Dictionnaire! & technologies

1 mars 2012

La prise de son : Les victoires de la musique classique sur France 3 et France Musique

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , , ,
Le car et la régie son Radio France Musique Victoires de la musique classique France 3

La 19ème édition des Victoires de la musique classique était diffusée en direct sur France 3 mais aussi pour la seconde année sur France Musique (en remplacement de France Inter).

C’est donc à une équipe de Radio France qu’a été confié la réalisation du son, la prise de son bien sûr mais aussi à titre exceptionnel une sonorisation partielle de la salle et de la scène.

Explications sur leur travail adapté aux contraintes d’un programme de télévision en direct.

Un son de qualité pendant une émission musicale c’est important, non? … Enfin avec des chanteurs qui chantent diront ceux qui comme moi ont rencontré trop de chanteurs en playback … Mais la prise de son à la télévision n’est pas une tâche facile.

Ce soir là notamment, les équipes son sous la direction de Pierre Bornard, ingénieur du son devaient assurer un son de qualité malgré un certain nombre de contraintes :
– Des micros qui ne se voient pas dont il faut donc limiter le nombre
– Des formations différentes à installer et désinstaller rapidement en direct
– Différentes zones pour les prestations des artistes
– Une sonorisation complémentaire pour une salle particulière
– Du bruit créé aussi par les ventilateurs des projecteurs écran et lumière mai aussi par le mini rail
– Un son différent à fournir à France Musique et à France 3

Commençons par la dernière particularité. Le son n’était effectivement pas tout à fait le même sur France Musique et France 3. Tout d’abord, car France 3 doit se conformer au respect de la norme Loudness R 128 (relire l’interview de Christine Kelly du CSA) qui limite la compression dynamique du son à la différence de France Musique non encore soumise à cette règle.

De plus à la télévision, l’écriture du son n’est pas tout à fait la même. Elle doit s’adapter à l’histoire racontée à l’image et, de manière générale les ambiances du public sont plus présentes.

Voilà pourquoi, le car son de France 3 a récupéré un son 2 pistes en provenance du car Radio France.

Dans la régie son du car France Télévisions Rennes – Victoires de la musique classique – France 3

Ce « deux pistes stéréo » était un mix de toute la partie musicale.

L’ingénieur du son France 3 récupérait aussi en complément, directement, le son des micros ambiance de manière à pouvoir l’accentuer par rapport à la radio. De plus, les micros talk main (animateurs, remettants, vainqueurs) étaient gérés en direct dans le car son France 3.

Le car Radio France pendant les Victoires de la musique classique sur France 3

Pour réaliser le mix de la partie musique de la cérémonie, l’équipe de Pierre Bornard a installé des micros pour les morceaux interprétés pendant la soirée par l’orchestre mais aussi par des chanteurs et musiciens solistes, par un chœur, par un orchestre de chambre etc.

L’orchestre était installé en fixe pendant toute la soirée mais pas les autres intervenants, certains installés aux cotés de l’orchestre, d’autres devant. Un chœur est aussi intervenu une fois, derrière le coin talk à Cour à coté de l’orchestre etc.

Il a donc fallu imaginer une prise de son multiple et qui puisse s’installer et se désinstaller rapidement et trouver des solutions de prise de son qui soient les moins visibles car une forêt de micros pied au cœur de l’orchestre et ailleurs n’aurait pas été très agréable à l’œil.

Voici donc quelques secrets de fabrication de Pierre Bornard et ses équipes.

Quand je suis allé à sa rencontre au moment de l’installation des micros il avait une attitude étrange. Il regardait vers le plafond, son téléphone portable posé sur sa main à plat. Mais que faisait-il ?

Et bien il s’était positionné à la verticale de l’un des endroits où il souhaitait voir descendre un câble avec un micro pour sonoriser par le haut le chœur (avec 2 micros filaires suspendus). Il en a fait de même pour les solistes à Cour (2 micros filaires suspendus) et l’orchestre au centre. Avec la lampe de son appareil photo qu’il orientait vers les cintres, il donnait un repère à une assistante sur l’endroit où elle devait faire descendre chaque micro filaire suspendu.

Voici en photo les deux micros (Des DPA Omni 4052) descendus dans le lustre central du décor pour la prise de son orchestre :

Micros suspendus dans le lustre central au dessus de l'orchestre

En général, le son d’un chœur est réalisé avec 4 micros cardio orientés vers lui mais comme le chœur n’intervenait qu’à une seule reprise l’équipe de Radio France a choisi la solution intermédiaire de 2 micros suspendus et cela a fonctionné.

Revenons à l’orchestre. Les 2 micros suspendus donnent « une image globale » de l’orchestre. «On a toujours un couple sur lequel on s’appuie».

La prise de son est complétée par des micros insérés discrètement (le plus bas possible) au sein de l’orchestre.

Mais comme nous ne sommes pas tous habitués à la configuration d’un orchestre symphonique comme celui d’Île de France, le voici en plan large :

L'Orchestre des Victoires de la musique classique – France 3

Au moment de la capture d’écran, le chœur était justement présent.

En résumé, la famille des violons est à l’avant suivi des bois, des instruments à vent et des percussions à l’arrière de l’orchestre.

Voici une description en provenance du site Le dictionnaire visuel qui vous donne encore plus d’informations et photos claires sur les instruments.

orchestre symphonique - Le Dictionnaire Visuel

Voici en photo, les trois types de micros utilisés et cachés dans l’orchestre pour la prise de son (en plus des deux micros suspendus) :

Micros dans l'Orchestre des Victoires de la musique classique – France 3

Commençons par le micro dans la vignette à droite que je n’ai pas réussi à vous repérer au sein de l’orchestre car il est très petit.

Il est vrai que d’habitude ce micro est installé sur le front de solistes, il s’agit d’un micro front 4061 DPA Omnidirectionnel installé cette fois-ci sur des petites perches au sein des violons.  (8 au milieu des violons et 2 sur les contrebasses… Si j’ai bien tout noté!)

A gauche deux autres types de micros, l’un orienté vers le bas pour les Cors :  des Neumann KM140, l’autre bi directionnel (en jaune), un Schoeps CCM8 placé bas mais orienté vers le haut pour les bois.

Chaque instrument n’est pas sonorisé individuellement, tout d’abord car même pour une prise de son classique on privilégie les musiciens principaux. De plus ici, il a été choisi de placer des micros entre deux musiciens pour récupérer le son des deux.

Les percussions sont aussi sonorisées par des perches actives avec des micros Schoeps.

Les cuivres ne sont pas sonorisés car ces instruments sont suffisamment puissants. Leur son est récupéré dans tous les autres micros.

A propos de puissance, peut-être avez-vous repéré les pare son, ces plaques transparentes en plastique. Elles n’ont pas d’utilité directe pour la prise de son mais sont installées par les musiciens qui veulent se protéger du son bruyant de leur collègues placés derrière eux. Ils les utilisent même pendant les répétitions.

Voici en photo la prise de son des solistes chanteurs, dans le cas présent Nathalie Dessay et l’ensemble Le Concert d’Astrée :

Micros pendant la prestation de Nathalie Dessay – Victoires de la musique classique sur France 3

Voici enfin un autre exemple de prise de son sur ces 4 pianos installés Têtebêche au début de la soirée :

Sonorisation de 4 piano tête bêche couvercles ouverts lors des Victoires de la musique classique sur France 3

Le choix de la production de faire jouer les pianistes sans le couvercle sur leur instrument simplifiait la prise de son avec les micros suspendus mais pas avec les micros sur perche.

Enfin, ce soir là il a été nécessaire de rajouter de la sonorisation dans la salle et sur la scène.

Pour la salle, différente d’un auditorium prévu pour la prestation d’artistes de musique classique, il a fallu amplifier le son des solistes, des ensembles de chambre mais aussi en partie de l’orchestre.

De plus, il a aussi été parfois nécessaire de rajouter des retours son sur scène quand les solistes étaient installés devant la scène ou à Cour dans le gradin. Il était important que tous les artistes jouant ensemble s’entendent.

Il y avait donc une régie son Salle, une régie son Retour scène et une régie son dans le car Radio France dans laquelle Pierre Bornard était accompagné par Vincent Villetard, musicien, metteur en onde qui suivait les interprétations sur ses partitions. Et le tout partait donc vers le car France 3 et à France musique.

La boucle est bouclée et le dossier sur les Victoires de la musique classique sur France 3 terminé et complet, enfin je l’espère.






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *