtout qu’avec Jean on s’aimait je vous l’ai dit! Et puis, je suis très heureuse pour Jean et l’équipe du film.

(Bon, ok, je suis un bon chien, un peu caractériel, mais plutôt sympa, demandez à mon maitre. Mais franchement il n’a pas été très doué pour me dresser. J’ai d’ailleurs continué un peu ma carrière dans La méthode Cauet, dans Que du bonheur. C’était de belles expériences.

Avec les rediffusions il m’arrive encore de rencontrer des gens qui me reconnaissent. Ils font d’ailleurs un peu peur à mon maitre qui trouve cela étrange. Il faut dire que je porte toujours mon harnais rouge reconnaissable. Il n’a pas vieilli, moi non plus d’ailleurs! 

Et puis si j’avais continué ma carrière, avec tous ces morceaux de jambon et de gruyère, je n’aurai pas pu garder ma ligne!

Quand aux Oscars, je ne suis au courant que car mon maitre était éveillé et m’a donc aussi réveillé au moment de l’annonce des résultats en suivant tout cela sur Twitter.)

La carrière est désormais plutôt derrière vous… Vous n’avez plus 20 ans…
Canaille : Oh, Eh, ne soyez pas médisant. Je n’ai que 12 ans… Ok 12 ans… et demi!

Et il ne faut pas croire tout ce qu’on lit ou voit en photo dans la presse avec ces photos de paparazzi !

Canaille au boulot à la campagne!

(Je ne suis plus toute jeune en années chien même si j’adore toujours faire des ballades et sortir toute la journée quand je suis avec Papy et mamy à la campagne. J’aime rapporter des jouets et vous me verriez super fière quand je trouve un bâton, un morceau de bois souvent bien plus grand que moi.

Bon ok, sur cette photo, on voit que je ne suis qu’un chien!  Je me suis un peu gourée, je pensais que cette pelle super lourde était un gros bâton. Quand je me suis pris la pelle dans la figure j’ai compris! Aie! (Une autre façon de rouler une pelle dirait mon maitre! Pfff)

Le paparazzi n’est autre que Lilian qui a bien grandi! )

Avez-vous déjà revu Jean Dujardin depuis ces tournages?
Canaille : Oui, il fait tout pour me rencontrer, et c’est toujours une excellent moment pour moi,  il adore mon coté Canaille

(On l’a croisé par hasard à quelques reprises avec mon maitre.

Mais, dès qu’il parle et que je reconnais sa voix, je me sauve direct. J’ai toujours le souvenir du premier tournage. Je ne suis qu’un chien, c’est comme ça. J’ai enregistré ma première impression, il m’a fait peur! Mais quand il me prend dans les bras, je lui fais de grosses léchouilles. Il est vrai qu’il semble super content de me voir, il me présente à ses amis. 

Lors d’un tournage à coté du Palais Royal, il y a quelques années il m’a attrapé dans ses bras et présenté à toute l’équipe : « C’est Canaille, c’est mon copain! » disait-il en me présentant au réalisateur. Je me souviens même ce jour là avoir laissé plein de poils sur son costume de tournage. Oups!

Mon maitre est aussi amusé car il a remarqué que Jean ne semble ne plus se souvenir de son prénom. Ils n’ont travaillé ensemble que quelques mois et Jean en a croisé du monde depuis. Alors, quand il l’aperçoit, il lui dit alors «oh, salut… comment va Canaille? ». Mon maitre sourit et lui lui donne de mes nouvelles… Jean semble ravi de savoir que tout va bien.)

Enfin, pourquoi révéler alors cette aventure aujourd’hui ?
Canaille : Il fallait que cela sorte, je ne pouvais plus rester muette face à toute ce qui se dit dans les médias…

(Oh, faut poser la question à mon maitre.

En fait l’idée de cet article l’amusait. C’était aussi une façon de raconter ces tournages avec un ptit chien comme moi. Une façon plus claire que la Page Canaille créée aux débuts du blog et un peu brouillon aujourd’hui. A refaire me dit-il.

Et puis je crois qu’il garde aussi un excellent souvenir de ces quelques mois de tournages à Boulogne Billancourt et encore plus à tourner le making of du tournage à l’île Maurice. Un moment particulier au soleil mais aussi à côtoyer jour et nuit Jean et Alex.

Avec ce succès mérité et accéléré de Jean Dujardin il a aussi eu le plaisir de raconter un moment qui fait partie des bonheurs de nos carrières. La fierté aussi d’avoir côtoyé un homme talentueux, très sympathique et simple… et de prolonger l’aventure.

Et puis, comme l’a écrit hier un lecteur du blog sur Facebook, cet article c’est aussi pour Canaille, Jean et mon maitre : « The Archive! »)

Et, pour conclure, voici le premier épisode d’Un Gars Une Fille complet trouvé sur Youtube. Si vous retrouvez les deux autres épisodes avec Canaille n’hésitez pas à le me faire savoir. Les précédents dépôts de ces épisodes par d’autres fans de Un Gars Une Fille ont disparu du net!

[youtube width= »560″ height= »344″]http://www.youtube.com/watch?v=eJl-i7yViGA&feature=youtu.be[/youtube]






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *